Partagez|

Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Jeu 4 Oct - 17:21

Le soleil avait déjà bien vite caché le bout de son nez dans le ciel. Il ne devait pas être bien tard, à peine onze heure du soir mais pour une fois, Ayumi était fatigue bien en avance. Normalement, l’adolescente ne trouvait pas le sommeil avant deux heures du matin mais les journées se montraient de plus en plus éprouvantes. Se glissant doucement dans les draps, la petite ne voulait pas faire de bruit pour éviter de réveiller son blond qui était déjà dans les bras de Morphée. L’entourant délicatement de ses bras, le sommeil ne prit pas longtemps avant de l’emporter d’une manière bien étrange mais son visage restait pour le moment calme et serein.

~~

C’était un beau milieu de l’après-midi et le soleil était bien haut dans le ciel. Cela faisait maintenant un bon mois que notre petite adolescente de seize ans vivait le jour du jour au milieu de cette grande capitale de Réveil. Ayant peur que ses parents la retrouve, l’enfant était constamment en stresse et devait voler sur l’étendage pour pouvoir vivre un petit peu et ne pas mourir de faim. Cette dernière n’était d’ailleurs pas vraiment grande depuis le meurtre qu’elle avait commis… Déjà qu’elle ne s’était jamais bien nourrit, cela devenait de pire en pire. Ayumi avait la peau sur les os et ses cheveux longs et sales ne faisaient que la gêner dans ses déplacements. Depuis qu’elle avait quitté son manoir, la petite avait eu envie de les couper mais jamais l’occasion ne s’était présentée… Alors, elle vivait simplement comme ça. Se lavant quand elle trouvait un endroit et une étendue d’eau qui ne lui faisait pas peur. On lui avait toujours dit que si on découvrait sa vraie nature, les humains allaient la jeter à l’eau pour voir si cela avait un effet sur sa personne… Cela ne lui était encore jamais arrivé mais son avenir n’était pas prometteur sur ce sujet…

Son ventre commença à se manifester et lui demander d’aller se nourrir d’une manière quelconque. Super, déjà qu’elle était en stresse à cause d’avoir cru voir son petit frère, voilà qu’elle devait maintenant voler quelqu’un pour se nourrir ne serait-ce un petit peu… Soupirant de désespoir, Ayumi tourna la tête dans tous les côtés pour choisir le stand qui sera sa victime. Comme l’enfant n’aimait pas forcément son état, elle cherchait toujours à voler les personnes les plus riches pour ne pas mettre dans la merde les plus petits. Aujourd’hui, elle jeta son attention sur un grand étalage de fruit et légume. Pour tout vous dire, elle ne se nourrissait quasiment que de ça… La viande ne lui était pas d’accès comme beaucoup trop protégée. La petite albinos n’avait eu la possibilité d’en prendre qu’une seule fois et l’idée de la faire chauffer avec son feu ne lui était pas venue en tête…

Doucement, la petite vampire s’approcha du stand en essayant d’être le plus discret possible ce qui n’était pas vraiment facile avec sa petite tenue qui ressemblait à une longue chemise de nuit blanche et le reste de son corps qui avait la même couleur… Etant à côté de fruit, Ayumi surveilla le vendeur en train de s’occuper d’une dame et elle prit discrètement deux fruits qu’elle cacha dans son petit habit. Voilà, c’était bon ! Plus rapidement, la voleuse commença à quitter l’endroit en croyant avoir réussi mais malheureusement non… Encore une fois, l’enfant avait crié trop vite victoire alors qu’elle était en fuite… Comme lorsqu’elle avait essayé de fuir ses parents et qu’ils… N’’y pensant pas maintenant s’il vous plait.

On venait de la chopper par le bras. Ce n’était pas le vendeur mais une autre personne n’appréciant pas sa petite magouille et la prenant pour une prostituée à cause de sa tenue… Malheureusement, elle n’en avait jamais connu d’autre à part lors des soirées de ses parents… Alors que l’homme était en train de la tirer violemment vers le vendeur, l’enfant commença de plus en plus à paniquer… Son cœur ne faisait que des faux bonds en se disant que voilà, elle allait encore être enfermée et maltraitée… Voir même encore pire… Que pouvait-elle bien faire ? Sa tête commençait à lui faire mal…

( J'espère que ça te va. J'ai pas voulu en faire trop d'un coup donc je commence gentiment. Je ferais le démarrage de flamme dans mon prochain poste. Dis moi si je te bloque si jamais ;A;. J'ai aussi mis quelques idées cachées dans le RP pour de futur événement. 8D XD )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Jeu 4 Oct - 20:33

Chapitre 1:

C'était une matinée comme les autres, enfin pas tout à fait. Ce matin, Hellias faisait des pancakes à la pomme. Plusieurs personnes attendaient face à lui en tendant leur assiettes. Il les servait chacun à leur tour avec ce même sourire sur ses lèvres. Les fonds de la vente devait servir pour des enfants affamés. Le chain avait trouvé cette association par hasard et comme s'il avait été porté par une voix lointaine, il avait répondu à l'offre. Il avait acheté les produits qu'il avait pu, les avait cuits devant les yeux de nombreux enfants en faisant varier les coloris de ses flammes. Tout son fons était parti. Alors qu'il se retournait, il vit un enfant avec une assiette vide. Son coeur se fendit d'un seul coup. Cet enfant n'avait plus rien... Des larmes lui vinrent aussitôt ainsi que des souvenirs douloureux... Il lui remit une pomme et parti se reposer dans une chambre financée par l’association. Que faire pour assoupir des pensées tenaces..? Même le sommeil ne peut les endormir... Il fixa le pichet posé à sa droite. L'eau y avait été versé presque jusqu'aux rebords... Tant d'eau... tant d'eau...

D'un seul coup, son corps devint plus lourd. C'était comme si ce souvenir l'avait à la fois bercé et malmené. Il était le fruit de son errance, mais également la plus belle aventure qu'il avait vécu depuis qu'il était un chain. Un sourire se peignit sur son visage. Il se souvenait de chaque détails comme s'ils avaient été gravés au fer rouge.

~~

Les poubelles crasseuses ne lui faisaient plus peur. Hellias avait même tenté d'harmoniser certaines saveurs, afin de rendre cette carcasse de poulet ou ces restes plus savoureux. Certaines auberges gâchaient de la nourriture en les jetant de façon désorganisée. La viande pouvait avoir un arrière goût de fromage ou de légumes avariés. C'était au petit bonheur la chance. La seule chose qu'il voulait éviter, c'était de tomber malade, il ne manquerait plus que cela. Son costume faisait assez contraste avec sa condition de survie précaire. Il s'épousseta de son mieux avant de se retirer de cette restauration assez dégradante, mais qui réussissait à devenir presque banale. Hellias avait l'impression d'être une sorte de charognard qui se nourrissait de ce que personne ne voulait. Parfois, on l'appelait pour faire de petits spectacles ce qui lui payait une douche et un hébergement. C'était un rythme à prendre et surtout des adresses à connaître ou à éviter.

Hellias redressa son chapeau pour laisser la lumière l'aveugler de plein fouet. Ses yeux se plissèrent jusqu'à de nouveau s'habituer à la luminosité. Il adopta le pas souple, la mine ouverte mais rêveuse qu'il avait ces jours derniers. Mis à part survivre, il n'avait aucun projet ce qui réduisait ses journées à peu de chose. Lorsqu'il pouvait faire son spectacle, au moins il ne s'ennuyait pas. Le bout de sa chaussure vint heurter un gobelet qui se trouvait là. Hellias réhaussa un sourcil, soupira puis avança en envoyant de temps à autre sa chaussure contre le récipient. Son manège aurait pu durer un moment si en arrivant sur une place, il n'avait pas vu cette scène.

Hellias fit une de ces têtes dont il avait le secret, une tête perplexe prompte à réagir. Il s'approcha furtivement en baissant son chapeau comme un taureau sortant ses cornes. Il ne comprenait pas pourquoi était-on obligé de répondre par la violence ? C'était trop compliqué peut-être...? Il s'arrêta pour voir comment cela se présentait. Un homme tirait une jeune femme dont la blancheur ressemblait à de la neige. Ses vêtements étaient si maigres tout comme son corps. Sa vie semblait être aussi misérable que la sienne. Hellias eut un pincement au coeur. Ce genre de vision ne lui était pas inconnu, mais il ne le souhaitait à personne. Personne ne devrait avoir à se battre pour manger, pour le simple fait de survivre. Il baissa la tête en laissant quelques mèches lui obscurcir le visage. Sa voix trancha la voix du vendeur qui continuait de mugir sans raison :

" ... Messieurs, arrêtez, vous voyez bien qu'elle est effrayée."

Comme il venait de surgir d'une ruelle, personne n'avait vraiment remarqué sa présence, aussi s'arrêta-t-il un instant. Le vol à l'étalage était puni et aux yeux de beaucoup cela paraissait légitime. Enfin, il n'avait vu la scène que de loin, mais il connaissait ce ton qu'employait les hommes, ce ton indigné ne pouvait être synonyme que d'une chose : le vol. La tête de cette jeune fille aux cheveux blancs n'avait vraiment pas l'air d'une criminelle. Sous son rideau de mèches brunes, il le sentait.

" Vous êtes bien plus costaud qu'elle n'est... A ce rythme vous lui briserez le bras !"

Son ton se faisait plus froid, plus dur, plus sévère. Cette situation lui paraissait être intolérable. Il se sentait profondément touché et il en faudrait de peu pour qu'il vienne mettre son grain de sel, quitte à aggraver sa condition. Au pire, il n'aurait qu'à changer de ville...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Jeu 4 Oct - 23:27

L’homme avait finalement trainé la petite fille près du stand vers le patron pour lui expliquer qu’il venait de se faire voler. La petite enfant essaya de se débattre pour partir mais en vain… Son agresseur la tenait fermement à un point de lui faire mal au poignet. Il faut dire que comme Ayumi tirait dessus, la chose ne pouvait pas vraiment s’arranger… Sa maigreur n’aidait pas vraiment il faut l’avouer. De plus, celui qui la tenait était en train de négocier pour la garder si le marchand ne portait pas plainte. Il voulait lui faire quoi… ? L’albinos n’avait pas du tout confiance en lui mais alors pas du tout. Quelque chose dans son regard lui faisait peur mais la petite ne saurait dire quoi… Mais du moins, elle continuait d’essayer de s’enfuir pour ne pas rester à ses côtés…

C’est alors qu’une troisième personne se mit dans la conversation. Encore quelqu’un qui lui voulait du mal ? Sa tête était de plus en plus en train de lui frapper et la déboussoler. A vrai dire, l’enfant c’était tellement laissé aller ces dernières années que son pouvoir prenait souvent le dessus et pouvait même la consumer petit à petit. Pourtant, cela ne faisait pas longtemps qu’elle avait pris du sang bien qu’elle ne s’en souvenait plus du tout. Et oui, sa mémoire commençait déjà à avoir des trous à son âge… Mais sur le moment, Ayumi essaya de se concentrer sur la situation présente. Le nouvel arrivant était assez grand ayant des cheveux d’un noir corbeau comme ses habits. L’inconnu ressemblait un peu aux sortes de serveur qu’elle avait aperçu quelques fois avec ses parents mais surement une coïncidence. Il ne fallait surtout pas que ce genre de pensée vienne en elle à ce moment car le carnage ne serait qu’imminent.

Sa petite tête se posa une nouvelle fois sur les trois hommes en train de discuter de son destin en quelque sorte. Le nouveau venu semblait quand même plus sympathique que les deux autres. Sur le coup, l’adolescente fit une grimace en sentant la précision de son agresseur beaucoup plus grande sur son poignet. Était-il énervé ? Surement voyant comment le plus grand venait de répondre au noiraud. Ce dernier lui disait en avoir rien à foutre et que c’était qu’une clocharde qui serait bien dans son lit ou a enfermé dans un placard à double tour pour jouer quelques fois avec. A peine les mots enfermés atteignirent ses oreilles que notre amie paniqua sur le champ. Violemment, elle se poussa en arrière et mordit la main de son agresseur qui n’apprécia pas du tout. D’une manière des plus sadiques, il tourna son poignet derrière son dos en lui disant que si elle faisait encore un geste, son bras serait définitivement cassé. Vous savez quoi ? C’était les mots de trop.

Ses yeux devinrent d’un coup complètement jaune et la pupille se rétrécit comme celle d’un chat. Son cœur s’accéléra à la pensée de ne plus pouvoir se servir de son membre et des flammes commencèrent à sortir de tous les côtés de notre enfant. Ces dernières volaient de tous les côtés et attaquèrent plus que rapidement l’homme derrière elle qui prit feu à une vitesse hallucinante. Mais malheureusement, ce n’était pas le seul dans ce cas. Ne pouvant contrôler son pouvoir, le feu s’attaqua à n’importe quel passant et tua aussi le vendeur sur le coup. De toute façon, ce n’était qu’un arnaqueur donc pas une grande perte. Par contre, Ayumi put contrôler qu’une seule chose. Que son attaque ne touche pas le noiraud qui avait essayé de la protéger un petit peu. Reculant de quelques pas en arrière, l’albinos s’assit dans un coin en se tenant fortement les bras tout en fixant en face d’elle.

« Calmez-vous… Calmez-vous… »

Ces mots furent répétés en boucle pendant plusieurs secondes voir même minutes selon elle. Elle se griffa violemment les bras à l’aide de ses ongles jusqu’au sang dans la pensée de se faire mal pour arrêter ce massacre mais malheureusement rien n’y faisait… Déplaçant ses mains en sang sur sa tête en se crispant de douleur, ce n’était que la deuxième fois que ses flammes perdaient le contrôle de cette manière. Cela n’arrivait que quand une grande émotion négative la prenait mais comment s’était-elle calmée la dernière fois ? Sérieusement, aucune idée… Aucun souvenir… Que quelqu’un lui vienne en aide s’il vous plait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Sam 6 Oct - 14:30

Thème de rp : Two for tradegy Nightwish

** Laisse moi te protéger de tout ce monde et.. de toi-même**

Comment pouvait on en arriver ici ? Que s'était il passé ? Toutes ces flammes, d'où venaient-elles ? Comment en était-on venu à une telle violence. Les yeux d'Hellias regardaient consternaient ce paysage de désolation. Il avait été épargné. Pourquoi ? Il n'en savait rien. Il redressa la tête. Ses yeux étaient mouillés de compassion. Certains autour d'eux bouillaient de haine, de rancoeur, mais il ne voulait que son bien à elle. Des passants le poussaient à s'écarter. Il n'était pas très éloigné d'elle, un rideau de flammes dansantes les séparaient. Peu lui importaient les sacrifices. Peu lui importait de ne pas la connaître. Dans le fond, cela n'avait aucune importance. Il n'avait pas réussi à sauver le vendeur ni les quelques personnes ou étals avoisinants. Il voulait la sauver pour lui épargner ce fardeau. Elle pressait à tous de se calmer tout simplement, parce qu'elle-même ne maîtrisait plus rien. Hellias pressa ses poings au sol. Il se redressa et courut vers elle en se rappelant de chaque évènement qui l'avait poussé dans cette situation.

** Nous étions tous les deux perdus, je t'ai trouvée... j'ai voulu te garder.**

Des flammes entourèrent Hellias tandis qu'il pleurait. Il sentait dans toute son âme le poids que portait cette jeune fille sur les épaules. Son pouvoir dévastateur, elle ne le contrôlait pas. Que contrôlait-elle en cet instant précis? Et tous ces passants qui s’affolaient autour d'elle n'arrangeaient rien. Le vendeur n'était plus qu'un cadavre carbonisé que l'on ne pouvait plus identifié. Il était tombé non loin d'elle juste après qu'il ait mentionné qu'il voulait jouer avec elle dans un placard noir. Ce n'était pas des jeux qui enchantent auxquels il voulait se livrer mais de ces jeux qu'il avait vus se dérouler dans ces rues malfamées. Un homme avait plaqué une jeune femme qui le suppliait, il la compressait entre lui et un mur. La femme pleurait quand Hellias était intervenu. Il l'avait frappé au visage cet homme. Jamais, il n'était violent spontanément. Cette scène ne devait plus se répéter.Alors quand il avait entendus ces mêmes mots, il avait voulu envoyer un coup vers le vendeur. La jeune femme avait réussi à reculer et à se défendre. Le vendeur par son action s'était reculé lui aussi et avait fait tomber Hellias qui avait roulé plus loin. Tout s'était passé très vite, un feu était apparu.

** Ne te condamne pas toi-même... Laisse moi porter tes fautes**

Ses larmes ruisselaient comme des diamants jusqu'à s'évaporer sur ses flammes et sur celles qu'ils avaient traversées. Le feu ne pouvait rien lui faire de cette façon. Tout ce qui comptait c'était qu'elle aille mieux. Elle le méritait, il le sentait. Et par intuition, il aurait donné sa vie pour elle.

" Je ne sais pas qui vous êtes...Mais je suis là".

Il s'était jeté sur elle, l'avait prise dans ses bras aussi doucement que l'on saisit une fleur. Sa fleur ne devait par perdre ses pétales, elle avait déjà trop perdu, mais il serait là. Hellias voulait qu'elle ne se sente pas seule. Il voulait lui donner cet amour, cette assurance qu'il avait au fond de lui-même. Ce mal ne devait pas lui échoir, elle devait lui en donner qu'il devienne son catalyseur, peu importe. Tout lui était égal le concernant. S'il parvenait à la comprendre, alors il pourrait l'aider. Son coeur se déchirait, se consumait. Quelque chose le poussa à l'embrasser, à poser ses lèvres sur les siennes comme pour insuffler cette sérenité qui devait l'animer. Certains disaient d'Hellias que sa gentillesse et sa dévotion étaient sa faiblesse, mais il ne pouvait réagir autrement. Si elle le carbonisait alors il aurait au moins tout essayé. Ses joues rosirent jusqu'à ne devenir que deux tomates bien mûres. Il prenait conscience de ce qu'il faisait. Cela l'effrayait presque. Il se sentait lourd comme s'il avait pris une charge qui n'était pas la sienne. Sa gorge était sèche, son coeur aussi brûlant qu'à sa renaissance. Son étreinte se prolongea. Hellias voulait déchirer ce voile qui avait donné aux yeux de cette jeune femme une forme si étrange.

" Personne ne mérite de vivre dans l'ombre... Pas même toi", murmura t-il.

Il se sentit lié à elle, mais cela ne l'inquiétait pas. Toute sa compassion, c'était à elle qu'elle allait en cet instant. Le monde n'existait plus. Même si Hellias s'en était préoccupé, son baiser l'avait rendu si proche au point d'en devenir très calme. Son viasge n'était plus marqué par le visage qui l'avait hanté quand il avait ce feu se déclencher. Il la tenait contre lui les bras croisés pour empêcher qu'elle ne s'enfuit.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Sam 6 Oct - 17:44

Mais comment tout cela avait-il pu se mettre en route ? Tout était de sa faute, oui tout était de sa faute… Si l’enfant avait fait plus attention, jamais elle n’aurait tué ces personnes innocentes autour d’elle. Pourquoi ? Si seulement l’enfant avait été plus discrète et ne s’était pas fait prendre par ce gros loubard, tout cela ne serait pas arriver. Encore une fois, sa survie devait en prendre d’autres pour ne pas mourir. En avait-elle vraiment le droit ? Bien sûr que non… Mais alors, pourquoi le faisait-elle ? Bonne question… La peur de perdre la vie surement bien que normalement, la petite s’en contrefichait totalement. Pourquoi avait-elle du naitre avec ce don ? Pourquoi n’avait-elle pas pu être quelqu’un de totalement normal ? Tant de question sans réponse qui lui trottait dans la tête…

Les humains n’étaient vraiment pas bête finalement comme certains d’être eux s’approchaient doucement de la petite albinos paniquée. Ils allaient lui faire du mal n’est-ce pas ? Encore l’enfermer dans une chambre sans lumière et sans pouvoir se mettre quelque chose sous la dent. Non, ce n’était pas possible que cette situation revienne car Ayumi voulait garder ce peu de liberté qu’elle avait enfin trouvé ! C’était la seule chose auquel notre vampire tenait n’ayant rien d’autre. Ses flammes perdirent encore une fois le contrôle et foncèrent sur ses passants lui voulant du mal et les blessèrent surement assez gravement. Qu’on la laisse tranquille ! La petite avait déjà assez de mal à contrôler son pouvoir alors si on l’a faisait encore plus stresser, jamais elle ne pourrait se calmer.

Mais on était décidé à ne pas la laisser tranquille, là c’était définitif ! Le dernier homme qui était venu près d’elle avant le carnage revenait soudainement au galop. Était-ce finalement quelqu’un ayant une idée derrière la tête comme tous les hommes ? Mais… Alors… Pourquoi venait-il de la prendre dans ses bras ? Prise d’un nouvel élan de panique, ses flammes les entourèrent d’un coup ne lui laissant aucune possibilité de s’enfuir. Cela ressemblait à une tornade de flamme de l’extérieur ce qui pouvait effrayer plus d’un… Ou faire des grillades pour les plus courageux d’entre eux. Ses yeux jaunes se posèrent dans ceux violets du noiraud. Que lui voulait-il ? Dire que l’enfant avait fait exprès de dire à ses flammes de ne pas le toucher… N’aurait-elle finalement pas du ? Ayumi ne le savait pas, elle n’en savait rien. Elle était totalement perdue !

Mais pourtant, ce dernier semblait terriblement doux… Ses gestes et son regard bien qu’humide lui donnait aucune raison de s’inquiéter non ? Et soudainement, l’adolescente ne comprit que la moitié de la situation. Le jeune homme venait de poser ses lèvres sur les siennes sans qu’elle ne puisse s’y attendre. Sur le coup, Ayumi ne fit rien comme si cette situation ne lui était pas inconnue mais d’une autre manière. L’albinos fut complètement absorbée par la situation et encore plus quand elle sentit comme le goût du sang dans sa bouche. Attendez, était-il blessé ? C’était dangereux pour lui sachant qu’Ayumi était une vampire… Mais ce goût de fer arriva rapidement dans sa bouche surtout quand elle intensifia la sorte de baiser et toucha de sa langue celle de l’autre individu. Là, quelque chose de spécial se passa. Alors qu’elle pensait simplement prendre du sang à cause d’une deuxième perte de contrôle, ses flammes partirent de tous les côtés avant de disparaitre en quelques secondes.

Le rapport s’arrêta après un moment et la petite se lécha les lèvres pour y prendre le sang et ses yeux redevinrent totalement normaux. Levant la tête vers le jeune garçon, l’adolescente paniqua rapidement et essaya de s’échapper pour prendre la fuite mais impossible. Ce dernier la tenait trop bien dans ses bras et surtout, Ayumi n’avait pas autant de force que lui. Surtout en ce moment à cause de cette perte de contrôle qui venait de totalement l’épuiser. Les mots de cet inconnu ne firent que la surprendre encore plus, levant doucement la tête pour le regarder, elle ne comprit vraiment pas…

« Pourquoi… t’occupes-tu… d’un monstre comme moi.. ? »

Ce fut les seuls mots qui quittèrent la bouche de notre traumatisée. Non, elle ne disait pas merci comme si l’envie de mourir était présente et qu’il fallait la laisser se consumer de l’intérieur. Au moins, elle n’aurait pas causé la mort de toutes ses personnes. Car oui, regardant autour d’eux, l’enfant comprenait très bien le carnage qu’elle venait de faire subir à des personnes n’ayant rien demandés. Sur le coup, Ayumi espérait n’avoir touché aucun enfant… Pas encore une fois s’il vous plait… Mais ses pensées furent vite prises par quelque chose d’autre. Une vive sensation était en train de prendre possession d’elle. Son cœur était comme en train d’exploser de l’intérieur et la petite ne pouvait rien y faire… Se courbant rapidement en avant, elle laissa échapper un violent cri en continuant de se crisper pour essayer de faire disparaitre la douleur… Et là se fut le vide total. Se laissant aller contre l’inconnu, la petite venait tout simplement de perdre connaissance. Était-ce enfin la fin pour elle ? Ou quelque chose d’autres qu’elle ignorait ? En tout cas, Ayumi était à la merci de cet homme…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Dim 7 Oct - 0:06

Kiss the rain yiruma

Le temps s'était suspendu. Les flammes qui les entouraient continuaient de faire un barrage entre eux et le monde. Hellias respirait doucement, tous ses gestes étaient faits pour que la petite se calme et fasse abstraction de tout ce qui avait bien pu se passer. Plus rien n'interférait, plus rien hormis ce court silence. Le chain sentait sous ses doigts que la petite n'avait vraiment que les os sur la peau, cela le fit frissonner. Tout s'était passé rapidement. Au cours du baiser, il s'était rendu compte que dans le choc de sa chute, il s'était mis à saigner. Il devait peut-être avoir une sale tête, il n'en savait rien. Comme il l'avait deviné, elle chercha à se dérober. Hellias tint bon même si vu son état, la jeune fille n'était pas vraiment en état d'opposer une grande résistance. Lorsqu'elle se calma, elle l'observa de ses petits yeux inquiets. Le chain ne se départit pas de son sourire et lui mit une mèche de côté pour mieux voir son visage. Elle avait des traces de sang sur ses joues laissées par ses mains. Griffer ses propres membres que voulait elle faire par ce geste ?

Même la phrase qui suivit cette observation fut des plus dures. Elle un monstre? Qui donc lui avait mis cette idée en tête? Son corps s'alourdissait, puis se courba pour qu'un cri puisse sortir plus facilement. Le ton était si fort, si désespéré donna envie à Hellias de la bercer doucement. Alors qu'il l'envoyait un peu sur la gauche, ses pieds se dérobèrent. L'homme la saisit aussitôt avant qu'elle ne tombe. Elle n'était vraiment pas lourde, alors la transporter hors d'ici serait sans doute rapide. Hellias jeta un oeil sur ceux qui les avaient observé avant de s'éclipser. Où allait-il pouvoir la loger de façon provisoire? Il n'avait aucun chez lui. Sa réflexion le porta vers une auberge où il proposa des services contre un lit chaud. Il lui fallait du repos à cette jeune fille. La vie en extérieur très peu et plus vite elle récupérerait, plus vite elle irait mieux. Elle le quitterait sans doute. Après tout, il n'était qu'un étranger. Jusqu'à ce temps-là néanmoins, elle serait son hôte et lui son protecteur.

Les villageois, qu'ils avaient laissé, avaient tous l'air haineux pour la plupart. Ils tenteraient sans doute de s'en prendre à elle. Hellias regardait son visage endormi et remit sa main qui glissait sur son ventre. Ses vêtements étaient vraiment très légers. Le chain rougit un peu. Il tenait une femme dans ses bras, une femme bien mignonne. Une voix le tira de ses pensées. La chambre était prête. Il s'y rendit et déposa la jeune fille sous une couverture de coton. Il s'agenouilla près d'elle en lui épongeant de temps à autre la tête. Sa main caressait ses joues, qui se réchauffaient. Elle était gêlée ! Hellias eut peur qu'elle ne se réveille pas si elle n'avait pas assez de chaleur. Là ce fut un déchirement. Il n'y avait pas d'autres couvertures... et mise à part sa propre personne.. Il ôta sa veste et sa chemise pour les déposer sur elle. Par la suite, il la poussa légèrement et se mit sur le rebord du lit pour que la petite se réchauffe plus vite. Cette situation était.. embarrassante. Il n'y resta pas longtemps, son émotion le rattrapa quelques heures plus tard.

La couverture était plus chaude, mais il lui laissa ses vêtements et descendit lui chercher .... ce qu'il trouvait en nourriture. Il songea à cette place où de nombreux étals avaient brûlé. Ils n'étaient pas très loin, il l'aurait vite atteint s'il se pressait. Hellias se mit à courir vers le lieu de l'incident. Plusieurs personnes ramassaient les corps calcinés et commençaient à remettre en ordre. Le chain eut un pincement au coeur, mais se concentra sur sa mission : prendre de la nourriture du vendeur décédé. Là où il était sa nourriture ne lui manquerait pas. La moitié de son stock avait brûlé, mais il réussit à récupérer plusieurs fruits. Il saurait les préparer pour que cela soit appétissant pourvu qu'on lui donne une cuisine avec un bon couteau... Il revint à l'auberge, demanda la cuisine et commença son oeuvre sans s'assurer si sa protégée dormait toujours...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Dim 7 Oct - 16:43

Tout était noir autour d’elle mais elle se sentait pourtant voyager un petit peu. Était-elle morte ? Le repos avait-il enfin pris possession d’elle ? Sérieusement, cette pensée rassura notre jeune fille qui n’avait pas spécialement envie de continuer à vivre avec toutes les vies que sa perte de contrôle avait prise… Même endormie, deux petites larmes coulèrent de ses yeux clos pour montrer qu’elle était encore consciente même si l’adolescente ne le savait pas. Surtout, quelqu’un était en train de la transporter se sentant un peu secouée. Mais dans son état semi-conscient, cela était impossible pour notre Ayumi de réagir ou encore se défendre si la personne avait des intentions mauvaises en vers elle. Prions pour notre amie et qu’elle ne soit pas tombée sur un connard.

Puis les sensations de balancement s’arrêtèrent soudainement. D’un côté, l’albinos était bien car elle sentait quelque chose de chaud contre son corps qui était d’une froideur à faire frissonner un mort. Malheureusement, trop donner dans ses pouvoirs de flamme ne pouvait être que mauvais pour sa condition physique et surtout mental. Mais sa conscience se remit vite en question en sentant quelque chose de doux sous elle puis après quelque chose de chose lui venir dessus. Qu’était-ce ? Mais cette chaleur calma le cœur de la petite qui s’emballait toujours autant. Puis soudain, encore de la chaleur arriva contre notre jeune fille mais plus violemment et qui la calma tout de suite. Dans son inconscient, Ayumi se disait qu’elle connaissait déjà ce genre de chaleur mais impossible de se rappeler où… De ce fait, elle se colla et blottit littéralement contre le jeune homme sans pour autant comprendre ce qu’elle faisait. Mais ça faisait tellement du bien…

Puis le froid revient d’un coup prendre possession d’elle mais d’une manière différente. L’enfant se tourna un peu partout dans le lit en train de faire un cauchemar. Sans le vouloir, Ayumi était en train de revivre la mort de son petit frère ce qui la fit se réveiller en sursaut et laissant échapper un grand cri de terreur. Son cœur battait super vite et se calma difficilement. Ce qui l’aida, ce drôle d’environnement que l’adolescente ne connaissait pas du tout. Touchant le tissu en dessous d’elle, l’enfant fut surprise et se demanda si s’était bien ça qu’on appelait un lit ? Pis cette chambre, aucun souvenir ne lui était revenu mais la petite appréciait cet endroit. Se levant et titubant un peu sur ses fines jambes, son regard se posa sur tous les meubles de la pièce pour finir sur les vêtements posés sur le lit. Son corps frissonnait depuis qu’elle était sortie de sous la couverture et par réflexe et ne semblant être à personne, Ayumi prit le manteau pour s’engouffrer dedans. Il faut dire que ce grand habit était bien plus chaud que la petite chemisette que ses parents lui avaient donnée comme seul habit.

Etant d’une grande curiosité, l’adolescente ouvrit la porte et fut surprise d’y voir un grand couloir. Ne connaissant presque rien à la vie, la petite pencha la tête sur le côté avant de commencer à avancer dans ce dernier. Pour ne pas oublier l’endroit où elle dormait, Ayumi retenu le numéro quatorze écrit sur la porte en bois noir. Marchant tranquillement dans le couloir, elle pencha la tête sur le côté en descendant un escalier et manquant de tomber à cause de ses faibles jambes et de ses frissons, l’enfant continua de scruter la bâtisse avant d’arriver dans une pièce humide.. Beurk de l’eau… Regardant partout, des personnes semblaient prendre une douche… Elle devait s’être trompée de pièce… Pour rigoler, une femme lui lança un peu d’eau dessus et je peux vous affirmer que dès que l’eau toucha la jeune fille, le sprint ne tarda pas pour sortir de la pièce ne supportant pas cet élément à cause de son pouvoir. Tirant un peu la tête étant mouillée maintenant, Ayumi soupira en continuant de voyager et découvrir ce monde qu’elle ne connaissait presque pas.
Puis des bruits de couteau et une petite odeur titilla ses narines. Doucement, l’enfant se dirigea vers cette pièce et pencha la tête vers la porte pour voir ce qui s’y passait. De loin, Ayumi crut reconnaitre l’homme qui l’avait aidé quelques heures auparavant mais de dos, c’était quand même un peu dur de le reconnaitre. Surtout que… Pourquoi est-ce qu’il n’avait plus de haut… ? Regardant le manteau sur ses épaules, la petite comprit vite que l’habit lui appartenait et surtout il devait avoir froid à rester dans cette tenue même en été. Enlevant ce dernier d’elle, Ayumi s’approcha de l’homme un peu timide et ne sachant comment réagir mais ce qu’elle avait compris, c’était que cet inconnu ne semblait pas être méchant. Un peu timide, elle lui toucha son dos d’un doigt pour lui tendre par la suite l’habit.

« Etto… Tenez… Vous allez avoir froid comme ça… »

Dis-t-elle alors qu’en fait, l’enfant commençait de nouveau à avoir froid. Ce foutu pouvoir de flamme pouvait vraiment la rendre mal c’était chiant ! Et seule la chaleur humaine pouvait l’aider à être complétement guérie… Comment le savait-elle ? Une intuition de quand elle était enfant mais aucune certitude. Mais ce qui l’intriguait, c’était ce que le noiraud était en train de faire avec son couteau.

« Kyu… Vous faites quoi ? »

Et oui, notre cher petite enfant pouvait quand même parler quand la curiosité prenait le dessus sur elle ! Pis pour tout vous dire, elle ne savait pas quoi, mais l’albinos se sentait comme bien et calme aux côtés de ce garçon qu’elle ne connaissait pourtant pas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Lun 8 Oct - 9:19

Hellias se souvint de ce sommeil qu'il avait eu près d'elle. Les draps les enlaçaient tous deux, mais surtout il l'avait senti se blottir contre lui. Son corps n'était que glace, aucune chaleur n'émanait d'elle. Ses yeux paraissaient mouillés e l'émotion qu'elle avait eu. Elle n'était qu'une étrangère et pourtant... il lui semblait connaître ce contact. Ce contact le poussait à la protéger, à ne vouloir que son bien. Elle était comme ce frère qui lui paraissait si faible... Alors qu'il coupait ses légumes en petits cubes, on vint lui proposer un peu de viande pour ajouter avec. Hellias sourit en songeant à ce bouillon qu'il lui préparait. Elle serait sur pied bientôt, il l'espérait. Un poids vint se poser sur ses épaules. Ses mains serrèrent l'un des rabats de son manteau en souriant. Il posa son couteau un instant, puis se retourna. Ses joues étaient toute rouges, ses yeux également à cause de l'oignon qu'il avait dû couper en tranches fines. Que vous soyez chain ou humain, ce légume faisait beaucoup de dégâts

La jeune fille se tenait devant lui dans cette robe blanche quasi fantomatique dans laquelle il l'avait aperçu la première fois. Il était quant à lui torse nu... devant une inconnue il sentit une honte monter avant de lui répondre :

" Vous êtes vous bien reposée...? Asseyez vous je vais vous... servir".

Elle avait regardé en se penchant le couteau qu'il avait laissé sur sa table de travail. Hellias se retourna comme pour vérifier s'il n'avait pas dérangé tout ce qui se trouvait là. Quelques épluchures traînaient. Des pelures de tomates, de pommes de terre et de poireau étaient posés en véritable chapelure sur les dalles près du four. Dans une casserole, des légumes mélangés à de la viande cuisaient. Un bon fumé sortait de cette cuisine. Hellias était un fin cuisinier, certains se demandaient où il avait bien pu apprendre tout cela. Lorsque vous aviez vécu avec des aliments peu ragoutant, vous avez bien du vous satisfaire de ce que vous trouviez. C'était sa débrouillardise et sa volonté de bien faire qui rendaient le mélange appétissant. La jeune femme lui adressait des petits yeux curieux.

" C'est du bouillon. J'en fais pour plusieurs personnes. On m'a demandé de faire la cuisine pour les autres locataires, mais il est pour vous en priorité."

Il alimenta le feu par l'une de ses flammes qui se perdit sur le réchaud situé sous la plaque.

" Avez -vous un nom que je puisse baptiser mon plat ? Je viens de l'inventer à vrai dire..."

Les recettes s'inventaient toujours et encore, mais chez Hellias c'était de façon quotidienne qu'il changeait une mode de préparation, un aliment, une senteur; c'était si exaltant. Cela lui rappelait la chimie, matière qu'il affectionnait. Il plongea sa louche dans la casserole en veillant à lui prendre des morceaux de viande avec des légumes pour que son repas soit complet. Hellias la servit en s'inclinant puis retourna couper ses légumes de façon régulière et appliquée. Il s'était engagée sur plusieurs jours pour payer la chambre dans laquelle cette fille d'hiver s'était endormi. Un homme rentra dans la pièce avec un caisson de légumes. Le chain haussa les épaules, il avait déjà un bon stock d'aliments sans en rajouter enfin ça donnerait au mélange plus de saveur. Son hôte avait eu beaucoup de sa récolte et le reste du bouillon serait bien moins convainquant que ce qu'il lui avait servi. Dans un sens, cela l'arrangeait.

"Vous aviez si froid.. êtes vous parvenu à vous réchauffer?", s'inquiéta t-il en tourant légèrement la tête.

Il n'avait pas encore remis sa veste, il l'avait laissé telle qu'elle lui avait posé comme s'il ne s'accordait pas une seule pause avant d'avoir terminé. De toute façon, il avait rarement froid. Son corps était aussi chaud que pouvaient l'être ses braises. Etat-ce son coeur qu'il avait senti se consumer qui lui prodiguait une telle énergie ? Il avait déjà eu froid une fois, mais il était triste. Ses émotions l'avaient glacé au point qu'il était tombé malade et qu'on l'avait retrouvé penché près d'un pont à observer l'eau. On l'avait trouvé singulier, il s'était bien fait remarqué ce jour-là. Autrement sur ce plan-là, il n'avait pas à se plaindre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Mar 9 Oct - 4:16

La petite enfant pencha la tête sur le côté voyant l’homme en train d’exercer ses activités. Tournant encore un peu plus le crâne, Ayumi essaya de voir ce qu’il fabriquait et se remit rapidement droite quand ce dernier se mit en face d’elle pour la regarder les yeux comme en larme et surtout tout rouge. Avait-il un problème pour être dans un tel état… ? La mine de la petite enfant fut comme inquiète bien qu’elle venait à peine de connaitre cet homme mais quelque chose lui disait… Qu’une confiance aveugle pouvait lui être confiée. Se trompait-elle encore une fois ou son instinct était-il juste ? L’adolescente n’eut pas le temps de réfléchir davantage que le noiraud prit la parole en lui demandant si elle avait bien dormi. Quand vous dormez enfin dans un endroit confortable depuis le début de votre vie, vous ne pouvez qu’avoir dormi comme un petit bébé ! Mais avant qu’Ayumi ne puisse répondre, ce dernier lui demanda de s’assoir comme il allait lui servir quelque chose. Comment ça ? Hein ?

« Oui j’ai bien dormi monsieur… Merci… »

Et voilà une petite albinos qui avait à nouveau perdu l’envie de faire de longue phrase. Il ne fallait pas trop lui en demander pour un début n’est-ce pas ? En tout cas, ne pensez pas que notre enfant n’est pas quelqu’un d’insociable… C’est juste qu’elle ait peur de faire encore une bêtise pouvant couter une vie. Mais une fois était sûre ! Une odeur des plus appétissantes sortait de derrière le noiraud et le ventre de notre amie ne put se retenir de faire un grand bruit réclamant sa part ! Après tout, qui pouvait lui en vouloir après avoir attendu environ deux jours sans se mettre de la nourriture sous la dent ? Pauvre petite enfant perdue. N’osant pas demander, le monsieur eut la gentillesse de prendre la parole en premier lui expliquant que ce bouillon était pour toute l’auberge mais en priorité pour elle-même. Pardon ? Pourquoi elle en particulier ? Penchant la tête sur le côté tout en ayant de petite rougeur, Ayumi entendit aussi que le jeune garçon lui demandait un nom de plat pour son repas ? Enfin, c’est ce qu’elle comprit…

« Euh… Le bouillon des pauvres… ? Et… Pourquoi faites-vous…ça pour moi ? »

Oui, cette question lui brûlait les lèvres depuis que la première phrase était sortie de la bouche de notre illustre inconnu. Pourquoi était-il aussi gentil avec elle alors… Qu’Ayumi venait tout juste de tuer une bonne dizaine de personne à cause de son feu ? Était-ce un moyen de mieux la manipuler pour utiliser ses pouvoirs à mauvais escient ? Non… L’enfant préférait croire en cet homme comme si son cœur la poussait à le faire.

Soudain, le cuisinier lui tendit un grand bol remplis de ce dit bouillon. Était-ce chaud ou froid ? Les mains de l’enfant n’arrivaient pas à distinguer la chaleur à cause de son surplus de flamme précédemment utilisé. Regardant le noiraud, la petite comprit qu’elle avait le droit de le manger et comme ils étaient dans la cuisine, aucune table ne se trouvait à leur portée. Regardant autour d’elle, Ayumi s’assit par terre à côté de l’homme pour ne pas en mettre partout. La petite dut faire bien attention à ne pas tomber à cause de sa chevelure touchant presque ses genoux. L’albinos détestait cette coupe ! Et l’envie de s’en débarrasser ne fut que trop présente… Ses lèvres se posèrent doucement sur le bol pour y gouter et ses joues prirent subitement une teinte rosée. C’était bon… Vraiment excellent… Levant la tête pour regarder son bienfaiteur, elle cligna des yeux.

« C’est le meilleur plat que j’ai mangé de ma vie… Merci… »

Non, vous ne rêvez pas ! L’adolescente venait de faire une phrase complète sans pour autant couper en plein milieu. Là, on pouvait dire que l’homme venait de marquer un gros point ! L’albinos ne se comportait que très rarement de cette manière avec n’importe quelle personne. Était-ce un signe du destin ? Continuant à tremper ses lèvres dans le petit bol, le garçon reprit la parole en lui demandant si elle n’avait plus froid. Mh… Ce n’était pas vraiment le cas comme son pouvoir avait été nettement trop abusé mais son n’était pas non plus mortellement heureusement. Ses membres étaient juste complètement glacés. Ne voulant pas que ce dernier se surmène encore une fois pour elle, Ayumi préféra mentir pour son bien être à lui. Surtout vu son habillement présentement.

« Je vais bien… Mais faites attention à vous… »

Cette fois-ci, Ayumi ne le regarda pas dans les yeux comme un peu trop honteuse pour le faire. Et oui, pourquoi devait-il être si gentil alors que la petite ne pouvait simplement rien lui offrir à part elle-même ? Se bataillant une nouvelle fois avec ses cheveux, elle regarda timidement ce dernier en ayant fini son petit bol de bouillon.

« Est-ce que vous travaillez ici ? »

Aller, encore une petite question ! On ne dirait pas aux premiers abords, mais notre vampire était quelqu’un de rudement curieux et voulant apprendre le plus de chose possible sur la vie. Surtout après avoir été enfermée autant d’année…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Mar 16 Oct - 15:14

**J'aimerais comprendre ce qui te tourmente, petite fleur**

La jeune femme ne l'avait donc pas senti ou peut-être ne s'en rappelait-elle pas ? Il fut soulagé de savoir qu'elle avait bien dormi même si son teint demeurait pâle. Ses traits n'étaient plus apeurés comme ils l'avaient été néanmoins. Il ne pourrait plus supporter de les revoir tels qu'ils avaient été, c'était au dessus de cette force. Tout ce qui pourrait lui permettre d'aller mieux, il le ferait quoi que ça puisse lui coûter et le temps que ça puise lui prendre. Ce n'était pas très juste pour les gens de l'auberge, mais même si cela lui faisait plaisir, il l'avait fait en priorité pour elle, pour sa santé. Les joues de la petite rougissaient de toute cette attention qui lui donnait de bonne grâce, mais pourquoi donc ? Pourquoi était-ce si exceptionnel de s'entraider ? Alors que ses yeux se faisaient aussi doux que possible, la remarque de la jeune femme la fit sourire.

" Le bouillon du pauvre... non j'ai bien mieux je vais l'appeler Fleur de neige. Tiens regarde, je te mets un peu de crème ça fait comme de la neige... non ? "

Une petite lapée de liquide blanc descendit le long de la cuillère que tendait Hellias avant de retomber comme une spirale sur le bouillon. La crème adoucissait les légumes et rendait l'ensemble meilleur. Même s'il avait pesé, sélectionné les légumes, certains pouvaient ne pas être de qualité excellente. La crème ne masquait pas mais rendait le tout onctueux, l'harmonisait. Seuls les bons cuisiniers connaissaient le dosage exact. Un accompagnement ne devait jamais surpasser ce qu'il accompagnait. L'odeur du bouillon restait dans l'air comme un parfum d'ambiance agréable, une présence réconfortante presque. Savoir que l'on s'occupe de vous procure ce sentiment de sécurité dont certains manquent cruellement. Il se souvint de ce contact si chaleureux qu'il avait eu avec elle. Il s'était senti si alourdi, mais si heureux pour elle. Etait-ce ce qui le poussait à ne vouloir que son bonheur? Etait-ce cette espèce de partage ? Il avait senti que personne ne pourrait la comprendre mieux qu'il ne saurait le faire.

** Quelle que soient les épreuves, souviens toi, je t'en prie, que je suis là pour toi.**

" La question est.. plutôt pourquoi je ne le ferai pas, allez profite donc", fit-il en lui souriant doucement." Au fait, je m'appelle Hellias".


Il se disait que s'il commençait par se présenter, le reste suivrait peut-être ou... peut-être pas. Certaines personnes restent mystérieuses et préfèrent le rester, mais il avait la conviction qu'elle était juste une personne assez réservée pour le moment. Elle lui posait beaucoup de questions et répondait rapidement aux siennes. Les casseroles chauffaient encore le reste des légumes que Hellias s'empressa d'aller examiner. Ils n'étaient pas encore prêts.

" Tu peux en prendre tant que tu veux. Heu.. Cela ne te dérange pas si je te tutoie.. C'est que... tu sais le baiser... m'a. Enfin c'était une façon directe de faire connaissance", rit-il en lui tournant le dos.

Alors qu'il s'était tourné pour découper à nouveau des rondelles de céleri et autres légumes, il entendit un compliment sur sa cuisine mais aussi un conseil.

" Tu n'as pas à t'en faire pour moi, tant que tu reprends des forces, tout ira pour moi. Sinon je travaille pour payer la chambre temporairement.J'adore cuisiner alors cela ne me dérange pas des moindres.", avoua -til avec comme des petites étoiles dans le regard.

Il rêva soudainement rencontrer quelqu'un avec qui discuter de tous ces assortiments, puis il s'imagina faire un voyage initiatique pour trouver des saveurs inconnues. Ce rêve le faisait frémir. Enfin... cela revenait toujours à voyager sans but, mais cela serait une si belle expérience !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Mar 23 Oct - 16:11

Cette situation était tout de même bizarre pour la jeune fille qui n’avait pas l’habitude d’une telle attention. Pourquoi le jeune homme s’occupait-il d’elle de cette manière ? Ayumi avait vraiment peur de faire encore confiance à quelqu’un… Pour dire vrai, la petite n’avait jamais fait confiance à un humain… Enfin si, mais sa mémoire ayant été partiellement effacée, aucun moyen de s’en souvenir lui était procuré. Sa tête se pencha sur le côté quand le liquide blanc coula dans sa soupe. Ses lèvres se posèrent une nouvelle fois sur le récipient pour le goûter. Ses joues rougirent assez rapidement sans comprendre pourquoi. Était-ce le goût du plat qui la rendait dans cet état ? Jamais… Oui jamais la possibilité de manger un repas chaud lui avait été offerte. Ayumi se rappelait de pain, de pain et au tiens, encore du pain ! Enfin, cela pouvait expliquer la maigreur assez terrifiante de notre albinos. On pourrait croire que tomber allait lui casser un bras. Mais une autre question arriva aux pensées de notre curieuse…

« C’est… quoi de la neige… ? »

Question posées en toute innocence… Après tout, quand on se retrouve enfermée toute sa ville ayant qu’une toute petite fenêtre dans la pièce à peine visible, on ne pouvait sentir que le froid et ne pas voir quelques choses bien facilement. Mais son attention fut vite remise sur la réponse à sa question précédente. Sincèrement, la jeune adolescente ne la comprit pas vraiment et aurait bien voulu plus d’explication. Non… Ce n’était pas normal de s’occuper d’elle… C’était un monstre ! Oui, un monstre… Sans vraiment le remarquer, sa tête se baissa doucement avec une mine un peu plus triste. Pourquoi n’avait-elle pas pu naitre comme tous les autres humains ? Oui… Ayumi voulait simplement être comme les autres… Sa tête blanche se releva quand le garçon reprit la parole en lui disant son prénom. Hellias ? C’était original et la sonorité plaisait aux oreilles de notre amie. Devait-elle faire la même chose et se présenter ? Mais… Si c’était un piège et que c’était quelqu’un envoyé par ses parents ? La vampire se tint la tête d’une main en essayant de comprendre et de choisir… Après tout, elle n’avait rien à perdre non ? Enfin, à part sa liberté…

« Etto… Je m’appelle Ayumi moi… »

Vraiment, à force de dire des choses incompréhensible pour sa petite tête, l’enfant commençait à se perdre de plus en plus ! C’est quoi tutoyer ? Peut-être la façon dont le jeune noiraud disait tu ? Surement, pour voir comment il allait réagir, l’enfant allait essayer ! D’ailleurs, c’était quoi tous ces mots compliqués… Un baiser ? C’était quoi encore ça ? Quelque chose qu’ils avaient fait avant ? Penchant la tête sur le côté, Ayumi essaya de comprendre désespérément.

« Baiser ? Kyu… ? C’est ce qu’on a fait avant peut-être… ? Etto… »

Comment sortir un mot à double sens sans le savoir ! Parce que baiser… Voilà, personne n’a besoin d’un dessin n’est-ce pas ? Mais pour la petite, c’était normal comme mot… Même sortir quelque chose de vulgaire pourrait ne pas la faire réagir… Enfin, cela ne lui était encore jamais arrivé car tout dépend si ses parents l’avaient déjà employé par le passé.

Mais encore une fois, Hellias venait d’avouer qu’il se préoccupait de son sort… Mais… Pourquoi ? Surtout que l’enfant n’était pas du genre joyeux et souriant… D’ailleurs, cela faisait combien d’année qu’un sourire ne s’était pas clairement affiché sur son visage ? Savait-elle au moins encore sourire ? Et donc, l’homme était en train de travailler pour l’aider… ? Mais…

« Pourquoi tu… fais tout ça pour moi… ? Je ne le mérite pas… J’ai… J’ai tué… »

Non, dire sa race était encore trop dure pour l’enfant et surtout, Ayumi ne voulait pas voir l’homme partir en courant… Pour une fois qu’elle avait la possibilité de se taper un peu la discussion avec quelqu’un. Surtout que l’air d’Hellias était devenu bizarre avec des étoiles dans les yeux. C’était possible de se mettre des étoiles là-dedans hu ?

« Je.. peux aider… ? »

Oui, jamais elle n’oserait redemander quelque chose à manger. Quand elle était encore chez ses parents, il suffisait qu’elle réclame un autre morceau de pain que les coups partaient directement. Non, l’envie de s’en reprendre maintenant n’étais pas vraiment présente hein… ? Mais alors qu’elle se dirigea vers lui, l’adolescente trébucha littéralement en marchant sur ses cheveux et se retrouva le nez par terre. Ce qu’il pouvait l’énerver ceux-là ! Cette longueur ne faisait que de plus en plus l’horripiler ! Si seulement elle pouvait s’en débarrasser le plus rapidement possible… Se frottant un peu le pif, elle se releva pour se mettre à côté d’Hellias et regarder ce qu’il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Sam 27 Oct - 23:24

La question de sa protégée alerta Hellias; elle ne savait pas ce qu'était la neige, n'avait pas éprouver cette moiteur lorsque l'on enfonce ses bottes dans ce sol si mou. Une fois, ses frères l'avaient attaché dehors en promettant de le délivrer. Ils étaient partis goûter, puis étaient partis étudier sans pouvoir revenir à l'extérieur. La rugosité des cordes sur ses poignets lui avait donné envie de pleurer. Il avait alors senti une caresse glacée qui glaçait sa douleur, qui l'endormait aussi peu à peu. Ses parents avaient disputé ses frères et l'avaient ramené. S'il n'avait pas été aussi fatigué, il aurait pu leur dire que cette rencontre avec cet élément lui avait paru si fantastique. Les choses avaient changé entre temps, avec sa nouvelle nature il sentait moins ce froid que l'on devait sentir. Etait-ce le feu qu'il produisait qui avait balayé ces sensations ? Son silence pouvait donner l'impression qu'il ne trouvait pas la question de cette jeune fille suffisamment intéressante comme il avait pris ce regard fixe qu'il avait parfois. Mais, il n'en était rien. Hellias massa ses doigts, les étira jusqu'à ce que puisse en sortir des flammes. Son pouvoir faisait qu'il pouvait donner une forme particulière aux flammes qu'il créait. Si cette jeune femme était liée aux flammes alors elle devait être comme lui, un peu immunisé contre le froid même s'il finissait par l'affecter un peu tout de même.

Alors que ses flammes devenaient bientôt de légers flocons blancs, la jeune femme dit son nom. Ah ! Il savait bien que tout démunie qu'elle était, elle devait avoir un nom. Le chain le connaissait enfin ce nom qui, dans les années futures, hanterait ses pensées. Ses flammes cessèrent aussitôt et reprirent dans sa main cette teinte rougeâtre qui leur étaient si propres avant de disparaître.

"Je suis enchanté... Ayumi".

Il avait marqué une pause avant d'ôter son chapeau pour la saluer, mais alors qu'il le faisait une colombe en sortit et se posa sur la tête de la jeune femme.

"Tiens je te cherchais toi...", plaisanta t-il en s'adressant à l'oiseau.

Cet animal se rapprochait d'autant plus de cette jeune femme. Il était si craintif, si entreprenant, car il en fallait du courage pour vivre dans la rue. Hellias le savait. Beaucoup préféraient vivre à la campagne et dérobaient des vivres dans quelques fermes avoisinantes. Il observa la jeune femme et vit qu'il avait suscité une interrogation. Ces yeux perplexes ne pouvaient en attestaient le contraire. Mais il ne s'attendait pas à un tel coup de bambou.

"Ah non , non, non jamais je n'aurais osé je... Je m'absente !"

Elle devait peut-être s'imaginer qu'il avait tenté quelque chose pendant qu'elle était inconsciente. Le jeune homme avait un respect tellement grand pour elle qu'il n'aurait jamais osé... Alors pourquoi ? Alors qu'il disait qu'il s'absentait, il était pourtant resté décidément en sa présence il se sentait étrange... Il était resté juste devant sa cuisinière, le dos tourné mais il ne se remettait pas du "baiser". Quand il entendit un bruit de chute, il fit face à la jeune femme pour constater qu'elle s'était d'ores et déjà levée. La culpabilité le rongea, il aurait dû l'empêcher de tomber enfin... il pouvait se rattraper à défaut de l'avoir rattraper ici.

"Je fais une petite pause, veux-tu que je te libère de ces cheveux rebelles", dit en désignant la chevelure impressionnante de la jeune femme.

Comment avait-elle fait pour survivre avec une masse aussi importante de cheveux? Il fallait remédier à cela et faire d'elle la colombe qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Dim 28 Oct - 17:21

Penchant doucement la tête sur le côté, la jeune vagabonde était des plus intriguées par ce mot qu’elle ne connaissait pas. De la neige… Parfois, elle en avait entendu parler vers les débuts de sa fuite mais depuis, plus aucun habitant prononçait ce mot. Peut-être était-ce un produit ou une situation interdite ? Beaucoup de scénario tournait dans la tête de notre petite amie qui possédait tout de même une imagination assez effrayante. Surtout quand une situation la stressait et que tous les scénarios possibles lui passaient par la tête. Vous voulez un exemple ? Vous en aurez certainement un dans un futur plus ou moins proche tellement ses pensées pouvaient partir dans tous les sens. Vous savez quoi ? En ce moment même, Ayumi était totalement perdue dans ses pensées.

Ce fut l’étirement et l’apparition de drôle de petites taches blanches qui l’en sortit. Toute intriguée, des étoiles d’admiration arrivèrent dans ses yeux et l’enfant essaya de toucher les petits flocons de chaleur. Tiens ? La neige s’était donc un élément fait à partir de flamme ? Plusieurs surprises arrivèrent dans la tête de notre albinos sur le moment. L’histoire de cette neige et surtout… Hellias était-il aussi capable de contrôler les flammes ? Etaient-ce… Quelqu’un comme elle… ? Si c’était le cas… Cela ne pouvait pas être un homme envoyé par ses parents hein… ? Sur le coup, l’adolescente ne retint pas une série de question qui l’intrigua et lui faisait peur.

« Donc… De la neige… C’est du feu blanc c’est ça ? dit-elle en passant encore ses doigts dessus. Et… Tu peux aussi contrôler le feu… ? Tu fais comment ? »

Oui, elles posaient ses questions discrètement car directement avoué que l’enfant n’était pas humaine… C’était presque aller se jeter dans un précipiter pour se suicider. Comme toujours, Ayumi s’avait pertinemment que la première fois qu’elle devait faire, c’était de faire attention à ses arrières… Quelque chose qu’elle n’aimait pas du tout. Déjà que la Vampire n’osait faire attention à personne, cela n’allait pas s’arranger avec cette méfiance.

Peu de temps après, Hellias lui fit une révérence pour finir les présentations et une colombe sortit de son chapeau pour venir se poser sur sa tête. Levant un peu cette dernière pour la voir, l’enfant leva une main pour la toucher et l’animal se posa d’un coup sur sa main. Avec des yeux surpris, Ayumi la descendit pour la mettre en face de son visage et regarde de yeux à yeux l’oiseau. Celle-ci semblait sympathique comme elle se blottit contre notre enfant quand la petite la pris dans ses bras. C’était tout chaud… Elle qui avait presque constamment froids dans la rue, la moindre source de chaleur humaine ou animale pouvait lui faire le plus grand bien.

« Tu es mignonnes et toute chaude toi… »

Mais c’est alors que notre grand homme se mit soudainement à paniquer après la question de baiser. Avait-elle dit quelque chose de mal ? L’enfant regarda de tous les côtés comme pour essayer de comprendre sa bêtise. Surtout que ses idioties venaient de faire vouloir partir Hellias ? Qui ne partit pas finalement alors qu’elle venait de se casser la figure par terre beuh… Se relevant, la colombe se mit sur son épaule alors que la petite essuyait sa robe blanche… Qui n’était pas vraiment blanche depuis le temps.

L’homme reprit la parole en lui demandant si elle voulait être libérée de cette masse affreuse de cheveux. C’était quelque chose qu’elle voulait depuis de long mois mais n’avait jamais trouvé l’occasion de le faire. Les joues un petit peu rouge, Ayumi hocha positivement la tête en s’essayant sur une chaise se trouvant dans la cuisine. Comment allait-il faire ?

« Ce n’aime pas ses cheveux longs… Ça me rappelle de mauvais souvenir… »

Prenant une mèche de ces derniers dans sa main, elle soupira un petit peu en reprenant la colombe toute chaude dans ses bras. Cela faisait vraiment du bien sérieusement. Continuant dans ses petites questions, elle baissa légèrement la tête.

« Désolé si j’ai dit une bêtise avant. »

Vraiment ces deux-là, ils allaient former un duo plus que spécial mais en même temps attachant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Jeu 8 Nov - 1:04

La jeune femme avait le mérite d'être si expressive, on l'aurait dite innocente s'il ne s'était pas souvenu de ce qu'il avait vu. Cette anxiété d'il y avait quelques heures, pire cette angoisse n'était celle d'une personne ne connaissant pas la douleur. Bien au contraire s'il avait pris sa défense au point de la prendre dans ses bras, sur ses lèvres même c'était qu'il sentait battre ce coeur si fortement. Il voulait juste le sentir plus léger. Quand il voyait sa tête se pencher ainsi, il voulait tout lui expliquer, être pour elle cet appui qui lui manquait tant. Enfin ce n'était que la vision d'Hellias. Vu ce qu'elle avait fait, elle pouvait se défendre, mais pour se faire elle paraissait oublier une partie d'elle. La fille qui avait brûlé ce commerçant n'était pas celle qui se tenait devant lui. Sa démonstration se faisait à partir du fu comme il ne pouvait aucunement contrôler la glace...

" La neige peut brûler, son contact est froid, elle est l'opposé du feu. Et la raison pour laquelle je maîtrise le feu... c'est que... Je ne suis plus vraiment celui que j'étais... Je le maîtrise, peux lui donner des formes différentes."

Ses doigts s'agitaient en donnant à ses flammes un aspect plus fin jusqu'à qu'elles ressemblent à une danseuse évoluant sur un pied. Ses flammes changèrent de couleur à chacun des tours de cette chimère rendant sa danse magique. Sa réaction envers la colombe reflétait bien cet aspect protecteur qu'il avait su percevoir. Même quelqu'un de protecteur a besoin qu'on le protège et il serait là tant qu'elle aurait besoin de lui. Elle serait pareil à cette colombe dans ses bras, il ne lui froisserait pas une plume et la laisserait s'en aller quand elle le voudra... Enfin il l'espérait. Ensuite vint cette remarque sur "toute chaude et mignonne"... et sur baiser était-elle si innocente que cela ? Elle ne se rendait pas compte de ce qu'elle disait, mais lui cela le déstabilisait beaucoup... c'était très gênant d'autant qu'il pouvait difficilement lui expliquer... Certaines choses ne pouvaient décemment pas s’expliquer, point à la ligne.

Toute cette masse de cheveux lui rappelait de mauvais souvenirs, il fallait alors aussitôt se débarrasser de tout cela. Il ne s'agissait pas de faire table rase, personne y compris lui et surtout elle ne voulait qu'elle soit chauve. Changer de coiffure signifiait souvent nouveau départ, alors il se glissa dans son dos et passa ses mains gantées dans ses mèches si fines. Ses pointes de cheveux étaient si abîmés que l'on pouvait deviner qu'ils n'avaient pas reçu de soin pendant une longue période. Hellias détacha chaque mèche les unes des autres comme s'il tissait une toile. Il voulait lui rendre cette beauté qu'elle avait, qu'elle puisse affronter de nouveau sa vie comme elle l'entendait. Sans le vouloir, il lui caressa tendrement le haut de sa tête, puis glissa ses doigts le long de sa chevelure. Il aurait eu envie de l'enserrer dans ses bras, de lui dire que tout s'arrangerait à présent qu'il était là à veiller sur elle, mais il ne le pouvait pas. Ce service était si simple. Il pouvait l'accomplir. Cela lui faisait tant plaisir. Il se saisit des ciseaux servant à couper les cordons des sacs amassés sur les étagères. Ces outils auraient aujourd'hui une nouvelle fonction à laquelle il allait s'occuper de manière soignée et attentive. Des cheveux tombèrent comme des feuilles mortes abandonnées sur le carrelage de la cuisine. Le sol semblait se couvrir de neige tant l'épaisseur de cheveux était conséquente.

La coupe n'était pas évidente. Certains cheveux s'étaient entremêlés et agissaient comme des rebelles en résistance en faisant leur propre looi. Il caressait alors la tête d'Ayumi et pour qu'elle n'ait pas mal, il tenait le cheveu par la racine alors qu'il le séparait de ses semblables. Hellias ne voulait pas qu'elle puisse avoir mal. Des grimaces venaient sur son visage à chaque fois qu'il était obligé de tirer un peu fort. Des excuses venaient alors presque aussitôt sur un ton précipité et désolé. Une fois le travail achevé, il eut envie de se mettre à nouveau face à elle. Il lui avait coupé les cheveux au niveau de la nuque. De cette façon, elle ne serait plus gênée dans ses mouvements. Le résultat était au delà de ses espérances et le fit rougir.

"Tu es bien jolie, à présent..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Sam 10 Nov - 17:52

La petite enfant était littéralement captivée par le spectacle que l’homme était en train de lui donner. C’était donc aussi du feu qu’il contrôlait ? Il y avait comme quelque chose de magique dans ses mouvements qu’il leur donnait. Une femme était en train de danser et notre adolescente ne pouvait en détourner les yeux. Quand Hellias reprit la parole, il lui annonça que la neige était normalement froide et l’opposé du feu. De plus, il lui avoua avoir ce pouvoir à cause d’un certain changement d’état. S’il disait la vérité, Ayumi n’avait donc rien à craindre de lui. La seule chose qui lui faisait peur, c’était que ses parents la retrouvent et l’enferme une nouvelle fois…

Avant de répondre, la petite curieuse fit soudainement apparaitre des flammes pour s’amuser à les mélanger à celle de son interlocuteur. Son feu entoura la danseuse comme pour faire des projecteurs. Soudainement, le feu devint d’un blanc lumineux qui pouvait facilement faire mal aux yeux. Ses flammes commencèrent à tourner en rythme de la femme pour soudainement disparaitre et faire tousser notre Hasegawa. Le feu normal ne l’épuisait pas vraiment mais ses deux autres formes et couleur oui… Surtout que la petite n’avait pas spécialement beaucoup dormi ces derniers temps et que son corps était encore tout gelé. Si on l’a touchait, on pourrait facilement la comparer à un cadavre. Mais se posant une nouvelle fois sur les aveux précédents d’Hellias, Ayumi pencha une nouvelle fois la tête.

« Tu n’es plus celui que tu étais ? Comment ça… ? Tu as eu un problème… ? »

La mine de notre enfant prit un ton inquiet. Cette personne semblait bien gentille alors qu’avait-il pu avoir ? Bon, Ayumi restait tout de même méfiante et ne lui faisait pas une pleine confiance… Mais bon, il fallait bien que la confiance arrive petit à petit n’est-ce pas ? Puis la discussion retomba sur la masse capillaire de notre albinos. Ses cheveux étaient bien trop longs et la capacité de se mouvoir ne faisait qu’être amoindrie. S’asseyant doucement sur la chaise, elle continua de regarder Hellias sans quitter la colombe se trouvant dans ses petits bras. Sans vraiment s’en rendre compte, notre vampire semblait faire bien plus confiance à cet homme qu’elle ne pouvait s’en douter. C’est bizarre n’est-ce pas ?

Sentir une main sur sa tête de cette façon lui faisait bizarre. La petite n’avait pas l’habitude à de tel geste tendre et qui semblait l’apaiser doucement. Ayumi resta totalement silencieuse se laissant faire et appréciant juste le moment. Normalement, on lui touchait la tête que pour la frapper ou lui tirer les cheveux. Alors, imaginez une caresse ce que cela pouvait lui donner ? Ces gestes étaient si tendre que notre amie faillit s’endormir à plusieurs reprises. S’était les petites tirades qui la revaillent à cause du noiraud qui s’excusait sans qu’elle ne comprenne pourquoi.

Soudainement, Hellias arrêta ses mouvements de ciseaux et se mit devant-elle. Se frottant un peu les yeux, l’albinos le regarda en penchant la tête sur le côté. Il avait fini ? Ses mains touchèrent donc ses cheveux et les cherchèrent par un premier temps pour ensuite les trouver vers sa nuque. C’était une bonne taille ! La petite tourna le crâne sur le côté et se vit dans un reflet d’une plaque. Aussitôt, l’enfant se leva en posant la colombe est se mit à courir un peu dans la cuisine. Chose qu’elle ne pouvait faire avant. De petit rire sortir de sa bouche en remerciant Hellias avant de… Tomber une nouvelle fois sur le sol. Se mettant à genou, elle se frotta un peu le nez mais toujours avec un petit rire. Cela faisait tellement de mois... Non d’année que notre amie n’avait pas ris… Bon, le sourire n’était pas encore présent et il fallait qu’elle apprenne à en refaire un… Bref, l’enfant resta à genou en regardant l’homme et se grattant un peu le torse. Quelque chose était en train de lui brûler… C’était quoi ? Sans vraiment y penser, elle tira sur son espèce de chemisette blanche par le col pour regarder dedans. Elle avait une marque noire sur le torse ? C’était quoi ça ? Un peu inquiète, Ayumi tourna la tête vers Hellias en espérant qu’il sache ce que c’était…

« Hellias… C’est quoi ça ? Ça fait mal bizarrement… »

Attention, est hop elle souleva sa chemisette par en bas pour qu’il regarde cette marque. Bon, elle se retrouvait en culotte mais notre enfant ne connaissant pas vraiment la pudeur quand elle s’entendait avec quelqu’un, s’en foutait un peu. Surtout que cet habit… Ça aussi elle pouvait que le haïr l’ayant connu depuis plus de dix ans. Oh et aussi, l’enfant ne pouvait pas dire le mot brulure comme contrôlant le feu, elle ne pouvait se brûler. Enfin, pour le moment, Ayumi espérait qu’Hellias allait pouvoir l’aider ne s’étant toujours pas relever… Ça faisait mal oui… Et ça commençait à lui taper de plus en plus fort... Se tenant la poitrine avec ses deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Ven 23 Nov - 1:09

Hellias se divertit à mélanger leurs feux, à les faire se rencontrer, puis s'éloigner pour mieux revenir. Il se sentait étonnamment bien. Parfois il sentait que ses flammes lui échapper mais qu'elle pouvait les rattraper, il se sentait comme soutenu. Le feu faisait la chaleur, mais ce sentiment de sécurité c'était son coeur qui le lui apportait. Alors il se mit à sourire en la regardant faire de petits mouvements. Lorsque cette petite danse se finit, le couperet de la réalité s'abattit à nouveau. Elle lui demandait qui il était en réalité... Il n'allait pas lui dire un monstre comme elle disait en être un autant de ne pas relancer le débat et parler franchement.

" Je viens de l'abysse... "

C'était tous ce qu'il avait pu dire, le reste lui paraissait pénible sans qu'il en devine la raison exacte. Pourtant dire qu'il provenait de l'abysse, était-ce plus rassurant que dire " hé oui je suis un chain". Pas sûr. Enfin même si elle paraissait méfiante, la jeune femme paraissait apte à endurer ce genre de vérité. Son front était lavé de toute inquiétude même si ses parole se fermait à tout concept précis. Le "je suis un chain" ne parvenait pas à sortir librement. Etait-il resté enfermé par rancoeur ou honte ? Aucune idée. L'innocence d'un rire eut tôt fait d'effacer ses préoccupations, il aimait voir cette joie l'animer. Il l'aurait volontiers regarder des heures exprimer ce sentiment sans se lasser. Le regard qu'il lui témoignait était tantôt celui d'un père protecteur ou celui d'un amant prude. Toute cette protection qu'il avait se trouvait avec elle exacerbée. Par ce sentiment, son amour pour elle grandissait. Il sentait que de toute manière, sa vie ne pourrait se faire sans elle. C'était un sentiment étrange alors autant ne pas trop y penser. Elle tombait si souvent, mais se relevait si vite. Cette force et cette faiblesse le charmait... Il n'avait plus d'yeux que por elle. Bien sûr qu'il devait préparer le repas, mais cela pouvait attendre...

En revanche quand il la vit soulever sa chemise, il rosit mais découvrit cette horloge... IL la connaissait oui, des " compatriotes" avaient créé ce qu'ils appelaient un contrat avec un être humain, il se liait à lui et en échange ... Non, il se le refusait. Jamais, il ne traînerait celle qu'il avait vu sourire dans l'abysse avec lui... Et pourtant son sort était scellé tout comme le sien.

" C'est ton horloge, le signe qui te relie à moi... Je serai... ton protecteur, celui qui assurera ta sécurité... Je te le promets", finit il en lui prenant les mains.

Son attitude prostré montrait sa honte, s'il ne l'avait pas embrassé tout ceci ne se serait pas bousculé, elle serait encore libre. Hellias ne voulait pas l'inquiéter sinon il lui aurait dit ce pardon qui le hantait. Il se contenta de ces mots en serrant sa main contre lui vers son coeur.

"Je suis ton chain... ta vie plutôt que la mienne, il ne t'arrivera rien."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Lun 26 Nov - 20:35

La journée prenait vraiment une tournure pour la petite Hasegawa qui commençait gentiment à en apprendre un peu plus sur la vie dans la Capitale. Pour commencer, elle avait appris ce qu’était de la neige ainsi que diverses petites choses. Maintenant, l’adolescente avait envie de voir de la vraie neige quand elle tombera du ciel ! Mais une question… C’était quand qu’elle devait tomber ? Il y avait une date précise que sa petite tête ne connaissait pas peut-être ? Beaucoup de question lui brûlait les lèvres mais ne voulant pas harceler Hellias, Ayumi se retenait tout de même. Après tout, se faire harceler de question était un petit peu bizarre non ? Déjà que la petite n’était pas humaine alors il ne fallait pas en rajouter une couche n’est-ce pas ? Même si le noiraud semblait être quelqu’un de très gentil.

Dans la continuité, le garçon répondit finalement complètement à sa question. Il venait de l’Abysse ? La petite pencha la tête sur le côté. Elle avait entendu parler de cet endroit par ses parents quand elle écoutait à travers la porte. C’était un lieu très sombre et où les vilaines personnes devaient être envoyées. Si elle ne se trompait pas, ou sa mémoire ne lui faisait pas encore défaut, c’était l’endroit où on voulait la donner en sacrifice. Par contre, Ayumi ne pensait pas avoir fait autant de chemin venant du pays étranger. Posant ses petits yeux sur le grand homme, doucement elle posa sa main sur une de ses mains comme pour ressentir quelque chose. Penchant la tête sur le côté, l’albinos essayait de comprendre.

« Pourtant… Tu sembles humain non ? J’ai entendu dire que les personnes venant de l’Abysse était moche et faisait peur. Toi, c’est tout le contraire. »

Lentement, Ayumi posa une nouvelle fois ses yeux sur lui comme pour essayer de tout assimiler. C’était surement encore une fausse humeur que les habitants devaient répandre dans la ville. Tout comme le rapport disant que tous les vampires étaient des enfoirés. Son petit frère n’était pas dans ce lot. Par contre elle, elle ne préférait pas se citer vu le mal qu’elle avait fait…

La discussion continua sur l’horloge qu’elle avait sur la poitrine. Enfin, c’était le nom qu’Hellias venait de lui donner. Pour être plus attentive, Ayumi alla s’assoir sur une chaise et pencha la tête de côté comme pour faire mieux entrer les informations. Tout vint d’un coup dans sa petite tête, l’homme voulait donc la protéger et être lié à elle ? Cela voulait dire qu’Ayumi n’avait encore une fois plus le droit à sa liberté ? Non, ses mots avaient été dits bien trop doucement et tendrement pour que cela soit le cas. Mais c’était quoi tout ce problème hein ? Le noiraud vint lui prendre les mains comme pour essayer de ne pas lui faire peur. Il disait que la vie de la petite fille comptait bien plus que la sienne… Pardon… ? Le corps de notre amie se mit soudainement à trembler. Non, non ! Elle n’avait pas le droit de se rapprocher de quelqu’un ! Sinon, Hellias allait finir comme son petit frère et pas sa faute encore une fois… Le regardant dans les yeux d’un air apeuré, elle reprit la parole.

« Il ne faut pas… Il ne faut pas rester avec moi ! Tu vas te faire tuer… Toi aussi... » Elle eut les larmes aux yeux « Je ne veux pas que quelqu’un d’autre de gentil meurt par ma faute… Ou que je tue par accident… Pas comme lui… »

Et voilà c’était parti pour une crise de panique de notre Vampire qui venait de se remémorer la mort de son petit frère qu’elle croit toujours avoir tué de ses propres mains. Pourquoi voulait-on absolument rester à ses côtés ? Sa race ne faisait que le mal ! Puis à force, Hellias découvrirait son statut qui n’était pas humain voir même pire… Et si elle perdait le contrôle à ses côtés ? Elle n’avait pas le droit… Quelques larmes coulèrent de ses yeux.

« Je ne veux pas que tu meurs… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Jeu 29 Nov - 21:48

Ce sentiment d'être à part seul, seul dans un monde que vous avez compris mais que vous ne comprenez plus. Les yeux violets d'Hellias avaient vu toute sorte de réaction lorsqu'il avait osé parler ou juste évoquer qu'il était différent. Les gens paniquaient sur la façon dont il devait réagir, mais également certains aussi sur comment ils devaient se comporter. Personne encore n'avait pensé à ce qu'il ressentait... Il aurait bien aimé vivre parmi eux avec ce qu'il était, mais dire qu'il était un chain n'était pas la meilleure des solutions. La main d'Ayumi n'était pas la plus chaude main qu'il ait pu sentir, mais c'était la première qui se posa sur lui aussi naturellement. Il dégusta ce moment comme si mille étoiles venaient de s'allumer dans le ciel pour se laisser contempler. Il ne dit rien sur son constat un peu rapide des créatures de l'abysse mais retint le compliment qu'elle lui dit au fond de son coeur. Etait-il trop heureux pour parler? Peut-être.. Sans doute.

Le calme dont elle avait fait preuve se dissipa lorsqu'il évoqua ce contrat qui les liait. La jeune fille sembla s'affoler, son corps même était marqué par toutes ces secousses que son âme lui infliger. C'était un sujet sensible. Hellias s'en voulut d'avoir été si prompt. Il ressentait son émotion comme si elle était sienne presque sans la saisir pleinement. Après tout même en l'appréciant, ils ne se connaissaient pas tellement encore. Il fit ce que tout homme au bon coeur ferait en dépit toute parole, il la prit dans ses bras avec tendresse et douceur. Ses mains lui massèrent le dos en suivant sa colonne pour en dissiper les tensions. Il était désolé de l'avoir ainsi effrayée alors qu'elle venait de passer une épreuve douloureuse. Son dos était si fin, si peu épais que l'on pouvait avoir l'impression de tenir une petite créature. Sa volonté de la protéger s'accrut tandis que ses bras l'entouraient pour la mettre contre lui. Il percevait à nouveau ses mains froides.

"... Ta vie est pareille à ce froid, elle a besoin de chaleur. Si je ne reste pas près de toi, alors je m'en voudrais. N'aie pas peur de me voir disparaître, si je dois te protéger... nous y parviendrons ensemble."

Pourquoi n'avait-il donc pas dit je? Tout simplement pour lui signifier qu'il ne voulait pas mourir avant d'avoir rempli la tâche qui lui avait été involontairement confiée, mais qu'il endossait avec dévotion. Il attendait sa réaction et était prêt à toutes les éventualités. Hellias voulait s'investir pour elle avec toute sa sincérité et son bon coeur. Comme il vit que son état était peut être du à sa fatigue, il l'avertit qu'il allait la soulever et comme elle ne protesta pas, il l'emmena dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Mer 5 Déc - 16:26

La petite adolescente continuait de trembler et son corps n’arrivait pas à se calmer. Pourquoi devait-elle autant apporter le malheur dans ce monde ? Elle qui voulait simplement vivre comme tout le monde et être libre comme pouvait l’être l’air. A croire que c’était une chose impossible pour notre amie. Ses esprits étaient totalement confus et c’était rare que ses larmes coulent aussi rapidement pour quelqu’un. Quand était-ce la dernière fois qu’elle avait pleurée ? Un moment que sa mémoire semblait avoir complètement flouté. Surement en rapport avec ce gros blanc que son cœur ne pouvait combler. Pourquoi sa mémoire devait-elle autant lui jouer des tours ? Espérant que cela ne soit plus le cas avant un moment. C’était vraiment gênant !

Ses larmes ne voulurent pas du tout s’arrêter et un air surpris apparut sur son visage quand le jeune homme la pris dans ses bras. Pourquoi faisait-il quelque chose du genre ? ils ne se connaissent presque pas. Ayumi n’avait pas l’habitude qu’une personne soit aussi gentille avec elle. Pour la petite, jamais elle ne mériterait une telle affection. Surtout avec les crimes qu’elle n’arrêtait pas de commettre en ce moment. Surtout le plus grand… Mais ça, l’albinos n’était franchement pas capable d’en parler avant un bon moment. Arriverait-elle au moins une fois à évoquer ce sujet ? Nous verrons avec le futur. Car là, elle s’en veut beaucoup trop.

L’enfant eut un frisson quand elle sentit cette main caresser son dos. Elle posa ses yeux sur Hellias dans un air d’incompréhension total. Jamais. Oui jamais elle ne voudrait que quelqu’un mette encore sa vie en danger pour elle. S’était un genre de promesse que l’albinos s’était faite à elle-même en quelque sorte. Mais pour le moment, son état était beaucoup trop faible pour qu’elle puisse encore dire quelque chose de sérieux ou encore le paraitre.

Soudain, ses pieds quittèrent le sol. Hellias avait dit quelque chose mais Ayumi n’eut pas le temps d’écouter quoi. Elle se retrouva donc dans ses bras pendant que le noiraud était en train de la transporter dans une nouvelle pièce. Hoquetant un peu à cause de ses larmes, l’adolescente eut un air surpris en sentant cette chaleur qui emmena de l’homme. Par réflexe, elle se blottit un petit peu contre lui comme pour y chercher de la chaleur. Son corps était si froid… La chaleur humaine était la seule chose pouvant la réchauffer correctement. D’ailleurs, ses larmes s’arrêtent d’un coup à ce moment lui mettant un air un peu perdu sur le visage mais en même temps on pouvait voir qu’elle était très calme.

Ils arrivèrent en suite dans la chambre où elle était précédemment. Alors, c’était Hellias qui l’avait porté dans cet endroit ? Surement et elle ne savait pas quoi penser. Alors que le Chain allait la poser dans le lit, l’adolescente s’accrocha à sa chemise comme si elle ne voulait pas quitter cette chaleur. En fait, non elle ne le voulait vraiment pas mais ne savait comment l’exprimer. C’était chaud et ça faisait du bien. D’ailleurs, cette chaleur la calma tellement que ses yeux se fermèrent après quelques minutes. Ayumi était littéralement épuisée après cette journée qui n’était pas la plus calme qu’elle avait connue. Son emprise ne se calma pourtant pas mais l’enfant se laissa totalement transportée dans les bras de Morphée. Peut-être que pour une fois, l’adolescente allait pouvoir passer une nuit normale et agréable ? Pour la première fois de toute sa vie…

( je te laisse répondre et je pense qu'on peut commencer le prochain? éwè )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias ) Dim 16 Déc - 19:18

Tant de fardeaux qu'elle se créé sans rechigner et qui à présent lui explosaient à la figure. Hellias voulait la comprendre mais il prendrait son temps. Il en avait à profusion de toute manière. Quand il la porta, ce n'était pas une charge qu'il endossait en dépit de toute apparence, c'était une nouvelle ville dans laquelle il entrait. Pouvait-elle lui offrir ce bien qui lui avait été ravi par le temps et les circonstances. Ce corps froid qu'il soutenait, c'était ce même froid qui avait suspendu sa vie. Il se sentait investi d'une mission à l'égard de cette jeune femme. Elle était là recherchant sa chaleur, son appui. Sentant qu'elle avait besoin, il se pencha pour ne pas qu'elle soit trop redressé mais qu'elle puisse se reposer. Elle paraissait si fatiguée qu'il ne voulait en rien déranger son repos. Sous ses paupières qui se fermaient se trouvait peut-être ce qu'elle cherchait ou peut-être plus modestement une petite accalmie après la tempête.

Parfois peu de choses pouvaient changer le quotidien. Hellias en savait quelque chose pour s'être raccroché à son quotidien qui ne le projetait jamais vers l'avant. Lors de leur ascension vers la chambre , il songea à ses mois d'errance qui avaient pour le moment un but. Le chain se disait que ce n'était pas un hasard qu'il ait su l'apaiser. Hellias le voulait plus que tout autre chose. La paix, une paix intérieure voilà ce qu'il voulait lui offrir ou tenterait plutôt. Il n'était pas un chain de combat, mais une créature paisible protectrice. Si elle voulait se battre alors elle aurait fait davantage de dégâts sans remords et n'aurait pas apprécié qu'il tente de l'arrêter. Or ici elle craignait pour lui, mais Hellias depuis toujours avait fait passer les autres avant lui sans jamais calculer. Il se trouva bientôt sur le palier, il traversa le couloir par petits pas rapprochés. Hellias tentait par tous les moyens qu'elle se calme et e cherche plus ses cauchemars. Il ouvrit la porte à l'aide de son dos et voulut déposer la jeune femme sur le lit. Ses poings serraient sa chemise. Ayumi le retenait même dans son sommeil , elle ne voulait pas le voir partir... Hellias fut ému par cette ténacité qu'elle avait à se raccrocher à lui.

C'était la première fois qu'il se sentait aussi proche de quelqu'un. Il essuya ses yeux et commença à se dévêtir pour se mettre près d'elle. Jamais il ne la laisserait tomber. Ayumi avait su le trouver, jamais il ne lacherait cette confiance qu'elle avait placé en lui jusqu'aà ce qu'elle n'éprouve plus ce besoin. Mais ne voudrait-il pas davantage? Cette émotion qui lui mouillait les yeux était-elle temporaire ou allait elle l'accompagner pour une période plus vaste. Il n'en savait rien mais ce soir, il dormirait avec elle. Hellias lava ses affaires , il devait profiter qu'ils étaient à une auberge pour faire ce genre de tâche. Ses mains trempaient le linge tout en veillant à ne pas basculer dans la cuve tant la fatigue l'avait pris dans ses griffes. Il eut tout juste le temps de suspendre sa chemise, sa veste et maladroitement son pantalon qu'il se lova contre Ayumi. A vrai dire au coucher, il n'avait aucune gêne de procéder ainsi, mais le lendemain lui réserverait sans doute une série de rougeurs sans fin et d'explications interminables.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias )

Revenir en haut Aller en bas

Car un rêve n'ait peut-être pas que de l'imaginaire... ( PV Hellias )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: La dimension de Cheshire :: Fragments de Souvenirs-