Partagez|

Je veux sortir.. [PV : Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Je veux sortir.. [PV : Leo] Dim 7 Oct - 17:18

Ici tout n’est que ténèbres, tout comme le cœur de cet homme plongé dans la pénombre depuis bien trop longtemps à son gout. Non cet endroit sombre que vous voyez autours de vous n’est pas l’Abyss, bien que cette noirceur sans fond y ressemble grandement. La seule différence notable avec l’Abyss, c’est qu’en ce lieu la solitude est réelle. Nulle autre créature ne peut vivre ici. D’ailleurs, ce n’est pas une vie… C’est pourtant enchainé à ce lieu qu’Oswald est. N’ayant plus jamais espéré voir la lumière du jour mis à part à travers les yeux de ce jeune garçon brun nommé Leo. Lui qui se trouve enchainé à lui par le biais de l’âme de Glen, étant autrefois propriétaire de cette dernière. On va dire que cela lui avait permis de survivre à sa manière à défaut de disparaitre purement et simplement comme ceux qu’il avait succédé. Mais s’en était trop. Même pour un homme morne au quotidien… Relevant la tête, debout dans ce qui semble le vide, Oswald ferma un instant ses yeux violet. C’est alors qu’il se mit à penser mentalement et ce de la manière la plus forte possible. Pourquoi ? Eh bien il avait apparemment déjà réussit à parler à Leo via son esprit. Murmurant dans sa tête d’une voix douce et envoutante. Un peu comme un esprit en fait. Oswald voulait sortir…

Tout ce qui va se déroulé ici n’est que mentale. Oswald ne possédant aucune enveloppe charnelle à ce jour, il était contrat d’agir uniquement sur l’esprit des gens. Ainsi, se soulevant dans les airs comme s’il n’y avait nul gravitation ou encore aucune logique dans cet endroit, l’esprit d’Oswald vint à la rencontre du jeune homme. Continuant de murmurer son prénom dans sa tête et attirer son attention. Notre brun avait tout de même prit la peine d’attendre qu’il soit seul et hors de vue de tous avant d’agir. Lui évitant ainsi de s’évanouir aux yeux de tous parce que son esprit se repliait au fond de lui-même de force. Communiquer dans la tête des gens.. spectacle assez amusant à voir d’un point de vu externe. D’une étreinte mentale, l’esprit d’Oswald tira celui du jeune garçon au plus profond de lui-même, là où il réside et est capable d’apparaitre sous la forme physique qu’il avait autrefois. N’est-il pas mieux de pouvoir voir à qui l’on parle ? Même si c’est dans sa tête… L’esprit du de Leo prit la forme de ce dernier, ainsi c’est un peu comme si les deux hommes se parlaient vraiment l’un en face de l’autre. Le silence tomba, de toute façon.. rien d’autre ne régnait ici. Finalement, Oswald se décida à rompre le silence, s’exprimant d’une manière tellement neutre que c’était à se demander s’il était capable de parler autrement.

- Te voilà.. Leo.

La question est maintenant.. savait-il exactement à qui il parlait ? La logique devrait nous conduire à la réponse « oui ». Tout simplement parce qu’en tant de nouveau Glen il devait savoir qui le précédait même si une nouvelle fois avec cette logique il devait être disparut à l’heure actuel et non en train de lui parler. Reprenant, estimant devoir prendre un peu les choses en mains.

- Les présentations ne sont pas nécessaires, nous nous connaissons déjà. Hors, je ne t’ai pas replié au plus profond de toi pour rien…

Allez.. courage Oswald. Peut-être pourras-tu enfin gouter à la liberté hors d’un corps qui n’est pas le tien…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Sam 3 Nov - 19:16

Les événements devenaient de plus en plus durs en ce moment. Toute cette agitation ne pouvait que faire perdre la tête à notre noiraud qui ne savait plus où se la mettre d’ailleurs. Il y a quelques jours, Leo avait passé le contrat avec le Jabberwocky dans l’espoir de battre Jack et pouvoir effacer sa présence de ce monde tout comme le désirait Vincent pour son frère… Leo lui, voulait remonter le passé pour sauver son meilleur ami. Mais l’adolescent restait quelqu’un de beaucoup trop gentil et n’avait pas pu achever le jeune Oz Bezarius qui n’avait rien fait. C’était d’ailleurs grâce à lui que sa folie s’était calmée et l’envie de tout fracasser était retenue. D’ailleurs, cette envie de s’effacer s’était légèrement envolée grâce à la morale que le blond lui avait faite… Mais apprendre tant de chose lui avait fait parvenir un gros mal de tête… Surtout ces histoires de Chains et autre… Notre ami était sorti bien blessé de cette bataille en passant.

Mais ne nous égarons pas. Aujourd’hui, notre Baskerville avait pris une décision qui lui tenait un peu trop à cœur. L’envie de passer faire un tour dans le Manoir Nightray pour se remplir le cœur de souvenir encore une fois. Puis même si Leo ne se donnait pas le droit de revenir en ce lieu, l’adolescent avait décidé d’y passer minimum une fois par mois par respect et arrêterait une fois que son deuil sera complètement fini. Ce qui n’était malheureusement pas vraiment le cas en ce moment. Toujours vêtu d’une grande cape noire pour ne pas se faire repérer, l’ancien Nightray arriva devant le Manoir et leva la tête pour l’admirer. Depuis la première fois, il trouvait que cette bâtisse était d’un sombre mais envoutant charme.

Ne perdant pas une seconde de plus, notre ami monta les marches et poussa la grande porte pour pénétrer dans le bâtiment. Cela faisait vraiment longtemps que plus personnes n’avaient mis les pieds et cela se voyait avec la poussière sur les précieux objets et surtout les araignées qui avaient élus domicile dans les coins du manoir. Fermant doucement la porte derrière lui, il soupira légèrement ne voyant pas vraiment bien à cause de l’obscurité. D’ailleurs, Leo fut surpris de voir que presque aucun objet ne manquait alors qu’escalader le portail d’entrée n’était pas vraiment dur. Enfin, pour lui du moins. Trouvant un chandelier, le noiraud prit une des bougies, l’alluma pour y voir plus clair et commença sa petite promenade dans les longs couloirs de la bâtisse.

Son regard se posa sur chaque pièce même aussi insignifiante que la salle de bain. Leo avait profité de prendre quelques livres qu’il n’avait pas encore lu dans la bibliothèque et finit sa tournée dans sa propre chambre qui était restée intacte depuis sa visite avec Vincent. Décidant qu’il était quand même tard, vingt-deux heures pour que personne ne le surprenne, il s’assit sur son lit et se laissa littéralement tomber en arrière toujours en soupirant violemment faisant voler quelques grains de poussière. Une larme discrète coula d’un de ses yeux violets tellement les souvenirs devinrent plus présent jusqu’à que quelqu’un le sorte de ses pensées…

Quelqu’un venait de l’appeler d’une manière un peu spéciale. Regardant tout autour de lui, sur ses gardes, Leo ne vit personne. Venait-il de rêver ou serait-ce… ? Fermant doucement les yeux sur le lit, c’était bien lui… L’un des hommes qui logeaient dans sa tête. Un des précédents Glen connut sous le prénom d’Oswald. Ils se retrouvèrent dans un endroit fait d’eau que Leo n’appréciait pas spécialement. Restant muet pour commencer, le noiraud laissa l’homme parler. Effectivement, ils se connaissaient déjà vu que son interlocuteur habitait dans sa tête. Hum… Ne pensons pas à ce petit détail. Décidant de prendre quand même la parole, Leo resta dans les tons totalement neutres.

« Effectivement nous n’en avons pas besoin. »

La question était, est-ce que Leo aimait Oswald ? He bien, notre ami était un peu partagé en deux. C’était tout de même à cause de lui que Gilbert avait été obligé de tirer sur Oz alors que Leo ne le désirait pas… Les deux garçons étaient quand même ses amis alors cette scène le ferait certainement culpabiliser encore un bon moment… Mais des questions lui vinrent tout de même en tête…

« Nous n’avons jamais vraiment parlé. Mais j’ai une question… Pourquoi moi ? »

Bon, ce n’était pas très clair comme question mais on pouvait comprendre que Leo n’avait jamais voulu être le possesseur et le nouveau Glen. A cause de tout cela, il avait perdu son meilleur ami et fait du mal à beaucoup de personne qui était comme ses amis. Enfin, avait-il encore le droit de les appeler amis ?

« Cette malédiction est en train de tout me prendre… »

Vous l’avez compris ? C’était un peu le moment de plainte de Leo qui essayait de comprendre quelque chose… Et surtout, il voulait des réponses à ses questions… Oui, pourquoi lui et pas quelqu’un d’autres ? Pourquoi… ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Lun 7 Jan - 20:53

Le voilà. Les deux l’un en face de l’autre. Ils se connaissent déjà mais leur façon de parler ressemble à celle de deux inconnus. Ils sont si froid si distant, l’un l’étant de caractère tandis que l’autre devait certainement en vouloir à cet homme. Considérant ce dernier comme celui ayant jeté le malheur sur sa misérable vie. Hélas ce que Leo semble oublié, c’est qu’Oswald est plus ou moins passé par cette étape. Aucun des Glen ne sait à l’avance qu’il va le devenir ou plutôt aucun ne le souhaitait. Gilbert en est le parfait exemple. Cet enfant était destiné à reprendre la suite à la tête des Baskeville sans même que ce dernier le sache vraiment. Il a en revanche fallu beaucoup de temps pour Leo de comprendre ce qui lui arrivait. Fatalité du destin rien de plus. Au vu de son trouble, il n’était pas bien compliqué pour notre homme de deviner le mal être dans lequel le garçon se trouvait. Chose compréhensible. On va dire que certaines personnes supportent plus cette vie que d’autre, tout est question de caractère. Oswald ferma les yeux. Déjà qu’il faisait terriblement sombre ici, cela ne changeait pas grand-chose. Enfin qu’importe. Il était de toute façon prêt à se faire blâmer pour quelque chose qu’il ne contrôle absolument pas. Glen est un esprit qui a sa propre volonté, hors il n’est pas Glen. Il est Oswald rien de plus. Prêt à également écouter les plaintes ou les questions, il garda le silence, le laissant s’exprimer. De toute façon cet endroit n’était pas le monde réel, il était libre de parler comme bon lui semble, il pouvait être certain que personne d’autre que lui ne pourrait l’entendre.

C’est alors que la terrible question de pourquoi lui fut posée. Ah. Très bonne question, notre brun avait d’ailleurs presque envie de répliquer que tout le monde se posait la même question que lui sans en jamais connaitre la réponse. Finir sa vie dans l’ignorance après avoir accompli son destin comme on dit. C’est comme ça est puis c’est tout. Il n’y a pas d’autre explication. L’esprit devait finir dans telle ou telle personne et cela ne peut être changé. Enfin presque. Encore une fois, Oswald avait vu une exception à la règle. D’ailleurs, au fond de lui il se demandait ce que son jeune valet était vraiment devenu, ne l’ayant aperçu que quelques fois à travers les yeux de notre petit brun. Il n’était d’ailleurs pas vraiment attristé à l’idée qu’il ait échappé à son destin, il l’appréciait vraiment oui. Il cligna des yeux. Le voilà de nouveau en train de partir dans ses pensées à croire que c’était une habitude vraiment. Il posa finalement ses yeux sur ceux de Leo, ce dernier les ayants dévoilé aux yeux de tous.

- Je ne sais pas.

Tant de temps pour dire cette réponse si courte et si surtout, une réponse qui ne pouvait donner de la satisfaction à celui qui posait la question. Mais que pouvait-il dire de plus ? Rien. Il n’en savait absolument rien. On ne peut expliquer ce qui n’est pas vraiment explicable ou plutôt ce qui n’est expliqué à personne. Le silence retomba quelques instants, lourd silence. Très lourd. Donnant d’avantage l’impression que ce lieu n’avait pas de réelle limite. Il finit cependant par reprendre d’une voix lasse. C’était du moins le ton qu’il prenait habituellement, à croire qu’il ne savait pas parler autrement.

- Je ne peux pas te répondre. Seul Glen serait en mesure de te le dire. Hors je doute fortement que tu puisses obtenir quelque chose de lui.

Un peu idiot comme phrase. Un peu. Mais pas tant que ça en fait. L’esprit qui prenait possession de tous ces corps était certainement le mieux placer pour savoir le pourquoi du comment, voir même d’où il vient exactement. Mais Oswald ne se souvient pas vraiment avoir eu un contact avec cet esprit. C’est d’avantage une chose qui vous possède, ne vous demandant pas votre avis. Accomplissant son but avec les corps qui lui sont offert au fur et à mesure. Glen est puissant c’est indéniable. Reste à savoir si Leo comprendra qu’Oswald était dans le même cas que lui autrefois et non la cause directe de son malheur. Il soupira.

- Je ne désire qu’une chose. Sortir de là.

Sa tête se baissa, fixant le vide du sol qui n’existait pas vraiment. Oui. Il voulait cette liberté. Mais un esprit sans corps ne peut sortir comme bon lui semble, il avait pour cela besoin d’aide. Leo n’allait peut-être pas être vraiment enclin à l’aider au vu de la situation difficile qu’il vit. N’ayant de toute façon rien d’autre à faire, il était prêt à éventuellement répondre aux questions que le jeune garçon pouvait se poser. Peut-être certaines trouveraient des réponses. Oswald avait été clair sur son désir. Leo. A toi de réagir en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Mar 22 Jan - 18:14

Le silence était total dans ce drôle d’endroit que Leo voyait même en rêve. Un endroit fait quasiment que d’eau et semblant être infini. L’adolescent n’avait jamais vraiment compris d’où venait tout cet espace alors que les esprits étaient dans sa tête. Non, pas de mauvais jeu de mots en disant que Leo n’avait que de l’eau dans sa tête non mais ! La situation n’était pas spécialement amusante et cela pour personne. Le jeune homme avait presque envie de se mettre à genou et se boucher les oreilles comme pendant l’attaque qu’on l’avait obligé de faire contre Oz. Tout un passé lui avait été dévoilé et le petit cru que sa tête allait exploser d’information et de révélation. A croire que ce maudit duc Barma l’avait fait exprès ! Saleté de curiosité…

Et pourtant, la seule question que notre Baskerville avait très envie d’en connaitre la réponse, il n’en eut pas le droit. Ce n’était donc pas lui le vrai Glen ? Toute cette histoire était vraiment trop compliquée pour notre ancien serviteur. Du moins, essayer de mettre toutes les informations à la suite et en une seule. Soupirant encore une fois, il ne détourna pas son regard améthyste de ce type. Un air sérieux mais en même temps perdu sur son visage au trait encore jeune.

« Mais, les anciens Baskervilles avaient des liens pourtant. Non ? Moi, je ne te connaissais même pas.. »

Tournant un peu la tête sur le côté, Leo en savait vraiment plus quoi penser. Dire qu’il appréciait cet homme était trop dire mais il ne le détestait pas non plus. Le petit avait certainement la mauvaise habitude de tout lui mettre sur le dos mais ce dernier semblait être aussi perdu que lui à ce sujet. A croire que personne n’osait lui dire la vérité chez les Baskerville et même ici. Bon, on va essayer de se faire un peu la discussion d’accord ? Peut-être que si le grand homme répondait à ses questions, Leo serait capable d’être un peu moins perdu.

« J’ai une question, enfin deux. Comment es-tu devenu Glen ? Et aussi, comment je peux t’appeler ? Je pense que tu as le droit qu’on t’appelle aussi par ton prénom. »

On peut dire que notre nouveau chef était comme compatissant en vers son ancêtre. Après tout, comme il venait de le dire, la possibilité de se mouvoir était que très peu présente. A part si le noiraud prenait possession du corps de Leo et je peux vous dire que ce n’est pas vraiment ce que notre ancien Nightray préfère. En fait, non il déteste ça ! Surtout quand il s’agit de blesser un de ses amis. Voir même deux et plus. Par contre, Leo ne mettrait jamais la faute de la mort d’Elliot sur ses épaules. Notre adolescent en prenait totalement la responsabilité. Encore un soupir sortit de sa bouche quand il posa une nouvelle fois ses yeux sur son interlocuteur.

« J’aimerai faire sortir toutes ces personnes de ma tête. Mais malheureusement, je ne sais pas comment faire. »

Sérieusement, vous croyez vraiment que c’était une partie de plaisir d’avoir des hommes dans sa tête ? Il ne pouvait pas dormir seul, manger ou encore prendre une douche sans être épié. C’était quand même gênant ! Mais bref, le petit se tint la tête à cause d’une légère douleur. Surement l’atmosphère de l’endroit qui ne devait pas l’aimer. Après tout, Leo n’avait pas sa place dans cette grande mer calme. Peut-être que quelque chose allait se passer et enfin faire changer sa vie d’une tournure positive… ? A voir, A voir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Dim 17 Mar - 22:39

Le jeune garçon semblait bien perdu. En même temps on pouvait le comprendre, Oswald avait eu bien moins de soucis et surtout bien moins de question à se poser lorsque Glen s’empara de son corps. On peut dire que c’est comme si on lui avait longuement fait rentrer dans sa tête que c’était ainsi et pas autrement. Mais lui devait avoir une vie, cette dernière qui venait alors de lui échapper au moment même où l’esprit reprenait lentement le dessus sur lui, faisant ce dont pourquoi il existe sans se soucier de l’hôte qu’il possède. La vie est cruel oui et ? Et c’est tout… Pourquoi lui ? Très bonne question, hélas Oswald ne sait pas tout et ne pouvait deviner à l’avance quel lien ce garçon avec l’Abyss et les Baslerville. Car oui les hôtes ne sont jamais choisi sans raison, mais ce n’était pas lui qui allait lui apporter une réponse, il avait eu une absence juste avant d’enfin avoir son esprit qui se réveil. Il n’est pas devin. C’était certainement Leo lui-même qui devait avoir la réponse au plus profond de lui-même. Ah que de belles paroles pour pas grand-chose comme on dit. Reportant son attention sur lui alors qu’il était resté silencieux en l’écoutant, il s’approcha doucement du jeune garçon en l’entendant parler. Son prénom.. faire sortir ces gens de sa tête. Trop de demandes, trop de question. Une fois à sa hauteur, le grand brun le regarda un instant de toute sa hauteur pour finalement du bout des doigts lui fait soulever la tête par le menton. Le forçant ainsi à lever la tête et à le regarder dans les yeux, Oswald n’avait certainement pas le regard de celui qui mentait au disait des bêtises, il était terriblement dur et froid mais aussi juste.

- Tu poses beaucoup de question Leo. Mais j’ai eu une absence de plus de cent ans, je ne sais la base des choses qu’à travers toi rien de plus. Il marqua un instant de pause. On me nommait Oswald avant d’être Glen.

Lâchant son visage pour doucement entamer un cercle autour de lui en le fixant. Les voix dans sa tête ? Glen avait été bien des gens… Oswald ne savait en rien ce qu’était devenu tous ses esprits, s’ils avaient réussis à garder une volonté propre ou non. Il ne pouvait rien faire, il avait beau avoir la même prestance qu’avant il n’était plus le même homme, il avait moins de pouvoir. Ayant achevé de regarder ce nouvel hôte bien jeune, il ne pût s’empêcher de se demander comment il finirait. Notre homme l’ayant vécu lui-même savait pertinent que les Glen finissaient pas forcément bien et encore moins après une longue vie. Ce jeune Leo avait le mal chance d’être le Glen d’une période bien difficile.

- Je n’ai pas toutes ces réponses. C’est toi-même qui peut le savoir, mais sache juste que tu n’es qu’une pièce pour une force bien plus grande que tu le penses. Tu dois avoir un lien pour être un Glen comme nous tous. Après lequel.

Leo allait certainement être déçu de remarquer qu’il ne pouvait pas l’aider. C’est vrai, on l’a pendant tout ce temps identifié en tant que Glen, oubliant le prénom d’Oswald. Même les Baskerville ne devaient que très peu y penser. Ah.. qu’importe. Se remettant bien devant lui il tendit alors légèrement la main, affichant toujours son air aussi sérieux.

- Je ne peux t’apporter des réponses. Mais si tu me laisses sortir ça fera toujours une présence en moins dans ta tête. Sachant que tu ressens d’autant plus les Glen les plus récents. Alors ?


Chose logique, des esprits moins vieux, moins dévoré par Glen. La preuve, Oswald pensait par lui-même au point de se dire qu’il pouvait sortir. Mais pour cela il avait bel et bien besoin de Leo… Qu’allait-il donc lui dire ? Oswald n’apportait plus rien à Glen, la seule chose qu’il avait été le savoir de ce dernier ainsi que la vérité de cette Tragédie ni plus ni moins.

[Désoler du temps ! J'ai eu un peu de mal à pondre une réponse qui se rapproche de potable >< !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Mer 27 Mar - 1:21

Sa tête lui faisait mal, elle le faisait trembler ne comprenant pas ce qui était en train de se passer. Leo restait concentrer sur la discussion, mais cela devenait bien difficile pour notre Baskerville. Était-ce encore les précédents Glen en train de se faire une discussion sur ce qui était en train de se passer dans sa caboche ? L’adolescent se secoua violemment la tête en regardant le grand homme en face de lui. Ce n’était pas le bon endroit pour perdre la tête et encore moins le meilleur moment. Il allait peut avoir des explications et Leo ne voudrait pas rater ce moment qui devenait de moins en moins fréquent. Pourquoi ? Car toutes les personnes dans sa tête semblaient avoir envie de donner leur avis en même temps. Je peux vous assurer que ce genre de sensation est une véritable horreur pour son hôte. Est-ce que Glen aussi avait ressenti cette douleur quand son tour avait été venu ? Comment pouvait-on rester sain d’esprit avec ce bruit constant dans sa tête… Leo en faisant bien souvent des cauchemars comme si ses prédécesseurs s’amusaient à modeler sa façon de rêver. Que cela devenait pénible à la fin, mais bien sûr, personne ne pouvait le comprendre.

Alors que notre ancien Nightray était perdu dans ses pensées, il ne vit pas l’homme arriva à ses côtés pour ensuite lui lever le visage et ainsi leurs yeux améthystes se rencontrèrent directement. Malheureusement pour notre plus jeune, aucune réponse ne fut donnée à ses interrogations. Seul le prénom d’Oswald arriva à ses oreilles finalement. Cela n’allait pas l’aider dans sa quête de la vérité. Sur le coup, Leo ne dit pas un seul mot et se concentra de réfléchir en regardant l’esprit tourner autour de lui. Savoir que son existence n’était qu’une pièce pour une puissance plus forte, n’arrangeait pas vraiment la chose… Ce qui l’intrigua le plus, c’est le lien que Leo possédait avec les précédents Glen. Comment ça, il avait un lien avec les autres ? A part voir ces lumières dorées, l’ancien serviteur était un Baskerville comme les autres. Rien ne le différenciait, alors pourquoi lui et pas un autre bien plus fidèle comme Lottie. Parce qu’elle était une femme peut-être…

« Lequel… Là est la question justement… »

Les questions qui tournaient dans sa tête allaient le rendre fou si les réponses n’arrivaient pas rapidement. A cause de sa situation, son meilleur ami était mort… Oz avait été blessé, mais heureusement pas tué. Dire que cet imbécile le traitait encore d’ami alors que son esprit avait sombré et l’envie de le tuer était présente. D’ailleurs, Leo ne savait pas vraiment quoi penser du jeune Bezarius maintenant, il lui en devait une. Finalement, Oswald lui demanda si la possibilité de sortir était présente et que de cette façon, il aurait un Glen en moins dans sa tête. C’est vrai que de perdre les deux plus ressent devrait le soulager et pas qu’un peu, mais… Comment pouvait-il bien faire ? Puis, une condition devait être posée.

« J’aimerais bien, mais comment puis-je faire ? Et a une condition. Tuez Jack et non Oz. »

Comme dit précédemment, Leo en devait une à Oz et voilà l’occasion rêvée de lui sauver la mise. Fixant sérieusement l’homme, il voulut rajouter quelque chose avant d’avoir un mal de tête deux fois plus intense qui le fit tomber à genou. Le Baskerville était en train de subir les menaces de l’Abysse criant dans sa tête surtout que l’endroit était encore infecté de toute part depuis la mort de tout le monde. Commençant à tousser violemment, ses yeux furent grand ouverts et la pièce trembla de tous les côtés. Les derniers tableaux tombèrent sur le sol et les murs devinrent noirs avec des reflets violets. Leo n’eut pas le temps de l’esquiver que cette matière s’empara de lui l’entourant de tous les côtés. Un cri de douleur sortit de sa bouche se sentant comme dévoré de l’intérieur.

Cette douleur dura environ deux bonnes minutes voir même cinq. Le noiraud ne regarda pas le temps passer comme les secondes lui paraissaient être des heures. Une fois l’Abysse repartie, notre contractant se laissa tomber sur le sol tombant en premier à genou et ensuite couché comme vidé de ses forces. Toussant un petit peu, il ouvrit les yeux lentement avant de voir une autre présence à ses côtés. Non, est-ce que ça se serait vraiment passé… ?

« Que… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Sam 27 Avr - 18:03

Le gamin était perdu. Il y avait de quoi ? Oswald n’avait pas été ainsi le jour où il avait pris la place du nouveau Glen. Il faut dire que lui et sa jeune sœur avaient été préparés à ce jour toute leur vie. Ils n’avaient pas vraiment d’objectifs. Mais lui. C’était retrouvé à être le nouveau Glen après un vide de plus de cent ans. Du moins en apparence, Glen n’est jamais mort, du moins pas à Sablier. Enfin, chacun avait aussi une vision des choses, et lui ne semblait pas vraiment accepter le fait qu’il était le nouveau chef. Les implications qui vont avec bien sûr… Impassible, il écouta sans bouger et sans même répliquer ce que le jeune garçon avait à lui dire. De toute façons toutes les questions qu’il pouvait poser Oswald n’avait pas forcément les réponses. Quant au fait de sortir de là, comment pouvait-il le savoir ? C’était un peu une grande première en fait... Mais il était certain au fond de lui que c’était faisable. Il suffit juste que le Glen actuel soit d’accord ? Quelque chose de ce genre certainement… C’est pour cela qu’il garda le silence lorsqu’il lui demanda comment faire mais aussi la condition que c’était Jack qu’il fallait tuer et non Oz. Eux deux, c’était un peu deux esprits dans un corps. C’est le corps de Jack, mais l’esprit du lapin noir qui subsiste. Si ça ne tenait qu’à lui, il dirait que le plus simple serait de tuer les deux en même temps. Mais ce n’était plus ses choix qui importaient. Oz était un Chain, celui qu’il avait croisé il y a cent ans pour son plus grand malheur. Jack, le fou qui s’était perdu dans les yeux de sa sœur… Il soupira. Il aurait dû le tuer il le savait et pourtant il n’en avait pas été capable à cette époque. Ce qui était fait ne pouvait être changé, rien ne sert de ressasser le passer.

N’ayant pas le temps de répondre, un spectacle lui fût offert de façon un peu soudaine. Mettant bien mal le nouveau Glen, le grand brun se retrouve entouré du noir complet, perdant un bref instant de vu Leo. Bien qu’un peu surprit, aucune expression ne s’afficha sur son visage. Fermant finalement les yeux, comme se laissant transporter où il devait aller. La suite ne tarda pas à se faire sentir, tandis qu’un frisson le parcourut jusqu’à l’échine. L’homme se crispa tout de même légèrement en le sentant. Pour finalement se retrouver terriblement lourd, debout. Ouvrant doucement ses yeux améthyste, il regarda brièvement autours de lui avant de reconnaitre la chambre où Leo se trouvait avant qu’il ne l’invite à lui rendre visite au plus profond de lui-même. Le noir complet avait disparu. Le voilà debout au milieu de la pièce. Inspirant et expirant doucement, il regarda alors doucement ses mains, comme s’il avait l’impression de redécouvrir des sensations qu’il ne connaissait plus, ou oublié tout simplement. Il était dans le monde réel. Enfin. Depuis toutes ces années passés emprisonner de cet esprit. Il laissa un bref et timide sourire apparaitre sur son visage. En voilà une bonne chose. Reportant au final son attention sur le brun, reprenant son attitude habituelle il observa quelques instants sa réaction avant de simplement dire.

- Voilà qui est fait. J’avais principalement besoin de ton approbation.


C’est tout. C’est simple. Remettant correctement son manteau sur le dos, il porta son attention sur la fenêtre. De l’air. L’extérieur… D’un pas lent, il se dirigea vers cette dernière ne pouvant s’empêcher de l’ouvrir. Une fois l’air caressant doucement son visage et ses cheveux, il pouvait affirmer se sentir enfin un peu bien. Même s’il y avait certainement plus expressif que lui pour montrer son bien-être c’est sûr… Au bout de quelques secondes il daigna tout de même se tourner à nouveau vers l’autre présent dans la même pièce et lui lâcher calmement mais avec sérieux.

- Si cela ne tenait qu’à moi. Les deux devraient mourir. Ce serait le plus simple. Mais cette décision ne me revient pas. Tu es le nouveau Glen. Tu es chargé de reprendre le flambeau. Et tu auras la décision.


Que c’était dur. Dis comme ça, si simplement. Mais c’était vrai. Son rôle à lui était terminé, celui du gamin ne faisait que commencer pour son plus grand malheur certainement… Son regard dur qui était naturel chez lui ne le lâchait plus. Pouvant rendre mal à l’aise bien des gens peu habitués…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Mar 30 Avr - 16:09

Les forces étaient quelque chose de si facile à perdre, mais tellement difficile à reprendre. Un peu comme quand on perdait le moral et se retenir de tomber dans une profonde dépression suite à la perte d’un être cher. C’était un peu ce que vivait notre Baskerville en ce moment même. Sa tête lui faisait mal à cause d’image qui ne pouvait le quitter et avait bien faillit le faire sombrer dans une folie profonde. Maintenant, c’était l’Abysse qui semblait se jouer de lui comme un pantin. Son corps lui faisait mal et vu la situation, c’était la seule conclusion logique. Allait-il enfin pouvoir toucher au doux mot qu’on appelait repos ? He bien non. Il ne fallait pas rêver non plus même si la mise en forme pouvait le laisser espérer. Son corps semblait vidé de sa force, mais une fois Oswald dans la pièce, l’adolescent commençait déjà à retrouver une respiration plutôt régulière ainsi que des forces dans ses bras pour commencer. Et non, ce n’était pas un échange de vie ou encore de force vitale. L’abysse avait simplement perdu la raison en faisant revenir à la vie bien plus de personne que Leo ne le pensait. Si seulement il était au courant d’ailleurs, les Baskervilles n’auraient certainement plus de chef.

Après un petit moment de respiration plutôt intense, l’ancien Nightray arriva à s’appuyer sur ses deux bras et ainsi se retrouver blottit contre un des bords du lit. Encore un peu de minute était nécessaire pour que le jeune homme arrive définitivement à tenir sur ses deux jambes. Après tout, c’était un peu comme s’il donnait naissance à un nouveau corps non ? Si l’ancien Glen avait l’audace de l’appeler papa, le coup sur la tête ne serait certainement pas retenu bien longtemps. Après tout, n’oublions pas que notre Leo possède son petit caractère tout de même ! Ses yeux améthyste se posèrent donc sur l’autre présence occupant la pièce, un peu curieux de voir son comportement. Celui-ci semblait comme joyeux de pouvoir sentir l’air frais provenant de la fenêtre du Manoir et encore plus quand le vent se mit légèrement à souffler. Il en va de soi que Leo ne connaissait pas du tout le mode de vie des anciens Glen qui se trouvait dans sa tête. Surement que l’air n’était pas quelque chose de bien nécessaire comme ils devaient, normalement, être mort. Pour dire la vérité, c’était un peu trop compliqué pour lui. Il aurait bien un jour la réponse en laissant le flambeau à son tour.

Arrivant finalement à se lever, le noiraud se posa donc contre le mur continuant de regarder ainsi que d’écouter son ainé. C’était finalement bien son tour de reprendre le flambeau même si Oswald était revenu ? Non, ce n’était pas possible. Ce n’était pas son genre de diriger d’une telle manière un groupe surtout sur des personnes qu’il prenait comme ses amis. Posant une main sur son visage avec un sourire plutôt dépressif, un petit rire en sortit montrant comment l’homme était perdu.

« Pourquoi ça serait à moi ? Tu es revenu. Tu peux reprendre ta place non ? Surtout que les Baskervilles t’obéiront plus. Je ne suis pas fait pour être un Chef. Je le sais. Contrairement à toi. »

Oui, c’était exactement ce que pensait notre bonhomme en ce moment même. Ce n’était pas du tout son truc de devoir diriger un groupe de personne. Plusieurs fois, Leo avait pensé partir sans donner de nouvelle et commencer une vie dans un des pays étranger. Mais une seule l’avait retenu jusqu’à maintenant, l’idée de pouvoir remonter le passé et de détruire la volonté de l’Abysse. Chose qui semblait bien plus dur qu’il ne l’avait pensé. Il fallait simplement que Leo puisse tourner définitivement la page sur les événements tragique dont il avait été témoin pour essayer de s’enfuir de ce clan qui ne lui servait pas à grand-chose finalement. Le petit problème, comment réagirait Vincent qui était la plus part du temps collé derrière lui ? C’était une très bonne question… Enfin, toutes les pensées de Leo se mélangèrent petit à petit.

« Tu vas faire quoi maintenant ? »

Une simple petit question voulant un peu tout dire…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Dim 19 Mai - 16:46

Libre, enfin. Depuis si longtemps il attendait ce jour. Obligé de rester coincé au fond de la tête de quelqu’un d’autre. Oh, après tout c’est le destin d’un peu tous les Glen, il n’était pas vraiment celui à plaindre dans l’histoire. Au contraire puisque le voilà maintenant dehors. Capable de faire autre chose que penser par lui-même, de se mouvoir, de vivre ? Un peu oui. De toute façon on n’attendait plus grand-chose d’un souvenir du passé tel que lui. Il n’avait pas de grand but dans la vie, la seule chose qu’il souhaitait, c’est qu’on mette fin à ce qu’il n’avait pas pût arrêter il y a cent ans. C’était certainement de sa faute. Il aurait dû se débarrasser de Jack ni plus ni moins, mais il ne l’avait pas fait. Peut-être en était-il incapable en fait ? Lui qui était si sûr de lui et en ses capacités à l’époque… Soupirant, il se détourna de cette fenêtre qui donnait bien évidement sur l’extérieur qui, il fallait le dire, lui avait manqué. Leo ne semblait pas pour autant libérer d’un poids. Enfin si peut-être un peu, qui sait. Mais le jeune garçon se demandait pourquoi toutes ces décisions lui revenaient. Affirmant qu’Oswald ferait très certainement un meilleur chef, qu’il savait ce qu’il faisait, qu’on lui obéirait d’avantage. En bref, que ce serait une meilleure chose pour tout le monde qu’il reprenne sa place d’autrefois. Oui peut-être… Mais en fait non. Oswald est mort, Oswald n’est plus depuis cent ans. C’est ainsi que sont les choses. Il n’était tout simplement pas possible ni même pensable qu’il revienne sur le devant de la scène. Il n’était plus Glen, il avait échoué sur un point crucial, quand bien même on pourrait le glorifier sur tout le reste. Leo n’avait pas le choix c’était ainsi. Il ne pourrait pas se défiler. Le seul moyen pour lui d’être en tant soit peu tranquille serait de mourir, ou encore d’accomplir la tâche de Glen. La suite de son existence serait alors plus calme.

Un sourire à peine perceptible fit son apparition. Ce n’était pas de la joie. Ni même de la moquerie, c’était un sourire étrange, comme pour faire comprendre que cela ne servait à rien de chercher à moyen à comment se défiler. Qu’il était plus sage dans l’instant présent de chercher à comment mettre fin à tout ça tout simplement. Ce n’est pas à un fantôme du passé d’agir. Techniquement, notre brun ne devrait même pas être là. Il lâcha sur son habituel ton neutre et détaché. Qui donnait sérieusement l’impression qu’il se fichait même de ce qu’il disait lui-même. Même si on ne pouvait même pas l’accuser de ne pas porter un minimum d’intérêt à la conversation.

- Impossible. Tu es Glen, je suis Oswald c’est tout.

Un peu catégorique comme réaction ? Oh certainement, c’est pour cela que le grand brun se décida tout de même à reprendre la parole après une inspiration. Offrant cette fois-ci un ton tout de même moins dur. Bien que cela reste dans le neutre…

- Je n’ai plus de rôle à jouer là-dedans. Tu dois accomplir la mission de Glen ou mourir, c’est aussi simple que ça. On ne te demande pas ton avis.. on ne demande l’avis de personne…

Il se basait sur du vécut. Même si toute son enfance avait été dirigée par Glen lui-même, le formant durant toutes ces années pour le succéder, on ne lui avait pas vraiment demandé son choix. Ni à lui, ni à sa défunte sœur Lacie. Le monde est cruel ? Peut-être… En tout cas même notre ancien chef n’affirmait pas ça lui-même. Il avait pris pour habitude de prendre les choses telles qu’elles venaient. D’ailleurs sa sœur avait également cette capacité, à croire que c’était de famille cette histoire… Après tout le monde ne réagit pas de la même façon. Marchant lentement, il passa à côté de lui pour se diriger vers la sortie. Il n’avait rien à faire ici, autant qu’on ne le croise pas dans ce manoir pour commencer. Ce qu’il allait faire eh bien…

- Je ne compte pas faire grand-chose. Du moins, pas agir. Comme je te l’ai déjà dit mon rôle est terminé depuis longtemps. Être spectateur certainement ?

Ouah. Quel programme ! Mais que voulez-vous qu’il fasse de plus ? S’avançant à nouveau vers la sortie, il s’arrêta sur le seuil de la porte, lui faisant toujours dos, bien que sa tête soit légèrement tournée pour le regarder du coin de l’œil. Laissant sous-entendre « tu as besoin de moi ou bien je peux partir ? ». Peut-être que Leo attendait plus de réponse après tout. Mais il faudra bien qu’il se débrouille un jour par lui-même. Mais Oswald pouvait compter sur l’esprit de Glen pour prendre les choses en main, il était bien placé pour le savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Lun 27 Mai - 16:54

Des questions tournaient dans sa tête. Des questions, des questions et encore un grand nombre de question qui ne semblaient pas vouloir se satisfaire d’une réponse que Leo n’arrivait pas à trouver ou qu’on ne voulait simplement pas lui dire. L’adolescent ne pouvait donc rien faire à part se laisser aller par les événements qui n’étaient pourtant pas du bon côté. Si seulement il avait pu vivre étant un humain comme les autres et n’avait jamais vu cette couleur dorée voler à ses côtés ! Être un simple Baskerville aurait été bien moins dur aussi, mais le destin voulu que l’adolescent tienne les rennes d’une famille qu’il n’aimait pas spécialement. Leo n’avait pas l’esprit d’un leadeur et préférait rester discrètement dans son coin pour lire un bon livre. A croire que la nature n’était pas du même avis et décida que notre homme se bouge un peu le fessier sinon les kilos en trop allait certainement se faire sentir ! Ah, non ce n’était pas le bon moment pour sortir une blague vu l’ambiance qui régnait dans l’ancienne chambre du chef de famille.

Encore une fois, les interrogations de Leo n’eurent pas de réponse positive étant obligé de rester à ce poste Oswald disant que son pouvoir était maintenant arrivée à une date de péremption. Cela aurait été tellement plus simple de lui redonner le titre de Glen sachant que l’ainé serait plus respecté et surtout aurait bien plus d’idée pour éliminer l’ennemi. Enfin, les ennemis selon lui. Soupirant un coup, le contractant appuya une main sur son visage comme pour essayer de se remettre les esprits à l’endroit et ne pas se perdre dans les méandres de la folie. Ce qui n’était pas bien parti vu dans quel clan Leo venait de poser les pieds. L’adolescent ne semblait même pas avoir le droit à un peu d’aide son interlocuteur décidant de rester simple observateur. Comment ça ? Oswald n’allait même pas prononcer son retour parmi les être fait de chair et d’os à ses anciens compagnons ? Histoire de ne pas faire de boulette, Leo préféra poser la question.

« Tu ne vas pas retourner chez les Baskervilles ? Histoire que je ne dise pas de bêtise… »

Oui, même si Leo n’aimait pas ce rôle, le contractant n’allait pas le forcer à revenir et lui laissait le droit de profiter de sa vie. Oswald n’avait certainement pas eu beaucoup la possibilité de le faire par le passé non ? C’était un peu comme une seconde chance que Leo aimerait bien avoir lui aussi… Enfin, l’adolescent avait bien compris que le choix ne s’offrait pas et ce n’était jamais offert à lui. Maintenant, il devait faire ce que venait de lui dire son prédécesseur ne sachant plus vraiment où donner de la tête. Se mettant tout de même sur ses jambes se disant que l’heure se faisait tard et les Baskervilles se faisaient souvent trop inquiet, ils pourraient facilement débarquer dans le Manoir sans prévenir et causer du tort à tout le monde.

« Je pense que tu n’as pas beaucoup d’argent… Tu peux rester loger ici. Ça ne dérange plus personne maintenant. »

Cette demeure était effectivement bien vide depuis que tous ses habitants étaient morts, les derniers membres partis chez les Baskervilles ainsi que les serviteurs partis pour maque de travail. Seul quelque membre de Pandora passaient encore, mais de plus en plus rarement. En somme, un bon endroit pour vivre un petit moment le temps de trouver un autre logement ! Après, cela dépendait de ce qu’Oswald avait envie de faire idem pour la suite des événements qui n’allaient surement pas être bien joyeux. En tout cas, Leo devait faire de plus en plus attention que cela soit de son clan ou de son ancien… Que la vie était dure sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo] Lun 3 Juin - 18:00

Il en avait bien le droit non ? De profiter un peu de cette liberté très certainement méritée depuis le temps. Pour la première fois dans sa vie, Oswald n’était pas destiné à être ce qu’on veut qu’il soit. Il pouvait être lui-même, voir faire ce que lui voulait. L’esprit de Glen l’avait lâché pour de bon. Il en venait même à se dire que c’était dommage que sa chère sœur n’ait pas pût profiter de cette même chance que lui. Il faut dire que le destin c’était montré presque encore plus injuste avec elle en fait. Elevée pour être tuer, n’est-ce pas horrible ? Pourtant, c’était lui-même qui avait mis fin aux jours de sa cadette… Pour des raisons qui le dépassaient très certainement, mais il l’avait fait. De toute façon y repenser, s’en vouloir ne changerait rien. Ça devait être ainsi, au final tout le monde avait bien agit pour le bien des autres et puis c’est tout. Rien ne l’a ramènera pour autant. C’est pourquoi le brun sortit bien rapidement ses sombres pensées de son esprit. Au moins, on ne pouvait pas lui reprocher de se plaindre, ou même de montrer sa peine ou son ressentit tout le temps à défaut de ne pas en parler. Il était toujours neutre, comme si rien ne pouvait l’affecter ou comme si on avait oublié de lui en enseigner les différentes expressions du visage. Dit comme ça, on aurait presque envie d’en rire… Pourtant, il était bien pour le coup. Quelqu’un d’autre à sa place aurait au moins sourit devant cet apaisement, à défaut d’avoir une réaction plus excessive, mais non. Lui c’était rien. Juste le regard perdu dehors, regardant ce monde changeant qui s’offrait alors à lui. Au moins Leo avait posé une question plutôt intelligente, ce qu’il comptait faire. Il ne pouvait rien faire de toute façon, autant ne pas trop s’en mêler, il ne devrait même pas être là. Glen ne serait pas ravi de voir un de ses prédécesseur mettre son nez à nouveau dans ses affaires alors qu’il devrait être mort comme les autres en somme.

Silencieux. Il resta là à regarder. Jusqu’à ce que la voix du nouveau chef des Baskerville le fasse sortir de son état. Ne rien dire aux Baskeville ? Eh bien si notre brun comptait rester à l’écart de tout ça, vaut mieux ne pas savoir qu’il est de retour. De plus, sans vouloir vexer le jeune garçon, mais il semblait avoir du mal à assumer son rôle de chef du clan, bien que les Baskerville lui obéissent à cause de l’esprit de Glen. On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était dans le respect de tous. Oh, Oswald ne prétend pas être forcément aimé de tous. Mais dans ses souvenirs, il avait l’impression d’avoir droit à un peu plus de respect et moins de moquerie… Soit ça venait de Leo, soit les temps ont bien changés et les nouvelles recrus de cette époque sont impolie et ont une mauvaise influence. Ah, quel stupide débat interne tiens. Cela ne le regardait même pas. C’est pour cela qu’il haussa les épaules.

- Je tiens à être discret, ainsi garde le silence sur mon retour. Cela vaut mieux pour tout le monde que cela reste secret. Toi y compris.

Petit clin d’œil sur sa propre pensée le concernant. Il finit par ajuster sa cape qui ne l’avait au final pas quitter depuis cent ans.. ? Il possédait toujours la même tenus qu’à l’époque, bien que le changement ne soit pas forcément très flagrant cela ne devait plus trop être à la « mode » ou un truc du genre. Et puis même, ce genre de tenu n’était pas la plus discrète qui soit. C’est pour cela qu’il prit tout de même la peine de bien mettre sa cape qui servait en fait de double manteau. Au moins, il n’allait pas avoir froid pour le moment. Hors de question de rester ici comme le lui avait proposé Leo. Il pourrait bien se débrouiller seul. Ce n’est certainement pas le pire obstacle qu’il a dût franchir au cours de sa courte vie…

- Ça ira. Je te souhaite bien du courage Leo.. ou plutôt Glen… ?

Laissant cette interrogation en suspend il s’éloigna doucement, sortant dans la pièce. Se repérant dans le manoir qui était heureusement désert grâce à ses souvenirs depuis l’esprit de l’ancien valet de cette maison. C’est en silence, sans faire le moindre bruit, qu’il sortit de la demeure pour s’enfoncer dans les sombres jardins pour disparaitre. D’un pas lent et mesuré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je veux sortir.. [PV : Leo]

Revenir en haut Aller en bas

Je veux sortir.. [PV : Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Nordia :: Chambres-