Partagez|

Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Jeu 4 Oct - 16:57

Je me trouvais actuellement dans un endroit assez peu accueillant, pour tout vous dire, si je décrivais se qui m'entourais, je pourrais juste vous dire qu'il y a des ruines, des ruines et encore des ruines. Question qui vient alors tout de suite à l'esprit, où puis je me trouver pour qu'il n'y ai que des ruines ? Non.. je n'étais pas dans mon vieil appartement, non.. je veux bien avouer qu'il n'est pas dans un super état mais tout de même il ne faut pas abuser ! Mon appartement est très bien même que... Bref ! Ce n'était pas vraiment le moment, je me trouvais tout simplement dans l'ancienne capital, Sabrie, oui.. c'est assez étrange de venir ici, une chose est sûr c'est que ce n'était pas pour faire les boutiques, pour cela c'est beaucoup plus simple de venir à Leverru. Au moins il a des magasins là bas, il y a.. du monde, des habitants, des signes de vie. Ici non.. c'était un silence de mort qui régnait et rien d'autre, personne ne venait ici, il n'y a rien à voir ici, personne n'a rien à faire ici, plus personne n'a aucun liens avec ce lieu. Non.. personne. Marchant au milieu des bâtiment et parfois de se qu'il en restait, je ne prêtais pas vraiment d'attention à la ville qui m'entourais, ces bâtiments, ne représentaient rien pour moi, si ce n'est une tragédie qui s'est produit il y à cent ans de ça.. rien de plus.. pourquoi ? Je devrais ? Non.. bien sûr.

Seul le bruit de mes pas se faisaient entendre, quelques cailloux de temps à autres volaient lorsque je ne levais pas assez mes jambes. Question qui tue, pourquoi avais je été envoyé ici ? Alors que c'est un lieu abandonné de toute vie depuis cette tragédie, non je ne suis pas ici pour le plaisir de me balader en ce lieux. Tout simplement Pandora qui m'avais envoyé, récemment les Baskervilles avaient été aperçu un peu partout autour de la ville, une coïncidence ? Ou les Baskervilles étaient en mouvement ? Nul ne pouvait le savoir, mais quoiqu'il en soit, même si ce n'était qu'une impression, et même si rien de spécial ne se passais dans le camp ennemis, il était important de ne pas passer à côté de ce détail. Manque de chance j'étais dans le coin lorsqu'on cherchais justement quelqu'un capable de ce battre dans le coin, ce n'était pas Break, ni quelqu'un d'autre non, c'était tombé sur moi. Mais au moins je me disais qu'on envoyait personne d'autre dans un endroit aussi dangereux. Certes ce n'est qu'une mission de reconnaissance, en aucun cas il m'avait été demandé de me battre contre eux, on ne m'aurai pas envoyé seul... Et puis Oz n'était pas avec moi, tant mieux, s'il avait su où j'étais envoyé il m'aurai suivie et c'était hors de question pour moi ! Je me tenais donc sur mes gardes, même s'il n'y avait vraisemblablement personne dans les environs je préférais, je me trouvais en plein territoire ennemis, chaque pas que je faisais je m'enfonçais un peu plus dans leur territoire, m'approchais un peu plus d'eux. J'ignore combien de personne sont passés par là, combien ont tenté, et combien sont revenu en un seul morceau.. ou simplement vivant. Mais je ne m'en faisais pas trop, je ne pouvais pas mourir, je n'avais pas le droit, je dois encore veiller sur Oz.. j'avais promis à Ether que nous nous verrons juste après ma mission.. bien sûr je n'avais pas précisé quelle était cette mission, à quoi bon l'inquiéter, personne ne doit s'inquiéter, personne ne doit me suivre, je m'en sortirais très bien seul. Je continuais à avancer, pour finalement me retrouver en face d'un bâtiment qui me semblait être un peu moins détruit que les autres, mais aussi le bâtiment le plus imposant des environs. Était ce ici ? Je ne savais pas trop, je me plantais alors un instant devant, regardant le bâtiment de toute sa hauteur.

C'était presque le centre de l'ancienne ville, vu la distance que j'avais parcouru au milieu des ruines.. mais, si c'était vraiment leur repaire, là où les Baskervilles se rassemblent, où étaient-ils ? A l'intérieur ? Pourquoi pas, c'était fort possible, mais.. pourquoi personne ne m'avais repéré ? Tant mieux, mais quelques chose me disait que je ne pourrai pas passer totalement inaperçu, pour moi c'était obligé que je me fasse repérer, ce serrai trop facile de ne pas avoir de confrontation... Et.. et s'ils étaient de sortie ? Non.. il doit toujours il y avoir quelqu'un, obligatoirement un membre du clan des Baskervilles devait se trouver ici. Je verrais bien, de toute façon je n'avais pas le choix, je ne pouvais qu'avancer, ce serrai ridicule de faire demi-tour après être arrivé là, et comment pourrais je me présenter à Pandora comme avant si je fuyais ainsi une mission ? Le corbeau est inébranlable, tel était ma réputation auprès de la plupart des membres de l'organisation.. Raven va jusqu'au bout.. j'irais jusqu'au bout. Je finis donc par me décider à rentrer dans le bâtiment, cela devait être un bâtiment assez important à l'époque vu sa taille, mais à l'intérieur il ne restait plus grand, j'étais donc incapable de dire quel genre de bâtiment cela pouvait être. Des morceaux de mur se trouvaient au sol, mais la plupart des mur tenaient encore à peu près debout, malgré le grand nombre de fissures qu'ils possédaient. Les plafonds étaient un peu comme le toit, il tenait parfaitement bien, même s'il était composé de quelques trous, c'était presque à se demander comme il faisait pour sembler si solide et en même temps si fragile. Hey ! Attends, je n'étais même pas certain de me trouver dans le repaire à proprement parler des Baskervilles, si ça se trouve je me trouvais bêtement dans un bâtiment abandonné qui tombait un peu en ruine. Et pourtant je ne devais pas relâcher mon attention, je finis par m'enfoncer dans le bâtiments.. pour le moment rien à signaler, à croire que je perdais mon temps en fait. Arrivant dans un couloir un peu plus sombre en raison de l'absence de fenêtre ou même de la moindre ouverture avec l'extérieure, il y avait en face de moi une rangé de porte laissant voir au sol quelques rayons du soleil qui se reflétaient à l'intérieur. Hm.. silence total, pourtant le couloir était éclairé par des bougies, pourquoi un bâtiment serai éclairé s'il était abandonné hein ? Je m'avançais de quelques pas, des bruits de talons se firent entendre depuis une pièce fermé un peu plus loin. Ils étaient là.. dans une pièce au bout du couloir, c'était l'occasion, personne ne m'avais repéré.. je crois. Je m'approchais le plus discrètement possible de la porte, essayant de ne pas faire de bruit en marchant, essayant de voir si je pouvais entendre des paroles.. ou même des brides de parole. Soudain je sentis un mouvement derrière moi, quoi ? Je n'étais pas seul ? Qu..qui pouvais être là ? J'étais repéré ? Je ne savais pas, encore plus sur mes garde, à quelques mètre de la fameuse porte, je m'immobilisais contre un mur, les sens en alerte. Scrutant le couloir plongé dans une certaine pénombre.. avais je rêvé ? Non.. je ne pense pas... Qui m'avais repéré..? Je m'attendais à tout et surtout au pire.. m'attendant à un combat peut-être.. un fuite.. des blessures, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Jeu 4 Oct - 18:33

Icare était dans une salle dans les bas fonds du repaire en compagnie de plusieurs Baskerville, voilà quelques jours peut-être même des semaines qui le séparaient de sa rencontre avec cet homme aux cheveux bruns. Sa main massait avec douleur sa gorge redevenue aussi froide que s'il n'avait jamais prononcé une seule parole. Avec attention, il écoutait la discussion des Baskerville. Avec ses renseignements, des membres de Pandora avaient reçu de sévères punitions...Cela l'embêtait que Gilbert soit de ce clan... Ne pouvait-il pas les rejoindre? Icare observait les flammes rougir dans la cheminée, l'embouchure se situait plus loin de façon à ce que la fumée n'attire pas les curieux. Alors il était un chain, il avait toujours du mal à concevoir ce fait surtout qu'il ne pouvait pas vraiment en parler. Il aurait pu l'écrire, mais il ne voulait pas que l'on puisse découvrir qu'il avait conversé avec un membre de Pandora...Jamais....

Le nouveau projet des Baskerville était de polluer les eaux des villes afin de distraire les membres de Pandora sur d'autres affaires et pouvoir quant à eux agir tout à leur guise. On lui disait que pour avoir les moyens de s'imposer, il fallait parfois des sacrifices. Ce mot faisait douloureusement écho dans l'esprit d'Icare. Il continuait d'être fidèle à cette famille qu'il avait suivie en se disant que ces gens qui mouraient prématurément allaient bien devoir mourir un jour. Bien que son coeur se serrait, il essayait de ne faire qu'un avec cette idée. Jamais, il ne pourrait trahir son clan, il leur devait tout et pour cela il serait capable de grands sacrifices. Sa vie pouvant même être mis dans la balance. Les bras en crois accoudés sur la table, il faisait bouger ces pieds jusqu'à ce qu'un nom fut prononcé:

- Un membre de Pandora dans nos murs ! Un des fils Nightray ! Occasion de se débarrasser d'un gêneurs.

Icare leva alors aussitôt la tête, et alors qu'il chaussait ses bottes une femme vint le voir en lui chuchotant qu'il s'agissait de Gilbert Nightray, celui qui s'était sacrificé et avait tenté d'empêcher la plongée d'Oz Bezarius dans les Abysses. Le chain sourit en pensant qu'il devait être bien tenace pour s'opposer à toute une famille... Elle lui assura qu'il l'était et avertit Icare de prêter à cet individu une grande vigilance. On lui ajouta même qu'il serait bon de l'avoir en vie mais que son cadavre pourrait également servir la cause. Le chain hocha la tête, il n'avait pas fait le lien entre ces deux hommes : celui qu'il avait rencontré et ce Gilbert Nightray.

*** Bien sûr que je raménerai son corps, comptez sur moi**

Ainsi chacun partit dans un couloir différent,, le chain choisit celui qui ramenait vers l'extérieur afin de pouvoir dégourdir ses ailes après avoir fini son tour de garde. Les couloirs n'étaient que faiblement éclairés, il fallait s'y connaître pour ne pas s'y perdre. C'était la dure loi des fugitifs qu'ils étaient. Icare espérait qu'un jour cette loi changerait et qu'à nouveau ils pourraient tous vivre en surface et non pas cachés comme des rats. Un bruit se fit entendre... Alors aussitôt Icare ouvrit son livre mais il eut comme un petit étourdissement...

*** Il...est là***

Aussitôt Icare eut peur pour son ami, il se mit à galoper en agitant ses ailes. Les cavités étaient immenses et permettaient un tel déploiement. Ses plumes faisaient un bruit de légèreté d'une régularité sans pareille. Il était ce jeune homme aux cheveux verts mais également ce cheval au poil si blanc. Longtemps, il avait trouvé que cette pureté ne lui correspondait pas.. Alors qu'il progressait ses ailes soufflèrent une rangée de bougies plongeant le couloir dans une pénombre alors qu'il venait de terminer son virage.

*** Toi je vais t'apprendre >.<***

Il frappa de ses sabots lourdement les dalles puis se mit à charger en faisant confiance à ses sens pour ne pas rater sa cible dans toute cette obscurité....
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Ven 5 Oct - 12:09

Quelqu'un était derrière moi, mais ce n'était pas des bruits de pas, des.. bruit différents, ce bruit je l'entend souvent, tout les jours même, c'est.. des sabots ? Faisant volte face, je ne vis rien du tout, c'était peu dire le couloir qui était déjà assez peu éclairé était désormais dans le noir le plus complet. Toutes les bougies étaient éteinte.. et non, ce n'était pas naturel, quelqu'un avait provoqué cela, et à mon humble avis ce n'était pas quelqu'un qui me voulait que du bien. C'est sûr que faire une une rencontre et connaissance dans le noir ce n'est pas se qu'il y a de plus pratique, voyons.. tu ne sais même pas à qui tu t'adresses. Bon.. je me trouvais donc en plein camp ennemis, lieux déjà éminemment dangereux, mais en plus maintenant j'avais de la compagnie et je me trouvais dans le noir total. Génial. Que dire de mieux ? J'étais dans la situation idéal, je n'aurai pas pu rêver mieux. Mais je ne comptais pas me laisser faire, la personne qui avait décidé de me tenir compagnie était plutôt bruyante, bon point pour moi, je me disais qu'au moins je pourrai prévoir une approche de sa part, il faut dire que des bruits de sabots ce n'est pas vraiment discret. Mais.. attend voir, pourquoi je me confronte à un cheval ? Je n'y avais pas vraiment pensé au début mais c'est tout de même étrange de croiser quelqu'un qui émet des bruits de sabot dans les couloirs. Un Chain peut-être ? Avec ses créatures ont peut s'attendre à toute sorte de forme et de créature, allant de la plus banale à la plus étrange. Je n'étais sûr de rien, et je n'avais pas vraiment le temps de me poser des questions sur la nature de cet personne, qu'elle soit humaine ou non.

Les bruits de sabots se rapprochaient, devenant de plus en plus fort, il venait par ici cela me semblait évident, je pouvais en déduire la direction mais savoir s'il valait mieux que je reste sur place ou que je me décale d'un pas sur le côté, c'était un autre histoire. Si c'est un Chain, je devrais être capable de sceller ses pouvoirs pour le rendre plus faible, mais si ce n'était pas le cas... Parie risqué, mais pas le temps de réfléchir il me fallait agir. Retirant un de mes gants avec les dents et fermant les yeux afin de plus me concentrer sur les bruits qui m'entouraient j'attendais le bon moment selon moi pour éviter.. ou pas l'assaut. Cadence rapide, bruit de plus en plus fort.. hm.. maintenant ! Faisant un pas sur la côté, je plissais d'avantage les yeux, m'attendant à recevoir un choc dans les secondes qui suivaient, mais rien.. enfin je veux dire que je n'avais reçut aucun choc. Un courant d'air rapide juste à côté de moi, un frôlement assez dangereux, là.. il était tout près. Ni une ni deux je tendais par réflexe ma mains vers lui pour le toucher le frôler voir peut-être m'agripper à quelque chose de lui. Quelques chose glissa à une assez grande vitesse sous mes doigts, des poils, trop rapide je ne pouvais rien faire, je ne pouvais pas avoir un contact assez franc pour utiliser les pouvoirs de Raven. Soudain, j'ai pu attraper quelques chose, heu.. je dirais que c'était la queue du cheval si je reste sur cette idée là, réflexe complètement idiot je m'accrochais. Bien sûr je pouvais utiliser Raven, là pour sûr j'avais un contact, mais résultat des course je me suis retrouvé à trainer par terre sur une bonne dizaine de mètres avant de tomber lourdement au sol, le bras engourdis par l'utilisation de Raven, couvert de blessure par le fait d'avoir été trainé au sol me prenant tout se qui trainait au sol. Le pouvoir de mon Chain avait fonctionné, donc c'était bel et bien un Chain et ses pouvoirs étaient désormais scellés. C'était une bonne chose. Restant au sol, sur le coup je n'avais pas vraiment la force de me relever, ni même de constater les quelques blessures que je pouvais avoir. Le Chain lui était au sol, au du moins je pouvais légèrement voir une silhouette dans la fumée provoqué par l'effondrement d'un mur, le choc, la vitesse ainsi que le moment où ses pouvoirs ont été scellé avaient provoqué quelques dégâts au bâtiment, laissant ainsi entrer quelques rayons de soleil. Je pouvais enfin un peu voir dans cette pénombre qui régnait jusqu'à maintenant. Toussant un peu à cause de la fumée, je me relevais péniblement, ressentant un douleur à la jambe droite. J'avais du me faire cela en étant trainé au sol... Essayant de voir ce..cet personne je me mis à parler de manière ferme, ou du moins j'essayais, je n'étais pas doué pour être toujours très ferme en toute situation mais ma blessure n'arrangeais rien.

- Qui es t...

Je n'avais pas terminé ma phrase, la fumée étant un peu dégagée je vis enfin cette personne qui m'avais attaqué, c'était le Chain que j'avais pris la dernière fois au QG. Ce jeune homme qui pouvait se mêler aux autres et prendre une apparence d'équidé. C'est vrai.. il n'avait pas renoncé aux Baskervilles. A dire vrai que je savais pas quoi dire, ni comment réagir, la dernière fois cela m'avais touché mais.. depuis en pensait-il toujours ainsi ? Pour ma part c'était le cas... Planté de façon plus ou moins droite devant lui je ne pu m'empêcher de lâcher un..

- Toi..? Que..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Sam 6 Oct - 11:41

A nouveau, il sentit cette brise glacée qui le rongea de l'intérieur... Il se sentit rétrécir et tomber sur ses genoux. Une épaisse fumée l'entourait lui piquant les yeux qui pleuraient légèrement. Il s'essuya les yeux qui rougirent un peu tandis que sa gorge devint sèche. Icare se redressa au milieu d'une partie de couloir encore éclairée. Il avait senti oui quelque chose s'agripper à lui, le tenir mais il n'avait pas pu réagir.. Alors qu'il avait cherché à mordre cet individu tenace, cette impression de geler sur place avait surgi et s'était imposée. Icare comme à son habitude se mit à râler mais put à nouveau le vocaliser.

- Toi..? Que..?

- Raaaa ! Alors toi on ne peut même plus courir dans ses quartiers et... Toi... Ha je suis si... enfin content qu'il ne te soit rien arrivé...

Il lui tendit la main en lui souriant tout en empruntant un ton nettement plus calme:

- J'ai senti ta présence avec la feuille de mon livre sans savoir qu'il s'agissait de toi. Mieux vaut que tu quittes les lieux, les Baskervilles parcourent chaque couloir et... ce serait dommage que je ne puisse te rendre service... Nous recherchons Gilbert Nightray, je t'aurais bien demandé de m'escorter... mais cela pourrait s'avérer difficile... Tu es de Pandora. J'ai pensé si tu étais de notre clan, ce serait plus simple.... Je n'ai pas oublié ce que tu as fait pour moi.. NEANMOINS CE GENRE D ATTAQUE...préviens moi au moins <<".

Son reproche était nécessaire connaissant Icare, c'était presque un passage obligé. En fait, Icare était quelqu'un de rude, de cassant à des moments mais il restait fidèle à des principes ou personnes. Cette personne qui se tenait face à lui, il tenait à elle et s'était attachée à sa personnalité.

- Enfin bref, vaut mieux que tu décampes, atends moi dehors je fais mon boulot et on parlera enfin y a qu'avec toi que j'arrive à parler à vrai dire...

Il souriait même si cette phrase sonnait violemment dans son coeur et sur le coup de l'émotion...il prit cet homme dans ses bras puis le repousssa en répondant d'un ton détaché:

- Enfin bref t'es pas encore mort, c'est bien.

*** Tu as su me redonner quelque chose...sans que je sache réellement quoi ***

Sa remarque était sèche et pouvait prétendre même avoir des relations avec de la pure méchanceté mais les yeux d'Icare en disaient long sur ses réelles émotions. Il était heureux de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Sam 6 Oct - 21:43

Le Chain qui avait lancé un assaut contre moi quelques instant plus tôt contre moi et qui s'était retrouvé privé de ses pouvoir était bel et bien le Chain de la dernière fois. Vous savez ? Celui que j'avais coincé sous la forme d'un chat dans les couloirs de Pandora, pour finalement avoir un retournement de situation. Ce Chain qui était destiné à être mon ennemis se retrouva mon ami, donnant une partie de lui même, se confiant en partie à moi, et pourtant.. nous nous étions vu que quelques instant et pourtant un lien déjà si fort nous liait. Je ne voulais pas le laisser, je voulais le soutenir comme le ferait un ami et lui ne voulait pas m'oublier.. enfin je le croyais, je pensais que je sortirais de son esprit aussi vite que j'y avais pris place, après tout il travail pour les Baskervilles. Mais non, je me trompais, il ne m'avais pas oublié, alors que je m'approchais de lui, un peu surpris de le croiser ici et pourtant cela semblait normal puisque je me trouvais au beau milieu de son territoire, il commença une phrase d'injure pour finalement poser son regard sur moi et se stopper. Il m'avait reconnu, il ne m'avait pas oublié. Prenant ma main, autour de laquelle je serrais mes doigts pour l'aider à se relever, c'était de véritable retrouvailles entre amis oui... Mais quelques chose vint noircir le tableau, il me disait de m'éloigner, que les Baskervilles étaient à l'affut à cause d'un intru.. un certain Gilbert Nightray comme il disait... Hors le dit Gilbert n'est autre que moi bien sûr ! Il ne savait même pas que c'était moi qu'il était censé retrouver et certainement éliminer.

J'étais un peu surpris, que faire ? Que dire ? « Hey ! C'est moi que tu cherches ! » ? Je ne savais pas, je n'avais pas vraiment envie de lui dire ça. Même si je déteste les Baskervilles au plus haut point, s'ils peuvent lui apporter un certain équilibre alors.. je ne savais comment il allait réagir, lui imposer un choix était assez cruel, et pourtant il devra bien le faire un jour ou l'autre. Et si quelqu'un doit s'en prendre plein la tête ce jour là, alors se serra moi, un ami est là pour prendre les coups des personnes à qui il tient non ? Je suis dévoué à Oz, mais aider un ami me tiens vraiment à cœur, en fait je pense que je passerai ma vie à la donner au autre, de vivre pour les autres. Vous pouvez trouver cela complètement idiot et inutile mais c'est ainsi que je vis et c'est très bien ainsi. Je commençais à m'agiter intérieurement, il semblait soulagé que je n'ai rien, même si c'était dit d'une façon un peu étrange cela se voyais dans son regard qu'il était sincère. Et puis.. il me demandait de rester à l'écart pour ne pas que je me fasse prendre, que faire ? Se serrai lui mentir de ne rien dire et de le laisser chercher une personne qui se trouve en fait en face de lui depuis le début. Prenant mons souffle je finis par lever un regard triste vers lui. Prenant la parole, je n'osais pas le regarder dans les yeux, c'était une situation assez difficile à gérer, je ne savais pas comment il allait réagir.

- Heu.. au fait, il faut que je te dise quelque chose...


Non, ce n'était pas tout de suite sortie d'un coup, contrairement à se que je voulais. J'hésitais et cela devait très bien se voir. Ma phrase n'avait pas été finit, il devait attendre la suite mais.. comment lui dire ça ? Comment dire ça sans qu'il ai une réaction étrange voir imprévisible ? Comment dire ça calmement ? Dire à son ami que c'est nous qu'il cherche à tuer, ce n'est pas une chose simple à dire. Même si je dois avouer que ce n'était pas la première fois qu'il attentait à ma vie.. plus ou moins par accident. Bon, de toute façon il fallait que je me lance. Je repris finalement la parole, serrant les poings mais posant cette fois-ci le doré de mes yeux sur son visage.

- Il faut que tu saches une chose.. je m'appelle Gilbert.. Gilbert Nightray. Membre de Pandora et fils adoptif de la famille Ducale de Nightray.

Bon.. on peut dire qu'au moins je m'étais présenté.. mais ce n'était pas vraiment le but, c'était une façon comme une autre de lui dire que c'est moi qu'il cherchait. J'attendais une réponse, un réaction de sa part. Qu'elle soit bonne ou mauvaise peut importe, qu'il veuille me tuer ou non cela avait peu d'importance pour moi, mais je voulais savoir. Que vas tu faire mon..ami..? Mais je t'en prit ne fait rien qui pourrait te mettre en fâcheuse posture, j'ai déjà assez d'Oz à surveiller en permanence ne fait pas de même. Mais saches que malheureusement je ne peux pas mourir de suite, pour une seule raison, je dois protéger Oz... Désolé.. je ne te ferai rien, mais je ne me laisserai pas faire non plus. Que vas tu faire..? Dis moi s'il te plais. J'attendais.. plus ou moins patiemment. J'attendais.. et rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Dim 7 Oct - 18:01

Ses doigts, Icare les sentaient presque autant que cette présence qui bien qui ne l'osait le clamer à nouveau le ravissait. Le chain souriait, il offrait ce visage découvert que Gil lui avait offert. Comme il vit cet homme tournait son regard, il ne pensa pas que ça ait un quelconque lien avec ce qu'il venait de dire et s'énerva aussitôt:

- Raaaa alors quoi tu veux déjà partir.... Franchement là tu me sidères...

Soufflant pour témoigner son profond dépit, il s'assit en tailleur c'est alors qu'il sentit que son ami prenant une profonde respiration, une de seules quui signifie qu'une discussion sérieuse va être lancée. Bien sûr Icare n'en fut pas très satisfait...

- Ra et en plus à peine assis tu m'invites à me relever... T'as du culot !

- Heu.. au fait, il faut que je te dise quelque chose...

- Ben accouche.. Et oh ! Pourquoi ce regard? C'est l'un de tes amis? ...Je peux pas faire autrement t'assure..

Il se redressa en poussant sur ses jambes afin de retrouver sa place en face de son ami qui était bien plus grand que lui au moins d'une tête. Et il était également plus épais, enfin..il était plutôt difficile d'être aussi mince qu'Icare. Ses transformations le rendaient résistants à sa nutrition, cela lui retirait de la satiété mais pour autant il devait veiller à s'alimenter de manière régulière. Aussi lorsque l'on l'observait, il semblait être un triangle aux épaules anguleuses et à l'ossature large mais fine, très fine. Les poings de son ami se fermèrent et aussitôt Icare se recula croyant un changement de comportement imminent...

-Il faut que tu saches une chose.. je m'appelle Gilbert.. Gilbert Nightray. Membre de Pandora et fils adoptif de la famille Ducale de Nightray.

- Tu es.. Gilbert, LE Gilbert Nightray que l'on cherche à éliminer ? ...

Icare se mordit la lèvre, dodelina de la tête comme pour calmer cette colère qui montait, s'accroissait, diminuait... jusqu'à... contrairement à toute attente explosée.

- ET TU ATTENDAIS POUR ME LE DIRE ! Espèce de ...raaaa ah vous autres les Pandora, vous autres avec vos...secrets, je vous hais,, je vous hais !!!

Le chain se jeta sur Gilbert et frappa son torse à plusieurs reprises sous le coup d'une douleur en répétant "je vous hais, je vous hais". Il se trouvait juste contre Gilbert et déchargeait toute sa colère sans toutefois ne plus prononcer une seule parole; il était à bout de nerfs.

- Pourquoi... Pourquoi.... Je vais devoir te tuer ou tu vas devoir me tuer....

Il resta ainsi comprimé contre Gilbert en se maudissant jusqu'au plus profond de son âme tout en restant près de son ami... Des pas résonnèrent dans leur dos, Icare s'arrêta immédiatement et soudain alors qu'il était toujours devant Gilbert... Des balles fusèrent vers eux, ces projectiles venaient de cette partie du couloir non éclairée.. Le chain s'en reçut juste une dans le dos et grimaça...

- Tu....tu as... appelé tes vrais amis ?

Il se mit à rire en croyant que Gilbert l'avait mené en bâteau tout en dirigeant son regard vers l'obscurité d'où sortirent deux silhouettes : Fingurn et Ephidia. C'étaient deux membres assez récemment rentrés et qui avaient su surprendre de par leur dextérité...

- Ah Désolé, Icare, nous n'avons pas l'habitude, nous visions quelqu'un d'autre et au fait merci de l'avoir retenu. D'ici là toutes les issues vont être bouclées... commenta Ephidia d'une voix grave et posée.
- Laissez moi m'occuper de ce Gilbert Nightray, c'est...ma proie je l'ai traquée.
- Ce n'est pas parce que tu as récupérée la parole que cela te donne davantage de pouvoirs....
- Ohhh si et tu ne devines pas à quel point Fin

Le chain pencha la tête tandis que son dos continuait de le brûler sous sa tunique, la balle avait bien traversé.

- Je me charge de le tuer ici, c'est inutile de vous mêler à ce combat, il se soldera par sa mort...
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Dim 7 Oct - 18:05

Les mots étaient sorties, enfin, et Icare réagit au quart de tout évidemment, certaines personnes, voir pas mal de monde serai resté pendant un instant dubitatif, ne comprenant pas trop se qui se passait mais ce n'était pas son genre, du moins c'est se que j'avais pu en déduire depuis notre rencontre. Les sentiments semblait se mêler en lui, bien sûr cela devait être la plus grande discorde dans son esprit, il devait choisir entre me tuer ou ne pas me tuer et avoir des problème. Si je ne représentait absolument rien pour lui il m'aurai tué sans hésité.. je serai peut-être même déjà mort, mais non.. il semblerai que j'ai une certaine valeur à ses yeux, tout comme il en a aux miens, cette amitié était réciproque et de ce côté j'étais plutôt ravi. Mais encore et toujours cette tâche qui noircie le tableau, nous étions dans deux camps qui s'opposent l'un à l'autre, pour ma part il était hors de question de changer de camp, ce n'était même pas envisageable, mais lui.. quelque chose semblait le retenir chez les Baskervilles, et je respectait parfaitement ce quelques chose. Hurlant, semblant tenaillé par la rage et le désespoir il se jeta sur moi commençant à me assener de coup sur le torse, bien sûr recevoir des coup comme ça, c'était loin d'être agréable. Mais se qui me faisait le plus mal ce n'était pas de recevoir les coups, mais qu'Icare ai ce geste. Un ami qui vous frappe.. cela vous fait bien plus de mal que si vous étiez torturé dans les pires conditions possible par un parfait inconnu. Je me laissais faire, le regardant me frapper d'un air qui affichait plus de la tristesse que de la douleur, tombant lourdement en arrière avec Icare au dessus. Il était là, il ne bougeait plus, ne frappait plus, il semblait.. triste ? Oui, comme s'il pleurait sans avoir de larmes. Je suis désolé.. de te mettre dans cet état, de te mettre dans une telle situation, peut-être que le mieux pour toi c'est que tu me tues...

Restant allongé sur le dos au sol je réfléchissais, devais je mourir ? Si je vis je ferais souffrir quelqu'un et si je meurt je ne pourrai pas tenir ma promesse envers Oz ni revoir celle que j'aime... Cruel dilemme.. pourquoi faut-il toujours que je sois incapable d'aider et de protéger ceux qui me sont chères ? Une détonation, un mouvement sec, que..? Quelqu'un avait tiré sur lui ? Levant la tête de façon à voir derrière moi, ses paroles m'interpellèrent.. moi le mener en bateau ? Moi appeler des « vrai » amis pour me battre contre lui ? C'était complètement absurde, j'allais argumenter mon point de vu, plaider non coupable mais des nouveau arrivant m'empêchèrent de me justifier et de m'expliquer. Des Baskervilles.. je ne les avais jamais vu, mais j'avais pu les reconnaître rien que par la présence du fameux manteau rouge. Leur tire était apparemment un erreur, cela me soulageais tout comme cela me mettais hors de moi, ils l'avaient blesser mais.. ils ne l'avaient pas fait exprès, il n'était donc pas en dangers. C'est alors que commença un débat super intéressant, savoir qui allait avoir ma peau, c'est vrai quoi.. c'est super sympa d'écouter et d'attendre sagement que l'on se décide enfin qui allait vous tuer. C'était idiot de ne pas bouger, c'est vrai.. mais je ne sais pas pourquoi, mes membres refusaient de bouger. Icare porta à nouveau son attention sur moi.. et bien, ils s'étaient vite décidé, enfin plus ou moins... Il était déterminé à me tuer, vraiment. Ces mots me faisait mal, très mal, mais.. je ne pouvais pas mourir, pas comme ça, Oz avait besoin de moi.. comment pourrais je protéger Oz si je suis mort ? Je devais partir d'ici bien sûr sans faire de mal à Icare, mais rapidement.. je pense que si je reviens de ma mission sans avoir vraiment d'information, dans la situation où je suis personne ne m'en voudra. Pour le moment je devais partir c'est tout, ou du moins tenter de m'échapper, je n'étais pas vraiment à mon avantage, deux Baskervilles et un Chain qui s'alliaient contre moi.. pas très équitable tout ça, mais je ne comptais pas me battre, encore moins contre Icare.

D'un mouvement rapide je poussais Icare, surtout histoire qu'il ne soit plus sur moi temporairement, je me levais et partie à toute vitesse vers la partie éclairé du couloir.. soit à l'opposé des Baskervilles, soit vers la sortie provoqué par l'effondrement de toute à l'heure. Désolé Icare, je ne te facilite pas la tâche mais j'ai fais une promesse, non.. des promesses. Je courais à toute vitesse, je ne réfléchissais plus, je courrais et puis c'est tout, voulant m'éloigner le plus vite possible de ce lieux. J'aurai bien voulu dire un désolé.. un excuse pour Icare mais cela serai plutôt mal passé devant les Baskervilles et maintenant, pour tout vous dire j'avais des doutes sur se que je représentais pour Icare, étais je toujours son ami ? Je ne le savais pas.. du tout, et cela me faisait un pincement au cœur, mais je courrais.. encore et toujours. Soudain une détonation mêlé à une douleur vive, cette douleur était si brutal, si forte que je tombais. Dérapant contre le sol et les gravats. Je trouvais que je rencontrais assez souvent le sol aujourd'hui... Me redressant légèrement en m'appuyant sur mon épaule je vis un trou dans mon pantalon, un balle s'était logé dans ma jambe, laissant couler abondamment le liquide rouge si vital. Pressant ma main sur la plaie douloureuse, je n'avais pas vraiment la force de me relever, et pourtant il fallait que je me lève vite, sinon c'était la fin. Relevant la tête tout en maintenant mes mains sur la plaie je vis les Baskervilles qui pointaient une nouvelle fois leur arme sur moi. Raven avait la capacité de me protéger, mais mes blessure ne me permettaient pas et la fatigue.. de plus je n'était pas vraiment concentré pour pouvoir faire apparaître l'immense corbeau noir pour me protéger. Était ce la fin ? Non..je ne voulais pas.. Oz.. je ne voulais pas. Icare.. je ne voulais pas. Pardonnez moi.. pardonnez moi si je meurt ici sans avoir pu vous être utile. Pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Dim 7 Oct - 18:06

Icare n'avait pas réussi à choisir en lui-même, il restait fidèle à Gilbert et aux Baskervilles mais le meilleur moyen de suspendre tout jugement était de prendre lui-même les directives. Mais lorsqu'il vit Gilbert le repousser pour s'enfuir puis les Baskervilles reprendre cette course en disant "attrapez le"... Icare resta sur place en répétant "pourquoi, pourquoi"... Il n'avait toujours pas récupéré ses pouvoirs, il se décida finalement à suivre les deux Baskerville.. Son dos le brûlait toujours et puis tout d'un coup il ressentit quelque chose sur lui.... il se mit à sentir quelque chose dans sa bouche. Il toussa tandis qu'il courait.. Son livre se mettait à saigner à la place où devait se trouver une page...qu'il avait remis à Gilbert

- Gil....Gilbert....

Il agita son livre tandis qu'il continuait à saigner comme si la plaie de Gilbert était proche... Icare entendait des cris, il se mit à pleurer, tellement pleurer... Tout d'un coup alors qu'il se pressait pour les rejoindre, il dit d'un ton de regret toujours assez éloigné du lieu de l'affrontement:

- Mon... ami...

Alors aussitôt à l'endroit exact où se trouvait les lambeaux la page se restaura aussi propre et blanche que si elle ne fut jamais arrachée. Icare la regarda, il avait désormais un double mais comme cela se faisait-il? Mais là n'était pas la question la plus étrange. Icarre se sentait se dissoudre dans une vapeur verte. Son corps se couvrit de plumes noires, son bec avait un éclair vert et ses yeux gardaient leur éclat bleuté. Et sans même s'apercevoir qu'il était devenu un corbeau, il battit des ailes pour rejoindre son ami..

- J'a...j'arrive mon ami.

Il n'avait plus conscience de rien, il avait juste un choix en tête et lorsqu'il fut proche, il sortit ses serres. Ses serres acrés s'attaquèrent au visage d'Ephidia plutôt sauvagement. Son croassement sonna comme un chant funèraire tandis qu'il défendait sa vie à présent elle aussi menacée. Il ignorait que le don de sa page lui avait permis de prendre l'apparence certes minime mais présente du chain de Gilbert. Comme envoûté... il était en train de massacrer les Baskerville en les blessant cruellement...

Ses serres et son bec ne trouvèrent pas de repos. Chacun de ses attributs se refermaient sur eux. Icare finit même par s'attaquer tellement à Fingurn qu'il tomba inerte sur le sol...Ephidia le regarda, l'observa.. Et décida d'aller avertir Icare et les autres restés en retrait. Elle n'avait aucune idée de l'identité de cet oiseau si carnassier. Tandis qu'elle s'éloignait.. le corbeau se mit à croasser en tendant son cou vers le plafond avant de... tomber inerte sur le sol. Autour de son cou se trouvait en version rétrécie un objet, c'était un livre brun, ce ne pouvait être qu'Icare... Icare en corbeau avec une balle dans le dos et vidé de son énergie sur le coup....

Il fit quelques mouvements d'ailes puis tourna sa tête pleine de regrets... Il rampa vers l'épaule de Gilbert et lui pinça la main à l'aide de son bec pour le forcer à se lever rapidement en lui croassant dans les oreilles ce qui faisait de lui un charmant réveil... Du sang rougissaient son pelage endeuillé et ses serres étaient marquées par ses assauts sanguinaires... Il n'avait plus été dans son état normal... Et même ici, il ne réalisait pas, il ne comprenait pas.. Il savait juste qu'il devait se trouver là pour cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Lun 8 Oct - 14:45

Je fermais les yeux, pour moi c'était la fin, je n'avais plus la force de bouger, ni même de me protéger.. pour moi j'allais mourir, cela semblait évident. Par contre pour vous dire se qui m'est passé par la tête à ce moment là.. je ne sais pas trop, quand on se dit qu'on vit ses dernières minutes on se sent un peu bizarre vous savez, surtout si vous laissez quelques chose derrière vous. Je n'étais pas vraiment prêt, en fait je pense que je n'étais plus vraiment moi même, peut-être que j'étais déjà mort moralement, je ne sais pas. Je suis incapable de savoir se que j'ai ressentis exactement tant c'était à la fois simple, étrange et compliqué. La seule chose qui me ramenait sur terre c'était cette douleur dans la jambe, cette balle qui me brûlait la peau et qui en même temps me donnait des sensations de froid et de frissons. Ce liquide qui coulait le long de ma jambe jusqu'au sol qui me donnait une sensation désagréable, en fait.. j'avais l'impression de plus ressentir que d'habitude, non.. c'était juste au niveau de ma jambe, je ressentais plus la douleur, les choses qui touchaient cette partie de mon corps. Peut importe.. tout cela allait se terminer. Du moins c'est se que je pensais, mais au moment où j'ouvris les yeux pour en quelques sorte voir la mort arriver, au moment où je vis le canon de l'arme se pointer sur moi.. quelque chose d'assez inattendu se produisit. De la compagnie, un corbeau arriva à pleine vitesse sur les Baskervilles, les attaquant avec une violence peu commune voir.. non je dirais même impossible. Comme un animal pouvait être aussi violant ? Je ne savais pas, mais les Baskervilles avaient prit chère, l'un deux avait même finit par succomber sous les coup de l'oiseau, certainement dans d'atroce souffrance vu l'état de la personne. Quant au deuxième membre du clan, il partit en courant dans le sens opposé à la recherche de renfort dont Icare.

Je me retrouvais donc seul au sol, encore blessé ayant pour seule compagnie ce corbeau. Étrange.. j'avais déjà eu affaire à des coïncidence, mais là tout de même. Mon Chain à la forme d'un corbeau et c'est justement un corbeau qui sort de je ne sais trop où pour me sauver la vie. C'était totalement irréel, vraiment. Je fixais l'oiseau, sans bouger.. étrange il n'avais pas les même réactions qu'aurai eu un corbeau normal, il semblait encore moi.. non pas humains cela ne conviendrait pas, je veux dire moins.. corbeau... C'est cela il faisait encore moins corbeau, il ressemblait presque d'avantage à un être humain vis à vis de son comportement. Quoique.. à quelques détail près, cela ne faisait pas humain non plus... Raaaah, qu'est ce que je me pose des question pour savoir s'il est corbeau, humain ou je ne sais quoi d'autre ? Il m'avait sauvé, et me donnait l'opportunité de fuir... Je me préparait physiquement et mentalement à me relever pour ensuite me trainer hors du repaire, puis hors de Sabrie.. direction le QG et vite. Mais sur le coup les forces me manquaient.. le courage aussi, j'étais un peu comme vidé, tant mentalement que physiquement, mais malheureusement je n'avais pas le droit de me reposer. Petit débat interne pour savoir si j'allais enfin me décider à bouger, à affronter la douleur, que le corbeau s'approcha de moi. Il me tirait la mains avec le bec et semblait vouloir que je me lève.. pauvre oiseau, c'est se que je m'étais dit sur le coup lorsque je vis la blessure sur son dos.. il devait avoir mal. Mais.. attends voir, c'était Icare ! Oui ! Parfaitement ! J'étais sûr que c'était lui, cette blessure il l'avait reçut il y a quelques instants plus tôt et ce livre autour de son cou, même s'il est plus petit il porte toujours son livre sur lui. Comment avait-il pu se transformer ainsi ? Je ne le savais pas, et ce n'était pas vraiment le moment de se poser des questions, il fallait que je sorte de là.. non, que je nous sorte de là. Il avait décider de m'aider, avait-il fait son choix ? Peut-être, mais hors de question de le laisser là. C'est pour ce la que lorsqu'il essayais de ma faire relever je prit l'oiseau contre moi tout en me relevant péniblement.

Une fois debout, toujours en tenant l'oiseau je chancelais quelques instant, être blessé par balle à la jambe ce n'était pas vraiment pratique pour avancer, mais tant pis, il fallait que je nous traines et vite. J'avançais plus ou moins péniblement, laissant une petite trainé de sang derrière moi à chaque pas, mince.. ce n'était pas vraiment discret, mais tant pis. Je n'avais rien sur moi pour bander la plais, il fallait que je fasse avec. Resserrant l'étreinte sur le corbeau afin qu'il ne tombe pas je finis par enfin sortir du bâtiment, commençant à m'éloigner d'un pas assez lent. J'avais mal, mais je ne pouvais pas m'assoir pour atténuer la douleur, j'étais fatigué mais je n'avais pas le droit de ma laisser tomber au sol pour me reposer, il fallait avancer encore et toujours. Je baissais ma tête vers le corbeau qui était entre mes bras et je m'adressais à lui. Il ne pouvait certainement pas me répondre, mais au moins j'essayais de le réconforter et surtout de le remercier. Il m'avait sauver, il était revenu vers moi.. il me considérait toujours comme un ami ? Je pensais ça et je l'espérais, un ami aussi précieux cela ne doit pas se perdre, de plus je m'étais promis de l'aider.

- Ne.. ne t'en fais pas, to..tout ira bien. Tu pourra te reposer et te faire soigner. M..merci...


Ces mots étaient dit de façon un peu pénible, mais ils étaient sincères. Peut-être que les problèmes que j'avais à parler gâchaient le tout, donnant un air moins sympathique moins.. bien à ma phrase. Mais je ne pouvais parler autrement, j'étais exténué.. mais je tenais bon, pour Icare.. pour Oz.. pour Ether.. en fait pour tout ceux que je voulais protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Ven 19 Oct - 22:50

Le corbeau se sentait regardé... mais il ne pouvait que croasser... Icare reprenait peu à peu conscience, il discernait Gilbert, ses cheveux, son visage, son cou, son bras jusqu'à cette main qu'il avait pincée quelque peu pour la bonne cause. Lorsque le corbeau sentit que Gilbert le prenait contre lui, il fermait les yeux craignant de se transformer à nouveau; il se prit bien de garde de ne pas ouvrir les ailes. C'était difficile de ne pas bouger aussi ses serres s'agitaient nerveusement, tressaillaient plus qu'autre chose tandis que Gilbert le portait. Le corbeau sentit une odeur qu'il avait déjà perçue lors de son précédent combat...le sang... Aussitôt il se mit à croasser en se débattant.. Son dos lui donnait des brûlures toujours prononcées... Les doigts de Gilbert se serraient sur son corps, il toussait un peu puis il leva les yeux vers son ami. Ses yeux versèrent quelques larmes... Avec son aile il frôla la main de Gilbert puis la ramena vers lui. Tout d'un coup Icare se mit entre plusieurs croassements à parler:

- Laisse moi... ici...idiot ...

Le chain se retourna pour se retrouver sur ses deux pattes et bien que sa douleur l'élançait, il déploya rapidement ses ailes. Il croassa le long de son vol, en vérité il tentait de guider Gilbert en dehors du repaire mais son vol n'était pas droit. C'était certes sa première transformation en corbeau, mais il savait voler tout de même. Son dos le faisait souffrir parfois même il le cognait contre un mur violemment... Soudain le corbeau s'affola et fit demi- tour en pinçant l'oreile de Gilbert lorsqu'il fut à sa hauteur. Des Baskerville arrivaient devant eux, il leur fallait faire demi-tour rapidement... Le corbeau se mit à emprunter lors d'un carrefour la route sur sa droite puis retourna vers le sol. Il sautilla vers une plaque d'égoût et se mit à croasser. La sortie principale étant bouclée, il leur faudrait trop de temps pour reprendre un autre trajet vers une autre sortie...

*** ça va puer....***

Mais alors que le corbeau attendait que Gilbert revienne, une ombre tout aussi noire que son pelage se détacha de l'obscurité et fondit sur lui. C'était Ephidia qui après avoir averti tout le monde d'une intrusion voulait venger Fingurn, son cousin tout récemment décédé des attaques de ce corbeau. Elle l'avait reconnu avec son bec marqué d'une strie verte et à présent elle serrait ses mains autour de son dos. La balle s'enfonçait, s'enfonçait toujours sous les croassements aigus d'Icare. Le chain se retenait de dire même si cela lui avait été possible un seul mot, s'il s'en sortait, il voulait pouvoir retourner au sein de ce groupe..

** Va t'en Gilbert, ce n'est pas chez toi ici, tu n'es pas en état de combattre...**

Il y avait une solution pour ressourcer Gilbert, oui il y en avait une... Fusionner avec lui et lui accorder tout pouvoir sur sa personne. Mais les fusions chez Icare obéissait à un équilibre délicat s'il fusionnait avec une personne il risquait sa propre vie et avec un objet il risquait celle d'un autre. C'était aussi simple que cela... Puis il eut une idée... Il se dissipa dans une vapeur verte et fusionna avec Ephidia en laissant derrière lui des plumes noires voltiger. Ephidia sous son ordre se plaqua contre une paroi. Icare dans l'esprit d'Ephidia tentait par tous les moyens de la dominer. Avec la voix de la Baskerville, il dit :

- Gilbert, enfuis toi... Je.... Je la maintiendrai mais toi enfuis toi !... Merci...

*** Et peut-être Adieu***

Aussitôt il eut des problèmes, Ephidia se rebella et se mit à foncer vers Gilbert. Ses pieds se colèrent au sol et sa tête se souleva:

- Je suis dans son esprit mais... va t'en Gilbert ! Emprunte les égouts c'est en ligne droite, tu devrais par ce biais quitter Sabrie pour arriver dans une ville d'où... tu pourras sortir par... une échelle.

Il rencontrait de plus en plus de difficultés.... Fusionner avec une personne pouvait lui permette de défier son mutisme, mais cela lui demandait beaucoup d'énergie trop d'énergie et il n'avait pas deviné ce qui suivit... Ephidia leva le canon vers sa tempe, Icare voulut l'en dissuader ce qui lui faisait lever puis baisser le bras presque immédiatement:

- Va t'en ... je vais bien ! Tout ira bien ! ... Va IMBECILLE! Barre toi !
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Dim 28 Oct - 16:39

Je courrais, toujours plus loin, bon.. pas plus vite pas vraiment, je n'étais pas vraiment en état de courir à vive allure. Le corbeau me demanda, oui parfaitement, le corbeau m'avait demandé quelque chose, il voulait que je le laisse là pour que m'enfuir plus vite. Hors de question, je continuais donc ma course infernale dans ce dédale de ruine. Bon, je mettais pas mal de temps mais je me disais que je finirai bien par trouver la sortie. Mais Icare était têtu, il ne semblait pas vouloir que je le porte, il voulait m'aider, il prit son envole pour me guider. Volant de manière un peu étrange, il était blessé, il ne fallait pas que tu te surmènes, mais je ne pouvais pas le reprendre. Il était trop rapide pour moi, nous étions tout les deux blessé mais sa forme d'oiseau le rendait plus rapide que moi. Alors je tentais de le suivre, amortissant ou du moins essayant d'amortir ses chutes lorsqu'il se prenait un mur. Puis il se relevait pour repartir en volant.. me montrant le chemin dans ce labyrinthe. Soudain il fit demi tour, me tirant voulant me dire, me faire comprendre qu'on devait partir dans l'autre sens. Les Baskerville, ils revenaient.. déjà ? Mince, je pensais que nous avions réussis à les semer, du moins pour plus longtemps que ça. Ma blessure me ralentissait plus que je ne le pensais, ils avaient réussis à nous retrouver très rapidement, plus le choix, même si cela devait faire saigner d'avantage ma blessure, et si la douleur devait être plus forte il fallait que j'allonge le pas. C'est pour cela que suivant toujours Icare qui était sous la forme d'un corbeau, courant plus vite. Je sentait une coulé de sang qui descendais tout le long de ma jambe, mais je n'avais pas le temps à ça, si je m'arrêtais c'était la mort, entre un trou dans votre jambe et la mort je pense que le choix et vite fait même si c'était douloureux.

Il me désigna une bouche d'égout, il voulait que nous partions d'ici par là, peut-importe.. tout se que je voulais c'était que nous soyons deux à nous en sortir, lui et moi, quant à la manière de sortir d'ici peu importe. Je pense que c'est déjà pas que de prétendre être revenu en un seul morceau du repaire des Baskerville, lieux certainement le plus dangereux pour un membre de Pandora non.. pour les gens normaux aussi en fait. Mais les choses ne pouvaient pas être aussi simple que ça, non il fallait toujours qu'il y ai quelques chose pour compliquer la situation. Le Baskerville de tout à l'heure était revenu, il semblait décider à nous éliminer tout les deux, à commencer par Icare qui semblait être une proie plus facile à abattre rapidement. J'étais trop loin, je n'avais même pas vu par où le Baskervilles était arrivé, je ne connaissais absolument pas l'endroit contrairement à eux, alors qu'Icare se faisait agresser, je me précipitais vers lui, oubliant tout se qui me concerner.. comme il y à dix ans, lorsque je me suis précipiter entre le lame d'Oz et de.. bref, cette situation me faisait étrangement pensé à celle ci. Non.. pas une nouvelle fois, je ne laisserais pas un ami disparaître ou mourir une nouvelle fois sous mes yeux. Oz était revenu.. heureusement, mais qui me disait qu'Icare pourrait revenir ? Non.. on ne revient pas entre les morts.

Mais Icare, ou plutôt le corbeau disparut juste sous mes yeux, laissant derrière lui quelques plumes. Que s'était-il passé ? Je ne comprenais pas, je me stoppais net, la peur me tenaillais, j'avais peur.. peur d'avoir vu un ami disparaître juste sous mes yeux, peur d'avoir une nouvelle fois été incapable de protéger quelqu'un. Et cette fois ci.. c'était presque pire sur un point, je m'en sortais avec une simple balle dans la jambe.. pour moi cela me semblait bien peu, enfin si je m'en sortais car je n'étais pas encore tiré d'affaire. Mais lorsque le Baskerville se plaqua contre un mur je pu tout de suite deviner que quelque chose n'allait pas. Icare ? Il était entré ? Dans son corps pour le contrôler ? Je ne savais pas trop, mais lorsqu'il prit la parole je n'avais plus aucun doute, c'était lui. Une nouvelle fois il voulait me convaincre de partir et de le laisser, mais c'était hors de question, il était en danger, et personne ne pouvait savoir combien de temps il tiendrait le contrôle sur le Baskerville. Mais le fait que le Baskerville essayait d'éliminer Icare et donc lui en même temps en se suicidant me donnait d'autant plus de raisons pour rester et ne pas partir sans lui. Serrant les poings, sans prendre le temps de réfléchir, je n'avais pas le temps je me remis à courir le plus vite possible que me le permettait ma jambe vers lui. De ma main non ganté je plaquais ma main contre son visage, de façon certes un peu brutal mais pas vraiment le temps ni la force de faire dans la dentelle. Je rendais d'un coup l'intégralité de ses pouvoirs, de manière beaucoup trop rapide, provoquant comme un chamboulement interne éjectant Icare ainsi que tout se qui se trouvait autours de lui. Je me retrouvais donc au sol une nouvelle fois, m'étant cogné la tête contre un mur je me redressais en frottant ma tête, reprenant mes esprits. Une tâche de sang restait sur ma main, allons.. encore une blessure ? Peut importe, je me relevais de suite, chancelant un peu à cause de la rapidité de mon action et de la perte de sang, je me précipitais vers Icare qui avait repris sa forme humaine. Sans prendre le temps de savoir si le Baskerville était déjà relevé et si Icare était conscient, je le prit dans mes bras.. il n'était pas bien lourd et me dirigeais le plus rapidement possible vers la bouche d'égout. Alors que j'allai m'engouffrer dedans un autre coup de feu. Quoi ? Déjà ? Je sautais dans l'embouchure Icare dans mes bras, quelque chose passa juste à côté de ma tête, me frôla l'épaule pour être précis, la balle... La blessure, la fatigue, Icare plus la rapidité et la confusion au moment où mes pieds touchèrent le sol, ils se dérobèrent, me laissant m'écraser lourdement au sol. Le souffle coupé, sans réfléchir toujours, sans bouger je me concentrais pour faire brièvement appel à Raven.. mon Chain afin de bloquer l'accès aux égout pour un moment au Baskerville. L'entrée s'effondra, nous laissant dans une semi obscurité, quelques rayons de soleil passait dans les trous minuscules.

Me laissant contre le sol glacé j'étais un bout de souffle, ma vue se troublait un peu. Je ne voulais plus bouger, pas tout de suite, fermant à moitiez les yeux je cherchais tout de même Icare du regard voulant savoir s'il allait bien.

- Tu..tu vas bien ?


S'il était conscient il me répondrait, j'aurai ainsi une idée fixe sur son état. Mais.. au moment où je terminais ma phrase je crachais un mince filet de sang.. encore, Raven, je sais très bien qu'utiliser ton pouvoir demande une grande énergie, étant déjà blessé cela ne pouvait que s'empirer.. mais au moins nous étions vivant. J'attendais sur la roche glacé.. j'attendais une réponse, un signe de vie de mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Jeu 8 Nov - 20:50

Icare sentit qu'il devrait lutter, lutter et lutter encore. Le bras de la Baskerville ne faisait que se lever, s'abaisser, se lever, s'abaisser comme une séquence qui se répétait encore et encore à la différence qu'ici son bras se levait de plus en plus haut. Icare relâchait de plus en plus la pression. C'était difficile de posséder un individu car il fallait dominer tant de choses et si l'une d'elle vous faisait faux bond alors toute votre entreprise s'effritait, ce qui se produisait ici... Gilbert se mit à courir, à courir vers le chain.. La Baskerville voulut le viser mais le chain tourna son poignet vers le sol ce qui fit viser l'arme vers les dalles rendant son action nulle. Mais le corps de la Baskerville plongeait vers l'avant et alors qu'il se sentait tomber, il sentit comme des tenailles se fermer sur son visage. Il eut comme des brûlures. Il hurla puis fut éjecté du corps et aussitôt il fut emmené. Il ne comprit pas toutes les actions que faisait son ami pour leur permettre une belle évasion. Il ne sentit que la terre se heurter douloureusement encore à son visage puis à l'ensemble de son corps.

Son corps d'humain se fatiguait, il n'était plus que ruine sans compter qu'il songeait à Gilbert et à tous ces efforts pour condamner l'entrée ainsi que les incantations multiples qu'il avait dû exécuter. Lorsqu'il posa la question Icare se redressa et de sa main tremblante tourna les pages de son livre. Un froufroutement d'ailes se fit entendre, le canal des égouts se faisait sonore et...étroit. Icare dut laisser ses ailes glisser sur le sol comme si elles le lavaient. Icare n'avait plus la force de parler et il sentait que le pouvoir de Raven ne lui permettrait pas non plus alors il s'avança vers Gilbert et se coucha près de lui. Ses naseaux soufflait un air chaud tant les blessures d'Icare se faisaient vives mais il cherchait, il cherchait la blessure de Gilbert. Quand il la trouva, il se mit à lécher sa blessure comme pour anesthésier la douleur. La balle avait fait un trou dans son vêtement ce qui permettait cette opération, néanmoins comme il n'était pas très large à l'aide de ses dents il le déchira davantage. Pour empêcher son ami de se lever sans l'étouffer, il plaça son aile en plein sur la poitrine de Gilbert et posa également son sabot sans trop forcer sur Gilbert. Ses yeux pleuraient tandis qu'il continuait de lécher sa blessure jusqu'à sentir le plomb de la balle sur sa langue.

Ce goût si aigre, si amer ne pouvait être que celui de la balle que Gilbert avait reçue. Alors tandis qu'il pleurait, il avança ses dents doucement, se saisit de la balle puis réussit à l'extraire mais dans un repli rapide il avala cette balle. Une saveur horrible passa dans sa gorge puis son estomac, celui lui donna l'envie de vomir et de...tuer. Il ne se sentait pas très bien, mais ne fit aucun mouvement pouvant trahir cet état d'instabilité. Sa nature de chain s'éveiller, il avait une envie de dévorer, de se nourrir... Sa faiblesse accentuait ce sentiment, tout son corps était crispé devant cette idée pourtant affreuse... Et il faisait si noir, il ne pouvait même pas se rattacher à une douce lumière. Il se sentait envahi par une puissante noirceur. Alors il essaya de lutter avec cette amitié que cet homme lui avait offert, il lui offrit son dos en lui donnant des petits coups de tête dans l'épaule. Il fallait qu'ils quittent cet endroit, il le fallait au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Ven 5 Avr - 8:51

Tout était trouble, flou autour de moi. Si je ne savais pas où j'étais tombé quelques instant plus tôt je ne serai pas en mesure de dire où je me trouvais. Je ne savais pas trop si j'étais encore conscient, en fait j'étais perdu, totalement. Seule la douleur me faisait rester conscient, et me rappelais se qui s'était passé. Je tentais de rassembler mes pensées, je n'étais pas seul, Icare étais avec moi et il n'avait pas le droit d'y rester, je ne lui accordais pas ce droit, un ami n'a pas le droit de mourir et encore moins sous mes yeux pour avoir tenté de me sortir de là. Je voulais savoir s'il allait bien, j'avais tout simplement posé la question.. oui c'est vrai. J'étais encore épuisé sur le sol glacé à attendre une réponse, rien qu'une réponse et rien d'autre. Même si ce n'étais pas une réponse obligatoirement positive, mais au moins j'avais la certitude qu'il était encore vivant. Imaginer le contraire.. je ne pouvais pas, certes le choc provoqué avec son éjection avait été assez violant, mais pas au point de le mettre.. « out ». Je voulais en avoir le cœur net, j'en avais assez d'attendre une réponse, si ça se trouve il était tout simplement dans l'incapacité de parler, c'est se que je me disais, c'est se que je voulais croire. Je voulais me relever, ou même juste me retourner, ne plus rester allonger sur dos par terre, mais j'en avais plus vraiment la force, j'étais épuisé je voulais rester comme ça.. encore un peu, rien qu'un peu.


Du bruit, il était bien vivant, j'étais soulagé, mais je n'avais toujours pas la force de bouger, mais au moins c'était déjà quelque chose de bien, mais dans quel état était-il ? Je ne savais pas, alors que j'allais m'en assurer des bruits de pages et de sabots. Il s'était transformé ? Mais pourquoi ? Était-il vraiment en état ? Et puis on ne pouvais pas dire que c'était le meilleur endroit pour se balader sous la forme d'un cheval. Il s'approchait de moi, couché juste à côté je pouvais sentir la chaleur qu'il dégageait en tant qu'animal, s'était à la fois réconfortant et.. réconfortant c'est tout. Je fermais un instant les yeux, je me sentais si bien et en même temps si mal, il ne devait pas être en état et moi je me contentais de rester par terre à reprendre des force en puisant dans cette chaleur. Un souffle chaud, il semblait chercher quelque chose, ouvrant les yeux je le fixais sans trop comprendre sur le coup, puis lorsque son souffle s'arrêta au niveau de ma blessure je compris. Ne t'inquiète pas mon ami.. ne t'inquiète pas, c'était se que je voulais lui dire, et pourtant sur le moment aucun mot n'était sortie de ma bouche, à peine un son. Un contact assez étrange, Icare.. enfin Icare sous la forme du cheval passait sa langue sur la plaie, déchirant un peu le tissus de mon vêtement au passage, dévoilant davantage le trou formé par la balle.. ce trou coloré d'une couleur rouge foncé. Je fermais les yeux à chaque passage, cela me faisait une drôle de sensation, de la douleur mélangé à autre chose, je ne savais pas trop. Mais je n'osais pas bouger. Puis une légère pression sur moi, voulant m'empêcher de me relever, il me bloquait avec un de ses sabot et son aile, que..? Un contact beaucoup plus désagréable, il cherchait à retirer la balle avec les dents. Doucement, le morceau de plomb bougeait, sortant de ma chair. Cette fois si je voulais bouger, je voulais que cette douleur s'arrête, que cette sensation ne continue pas davantage. J'avais envie de hurler mais je ne le faisais pas, j'avais chaud, j'avais mal, j'avais la tête qui tourne, stop.. stop...

Puis plus rien, une douleur stagnante mais qui donnais plutôt une sensation d'arrière goût. C'était.. finit ? Entre ouvrant les yeux, je ne voyais rien au début, ma vue était trouble. Puis je vis à nouveau ce magnifique cheval toujours au dessus de moi, Icare.. il fallait que nous sortions d'ici. Je tendais une main vers l'encolure du cheval, d'un geste peu assuré, comme si on m'avait donné un coup sur la tête. Icare me donnait des coups de tête, cela m'aidait plus ou moins à rester éveillé, mais en plus cela me permettait de m'agripper à la crinière, me mettant tant bien que mal assis. Ce simple geste me faisait ressentir une douleur assez vive, mais je ne devais pas m'en occuper. Il fallait sortir d'ici, et je ne savais pas si nous étions tout les deux en état de se déplacer correctement. Une idée.. Icare est un Chain, logiquement il peut se nourrir de la force des êtres humains, c'est ainsi que survivent les Chains lorsqu'ils sortent des Abyss non ? Enfin en quelque sorte. Icare avait la forme d'un cheval, c'était lui qui avait la capacité de se déplacer le plus rapidement, alors peut-être.. était ce une bonne idée ? Respirant un grand coup je me mis à parler d'une façon plus ou moins distincte, lui faisant une proposition...

- Icare.. pour sortir d'ici. P-prend de mon énergie.. dévores en. A-ainsi nous pourrions peut-être nous en sortir tout les deux. Tu peux te déplacer plus vite. P-prend ma force, tu es un Chain...

J'espérais avoir été assez clair, c'était direct. Prend ma force Icare, tu pourras ainsi voler. Me maintenant assis accroché à lui je fermais un instant les yeux, reprenant mon souffle pour la course poursuite de tout à l'heure et suite à l'opération d'Icare pour me retirer la balle. La balle était retiré, la flaque de sang au sol devenait de plus en plus large, le liquide pouvait désormais couler à volonté, puisqu'il n'y avait plus rien pour boucher l'entrée. Haletant, j'attendais qu'il fasse se que je lui avait dit, que nous puissions sortir de ses égouts sombres et retourner au QG. Je resserrais ma prise sur la crinière, allez.. je suis prêt.

[Excuse moi. xD J'avais totalement oublié qu'on avait pas finit par ici !]

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Lun 8 Avr - 20:40

Icare n'en pouvait plus, il avait senti Gilbert monter sur son dos, mettre sa main dans ses crains et prendre appui sur son dos. La balle qu'avait Icare dans le dos le faisait souffrir et puis cette satiété inassouvie lui donnait envie de se jeter sur n'emporte qui et d'absorber.. Aussi lorsqu'il fit quelque pas pas et que Gilbert lui fit cette offre, il s'arrêta, plia ses oreilles et tourna sa tête vers Gilbert dont la jambe pendouillait en laissant son lot de souffrance à son ami. Icare observa, il observa très longtemps la jambe de Gilbert puis son visage puis il hocha la tête. Il ferma les yeux, inspira fortement pour non pas absorber l'énergie de Gilbert mais pour faire une fusion bien spécifique avec lui.. Tout d'un coup sa jambe arrière commença à le chauffer et il comprit qu'il avait réussi... Il avait voulu prendre la blessure de Gilbert sur son corps... Icare était fier, il venait de maitriser son pouvoir de manière intéressante mais comme sa jambe commeçait à créer une béance et celle de Gilbert à se refermer, il ne perdit pas de temps.. Il se mit à galoper alors que ses yeux pleuraient tant il avait mal. Ses yeux humidifiaient, ses paupières se plissaient, ses joues donnaient une impression de se creuser bientôt il serait couché sur le flanc, oui bientôt... Il perdrait bientôt connaissance, mais mieux valait qu'il s'affaiblisse davantage car cette envie de vouloir dévorer se ferait elle aussi moins redoutable.

Pour le vol car il avait déployé ses ailes dès la sortie, ce fut plus périlleux mais il maintint une certaine trajectoire. Le cheval blanc devenait carmin, sa bouche devenait écumeuse, ses flancs ne cessaient de se gonfler pour se dégonfler tout aussi vite comme si tout ce qui le faisait vivre n'avait plus d'importance. Il vit un toit et s'y posa ou plutôt dégringola. Son corps glissa sur les tuiles. Au fur et à mesure qu'il glissait, il avisa tout autour de lui et vit un balcon d'une assez bonne taille. Comme Gilbert s'agrippait, il laissa sa croupe frapper les barreaux du balcon de plein fouet pour que son ami lâche sa crinière, il bascula au début vers l'arrière, vers le balcon.. mais au dernier moment, il repoussa Gilbert avec ses grandes ailes majestueuses....

- Mon ami.. A bientôt...prends soin de toi nous nous reverrons.. surement...

Alors qu'il tombait du toit, il se rattrapa de son mieux tout en percutant une cheminée qui se décrocha pour s'écraser au sol. Mais alors qu'il s'éloignait... il perdit un peu connaissance... et figea ses ailes comme si du plâtre s'y étaient greffés... Alors il regarda le ciel et ... tomba au sol à plat ventre. La chute eut le mérite de le réveiller ainsi que de réveiller en lui son appétit...il se mit à observer tous les passants avec envie...sa langue passant sur ses lèvres comme si cette odeur se faisait hypnotique et donc de ce fait inévitable... Icare allait ou risquait de s'en prendre aux passants à tout moment...

*** Gilbert.. bride mes pouvoirs, je t'en supplie..je ne contrôle plus rien... ***

- Gil...Gilbert...

Il avait besoin de sentir une présence ici et maintenant, il ne pouvait plus se lever...il était sur le flanc, ses quatre sabots à terre, son oeil pleurant et son coeur qui recherchait son ami laissé depuis peu...

[t'inquiète ;D]
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Mar 9 Avr - 12:29

J'étais toujours accroché à lui, me maintenant plus ou moins droit. Bien que la douleur était persistante je ne m'en préoccupais pas, enfin j'essayais de ne pas le montrer, j'avais fait une proposition à Icare, qu'il prenne mon énergie pour pouvoir voler jusqu'à Pandora. Si je paraissais faible il refuserait, c'est se que je me disais, mais comment paraitre si convainquant alors quelques instant plutôt j'avais envie de hurler et de laisser ma douleur se déverser comme le faisait mon sang. Je fixais donc avec plus ou moins d'intensité Icare, voulant le convaincre de faire se que je lui avait demander, que c'était nécessaire. Il approuva d'un signe de la tête, bien.. il acceptait, tant mieux, oui.. tant mieux, c'est exactement se que j'ai pensé au moment où il avait hoché de la tête. Je fermais les yeux, m'apprêtant à je ne sais quoi, c'était la première fois qu'on me prenait ainsi de l'énergie.. qu'un Chain me prenne de l'énergie, mais au fond cela ne changeais rien que se soit agréable ou non, cela devait se faire et c'est tout. Le souffle équin d'Icare se rapprochais, j'étais prêt, j'attendais, resserrant légère ma poigne sur sa crinière. Je m'étais préparé à pas mal de choses, une douleur, une sensation désagréable, de la fatigue ou que sais je encore ? Mais non, au contraire c'était plutôt une sensation étrange mais pas désagréable, bien qu'au début ce ne l'était pas vraiment. Vous savez ? Un peu comme si on vous tirait la chair pour qu'elle se referme, c'était un peu ça, pas très sympathique cela va sans dire. Mais c'était bien peu comme sensation comparé à celle que j'étais en train de perdre, la douleur se faisait moins persistante au fur et à mesure que le trou provoqué par la balle se refermait. Que..? Mais ! Je n'avais jamais demandé à Icare de soigner ma blessure en prenant sur lui ! Ouvrant immédiatement les yeux je cherchais son regard du mien, comme pour chercher une explication à cette action un peu inattendu pour moi.

Je m'apprêtais à presque lui hurler dessus, il n'avait pas à faire ça ! Mais.. je m'étais stoppé net en voyant l'expression que le cheval affichait rien que dans son regard. Il avait mal, cette douleur qui m'avait été retiré, c'était lui qui l'avait prise. Pourquoi ? Une nouvelle fois un étrange sentiment m'envahissais, ce sentiment ressemblait assez étrangement à celui que j'avais éprouvé après la perte d'Oz. Une nouvelle fois quelqu'un qui m'étais proche souffrait, et moi j'étais incapable d'empêcher cette douleur, une nouvelle fois.. devais je rester un simple spectateur devant ce spectacle..? Non, je ne voulais, pourquoi ? Bon.. au lieu de me poser des questions qui ne m'avançaient à rien et qui ne me permettaient pas de mette à fin à tout ça, il fallait que j'agisse. Mais je n'avais même pas eu le temps d'agir, ni même de dire quoi que se soit que le cheval d'un geste peu assuré mais ferme se mit debout pour courir vers la sortie. Moi encore accroché à lui je ne lâchais pas prise, me laissant entrainer, je ne devais pas lâcher, sinon ce serrai un peu bête de me faire écraser par ses sabot qui percutaient le sol avec une telle force. Je m'accrochais à lui, je ne savais pas quoi faire, je n'arrivais pas à réfléchir, étant secoué dans tous les sens je n'arrivais pas à aligner deux pensées cohérentes. Finalement c'était l'extérieur, Icare déployait ses immenses ailes pour prendre son envole avec moi suspendu à lui. Je ne pouvais pas vraiment dire que le vol était très stable, m'avoir sur le dos ne devait pas arranger tous ça, en plus de la blessure, non.. je n'étais vraiment qu'un poids. Bien sûr j'avais eu l'idée de tous lâcher pour le soulager, et qu'il puisse partir, et moi.. je suis un humain je m'écraserai en bas et puis ce serrai tout. Mais encore une fois les choses étaient allé beaucoup trop vite pour moi, une chute sur un toit, une cheminée un balcon. Des chocs, que des chocs, je ne savais pas se qui s'était passé, juste que maintenant j'étais allongé au sol, nous étions tombé et maintenant j'avais un mal de crâne pas possible, certainement à cause de la chute.

Reprenant un peu mes esprit, j'avais finit par me rendre compte où j'étais. Un balcon, nous étions enfin sortie, et.. j'étais seul. Icare.. ou était Icare ? Il n'était pas avec moi sur le balcon, je ne savais pas où il était. Frottant ma tête je me relevais au milieu des débris, il ne pouvait pas être bien loin, enfin à mon avis. Il était là ! En bas, il ne devait pas aller bien, les blessures, la chute plus la fatigue.. ce n'était pas vraiment la grande forme quoi. Je devais descendre, je ne devais pas le laisser seul, partir alors qu'il était dans cet état.. non ce ne serai pas le comportement d'un ami. La bâtiment était en partie détruit par la chute de la cheminée, ainsi je me laissais glisser jusqu'en bas le long d'un reste de mur.. enfin un mur plus très droit quoi. Arrivant en bas je me précipitais vers lui, manquant de tomber à plusieurs reprise, puis une fois à sa hauteur je m'affalais presque à genoux pour légèrement le surélever dans mes bras.

- Icare ! Pourquoi ? Il ne fallait pas !

Je redressais son visage pour qu'il ne reste pas lamentablement au sol, je voulais être un soutient pour lui, qu'il ne se sente pas seul quelque soit la situation.

- Icare.. tu avais besoin de cette énergie.. tu en as besoin. Prend là je te dis !!

Je ne voulais pas une nouvelle fois assister à la perte de quelqu'un juste sous mes yeux, cette fois ci mes paroles se rapprochaient plus d'un ordre, mais c'était pour lui. Incapable d'aider Oz.. maintenant Icare ? Non.. pas question.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Sam 13 Avr - 19:43

Icare sentit une présence, une chaleur, son coeur s'anima et soudain il reprit la forme d'un humain. Le fait qu'une personne le prenne dans les bras changeait son apparence. A nouveau il avait des cheveux verts, les yeux turquoises un mélange à la frontière de la prairie et de l'océan avec à l'intérieur d'eux un regard rempli de reconnaissance. Gilbert l'avait soulevé, pris dans ses bras, avait poussé sa transformation dans cette apparence humaine. Icare lui sourit, sa tête reposait sur l'épaule de Gilbert, son épaule se collait à lui comme s'il recherchait une béquille. Icare dans un état de semi conscience... allongea ses bras et prit son ami dans ses bras. Oui, il l'avait entendu mais il avait du mal à se résoudre à lui prendre cette énergie, elle ne lui appartenait pas...

*** Mon ami, mon ami ***

Ce geste néanmoins le toucha profondément, d'où cette élan de tendresse impropre pourtant à la personnalité gueularde d'Icare. Il resta immobile le corps abandonné contre celui de Gilbert.

** Merci beaucoup...merci***

Alors le chain parfaitement conscient qu'il allait mourir s'il ne prélevait pas un peu de l'énergie de son ami en prit un peu juste pour lui permettre de survivre jusqu'à ce que Gilbert l'emmène, il l'espérait chez un médecin. Ses blessures ne s'étaient pas refermées, il observait son ami comme s'il s'agissait d'un rêve. Il avait pris très peu d'énergie, il avait dû pour se faire se concentrer comme s'il voulait fusionner avec Gilbert. Du coup des vapeurs vertes les entouraient, Icare souriait même dans son affaiblissement. Il aurait aimé pouvoir parler et rassurer Gilbert pour lui dire qu'il lui faudrait juste du repos mais son mutisme lui interdisait. Les gens autour d'eux les regardaient incrédules, certains passaient leurs chemin d'autres observaient comme s'ils hésitaient sur la décision à prendre. Jusqu'à ce que soudain... un homme revint essoufflé pour dire qu'un médecin arrivait.

Icare hocha la tête et même si aucun son ne venait, il ouvrit la bouche pour prononcer des paroles sans aucun son juste en articulant lentement ses lèvres. Ces paroles avaient ce contenu "Je vais bien mon ami, j'irai bien à présent". Un médecin se hâta tout en bousculant une femme sur son passage qui dut pour retrouver un équilibre se rattraper sur un étal. La femme avait une chevelure mi blanche avec de multiples mèches noires; elle observait la scène avec une certaine affliction tout en serrant le point contre son coeur. Elle recula pour disparaître dans les méandres des rues. Elle semblait si tracassée qu'elle en oublia même son châle qui avait glissé de ses épaules. Personne ne s'aperçut de ce morceau de tissu qui semblait à la vue de beaucoup n'être qu'un vulgaire morceau de chiffon pouvant tenir lieu de paillasson. Et puis deux personnes semblaient exténuées dont une visiblement blessée. Le médecin chargea deux de ses infirmières de le seconder et de faire glisser le blessé sur la civière prévue à cet effet. Icare avait fermé les yeux et était à présent inconscient mais ses doigts continuaient de serrer la main de son ami. Il tremblait à nouveau il avait peur...peur de mourir seul, peur de laisser ce qu'il avait de cher.

***Ne m'abandonne pas...s'il te plaît...tu es un espoir pour moi...***

Les lèvres d'Icare bougeaient un peu, puis lorsque la civière fut levée, Icare laissa glisser sa main qui n'avait plus de force et aussitôt la civière revint pour rechercher l'autre qui semblait lui aussi un peu pâlot. Icare n'en savait rien, il n'avait pas la conscience d'être dans cette grande calèche où allongé on lui passait des compresses froides sur le front. Il savait juste une chose.. il ne voulait pas que son ami l'abandonne ou l'oublie.. Son espoir.. Alors qu'il respirait, le docteur le retourna pour s'apercevoir que son dos tâché de sang n'était pas qu'une simple coloration, mais bien qu'une blessure toujours vive déverser toujours un fluide carmin abondant. On lui fit avaler de la drogue pour lui faire supporter le voyage et l'endormir. Toute nouvelle opération pourrait l'affaiblir davantage et ce ne serait pas prudent... La calèche progressait vers le cabinet.

Au fond de cette dernière sur une autre civière se trouvait l'ami d'Icare : Gilbert. Même exténué, Icare pensait à lui; il était son ami et jamais Icare ne pourrait le trahir... Il le ressentait ainsi même dans son délire du à l'administration des drogues. Son rêve lui paraissait lent et particulièrement lourd, mais il dormait et rêvait. Son songe n'était pas loin de la réalité , il était heureux car il avait trouvé ce qu'il cherchait depuis longtemps : un ami sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Jeu 16 Mai - 16:51

Icare s'agrippait à moi, comme si le simple fait que je sois avec lui, que je ne le laisse pas tomber là le soulageait et apaisait un sa douleur. Quoi de plus normal ? Ce n'était pas dans mes habitude d'abandonner un ami, cela ne m'effleure même pas l'esprit, même si se que je faisais ne faisait à rien je me devais de rester. Alors s'il te plais mon ami tiens bon. Je lui avais demandé de prendre de mon énergie, qu'il survive et qu'il se sent mieux, hélas j'avais peur que comme tout à l'heure il refuse, hors il avait vraiment besoin d'énergie.. je le lui donnais vraiment de bon cœur, alors qu'il se serve. Ma frayeur était d'assez courte durée à mon grand soulagement, une sensation un peu étrange, comme un nuage vert nous enveloppait, une petite fatigue se faisait sentir, elle était un peu grandissante au fur et à mesure mais ça allait. Il avait fait ce que je lui avait demandé, il avait prit de mon énergie vital pour survivre, tant mieux, cela ne me faisait pas un grand mal, j'étais soulagé pour le moment. Mais il ne fallait pas que nous restions là, il fallait que je le conduise se faire soigner au plus vite, qu'il soit dans un lit et qu'il se repose. Maintenant qu'il avait reprit forme humaine c'était plus facile.. d'ailleurs, pourquoi avait-il reprit cette forme ? Je n'en savais rien, c'était étrange mais en un sens tant mieux.

Il y avait beaucoup de personne autour de nous, ah.. la curiosité hein ? Il faut dire que nous devions être assez voyant tout les deux, lui étant un cheval ailé il y a quelques instants de ça, et maintenant deux personnes blessées et exténué au sol. Un spectacle peu commun je dois dire, mais nous n'avions pas besoin de curieux, il fallait un médecin, quelqu'un pour le soigner. Je regardais autour de moi, quelqu'un ? Pour nous en emmener un.. pour nous aider au lieux de rester là à nous regarder tandis qu'Icare était toujours dans mes bras, immobile la tête posé sur mon épaule. Au lieux de nous regarder, aidez nous.. c'est se que je me disais, c'est se que je voulais crier haut et fort, mais je n'en avais plus la force, mes cordes vocales ne voulaient pas émettre le moindre son pour le coup. Et là un médecin arriva en courant, quelqu'un l'avait appelé ? Peut-être puisque des infirmières étaient avec lui, vite, prenez soin d'Icare sauvez le. Il apportait une civière, deux des infirmières le transportèrent dans un calèche. Durant tous ce temps il tenait ma main, et il ne voulait pas la lâcher, son étreinte sur la mienne résista quelques instant avant de lâcher prise pour se faire transporter dans la calèche afin de se faire soigner. Je me relevais pour le suivre, pour ne pas le laisser seul, des infirmières m'en empêchèrent voulant que je reste assis et que je me fasse transporter aussi. Non.. pas le temps à ça, je refusais, je voulais le suivre. Le médecin revenait vers moi pour me forcer à m'assoir, que fait-il ? Qu'il s'occupe d'Icare et pas de moi ! Finalement après m'être escrimé pour ne pas me faire porter, c'est par la force qu'ils l'emportèrent, n'étant pas vraiment en état de faire davantage de résistance.

Une fois dans la calèche le médecin retourna vers Icare qui était allongé un peu plus loin, je me relevais alors que la calèche démarrait. Des infirmières me demandaient de m'assoir afin de me soigner et que je me repose. Non, pas question que je reste assis les bras croisé alors qu'il était là bas en train de souffrir, je m'avançais vers lui. On me retenait, me disant encore et toujours qu'il fallait que je reste assis. Certainement à cause de la fatigue j'avais la tête qui tournait mais pas question, au moins qu'il sache que j'étais avec lui, il s'était sacrifié pour moi.. que je devais pas le laisser. Hurlant presque, je ne me rendais plus vraiment compte de mes gestes, la fatigue, les blessures.. je ne sais pas, je ne devais pas être très bien mais...

- Laissez moi ! Occupez vous de lui ! Laissez moi je vous dit.


Je les repoussais, avançant lentement vers lui. Les infirmières se faisaient plus insistantes, me disant qu'ils allaient devoir utiliser des calmants. Tss.. laissez moi, je ne vois pas en quoi cela les dérangeaient ? Mon état de santé me regarde moi, occupez vous de mon ami et c'est tous. Le médecin qui s'occupait d'Icare se leva un instant se tournant vers moi, à son tour il me demandait de me calmer, que cela aggravait mon état qu'il fallait que je me calme. Trop c'était trop, j'avais mal au crane, je voulais qu'on me laisse.. oui qu'on me laisse. Me jetant presque sur le médecin pour qu'il se pousse je me trouvait à genoux à côté d'Icare. Haletant et exténué je reprit sa main et lui disait enfin lui murmurais plutôt, je ne pouvais plus parler.. je ne pouvais plus.

- J-Je suis là. Reposes toi... Je reste avec toi.


Un petite douleur à mon bras droit, je tourne la tête et là je vis une seringue. Le produit était en train de se déverser alors que le médecin me disait que je devais me calmer.. que j'allais me calmer. Je me sentais engourdis, resserrant ma main sur la sienne je résistais contre contre cette fatigue qui m'envahissais. Ma vue se troublait, je voulais protester, tout en continuant d'affirmer à Icare que je ne l'abandonnerais pas. Je n'avais plus de force, je tombais à moitié sur la civière et Icare, tenant toujours sa main. Noir.. inconscience, c'était tout.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ? Mar 11 Juin - 22:11

Icare ne sentait plus rien, il se sentait évoluer dans un univers cotonneux au frontière du réel et de l'irréel tout se mélangeait, se divisait. Les lèvres d'Icare se plissaient, se décrispaient. Son monde n'était plus celui de la réalité, il évoluait dans une vie qui avait été la sienne. C'était comme s'il ne l'avait pas vécu comme s'il était un autre qu'il ne comprenait pas.. Autour de lui se dégagea dès que Gilbert tomba sur lui une aura verte. Et pouf il fusionna de manière très imparfaite avec Gilbert. Il vit un verrou énorme qui s'ouvrit lentement, il y vit un manoir. Ce qu'il voyait, il le partageait avec l'esprit de Gilbert. Dans ce manoir y résidaient chacun de ses souvenirs chacun mis dans une toile qui s'animait lors du passage d'une personne. Il s'agissait du rêve d'Icare.

Les couloirs n'étaient pas très épais et beaucoup de toiles étaient floutées comme si la peinture avaient coulé voilà bon nombre d'années. Une toile vierge se créa juste à côté de d'autres, on y voyait Gilbert : leur rencontre épique, leur combat mouvementé. Chaque instant y était retracé. Icare se promenait dans ce couloir qui paraissait infini. Sur l'une des peintures, on y voyait une femme qui mourait à cause de cette maudite fusion et Icare qui pleurait suite à cet homicide involontaire *** Je ne voulais pas, je ne voulais pas, je ne suis qu'un monstre***. Une statue de femme se trouvait au milieu de l'allée près d'une statue d'homme, de cheval et enfin une nouvelle toute fraîche : celle d'un corbeau. Sur cette statue avait été gravée au burin une inscription " A toi qui as su regarder là où d'autres auraient fermé les yeux". Sur celle de la femme " A toi que je n'ai pu sauver, puisse tu survivre à travers moi". Sur celle de l'homme " A cette vie abandonnée pour une autre et à celle qui se poursuit". La dernière était un cheval cambrée, la tête orientée vers le plafond, il semblait vouloir lire quelque chose.. En vérité au dessus de cette coupole se trouvait là aussi une inscription " A toi cet inconnu qui fut ma malédiction, à qui je dois tout même peut-être ma future destruction. Epheri...je te maudis."

Près de la statue du cheval se trouvait un tableau dont les teintes étaient tant diluées qu'il était impossible d'attester de leur contenu. La peinture traçait comme un long trait noir avec de multiples couleurs qui se battaient en duel comme sur une peinture abstraite. Alors qu'Icare se promenait dans ces couloirs, il se sentit soudainement repoussé par une vague énorme sortie de nulle part. Le manoir fut inondé. En vérité, on lui administrait une autre dose de drogue car son état avait empiré du fait de sa fusion. Icare cambra son dos en ouvrant la bouche tout en haletant. Sa fièvre avait augmenté. On lui avait retiré ses balles et bien sûr placé Gilbert plus loin afin de ne pas déranger l'opération.

Icare sentait comme une aura, il savait où se trouvait Gilbert. C'était comme si....un lien télépathique venait de se créer. Il en pleura. On lui réinjecta une dose en pensant qu'il souffrait alors qu'en vérité, il se sentait si bien.

*** Gilbert !!!! Je sais que tu entends mes pensées ! Oh je suis si heureux ! J'espère que tu vas mieux. Je sais pas si mon pouvoir me permet d'entendre les tiennes. Mais OHHHH BORDEL suis plus muet !!!! PUREE JE VOUDRAIS DANSER LAISSEZ MOI ME RELEVER !!!!! Enfin oups désolé, je te laisse te reposer... Merci mon ami ***

L'eau disparut des couloirs du manoir où dansait en rêve Icare, il se sentait libre. Sous la peinture de Gilbert un noeud de corde se trouvait, c'était une corde verte. Dans son rêve, toutes les fenêtres s'ouvrirent d'un coup. La lumière inonda le bâtiment ainsi qu'une douce brise, le vent berça le chain. Oui, il se sentait si bien. Le paysage au lointain, cet avenir qui lui semblait si perturbé lui paraissait plus radieux. Il venait d'ouvrir son coeur et son apparence dans cet univers onirique se changea. Il redevint cet enfant qu'il était et s'élança dans le jardin où il confectionna un moulin à eau à l'aide de brindilles et de morceaux de bois. Il était si doué de ses mains, il avait oublié sa vie d'ébéniste comme le reste.. Oublier ce que c'était qu'aimer. Cet ami c'était pour lui la promesse d'un avenir qui lui avait été refusé. Même s'ils n'étaient pas du même camp, jamais il ne l'abandonnerait. Il se sentait prêt à n'importe quel sacrifice pour lui tout en demeurant chez les siens, dans sa famille.

Les médecins virent son état s'améliorer, il put même ouvrir les yeux. Cela faisait déjà deux jours qu'il rêvait. Gilbert se reposait toujours... Icare pouvait à nouveau bouger.. il n'attendit pas le réveil de son ami mais posa avant de partir sa main sur la sienne.

** A présent qu'importe la distance qui nous sépare, tu pourras m'entendre je l'espère. Ne m'oublie pas et ce lien durera toujours. Repose toi...HE MON VIIEUX !!!!!! Viens te fritter avec les Basker que je te vois un peu ***

Ce n'était bien sûr qu'une boutade mais il finit par le prendre dans ses bras à nouveau en pleurant avant de penser ce mot qui lui tenait à coeur "merci" puis il retourna à Sabrie et sur le chemin du retour pensa dans l'espoir que ce lien dépassait les distances.

*** On se retrouvera mon ami.***
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ?

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2 : Intrusion et.. retrouvaille ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Les ruines de Sablier :: Repaire des Baskervilles-