Partagez|

Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 14:52

Icare venait de revenir de mission, il s'assit songeur en pensant qu'il se sentait étrange non pas qu'il fut blessé. Non sa dernière mission s'était bien déroulée sans aucune égratignure, il avait juste dû enquêté pour le compte des Baskerville. Ses pouvoirs avaient diminué depuis qu'il avait la parole. Il le sentait sans trop savoir comment... Sa soeur Erica lui avait redonné la voix mais quel tribut devrait-il verser pour donner la contrepartie? Un oiseau se posa sur sa tête comme s'il voyait un confrère. Ce n’était pas... un perchoir nom de nom ! Le chain serrait ses poings fortement comme pour de nouveau sentir cette impression qu'il avait déjà ressenti : celle de ne plus être lui même... Il se frotta les yeux comme pour cacher ces poussières d'incertitudes qui flottaient devant son regard. Un jour il s'était réveillé en monstre à la fois homme et chain, mais là que deviendrait il? Finirait-il par devenir fou comme sa soeur et à être détruit par Pandora comme un vulgaire serviteur de l'abysse. Jamais il ne voudrait s'enchaînait à une telle volonté... Devenir un vrai monstre... Et si cette foi c'était vraiment le cas, si tout ce chemin n'avait été juste dessiné que pour le faire espérer pour mieux le tuer au final ?

Comment l'annoncer à Gilbert qu'il ne le reverrait plus ? Dans un sens peut-être vivrait-il mieux sans.. non il était obligé de vivre non loin de lui sinon il s’ennuierait ! Qui donc serait capable de vivre le déranger à six heures du matin en bondissant sur les bras? Qui donc lui miaulerait à son oreille puis se gausserait de le voir paniquer comme un fou dans les couloirs? Oh hein ce n'est qu'une blague ! Icare avait peur, ses jambes en disaient long sur son humeur. Elles restaient raides, sans vie comme si elles ne voulaient ni avancer ni reculer. Alors qu'il était là aussi grisonnant qu'un âne les jours de pluie... l'oiseau revint se poser sur sa tête. Un sentiment d'abandon le submergea. Il se laissa glisser le lon d'une muraille de grès blanc. Sa structure était effritée, si elle avait été solide à une époque, il n'en restait à présent que des vestiges...?

"Je n'ai pas envie de disparaître", dit-il en en empoignant du sable, puis il le relâcha et s'allongea le ventre contre ces grains si fins qu'il n'arrivait pas à sentir tant leur nombre était important.

Même s'il n'était pas important, il voulait vivre, il voulait donner du sens à cette vie qui ne lui avait pas convenu et à laquelle il aviait su trouver un sens. Il trouvait cela injuste qu'on lui retire juste comme ça alors qu'il venait tout juste de s'y habituer...enfin presque. Chez les Baskerville, cela mettait de l'animation supplémentaire. Son petit caractère gueulard donnait ... du relief à la petite bande comme tout à chacun. On savait qu'il fallait pas lui taper sur les nerfs. Ses nerfs, ses nerfs étaient absents, là il gisait les bras étirés, les jambes repliées face contre terre, l'air songeur. Une rancoeur naissait... à moins que ce ne soit ce sentiment si commun à l'être humain : celui d'être perdu. Au moins il restait un peu humain... Et comme pour l'avertir de tous ces changements, il prit la forme d'un chat roux aux yeux verts... C'était d'ailleurs bien curieux un chat en plein désert... Parfois il fallait savoir ne pas se poser de questions. Il était loin de se douter que de nombreuses personnes progressaient vers le QG.
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 14:56

Un ciel bleu, sans vraiment rien d’extraordinaire, avec quelques nuages et quelques oiseaux qui batifolent dans le ciel. Un petit vent emporte les faibles feuilles qui ne tiennent plus à leurs branchages, emportés comme de vulgaire prisonnières de ce vent. Spectatrice de tout cela, Lyria admire la faune et la flore de sa fenêtre de chambre. Sans vraiment grand intérêt tout de même, elle cherche plus une occupation qui fasse vite passer ce temps qui semble si long. Mais l’autre raison est qu’elle s’éloigne un peu d’Oz, car il semble aller mal, même si le mieux serait de l’aider, elle sait que tous ce qu’elle fera ne fera qu’empirer la chose sûrement, si inutile… L’idée d’une fugue pendant un laps de temps ne lui à pas effleuré l’esprit, non, elle ne peut pas faire ça. Posant la main sur la fenêtre froide, elle ne sait plus quoi faire, doit elle continuer sa recherche de passé pour elle ? Ou doit-elle trouver un moyen qu’Oz aille mieux ? Elle secoue la tête, trop de questions embrouillent l’esprit de la demoiselle. La rouquine se lève et sort de sa chambre et avance sans destination dans cet endroit qu’est le manoir Bezarius. Regardant à droite et à gauche, cherchant quelque chose à faire, dans son manoir. Écoutant les quelques dires des servantes inquiètes par les tournures de certains événement. Mais Lyria veut tellement aider son frère dans ses problèmes. Pourquoi cela semble si difficile pour elle, non ! La demoiselle ce persuade qu’elle peut aider Oz, mais comment ? Elle s’assoit dans les escaliers méditant sur la chose. Enfin l’idée lui arrive en tête ! Elle se lève direction... Sablier! Oui bon…. Idée de Lyria on va dire… Elle passe en courant maintenant dans les couloirs, histoire d’aller plus vite, mais bon, elle fait attention de ne pas se vautrer royalement quand même. La Bezarius monte dans une diligence qui démarre sous ses ordres, direction Sablier !

Des ruines, des ruines et… Oh! De la variance des ruines en miettes! Bref rien de bien accueillant là-bas. Dire que des gens habitent ici, c’est flippant ! Bon allé, Lyria fait sa grande fille et avance sans peur, mais que doit-elle faire ici en fait ? C’est bien beau d’être ici, mais si c’est pour faire tapisserie… Elle regarde à gauche à droite, pas moyen de trouvé quoi faire.

« Trouver le repaire ! »

Suicidaire, c’est tout ce qui a à dire sur ce comportement. Lyria avance confiante, sans peur, sans reproche, sans idée complètement censé mais elle avance ! Après… 10 minutes, même pas un peu moins, elle commence à s’énerver. Bah oui le repaire est quand même un minimum planquer… il ne va pas apparaitre d’un coup comme ça pour ses beaux yeux faut chercher un peu là.

« Petit repaire apparait, s’il te plait ! »

Encore moins avec une phrase pareille il va apparaitre mais bon, l’espoir fait vivre on va dire ? La rouquine regarde partout, mais rien ne ressemble à un potentiel repaire hélas. Elle décide de marcher un peu et voit un chat ? Elle se fige devant, ne bouge plus le fixe….

« …Mais tu sais que t’es trop chou toi ! Viens là minou minou »

Fan des chats ? Faut croire, elle l’approche pour l’attraper, elle n’a pas peur que celui-ci la griffe, mais bon quand on aime les matous, on ne va pas s’en priver d’en câliné un non ? Elle en oublie complètement son objectif et ne pense qu’au chat devant elle, Lyria a vraiment une attention basse parfois et encore, mais bon, c’est Lyria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 14:57

C’était calme aujourd’hui. Même beaucoup trop calme pour notre petite Hasegawa qui restait là, couchée sur son lit sans rien faire à part compter les tâches au plafond et malheureusement elles n’étaient pas vraiment nombreuses. Que pouvait-elle bien faire ? Il n’y avait rien à aller acheter dans le coin, rien qui se passait en ce moment et ce n’était pas forcément quelque chose de négatif. Pour finir, elle ne savait pas où Oz avait passé. Lâchant un petit soupire d’ennuis, elle sauta sur ses jambes et commença à faire un petit tour dans le Manoir Bezarius. Regardant à droite puis à gauche, l’endroit était encore une fois bien calme. De temps en temps une servante passait par là mais jamais personne d’autres. Ce n’était pas avec ce genre de personne qu’Ayumi allait discuter… Déjà que les membres du personnel de l’aimait pas beaucoup à cause de sa relation avec le futur héritier...

En parlant d’héritier de famille… La jeune adolescente n’avait jamais rencontré une personne de la famille d’Oz. Comment cela se faisait-il ? Ils n’habitaient pas dans le coin ? Pourtant la jeune fille avait déjà entendu parler d’un oncle et deux sœurs sans jamais les avoir croisés… C’était quelque chose à faire ! En espérant qu’ils n’aient pas la même mentalité que les domestiques qui voulaient plus la chasser qu’autre chose. Et si elle essayait de trouver quelqu’un dans le manoir pour mettre en place son petit plan de rencontre ? Bien que la demeure soit très grande, Ayumi était motivée dans sa petite quête !

Regardant dans toutes les pièces, elle se mit contre un mur pour réfléchir tranquillement. Comment pouvait-elle trouver quelqu’un sans même les connaitre ? Bien compliquée cette petite aventure dites-moi. Mais son jour de chance semblait avoir enfin fait le déplacement ! Une jeune fille aux cheveux orange venait de passer non loin de sa position mais aussi rapide qu’une fusée. Sans même réfléchir une seconde, Ayumi suivit la demoiselle sans savoir où elle allait… Oui, ça pouvait paraitre bizarre et encore plus quand la petite albinos monta dans une deuxième diligence et demanda à l’homme de suivre la première. A croire que l’adolescente était partie pour faire de l’espionnage et de la filature. C’est fou comme cela donnait une bonne première image vous ne trouvez pas ? Surtout que la demoiselle n’allait pas en ville mais dans un endroit complètement perdu qu’Ayumi ne connaissait absolument pas. Première chose à faire : ne pas se perdre dans ce drôle d’endroit. Ce qui n’était pas chose simple quand on connaissait la petite Hasegawa.

Descendant de la calèche, elle commença à regarder tout autour d’elle en oubliant son premier objectif qu’elle venait de perdre de vu. S’insultant mentalement tout seule, elle commença à avancer parmi les bâtiments en n’aimant pas trop le regard qu’on posait sur elle mais surtout ce demandant pourquoi les personne paraissaient aussi mal entretenues. Était-ce un endroit assez pauvre où elle n’aurait pas dû mettre les pieds ? Pourtant la demi-sœur d’Oz était membre de la famille… Bizarre, bizarre.

Continuant à marcher cinq petites minutes, la jeune albinos eut la chance de retrouver la fille, oui elle avait oublié son prénom. Faisant un soupir de soulagement, elle s’en approcha gentiment en regardant le petit chat avec lequel elle était en train de s’amuser. Penchant un peu la tête sur le côté, Ayumi fit un sourire avant de prendre la parole.

« Il est vraiment mignon ce petit chat ! »

Oui, elle ne savait absolument pas comment l’aborder… Un bonjour aurait été plus simple mais non, il fallait toujours qu’Ayumi fasse dans l’original ! En espérant que la journée se passe bien mieux que son début…
Revenir en haut Aller en bas
Oz Bezarius
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 23
Localisation : Partout !
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 15:00

Tant de chose à faire pour notre cher Oz, enfin le plus important trouvé les souvenirs d’Alice, mais il n’y a pas que ça aussi. D’abords comprendre ce qui ce trame autour de lui et trouver aussi une boite de biscuit ! Bah quoi, il a un peu faim notre Bezarius. Marchant dans les couloirs, il entendit en échos le nom Sablier dans le couloir mais il continue son chemin en direction de la cuisine, sûrement des dires de servante, c’est alors qu’il trouve sa petite sœur rousse qui passe.

« Ah au fait Lyria! Je voudrais savoir si……. Bon… »

Elle a complètement tracée sans le voir. Sûrement un truc urgent à faire on va dire. Il avance et voit maintenant Ayumi tracer, c’est la mode aujourd’hui ? Il regarde par la fenêtre et voit une diligence partir suivit d’une autre avec la blanche dedans.

« Euh….il se trame un truc là, mais quoi ? Lyria part rapidement, suivit d’Ayumi. Bon y a rien à craindre, je pense… quoi que, si c’est Lyria qui est à la tête, elles risquent beaucoup et si c’est Ayu…Et je crois que c’est Lyria qui a dit Sablier donc……… »

Il ce met à partir en courant, traçant lui aussi tout ce qu’il peut. Il attrape un serviteur sur le chemin et note sur un papier « Gilbert, je n’aurais pas le temps de te rejoindre à Pandora, je suis en sortie avec ma petite sœur Lyri et Ayumi à Sablier, t’en fait pas je gère ! » Rassurant ? Peut être on va dire, pour lui sûrement. Il demande donc à l’homme d’apporter le mot à Gil qui doit peut être se rendre à Pandora à l’heure qu’il est.

Après avoir trouvé par miracle une diligence, il monte dedans. Bah oui, il ne va pas l’admirer trois plombe non plus et voilà une troisième qui part pour Sablier, à croire que c’est devenu un lieu touristique maintenant. Cela n’enchante pas trop de savoir Ayumi et Lyria ici, même lui n’aime pas être ici, toutes ses mauvaises ondes, le danger, la tragédie, bref pas de choses joyeuses à l’horizon on va dire. Il regarde partout, esquive les regards de ses habitants trop peu pauvres. Oz n’est vraiment pas à l’aise, il n’a même pas pris le temps de camoufler ses vêtements dans cet endroit c’est mauvais signe tout de même de rester comme ça sans rien.

« Je me demande ce qu’elles peuvent bien faire ici ? Il faut vite que je les retrouves avant qu’il ne leurs arrivent quelque chose. Je n’ai pas envie de rentrer bredouille. »

Regardant partout du mieux qu’il peut, car ces ruines cachent beaucoup de choses.

« Viens là minou minou ! »

Cette voix et cette façon de parler… y a qu’une personne qui peut être aussi détendue dans ce lieu. Il avance vers la voix et les retrouves enfin toutes les deux vers un chat… Ce n’est pas un peu bizarre un chat ici ? Oz avec méfiance s’approche.

« Vous deux je vous ai cherché partout ! C’est dangereux ici, vous vous ne rendez pas compte comme je me suis inquiétais ! »

Petit sermon, presque mignon on croirait un père entrain de disputer ces filles qui sont allé trop loin de la maison. Il regarde ce chat ce demandant si ce n’est pas une illusion car c’est vraiment bizarre un félin ici. Il ne tente pas de le prendre, mais le fixe tout en gardant à l’ œil les deux jeunes filles qu’il vient de sermonner. Mais après tout Oz n’a fait que dire qu’il tient aux deux, donc qu’elles ne s’en veuillent pas tout de même. C’est juste qu’il n’a pas envie d’en voir disparaitre une dans cet endroit fort étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 16:59

La journée avait été plutôt calme aujourd’hui, je n’avais pas grand-chose de prévu mis à part retrouver Oz au QG de Pandora à une heure précise. Pourquoi faire ? Eh bien, très bonne question, je ne le savais pas exactement. Certainement parler un peu de tout ce qui nous arrivait en ce moment, sur quoi faire… En bref, une journée pas vraiment palpitante. Du moins c’est ce que je pensais encore à ce moment –là. Les mains dans les poches de mon long et habituel manteau noir, j’avançais de façon nonchalante dans les couloirs. Le soleil était au rendez-vous pour une fois, les nuages n’étaient pas vraiment nombreux en ce ciel bleu. M’arrêtant devant une fenêtre ouverte, je laissais mon regard vagabonder vers l’extérieur. Hm.. pour une fois je pouvais dire que c’était reposant oui, et cela ne pouvait que nous faire du bien vu les journées que nous passons tous habituellement. Pas de mission, pas d’emmerde en vue nickel ! Ah ah.. si j’avais su, je me serai tût à ce moment-là, au lieux d’avoir de belles pensées. Ça m’apprendra tient !

Les yeux clos, je profitais de la chaleur donnée par les doux rayons du soleil. C’est alors qu’un homme me sortit de ma rêverie pour me donner un bout de papier. Un peu dubitatif devant ce fait qui tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, je finis par prendre le bout de papier, sans trop savoir à quoi m’attendre. Ne sachant pas de qui cela venait. Ma question interne trouva bien vite une réponse, le jeune homme qui était chargé de m’apporter le message m’annonça qu’il venait de Oz Vessalius. Bien sûr ce nom était un déclic, le papier fût rapidement déplié pour en connaitre le contenu. Qu’est –ce qu’Oz avait fait encore ? Il n’allait pas pouvoir venir au QG comme prévu ? Bingo ! C’était exactement ça. Et la justification ne se fit pas attendre, il était de sortit avec Lyria et Ayumi. Génial… Je ne savais pas trop si ce mot avait pour but de me rassurer sur son absence mais cela eut l’effet inverse. De un Lyria était l’une des pires pestes que j’avais eu l’occasion de voir au cours de ma vie. Qu’est-ce qu’elle pouvait encore fabriquer celle-là ? La dernière fois elle avait été prise en flagrant délit dans le QG de Pandora, voilà qu’elle attirait Oz avec elle dans ses conneries ! Pff pas croyable celle-là. Quant à Ayumi, je pense qu’il était inutile de dire que je ne l’appréciais pas vraiment pour ne pas dire que je la détestais. Cette fille qui s’accaparait Oz en lui faisant les yeux doux. Tss.. voilà qu’il était bien entouré avec tout ça. Et Dieu seul sait pourquoi faire toute cette belle troupe était réuni ! Surtout que bon.. Sablier.. je ne voyais pas vraiment pourquoi tout le monde allait là-bas. On ne pouvait pas vraiment dire que notre dernière visite là-bas avec Oz était une balade de santé. Non mais, pas moyen ! Il faut que j’aille là-bas !

En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, je me retrouvais à l’entrée de Pandora. Une calèche comme transport et hop ! Direction Sablier ! Retourner en ce lieu ne me rendais pas vraiment heureux, mais je n’avais pas le choix. Je devais ramener Oz à la maison ! Oui.. pour moi c’était surtout Oz qu’il fallait ramener. Une fois sur place, je descends de la dite calèche. Bon.. c’était bien beau de dire que je voulais le ramener, mais il fallait le retrouver dans toutes ses ruines. C’était comme chercher une aiguille dans une motte de foin. Ne me laissant pas abattre, je commençais ainsi mes recherches sans trop savoir par où commencer. Ignorant le regard du peu de personne que je pouvais croiser ici, je restais concentrer dans mes recherches. Hélas, une chose peut être bien plus forte que ma conviction de retrouver Oz. Un chat. Exactement, je vis au loin une petite boule de poil orange. Aaaah mon Dieu ! Pourquoi croiser le seul chat présent à des kilomètres ?? Je m’étais figé net sur place, n’osant pas faire un pas de plus. Et si.. et si je faisais un détours hein ? Oui oui c’était une bonne idée… Mais apercevoir au loin une gamine avec une touffe orange, une autre aussi pâle que la neige et un petit blond me firent bien vite changer d’avis. Les voilà.. tous en train de faire une réunion autour de ce chat. Brillant…

- Hé Oz ! Bordel qu’est-ce que vous foutez tous ici !


Je voulais me faire remarquer de tous. Bande de sale gosse… Toujours à devoir les surveiller pour pas qu’ils fassent des bêtises. Me rapprochant un peu d’eux, mon regard ne put s’empêcher de se poser sur le chat orange. Brrr, il me donnait froid dans le dos pourvut qu’il n’approche… Hey ! Mais ce chat il me dit quelque chose ! Sans trop oser m’approcher de lui pour autant je regardais l’animal, essayant de contrôler ma peur du mieux que je pouvais.

- Hey.. toi le chat. Tu me dis quelque chose…


Je n’osais pas trop m’avancer en fait dans ma réflexion. Mais c’était bien la première fois que je ne hurlais pas en voyant ce genre de bestiole. Mais c’était bien parce que je prenais sûr moi !! Hu.. si c’est bien toi Icare change de forme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 18:52

Comment dire...? Il commençait à y avoir du monde à Sablier et ça ce n'était pas bon, mais pas bon du tout ! Deux jeunes femmes sorties de nulle part, non mais où se croyaient-elle? On lui disait qu'il était mignon, on l'appelait de manière inqualifiable. Icare faisait beaucoup d'effort poir ne pas s'énerver, son dos commençait à se hérisser légèrement. Non, il ne viendrait pas vers cette fille surexistée de peur qu'elle ne veuille...pouah le câliner ! Quant à l'autre bon au moins elle était calme, mais elle avait dit qu'il était mignon. Il n'était pas mignon, ce ci était un camouflage zut ! Soudain arriva une tête blonde que Icare connaissait fort bien puisqu'il était chassé par les Baskerville, il s'agissait d'Oz Vessalius. Dangereux ici? Non pas pour lui, pas des moindres ! Pour eux ça restait à voir en revanche... Si Icare pouvait faire un coup de maître pour les Baskerville, il serait enfin plus considéré. Souvent on le prenait comme monture, on oubliait qui il était ! Mais fallait se réveiller de temps en temps, il était un être humain comme tout le monde enfin il l'espérait...

La nuit, il faisait des cauchemars affreux, il sentait son coeur palpiter, il se voyait massacrer des innocents, massacrer les Baskerville, bref perdre la raison. Il commençait à se transformer de manière quasi automatique... Et si sa nature de chain prenait le dessus que ferait-il ? Qu'arriverait-il à sa vie d'humain, sa vie d'ami envers Gilbert? Il serait obligé de le détruire purement et simplement. Bref là n'était pas la question... il y avait des intrus ici à Sablier ! Il allait devoir leur faire comprendre qu 'ici ce n'était ni une colonie de vacances ni un stage de tourisme. Alors qu'il fermait les yeux pour se transformer en quelque chose si possible de plus impressionnant qu'un petit "minou minou" mignon, il vit une forme sombre.

Un manteau noir. Des cheveux noirs. Une grande taille.


Cet homme avait l'exacte expression de leur rencontre... Oui Icare s'en rappelait, il détestait les chats. Aussi immobile qu'une statue, il tentait de ramener les autres à lui dans l'espoir que l'animal qu'il était ne se pointe pas vers lui, c'était plutôt comique. Il passa sa patte son oreille comme un desperados passant bientôt à son futur assaut. Oui, il n'allait pas se priver de cette plaisanterie de mauvais goût. Au moins ça allait le détendre. L'ennui cr'était que tant que Gilbert serait présent, il était hors de question de toucher à ce garçon. Bon la promotion serait pour une autre fois. Mais oui, ils avaient oublié qu'ils étaient si proches... C'était embêtant cela.

- Hey.. toi le chat. Tu me dis quelque chose…

" Mia ?"

Le dit chat avança vers Gilbert, s'arrêta, pencha la tête puis courut vers Gilbert. Il finit par réussir à lui sauter dessus et s'accrocha fortement à lui. Ses deux pattes étaient sur son épaules, ses pattes arrières battaient joyeusement derrière comme il ne pouvait supporter une telle position, il pensa fortement à une nouvelle forme. Il miaulait de désespoir tant la peur de tomber lui tenaillait l'estomac. Il repensa à cette jeune femme rousse... il avait eu une drôle d'impression en passant près d'elle comme s'il lui devait quelque chose... Mais c'était sans doute qu'une maudite impression, comme celle qu'il perdait son humanité pour devenir une bête assoiffée de combats.

" MIaouuuuuuu"

Il finit par se dissoudre dans un nuage sombre, son poil roux se changea en plumes couleur charbon , son museau s'étira pour donner un bec sur lequel se trouvait un éclair vert. Il battit les ailes et posa en veillant à ne pas le blesser ses serres sur ses épaules. Il se mit à croasser en écartant les ailes puis se moqua de son public qu'il avait su surprendre. C'était un mélange de rires et de castagnettes comme son bec donner de petites percussions sourdes.

" Bon sérieux, que faites vous ici vous tous? " dit-il d'air menaçant.

Icare se devait de rester un peu menaçant comme c'était son QG, mais on sentait qu'il n'attaquerait pas, pour preuve il s'était posé sur Gilbert et frottait sa tête contre la sienne pour lui signifier " sans rancune, hein?". Il n'avait pas envie de le traumatiser non plus, juste envie de jouer avec ses nerfs...
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 20:45

Tentant d’attraper ce chat qui ne veut pas venir vers elle, il semble rapide et agile serait-ce... super minou ? Bref le chat avait un moment stoppé son élan. Lyria ne bouge pas, attendant le bon moment pour le choper.

« Il est vraiment mignon ce petit chat ! »

Une voix qu’elle ne connait pas, elle se tourne vers la voix. Une fille toute blanche souriante. Mais cette demoiselle lui rappel quelque chose. Mais oui c’est :

« La squatteuse qui je sais pas comment elle a fini au manoir ! »

Dit-elle en la pointant… Bravo Lyria tu as réussi pour une fois à te souvenir d’une personne sans...Rabaisser la personne ? Bon peut importe, elle vérifie si le chat n’a pas bougé et voilà le défilement d’une autre personne qu’elle aurait préférer ne pas voir venir…

«Vous deux je vous ai cherché partout ! C’est dangereux ici, vous vous ne rendez pas compte comme je me suis inquiétais !»

Oz… elle ne voulait pas l’inquiéter et voilà chose fait. Son regard s’attrista un peu, car Lyria voulait juste aider... Elle fait parfois des choses de travers, elle le sait mais cela part toujours d’une bonne attention.

« Hé Oz ! Bordel qu’est-ce que vous foutez tous ici ! »

Cette voix… non pas lui… tout mais pas ce type chiant ! Elle lève le regard et voit la tâche noire pourrisseuse de vie ! Du point de vu de Lyria… Elle recule un peu en le voyant, pas de contact avec ce type non mais oh !

« Hey.. toi le chat. Tu me dis quelque chose… »

Euh….il tente de communiquer avec ce chat ? Il est fou ce type, s’il attend une réponse ce n’est pas gagné à part s’il parle le miaulement et encore.

« Mia ? »

….Bah oui fallait s’attendre à que le chat réponde….le chat répond ?! On est où là dans un rêve, comment ce chat peut répondre alors qu’il est censé ne rien piger à notre langue humaine ! Mais… mais…. où est-ce que t’es tombé Lyria ! Qui est en plus surpris et fait de gros yeux devant ce chat. Ah bah tient il s’en va maintenant, enfin il s’en va, il monte sur la montagne noire qui semble pas apprécier les minous. Lyria regarde cette boule de poil orange bien en difficulté pour monter sur Gilbert. Bah pas question que Lyria touche ce type noir il y a eu assez de contacte lors de ce jour à Pandora !
Puis dans un miaulement de désespoir, de la fumé ? Il se dissout maintenant ce chat ? Sablier est vraiment un endroit de phénomène bizarre, mais vraiment ! Voilà un corbeau maintenant… euh ? Il est où le minou ? Il a mangé le minou ? Lyria hésite entre flipper ou être en total émerveillement devant ce changement.

« Bon sérieux, que faites vous ici vous tous? »

….Dit le corbeau…oui il parle, non ça étonne même pas Lyria car passé du chat au corbeau, alors qu’il parle s’en est presque banal là. Du noir sur noir la classe non ? Bon un peu trop de noir quand même, varier les couleurs ! C’est bien la couleur tout de même. Bref revenons sur Lyria qui s’avance sans peur ! La Bezarius approche Gilbert pour une fois, et... Saisit le corbeau objet de curiosité en utilisant une pierre pour s’élever. Elle saute et recule de Gil tout en tenant ferment le corbeau.

« Mais dit moi t’es quoi toi ? T’es super minou ? Ou t’es un truc bizarre ? »

C’est vrai qu’il faut bien ce demander qu’est ce que c’est que ce truc tout de même, non ? Mais Lyria avait une drôle d’impression… comme si elle avait trouvé quelque chose de perdu, comme quelque chose de rassurant

Elle le serre contre elle, comme une enfant qui a trouvé son doudou perdu. Lyria le fait s’en vraiment s’en rendre compte, mais cela, la rassure un peu. De savoir un corbeau, enfin ce corbeau dans les bras, bizarre non ? Bah on a l’air d’être dans l’endroit parfait pour les chose qui semble n’avoir aucune raison d’être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 21:02

Bon… Récapitulons ce qui était en train de se passer aux côtés de notre jeune amie qui commençait à se perdre… Pour commencer, elle avait suivi la petite dans un endroit complètement glauque mais tout le monde à des gouts différent n’est-ce pas ? Ensuite, elles étaient tombées sur un petit chat à la bonne gueule. Jusque-là, tout allait bien ou du moins, c’est ce que croyait notre petite albinos car les événements se suivirent très rapidement.

Alors qu’elle s’approcha de la demoiselle, Ayumi fit de gros yeux quand cette dernière l’appela d’un drôle de surnom à rallonge… Elle n’aurait pas pu trouver un tout petit peu plus long sérieusement ? Mais en tout cas, l’adolescente ne sut quoi répondre à cette remarque et se gratta simplement la joue. Alors qu’elle allait reprendre la parole, elle fut littéralement coupée par une voix qu’elle connaissait que trop bien. D’un léger soubresaut, elle se retourna donc vers la petite tête blonde qu’elle reconnaitrait entre mille. Le petit Oz venait de leur faire une drôle de morale et le réflexe d’Ayumi fut encore de se gratter la joue en rougissant légèrement. Qu’est-ce qu’elle pouvait en savoir que ce lieu était dangereux ? Elle n’avait même pas choisi d’atterrir ici et heureusement qu’elle n’était pas toute seule car la petite ne saurait même pas retrouver le chemin menant vers la calèche. Oui, on pouvait lire le gros mot boulet en dessus de sa tête.

Mais vous croyez que la venue d’Oz fut le seul événement un peu bizarre ? Hé bien non ! Quelques minutes après l’arrivée de son ange, un autre homme arriva rapidement de la même mine inquiète que le précédent bonhomme. Elle venait de se trouver dans un lieu de rendez-vous sans le savoir ou quoi ? A qui le tour ? Aller, il y a encore une petite place pour que quelqu’un vienne s’amuser ! Plus on est de fou, plus on rit… Bref.

« Bah moi, je suivais la rousse simplement. »

Bah quoi il fallait bien que quelqu’un répondre à la question du noiraud dont elle avait aussi zappé le prénom, non ? Faisant quelques pas en avant, elle ne put retenir de grands yeux quand le chat se transforma en corbeau et se posa sur l’épaule du dernier venu. Non mais… Vous savez qu’Ayu rigolait quand elle disait qu’il y avait encore une petite place ? Bon après tout elle avait un peu faim… Peut-être que le corbeau ferait un bon poulet ? Quoi que… Un corbeau qui savait parler, vous en avez vu beaucoup vous ?

S’approchant gentiment de l’animal qui était maintenant dans les bras de la jeune fille, l’albinos approcha une main de la bête et commença à le toucher simplement d’un doigt pour voir s’il allait mordre… Sérieusement, il avait une sale gueule ce corbeau et elle le préférait amplement en chat ! Se frottant un peu derrière la tête pour essayer de suivre tout ce qui était en train de se passer, elle se dirigea vers Oz en soupirant grandement.

« Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer ce qui est en train de se passer là ? C’est qui le corbeau à la sale tronche ? Je le préférais en chat… »

Quoi elle était directe ? Ouais, pour une fois elle n’avait pas vraiment envie de mâcher ses mots… Elle serait capable de se perdre encore un petit peu plus et ce n’était pas le moment ! Déjà qu’elle allait surement sortir de cette discussion avec un mal de tête…
Revenir en haut Aller en bas
Oz Bezarius
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 23
Localisation : Partout !
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Oct - 21:21

Si Sablier avait une agence touriste là elle aurait pas mal de client, enfin quatre, mais c’est déjà énorme pour les lieux ! C’est quatre sont là à cause…. D’une seule fille en fait, la sœur de ce dernier. Non, il en a pas honte, mais bon ça l’inquiète parfois son comportement qui ne se rend compte de rien. Après avoir fait sa morale aux deux filles qui sont quand même les plus importantes pour lui dans toute celle qu’il a. Mais qui aurait pensé que son meilleur ami aller se pointer d’un coup ? Eh oui voilà maintenant Gil qui arrive tel…. tel un Gil dans toute sa grâce. Bien sûr celui-ci a bien vu le minou qui traine et reste à l’écart. Mais après son ami ce met à parler au chat… Ce qui fait rire Oz, Gil qui tente de parler à un chat, mais avant cela Ayumi affirme avoir suivit Lyria, ça explique sa présence, mais bon il aurait du dire à Ayumi que sur ses deux sœur il ne faut JAMAIS suivre Lyria, mais bon c’est un détail. Le chat ce met à miauler comme s’il tentait une communication.

« Gil le chat te parle, au moins il est poli ! »

Dit-il en riant, c’est vrai quoi un chat qui répond comme ça à une parole, c’est peut être sans le vouloir mais c’est drôle. D’un coup le chat décide de grimper sur Gil, ce qui amuse un peu plus Oz dans cette situation car il sait bien que son ami a ce souci félin, ah pauvre Gil. Mais d’un coup le Bezarius se stop dans son élan de joie dès que le chat prit une forme de corbeau, même ses yeux se grossissent. Ce n’est pas du tout rassurant, bon ça va encore il est vers Gil celui-ci sait ce défendre, mais pour les deux demoiselles c’est différent… Oz se tient à toute attaque, bon certes il n’a pas Alice vers lui, c’est ça le problème, il ne peut pas trop aider dans la défense. De plus le corbeau maintenant ce met à parler, cela doit être une Chain, ça ne peut être que ça.

« Je te retourne la question monsieur du corbeau, que fait tu perché sur mon ami en ce lieux bien sombre qu’est Sablier ? »

Dit-il en souriant innocemment. Il n’a pas du tout confiance et s’il attaque ? Il faut penser positif Gil l’arrêtera sûrement s’il tente quoi que ce soit. Mais d’un coup Lyria curieuse saisit le corbeau et recule de Gilbert, à croire qu’elle ne l’aime pas. Elle serre le corbeau en posant une question un peu enfantine, mais c’est Lyria. Après Ayu suivit en pokant le corbeau avec une question direct, c’est vrai que le chat était plus rassurant quand même. Oz fixe se dit corbeau, que doit-il faire ? Il s’approche de sa sœur comme ci de rien n’est.

« Lyria lâche le! Je n’aime pas que tu tiens quelque chose qui ne semble pas être ce qu’il affirme être, s’il te plait. »

Bah oui un chat qui prend une forme de corbeau c’est pas normal, donc ça doit être une Chain polymorphe, donc il préfère que ces demoiselles s’éloignent car pour les combats il sait que sa sœur peut se défendre avec du mal, mais pour Ayumi il préfère la protéger même si elle sait ce battre.

« Je ne savais pas que tu fréquente ce genre de personne Gil, tu me cache des choses ! »

Dit-il encore en train de rire pour se détendre, pourquoi dit-il cela ? Car il a bien remarqué le corbeau amical, puis même le chat quoi, il a courut dés qu’il a vu Gil. Donc cette Chain connait Gil, Oz saisit le corbeau et le jette en l’air pour qu’il s’envole. Oui il l’éloigne le plus qu’il peut de Lyria et Ayumi comme ça il se sent plus rassuré. Mais il pense que ce corbeau ne va pas partir comme ça, mais au moins il est loin d’elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Ven 5 Oct - 20:36

Tout se passa bien trop vite pour que je puisse tout suivre ou encore réagir. Icare se trouvait maintenant sous la forme d’un corbeau. Bon jusque-là on peut suivre. Du moins moi j’arrivais à suivre ! Ensuite la peste aux cheveux orange s’empara de mon ami le trouvant mignon et cherchant un certain contact avec. Puis l’autre gourde d’albinos suivit le mouvement, le trouvant à son tour étrange et digne d’un animal de foire. Non mais.. ce n’était pas un spectacle non plus ! C’était juste Icare, un Chain rien de plus. Qui plus est une bonne vieille connaissance que j’aimais toujours autant voir bien que les ennuies suivent toujours nos retrouvailles. Je voulais calmer un peu toute cette troupe en admiration et surtout sortir Icare de là. Lui qui n’aimait pas le contact et bien là il était servi. Donc avant qu’il ne fasse des siennes le mieux était d’intervenir non ? Et bien en fait je n’eut même pas le temps de le faire. Oz fut bien plus rapide que moi pour le coup. Libérant Icare des mains de la petite rousse, le corbeau prit son envol, certainement ravit de ne plus être prisonniers de toutes ces mains curieuses qui ne voulaient que le toucher. Je tendis mon bras en l’air, de manière à ce qu’Icare puisse se poser sur celui-ci et reprendre sa place. Ça alors.. si je m’étais attendu à le revoir une nouvelle fois aussi rapidement. Et surtout en compagnie d’Oz. C’est vrai que je ne lui avais pas parlé de ce Chain…

Bien sûr la question que tout le monde se serrait posé à la place du jeune blond arriva. Enfin plutôt la remarque, comme quoi je connaissais de bien étranges personnes. Bon ok, je devais avouer que se faire comme ami un Chain travaillant pour les Baskervilles était une idée un peu bizarre mais c’était comme ça et pas autrement. Répondant à la place d’Icare en premier lieux histoire qu’il se remette de ce qu’il venait de lui arriver je pris la parole. M’adressant avant tout à Oz, mais aussi aux deux autres qui ne semblaient pas trop savoir à qui elles avaient affaire. De toute façon je savais quoi dire et ce que je ne devais pas dire… C’est donc sur un ton calme que je m’exprimais, assez sur de moi pour le coup. Oubliant un peu sur le coup le pourquoi j’étais venu ici.

- Ce corbeau est un Chain. Comme tu dois t’en douter Oz. Mais je le connais, pas besoin de le déranger d’avantage.

J’avais bien sûr évité d’annoncer fièrement que le fameux ami était un Baskervilles. Quoi de mieux pour faire des ennuis supplémentaire. Reculant légèrement histoire que Lyria n’ai pas de nouveau la soudaine envie de reprendre le corbeau je repris.

- Désolé de ne pas t’en avoir parlé, mais tu peux avoir confiance en lui c’est tout ce que je peux dire.

En tout cas, moi j’avais confiance en Icare. Depuis le temps plus tout ce que nous avons vécus et traversé ensemble, ne pas lui faire confiance ce serait idiot de ma part. Puis mon regard se tourna vers le corbeau de nouveau perché sur mot. Un léger sourire s’afficha sur mon visage et celui-ci était sincère… Je n’avais pas énoncé son prénom, ne sachant trop s’il souhaitait qu’ils le sachent et puis, c’est toujours mieux de se présenter soit même non ?

- Désolé de tout ce remue-ménage ne leur en veut pas pour ça. En tout cas heureux de te revoir. Ça faisait un moment..


Qu’est-ce qui allait se passer ? Pourquoi tout ce monde réunit dans l’ancienne capitale. C’était une situation étrange, mais je verrais bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 6 Oct - 11:35

Le chat roux avait regardé de ses yeux d'émeraude la description faite par la fille ayant une chevelure semblable à son pelage, elle avait l'air d'être un fameux numéro... ça promettait... Son doigt accusateur pointaint vers cette jeune femme aux cheveux blancs. Etait-ce la couleur de ses cheveux ou son air, mais icare la trouvait faible. Au moins s'il y avait des soucis, il ne pensait pas rencontrer de réels challenges avec ces deux là. Il lui arrivait parfois de se tromper et il devait rudement éponger ses erreurs. Son assurance dans sa déduction le rassurait. La femme aux cheveux blancs devait avoir la joue qui la démangeait au point de vouloir à se point la gratter, Icare pencha la tête en se disant qu'elle était étrange. Visiblement elle paraissait lente à la détente, tant mieux !

La jeune femme aux cheveux semblables à deux flammes recula à l'approche de Gilbert, était-elle une de ces opposantes, pourtant non ? Alors pourquoi .. ? Le chain avait quelques problème parfois pour saisir l'ironie, là c'était le cas. De plus ils se trouvaient tous sur le terrain des Baskerville alors non ce n'était pas un endroit qui se prêtait à la rigolade. Icare n'aaimait pas l'humour d'Oz, oui lui au moins il le conniassait ! Poli ? Lui, ah ça c'est la meilleure ! S'il savait sa position à ce sujet !

«  Je t'ai pas sonné... blondinet », marmonna t-il dans ses moustaches.

Il croyait que sa question resterait sans réponse mais non ce blondinet avait répondu, il paraissait osé... Décidément tous les deux ils ne prtaaient pas du bon pied !

«  Ce que monsieur du corbeau fait ? C'est ça ta question ? Il est encore libre le corbeau » croassa t-il en étirant les ailes.

Lorsqu'il fit sa mauvaise blague à Gilbert, il eut un très mauvais presentiment, il se recula légèrement sur son épaule mais non des mains le saisirent. Ses yeux s'assombrirent, non ! Il ne supportait pas le contact et il n'avait qu'une envie : pincer les mains de cette impertinente qui avait le toupet de lui trouver des surnoms ridicules. Enfin oui il aurait voulu faire cela, il était exédé par toutes ces personnes qu'il ne connaissait pas mais quelque chose le freinait comme si son rôle n'était pas de la blesser, c'était très étrange. Ses pouvoirs étaient toujours présents bien sûr, mais il se sentait plus faible comme si oui il ne DEVAIT pas lui faire de mal. Allons donc c'était quoi ça encore ! Comme il ne pouvait riposter par la force, il se contenta de se débattre :

«  Lâche moi ! Lâche moi de suite ! « 

Comme si cela ne suffisait pas voilà l'autre femme qui s'avançait vers lui, il n'aimait pas son air qu'elle avait pris voilà un instant. Elle le fixait comme si elle lui cherchait une utilité.. En fait elle lui rapellait les coyotes dans le désert qui sont affamés et ça ce n'était pas tellement bon pour lui ! Elle allait elle aussi le toucher non mais c'est pas bientôt fini ! Elle alors pas de souci, il, allait la pincer pôur lui faire comprendre qu'elle peut toucher tous les corbeaux de la Terre si ça lui chante mais pas lui ah ça non. Icare avança son bec pour prendre l'un de ses doigts et le pinçait. Presqu'aussitôt à peine eut-il pu mener à bien son projet qu'on le désigna par le mot « chose » et qu'on fit remarquer à Gilbert ses mauvaises relations... Non, mais de quoi se permettait-il ! Icare devenait de plus en plus en colère, son cœur bouillait d'envie d'exploser ! Ce qui était étrange, c'était qu'il ne se sentait plus seul... comment dire ? Oui, il avait l'impression qu'en l'expulsant ainsi il avait senti quelque chose à nouveau... Qui était cette fille rousse ?

Il entendit les paroles de Gilbert, sa rage se calma mais il avait l'impression d'avoir partagé sa colère avec quelqu'un sans l'avoir extérioriser... Non, il ne délirait pas. En fait Icrae pouvait parler par télépathie par moment avec son ami tant leur amitié était forte et avait fusionné avec sa capacité de métamorphe de manière étrange. Il était le seul avec qui ce lien s'était établi.Ils s'étaient connus alors qu'Icare était muet, ils avaent dû trouver des moyens pour se parler. Au début tout se faisait grace à Raven qui limitait ses pouvoirs de chain. Et puis subitement... il avait recouvert la voix ! Il ignorait tout de ce qu'il devrait d'ailleurs offrir en échange. Mais donc ce sentiment ne lui était pas étranger.

Pourtant il ne ressentait au niveau des émotions rien pour cette femme qu'il ne connaissait pas alors pourquoi ? Peut-être pouvait-elle ressentir ses émotions ? Ah ça ce serait la meilleure ! Bientôt il n'aurait plus de vie intime ! Icare revint sur l'épaule de Gilbert et ébouriffa ses plumes avant de se secouer pour faire disparaître toute cette nervosité qui l'avait animé... Qu'allait-il se passer à présent ?

** Gilbert... J'ai envie de péter un câble pourquoi … Oz s'est-il permis de me juger, de nous juger ? … ***
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 6 Oct - 19:18

Monsieur du corbeau perché sur un Gilbert ne tenez rien en son bec que de l’ironie bizarre et de la colère. Lyria sans peur a prit cette nuée noire, plus par curiosité on va dire. Alors qu’elle le tien fermement dans ses bras. Il se débat en plus, mais on va dire c’est normal après tout, la blanche fit une remarque que la rouquine acquiesce un peu, le chat était mieux que le corbeau c’est sûr. Ce qui étonne un peu Lyria, c’est que le corbeau ne blessé pas, tout animal aurait pincé ou griffé Lyria, lui non, il c’est juste contenté d’un « lâche » bizarre ? Mais quelqu’un retire le corbeau des bras de Lyria, son grand frère Oz.

«Lyria lâche le! Je n’aime pas que tu tiens quelque chose qui ne semble pas être ce qu’il affirme être, s’il te plait. »

Qui ne semble pas être ce qu’il n’affirme pas ? Lyria ne comprenait pas du tout ce qu’Oz voulait dire, certes ce corbeau parle et alors ? Lyria a comme le sentiment qu’elle ne doit pas le laisser partir. C’est comme ci sa conscience refuse de lâcher cet être noir. Puis après qu’Oz est un peu crié après Lyria juste pour la protéger, il questionne son valet sur le dit corbeau. Mais en même temps il a bien vu que Lyria ne lâche pas donc il saisit le corbeau et le retire des bras de Lyria.

« Ce corbeau est un Chain. Comme tu dois t’en douter Oz. Mais je le connais, pas besoin de le déranger d’avantage »

Une Chain ? Bah il fallait s’en douter après tout, les corbeaux ne savent pas parler tout seul. Lyria fixe le corbeau posé encore sur Gilbert, il a l’air de ce plaire en hauteur. Le type a l’air heureux de revoir cette Chain, bah pour Lyria ce type peut avoir n’importe qu’elle relation elle en a mais vraiment strictement rien à faire de celui-là !

Puis d’un coup ne sachant pas pourquoi, Lyria sentit son cœur se serrer, c’est bizarre c’est venu d’un coup comme ça. Elle pose sa main sur sa poitrine pour voir s’il n’y a rien, puis d’un coup une boule au ventre apparait. La rouquine décide de se laisser tomber pour finir à genoux tout en se tenant le ventre. Ses sentiments sont comme embrouillés dans sa tête, elle ne comprend guère ce qui ce passe là. La boule au ventre ce fait moins forte, mais c’est au tour de la tête maintenant, tout s’embrouille, ça fait mal… Si mal que ce passe t-il ?

« Silence… J’ai mal »

Son ton est faible, elle ne s’entend plus penser, mais que ce passe t-il ? Il y a peu elle allait très bien mais depuis…oui depuis que le corbeau et partie de ses bras, elle ressent quelque chose. Pourquoi la phrase de Oz résonne dans sa tête, ce n’est pas qu’elle ne l’a pas comprise, ce n’est pas non plus un sentiment d’affirmation, non… C’est plus noir plus rageur… Pourquoi ressent-elle une colère violente à son égard ? Pourtant il n’a rien dit de méchant envers elle, tout porté sur le volatile alors pourquoi ? La Bezarius fixe le blond le regard presque emplit de larme, les mains tremblantes, il faut que sa sorte ! Si cela ne sort pas ça va lui faire plus mal, elle doit la sortir cette chose qu’elle ne comprend pas. Elle regarde Oz, son regard apeuré se change, il se change en regard plein de haine comme si elle a parlé a Gil, ses poing se serrent.

« Je ne suis pas une chose ! Comment peux-tu dire que je suis une chose je ne suis pas une chose, tu dis ça car je ne ressemble pas à ce que tu veux ! Comment peux-tu dire que Gil a des mauvaises relations ! Il fait ce qu’il veut ! Il est assez grand ! Pourquoi ?! Pourquoi tu dis ça tu m’énerve… Pourquoi je ne comprends pas ce que je dis ! »

La dernière phrase vient bien de Lyria, le reste elle le disait, mais ne le pensait pas du tout. Ce n’est pas ses mots, mais à qui sont-ils ? La seule personne envers qui le mot « chose » était tourné n’était que le corbeau… Comment a-t-elle pu comprendre la pensée de la Chain ? C’est impossible ! Elle se lève, la colère n’est pas évacuée, non loin de là. La rouquine approche Oz poing serrés et à moitié en larme. Elle tend les bras comme ci elle veut le frapper, non Lyria ne veut pas frapper Oz, pas son frère tout de même ! Pourtant quelque chose lui dit qu’elle doit le faire, pourtant il n’a rien fait de mal… Elle retient sont poing, mais un coup fut partie. Elle la poussé du mieux qu’elle peut.

Mais… D’un coup, un étrange sentiment de déjà vu, de déjà fait apparut. Lyria commence à avoir les bras qui tremblent, ses yeux s’écarquillent de plus en plus les larmes coulent. Elle ne voit pas si Oz avait bougé, ni même s’il a eu mal, elle ne voit plus ceux avec qui elle est. Il n’y a qu’une personne, cette personne ressemble à un petit garçon, il a les même yeux qu’elle, ses cheveux pareil aux siens. Il lui ressemble juste un peu… Lyria le connait, ce sentiment elle le ressent pour Oz et pour cette forme, ce sentiment d’attachement, de besoin de cette personne pour vivre, son seul but de faire plaisir à cette personne… Des paroles résonnent dans sa tête, une voix féminine, mais que ce passe t-il ?! Lyria se tient la tête, regarde partout en larme, elle entend des cries, des paroles, voit des images défilé devant elle, des flammes, du sang, un endroit disloqué, un monstre, un homme, une femme, encore ce garçon. Les voix ne cessent, d’un coup elle voit une scène, il fait noir, cet endroit, elle ne l’aime pas. Puis elle voit le garçon disparaitre emporté avec pour parole qui résonne comme un écho « Lyria, je t’emporterais avec moi ! » Ces paroles lui rappel quelque chose, oui c’est bien pour elle que cette phrase et dites, c’est bien pour cette Lyria, il a du se faire assassiné le pauvre… D’un coup le décor ce tourne de lui-même, elle voit là ce qu’elle n’aurait jamais crus. Une gamine qu’elle reconnaitrait entre toute...

« Non… Non… C’est pas possible… Non… NON... STOP ! »
Elle se met à hurler à plein poumon et se laisse glisser contre un bout de ruine sûrement. La revoilà parmi le monde normal, Oz est là, Gil aussi, la blanche le corbeau. Elle se laisse tomber par terre et se met en boule terrifié. Ce qu’elle a vu n’est ni une illusion, ni une invention, c’était tout simplement et uniquement des fragments de son passé, qu’elle a enfoui si profond dans sa tête qu’elle ne s’en souvenait pas… Lyria ne comprend plus rien pourquoi maintenant ? Elle cherche quelque chose à se raccrocher… Elle fixe l’albinos, comme si en elle, elle voit quelque chose qui la rassure, son apparence lui rappel une forme rassurante… Elle ne veut pas se dire qu’elle a pu faire ça, ses mains son sale, elle n’est pas un assassin !

«….Ma...man ? » dit-elle faiblement tout en fixant la jeune fille blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 6 Oct - 21:42

Gaaah…. Tout se passait beaucoup trop vite pour notre jeune amie ! Surement le surplus de personne comme elle n’avait pas l’habitude de se présenter devant tant de monde. Oui, la discrétion était maitre mot chez notre Vampire et en ce moment même, Ayumi faisait un effort pour parler ne serait-ce qu’un petit peu. Surement dans l’intention de faire plaisir à Oz. Mais ne nous attardons pas sur ses pensées si nous ne voulons pas encore y passer des heures ! Alors qu’elle était en train de toucher le corbeau, ce dernier ne sembla pas apprécier et lui pinça littéralement le doigt. Secouant vivement sa blessure, elle laissa partir un petit « aie ! » en se le mettant dans la bouche comme pour faire disparaitre la petite douleur. Rah mais cette sale bête l’avait quand même fait saigner ! Franchement, qui voulait un bon corbeau cuit à point ? Mais sa colère disparue assez rapidement quand le léger goût de sang arriva dans sa bouche. Reculant discrètement de deux pas, elle secoua la tête comme pour se remettre les idées en place. Était-ce… ? Non, il ne fallait pas y penser à cet endroit ! Concentrons nous sur cette affaire.

Rien à faire ce corbeau ou plutôt ce Chain selon Gilbert, elle ne lui faisait pas du tout confiance ! Déjà, ce couillon l’avait mordu et maintenant il était en train de s’en prendre verbalement à Oz. S’il ne se calmait pas rapidement, une brochette de corbeau allait bientôt être à disposition ! Rah pis sa tête qui recommençait à lui taper merde quoi ! Ce n’était vraiment pas le moment ! Se secouant encore une fois la tête, Ayumi s’approche du jeune noble par précaution. Si une quelconque attaque subvenait, le temps de riposte serait moins long et la contractante serait capable de protéger le Bezarius.

La jeune rousse semblait aussi perturbée par ce corbeau qu’elle finit par lâcher et ce dernier se dirigea une nouvelle fois sur le noiraud. Il avait une tête qui ressemblait autant à un nichoir pour qu’il se pose toujours au même endroit ? Ça serait drôle que l’animal commence à lui crotter un peu dessus… Cela prouverait sa théorie de perchoir ! Mais toute sa petite plaisanterie mentale partis en fumée quand la petite Lyria tomba sur le sol. Qu’avait-elle ? L’envie d’aller l’aider était présente mais quelque chose de plus fort lui disait de rester aux côtés d’Oz. C’était quoi ce bordel à la fin ! Et d’un coup l’atmosphère devint froide, oppressante. L’adolescente n’aimait pas ça… Pourquoi ressentait-elle une telle froideur soudainement ? Comme un mauvais pressentiment mais un très mauvais… Tournant une nouvelle fois la tête vers la rouquine quand elle prit la parole, elle fut encore plus perdue. Non, non et non ! Ça n’allait pas du tout ! Mais vraiment pas du tout ! Une envie de vomir se créa gentiment dans la jeune femme ne comprenant rien. Le stress ? La peur ? Kyu… Mais ses gestes en furent légèrement ralentis. Quand elle reprit enfin ses esprits, Lyria était sur le poing de donner un coup de poing à Oz. Le temps de comprenant la situation, Ayumi eut le temps de prendre son copain dans ses bras pour lui éviter un trop violent coup bien que cette dernière l’eut quand même touché. Mais ayant un équilibre réduit, la jeune Hasegawa tombât sur les genoux en gardant le blond dans ses bras. Plus rien n’allait. Tout était en discorde… Cet endroit en était-il la raison ?

Des lumières blanches commencèrent à sortirent discrètement autour d’eux. Qu’est-ce ? Ce n’est pas quelque chose de normal ? Était-ce le Chain qui produisait ces effets ? Surement. Ce n’était pas naturel est seul un Chain pouvait faire ça. Mais un profond sentiment prit possession d’elle… Cela faisait un moment qu’elle le ressentait. Il avait commencé quelques minutes après avoir atteint cet endroit. Ses yeux étaient en train de devenir sombre… D’un étrange sombre… Encore une fois, sa tête se tourna vers la jeune fille qui venait d’hurler. Qu’avait-elle ? C’était étrange, bizarre… Anormal… Mais ce ne fut pas la chose qui disloqua notre amie.

Alors qu’Ayumi essayait de comprendre le pourquoi du comment de cet endroit d’un état étrangement vide, Lyria l’appela d’une étrange façon. Maman… Hein ? De ? Non ce n’est pas possible. Ses oreilles n’étaient pas bien lavée et elle avait encore du confondre !

« Hein… ? »

Non, il ne fallait pas l’appeler de cette manière. Oui, elle devait avoir rêvé ahah ! Tout n’était qu’un rêve simplement. A la simple entente de ce surnom surement maladroit, son peu de retenu vira totalement. La contractante ne retint plus ce mal de tête qui fut présent un bon moment. Regardant Oz qu’elle tenait toujours dans ses bras, elle se leva, recula rapidement les mains sur sa bouche. Ses yeux devinrent d’un coup noir comme dans le passé où elle était prisonnière, elle ne pouvait rien faire… Ce n’était plus son ange dans ses bras mais… Mais… C’était son petit frère qui était… Encore une fois… Dans ses bras… mort… Non, c’était du passé ! Ce n’était pas possible ! Il ne pouvait pas revenir à la vie et mourir une nouvelle fois. Elle l’avait… Oui… Ce n’était pas possible !!!

« Non, ce n’est pas toi. Non, ce n’est pas vrai…. Tu es mort… »

S’agrippant la tête d’une main, les dites lumières blanches qu’elle voyait précédemment commencèrent à en former qu’une et former une scène qu’elle ne connaissait que trop bien. Un souvenir qui la hantait toutes ses nuits. Il fallut que ce cauchemar se calme enfin pour que cette chose apparaisse et le fasse revenir ! Les images étaient pareilles, les gestes se ressemblaient comme deux gouttes d’eau… Sa tragédie se reproduisait une nouvelle fois. Son cœur fit un soubresaut et Ayumi dut le tenir fermement pour éviter que ce dernier lui refasse cracher du sang. Par contre, elle ne put retenir ses yeux qui devinrent de ce jaune doré qu’elle haïssait tant… De plus, quelques flammes qui échappaient à son contrôle profitait de se promener autour d’elle. Une fois que sa main transperça le… son… frère… Une fois que le sang gicla, les images disparurent petit à petit… Mais le mal de tête fut toujours présent. Son premier réflexe ? Prends une pierre assez grosse dans sa main. Ce n’était pas possible que tout ce passe d’un coup comme ça. Ce n’était pas possible ! L’enfant avait peur, elle était traumatisée… Pourquoi avait-elle dut revoir tout ça ? C’était la faute de ce Chain ! Son pouvoir devait consister à refaire venir des souvenirs du passé… Lyria devait avoir subi pareil… Encore sous le choc, elle ne se retint pas.

« Ta gueule ! Arrête ça ! Je ne veux plus voir ses images ! C’est mon passé… Ça ne te regarde pas !!! »

A peine ses cris terminés, elle lança violemment la pierre en direction du Chain dans l’espoir qu’il se la prenne et que ces cauchemars se terminent ! Bien sûr, sa vision était trouble… Il y avait une chance sur deux pour que Gilbert se le prenne à sa place mais Ayumi n’y pensait pas sur le moment. Fermant directement les yeux, la petite se mit assise par terre avec les mains sur ses yeux. Ils devaient redevenir normaux ! Ils le devaient ! Personne ne devait voir cette horrible couleur. On ne devait pas savoir son statut de Vampire !

« Disparaissez… Disparaissez….. Disparaissez…. »

Elle ne fit que répéter ses mots… Les images ne voulaient pas se retirent de sa tête… Ses yeux ne voulaient pas disparaitre… Mais merde !
Revenir en haut Aller en bas
Oz Bezarius
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 23
Localisation : Partout !
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 11 Oct - 3:22

Un petit voyage à Sablier est une chose qui reste toujours en tête, et ce voyage là aussi. Alors qu’Oz écoute ce corbeau grossier qui prend son meilleur ami pour un perchoir. Cette Chain ne lui plait pas du tout, comme une étrange impression. Tout en regardant autour de lui, il surveille les deux jeunes filles autour de lui. Sa Ayu semble un peu perdu par la situation, c’est normal. Elle qui n’a pas l’habitude de voir autant de gens d’un coup, cela prête un sourire au Bezarius de la voir comme ça. Puis, il tourne la tête vers sa sœur, qui par contre inquiète Oz. Le comportement de Lyria est des plus étranges, pourquoi avait-elle la main sur sa poitrine et se laisse tomber comme ça…

« Lyria... Tu te sens bien ? »

Dit le jeune noble un peu inquiet, au cas où il fixe Gil, mais l’homme semble bien pour Oz. Bon, en tant que frère il doit agir. Il approche sa petite sœur, mais d’un coup celle-ci ce met à lui hurler dessus. Le blond fait de gros yeux sur l’agissement de la rouquine, la dernière phrase l’inquiète encore plus… Alors qu’il allait lui demander ce qu’il ne va pas, il voit un coup partir de celle-ci. N’ayant pas le temps de l’esquiver, il est prêt à l’encaisser, mais il sent des bras la tenir pour le repousser de son poing. C’est Ayumi, mais il sent quand même les mains de Lyria qui l’ont un peu fait reculer avec Ayu. Ils finissent tout les deux sur le cul, bon au moins il n’y a pas de problème, rien de cassé ! Oz se relève vite regarde si Ayu n’a rien, mais très vite.

« Lyria ! Non mais tu vas pas bien ?! »

Oz est un peu énervé sur le fait qu’on aurait pu blesser Ayumi, mais aussi la situation commence à déplaire de plus en plus le jeune homme. De plus… Il est entrain de voir pour la première fois Lyria pleurer… Par instinct, il tourne la tête vers Ayu et voit son regard ce changer.

« Ayumi ?! Ce n’est pas vrai se passe quoi ! »

Il entend encore Lyria parler, elle a l’air de complètement divaguer. Oz essaie de s’en approcher doucement, elle n’a pas l’air dans son état normal, elle est complètement perdu.

« Tu m’entends Lyria je suis là ! Lyria ! »

Il voit la rouquine tomber et se poser contre une ruine en boule, et prononce les mots maman… A Ayu ? C’est quoi ce bordel sérieux ?! Oz serre les poings impuissant et court voir si Ayumi va bien, elle semble encore plus perdu…

« Ayumi ! S’il te plait reprend toi tout de suite ! »

Le Bezarius désespère sur le fait que deux personnes de son entourage semblent complètement déstabilisés. Il voit l’albinos se saisir d’une pierre et hurler après le corbeau. Par chance le jeune homme a eu le temps de se baisser. Puis sa tendre commence à répéter sans cesse le mot « disparaissez ». Par réflexe, il la serre contre lui pour la calmer, tout en gardant un œil sur sa sœur… Mais il n’y peut qu’avoir un seul coupable, et unique. Mais avant.

« Gilbert ! Je sais que Lyria ne te supporte elle me l’a dit, et je pense que c’est pareil pour toi ! Mais fait quelque chose pour elle n’importe quoi ! Prend sur toi s’il te plait. »

Il prend un ton sérieux dans ses paroles, car la colère de celui-ci monte de plus en plus. Maintenant son regard se pose sur le piaf qui semble lui être cet objet de discorde.

« Quant à toi, arrête tout suite de les faire souffrir ! Arrête maintenant ! Ou je te préviens que je vais te détruire sans réfléchir, si tu continue à faire souffrir les personnes importantes pour moi ! »

Oz ne peux pas supporter cette vision. Il berce un peu Ayu, en espérant la retrouver au plus vite. Le moment est quand même critique, ce qui l’inquiète un peu c’est le fait que ça pourrait le toucher. Il ne veut pas les tuer dans sa folie si cela arrivais donc, il faut vite couper court à ses agissement.

« T’en fait pas Ayumi je suis là, ne t’en fait pas... »

Il l’embrasse sur le front dans l’espoir que celle-ci puisse quitter son monde de terreur, mais cela n’apaise pas la colère du Bezarius qui ne veut qu’une chose, que cette maudite Chain disparaisse.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Lun 15 Oct - 17:30

Bon alors pour récapituler. Je venais de retrouver un vieil ami ayant actuellement la forme d’un corbeau et accessoirement Baskerville ok. J’étais venu ici pour retrouver toute la belle bande, c’est-à-dire Oz avec les deux filles qui servent absolument à rien. Et on est arrivé à ça sérieusement ? Comment cela avait-il pu dégénérer autant ? Personne n’avait rien fait que voilà la rousse inutile par terre à délirer toute seule, suivit juste derrière de l’albinos qui commençait en plus à agresser Icare avec des cailloux. M’utilisant moi comme bouclier, pour éviter que mon ami se prenne des projectiles, je fis bien rapidement volte-face pour finalement voir Oz en train d’essayer de les calmer. La belle affaire… Non seulement il me demandait de moi m’occuper de Lyria ! Mais en plus il se m’était à insulter Icare. Un peu perdu par tout ce qui venait de se passer, je ne fis aucun mouvement, tournant la tête vers le corbeau toujours perché sur mon épaule. La premier réflexe que j’eu fut de m’excuser par le regard. Je ne voulais vraiment pas que ça se finisse comme ça et connaissant le tempérament d’Icare je préférais tenter de le calmer de suite au lieu que ça dégénère encore plus. Puis reportant rapidement mon attention sur Oz je ne pus m’empêcher de répliquer vivement. Eh oui, Oz est mon meilleur ami mais on va dire que je n’avais pas vraiment apprécié sa façon de parler à un ami à moi. Hélas la chose que j’oubliais c’est ce que je faisais en permanence pour sa petite amie. Quand on agit sans réfléchir hein…

- Tu n’as pas à le menacer Oz. Il n’y est pour rien ! C’est les deux qui ont un problème pas lui !


Et là, c’est ce qui s’appelle gaffer. Ok, Ayumi je ne la supporte pas de même que Lyria mais.. j’avais toujours essayer de prendre sur moi pour ne pas faire de mal à Oz. Et je venais à l’instant de dire que c’était elles les folles de l’histoire qu’en gros elles avaient qu’à se démerder. Bien que pensant sincèrement ce que je venais de dire je regrettais mes paroles à moitié en fait. J’aurais préféré ne jamais lever le ton sur Oz pour presque insulter des personnes que lui visiblement apprécie, mais je ne regrettais pas d’être intervenu en la défense de mon ami. Fixant pendant un instant le sol, je ne savais que faire. Aider Lyria.. attend et puis quoi encore ? Mais si je ne le faisais pas, Oz risquait de le prendre plus que mal. Et si je l’aidais comme moi je le pensais, pas sûr que ça plaise à la gamine et ni à lui. Bah quoi ? Foutre une claque à quelqu’un pour le ramener sur terre me dite pas que ça vous ai jamais arrivé d’y penser ! Gardant cette pensée fort tentante au plus profond de mon esprit. Détournant le regard pour ne pas croiser celui de mon Maître, j’avais finalement lâcher.

- Désolé Oz… Désolé. Après un instant de pause sans savoir quoi ajouter, finalement… C’est cet endroit le problème pas lui. Si tu veux les aider, tu dois les faire sortir de là.

Exactement il avait dit tu et pas nous. Pourquoi ? L’attitude de Lyria lui avait vraiment déplut et pas qu’une fois. Son égoïsme et son immaturité l’avait vacciné contre elle en fait. Limite je préfère sauver Ayu ! Lyria c’est son caractère qui ne colle pas. Et lui mettre une balle dans la tête règlerait son problème je pense. Toujours attristé qu’Oz ait réagit ainsi, laissant Icare perché sur mon épaule, je m’étais finalement décidé à venir à côté du blond. Me mettant à sa hauteur, mon regard se posa sur l’albinos, bien que prêt à réagir si cette dernière tentait encore de s’en prendre à Icare. Être ainsi à ses côté devait être une preuve de ma bonne volonté parfaitement… Un petit « désolé » s’échappa de mes lèvres pour finalement me relever et faire dos à tout le monde. Une pression sur ma poitrine se fit sentir. Ça faisait mal… Oui, car à cet instant j’avais l’impression que bien des choses m’avaient été volés. Icare était mon seul soutient à cet instant. Au fond.. j’avais toujours été le valet qu’on aime charrier sans voir ce qu’il ressent. Je devais faire des efforts moi à cet instant pour une sois distante sœur adoptif qui s’amusera à m’en faire voir de toute les couleurs derrière. Non merci. Je suis gentil mais il ne faut pas abuser. Lâchant ma chemise et le point au cœur qui me faisait souffrir je restais ainsi. Cette situation m’énervait tout comme elle m’attristait au final… Mon tête finit tout de même par se relever pour se poser sur Icare. Je gardais le silence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 22 Nov - 18:59

Icare se sentait mal, très mal comme si quelque chose en lui crier, hurler. Il ne savait plus quoi penser comme si son cerveau avait été endormi et qu'une nouvelle conscience s'était éveillée en voyant cette jeune femme qu'il ne connaissait pas souffrir. Icare clignait des yeux pour ne laisser entrer que peu de lumière sur sa rétine. Quand il vit toutes ces personnes souffrir c'était comme s'il mourait de l'intérieur... ses pattes chancelaient sur l'épaule de Gilbert comme si un courant d'air aurait été capable de le faire tomber. Ses ailes semblaient moins solides comme si le gel les emprisonnait. C'était un sentiment qui l'avait déjà pris lorsqu'il perdait le contrôle de lui-même. Enfin c'était un bien grand mot... mais il sentait comme s'il n'était qu'une marionnette. Il n'avait jamais osé en parler à personne et encore moins à Gilbert, son seul ami. Certaines nuits, il avait envie de crier tant sa tête le lançait, son dos semblait si fragile. Il avait l'impression de se détruire de l'intérieur. De nombreuses fois, il avait presque attaqué des partisans des Baskervilles. Depuis sa "trahison", ses crises étaient plutôt mal vécues et il le savait. Par pitié, reprenez vous, vous me faites sombrer de nouveau dans ce que je ne connais que trop bien, se disait-il en lui-même.

Le coup de grâce fut quand Gilbert chercha son soutien. Il se devait d'y répondre sans quoi il ne pourrait plus se regarder en face par la suite... Il étendit son aile droite comme pour protéger la tête de Gilbert. Il frissonnait encore de cette impulsion qui battait à tout rompre en lui... Oz l'avait menacé après s'être assuré de la bonne santé de ces deux femmes... Décidément lui aussi voulait sa mort, ce n'était pas le premier. Icare inclina modestement la tête.

" On ne peut détruire sans réfléchir... sinon on est un idiot fini", lança t-il dans un souffle à la fois assuré et faible.

Non, il ne l'aimait pas ce blondinet, mais il avait plus urgent. Il voulait être le pilier de Gilbert, mais il ne pouvait pas l'être, pas en cet instant. Il voulait se battre mais attends... qu'allait-il faire ? ... Non, il ne voulait pas. Icare avait une capacité de fusion, qui lui permettait de contrôler une personne, mais ce n'était pas sans conséquence... Et cette folie qui le possédait parfois, le possédait à nouveau pour qu'il se fusionne avec Gilbert... Jamais, il ne l'utiliserait. C'était son ami. On n'utilise pas un ami. Icare ne voulait plus revenir à ces périodes de trouble où il savait tirer profit de tous ceux qu'il croisait... Non, c'était terminé ce moment. Il respira brusquement et vit qu'aucune fusion n'avait été faite... La fusion pouvait être très dangereuse... Comme il avait résisté à cet assaut, il s'était affaibli et tomba de l'épaule de Gilbert.

Au lieu de retomber bêtement au sol, ses ailes s'élargirent, blanchirent, son corps doubla de volume... Son nez s'allongea comme ce triste mensonge qu'il avait fait à lui-même, ses griffes se plièrent jusqu'à devenir aussi durs que la corne des sabots du cheval dont il avait pris l'apparence. Sa crinière blanche retomba sur son échine. Ses yeux observèrent la scène tranquillement. Ses ailes s'étirèrent jusqu'à s'apercevoir qu'un homme se trouvait au creux de l'une d'elle. Il la replia vers lui et resta silencieux. Si Icare avait les yeux verts, Epheri les avait cyans ce qui rendait les yeux d'une teinte alliant ces deux nuances. Si on était observateur, on aurait pu s'apercevoir que le chain qui se tenait ici-même n'était pas icare et que le pauvre père avait été comme happé par cette autre conscience qui s'était imposée. Epheri l'avait comme forcé à user de ses pouvoirs pour pouvoir prendre le contrôle.

Le cheval ailé s'avança doucement sans trop se rapprocher de Lyria et tendit sa longue tête blanche vers elle.

*** Tu es celle que je recherchais sans cesse... que même dans la mort je ne pouvais oublier. A présent, me revoilà... Lyria, tu n'as plus qu'à me reconnaitre... Et j'éliminerai cette nuisance qui m'accompagne.***

Car oui la conscience qui sommeillait en Icare avait été réveillée par tous ces changements et lorsqu'elle avait été entendu Oz parler de tuer Icare, elle s'était réellement imposée. Cette conscience venait de temps plus réculés...

** Je n'ai jamais oublié... notre serment***
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Mer 5 Déc - 17:18

Cette douleur, cette impression… Cette sensation. Les ténèbres, ce sont les ténèbres qui sont en train de noyer Lyria. C’est une criminelle, une tueuse. Sa tête la lance, mais pourquoi maintenant ?! Pourquoi là, tout allait pour le bien pourtant… Non en fait rien n va, fuir le passé n’allait pas perdurer. Quelle stupidité, comment vivre sans se connaitre soi-même. Elle reprend un peu conscience quelques instants. La jeune fille voit ce qu’elle a toujours compris, la solitude… n’être qu’une vulgaire tâche du passé, qui survit ici… Oz n’a pas besoin d’elle, cette personne est assez protégée, puis il a une personne importante à protéger. Alors pourquoi toujours rester auprès de lui, alors que la présence de Lyria ne sert pas. Rester dans les ténèbres, se noyer dedans, jusqu'à ce que sa vie s’éteigne en attendant tranquillement que sa vie défile. C’est donc ça la vie de Lyria, attendre que sa fin soit là . Après tout si le destin a choisi qu’elle vive, peut-être que c’est pour qu’elle voit ce qu’elle aurait pu avoir, une famille heureuse… Quel cruel destin. Elle revoit la scène sans cesse en tête, cette scène de meurtre.

« Ne me laissais pas seule…»

Un murmure presque imperceptible, elle n’a jamais voulu dire à l’aide, peut-être est-ce le moment ? Où peut-être pas, il est trop tard pour demander de l’aide. La rouquine tremble, elle est terrifiée. Ses yeux ne cessent de s’écarquiller. Puis, la demoiselle sent comme un instant un pouvoir s’affaiblir en elle, quelques instants une douleur horrible aux jambes, c’est indescriptible mais c’est si douloureux. La demoiselle pousse un cri face à cette douleur insupportable…

« Ah…oui…c’est vrai …mes jambes… »

En larmes presque en souriant, face à cette douleur oubliée, ses jambes depuis combien de temps ont-elles supporté une chose qu’elles ne peuvent pas supporter, mais pourquoi elle le pouvait… ? Cette drôle de sensation revient, ces jambes redeviennent moins douloureuses, un pouvoir. Elle ne comprend plus rien… Est-ce les ténèbres ? Est-ce que ce sont…eux ? Cet homme qui a tout détruit, et lui qui est revenu de l’autre monde pour la tuer ? Est-ce la fin en fait ? Ça y est c’est terminé, cette douleur va prendre fin maintenant. Lyria n’en a presque aucun regret… Alors qu’elle va se laisser porter par ce noir, elle revoit comme il y a 13 ans cette lumière blanche. Alors que maintenant elle est totalement sur le sol, affaiblie comme pas possible.

« Ephe...ris ? »

Elle l’a cherché depuis longtemps, pour savoir la vérité. Mais elle se l’est reçus de plein fouet… s’en est presque drôle, de se dire que ce Chain retrouve Lyria presque dans le même état qu’il y a longtemps. À croire que quand tout va mal, il vole jusqu'à elle… La rouquine sent le museau de ce Chain. Les mots qu’il prononce, elle les écoute avec un grand intérêt… Détruire ce qui lui fait mal, elle regarde autour d’elle tout ce noir qui l’entoure… Mais elle est toujours dans le monde réel ? Est-elle à Sablier ? Oui la demoiselle a revu Oz un instant, mais sont-ils partie ? Oui sûrement… Son regard se porte sur cette forme grande et noire, est-ce lui ? Il a toujours porté du noir, il ressemble à père…Lyne est-ce Lyne ?! Ses mains tremblent, elle ne sait pas qui c’est, Lyne ? Père ? Elle-même ?! Peut-il faut la détruire, elle fait mal, si mal?

« Dé… détruit la nuisance noire…en ce lieu… Détruis-le… »

Est-ce son frère ? Son père ? Ils sont noirs tous les deux, noir comme ces ténèbres… Peu importe si c’est l’un ou l’autre Lyria ne veut plus les voir… Mais a-t-elle oublié la présence de Gil qui est tout vêtue de noir ? Ah bah pas de chance… Alors que Lyria ne bouge plus elle, une personne a tout de suite agi entendant la parole de celle-ci. Oz donne au plus vite Ayumi à son meilleur ami et se met devant les deux comme bouclier, espérant que cela ne tourne pas au plus mal que ça ne l’est.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 22 Déc - 17:43

Pourquoi tour devait finir de cette manière ? Pourquoi est-ce que ses pensées ne voulaient pas redevenir normales ? C’était son petit frère qu’elle venait de voir mourir une nouvelle fois devant ses yeux. Ce n’était pas assez douleur de le comprendre une fois ? Il fallait le lui remettre pour bien la faire culpabiliser et lui dire que c’était de sa faute. Ayumi le savait bien pourtant. L’adolescente n’était pas bête tout de même. A croire que le destin voulait absolument la faire souffrir et se détacher des personnes auquel elle tenait. Pourtant, l’albinos avait enfin réussi à s’attacher à quelqu’un. Pour une fois, enfin elle n’était plus seule. Du moins, c’est ce qu’elle croyait à cause de sa mémoire défaillante. C’était qui cette grande ombre noire ?

Soudainement, elle sentit comme un corps chaud se coller contre elle. La petite adolescente ouvrit ses yeux jaunes et écarta un peu ses doigts pour voir qui était cette personne mais la voix suffit amplement. Une voix qu’Ayumi pourrait reconnaitre entre mille en quelques secondes. Oz venait de la prendre dans ses bras pour essayer de la calmer. N’avait-il pas peur de cette drôle de couleur d’iris qui était soudainement apparue ? Le Bezarius allait surement lui demander des explications et la petite ne voulait pas y répondre. Sur le moment, la jeune Hasegawa n’avait qu’une chose en tête. Chercher du réconfort auprès de quelqu’un et elle se blottit donc dans les bras de son ange. S’accrochant doucement à ses manches, l’étrangère ferma simplement les yeux pour se laisser bercer par le son de sa douce voix. Ses yeux redevinrent petit à petit de leur gris cendré et son cœur reprit une allure normale. Si seulement c’était la fin de son stresse… C’était même très mal parti. Vous ne savez pas pourquoi ? He bah pour commencer, sa pierre n’avait pas touché la bonne personne et ce Chain se trouvait toujours là. Pourquoi il ne voulait pas foutre le camp ? Et la sœur d’Oz qui avait un comportement bizarre… Pourquoi venait-elle de demander au Chain de tuer Gilbert ? Ils n’étaient pas amis ? Il faut croire que non.

Mais là, tout se passa trop vite pour notre albinos qui avait déjà du mal à suivre. Quand Lyria demanda au… Trucs qui était un Chain d’éliminer la nuisance noire qui devait être le meilleur ami d’Oz, ce dernier la mit justement dans les bras de Gilbert pour servir de bouclier à ses deux amis. Bah vous savez quoi ? C’est le retour de la panique de notre Ayumi ! Ses yeux redevinrent jaunes rapidement et elle s’accrocha au manteau de Gilbert par réflexe ou… Parce qu’il lui rappelait cette tâche noire dans ses souvenirs ?

« Ne le touchez pas… Ne les touchez pas ! Ne leur faites pas de mal ! »

Ses paroles avaient commencé sur un ton bas pour partir de plus en plus fort et finir par carrément hurler. Pardon les oreilles de Gilbert mais c’était pour ton bien ! Bref, des flammes commencèrent à voler de tous les côtés avant de former un tout. Une tornade de flamme se créa devant Oz et derrière Gilbert. Une forme de grand bouclier et d’une hauteur assez impressionnante qui épuisait complètement notre contractante. Mais elle ne voulait pas qu’il soit blessé, qu’ils soient blessés. Hein ? Pourquoi est-ce qu’elle pensait à deux personnes en ce moment ? Ses pensées étaient perdues à la moindre petite occasion. Ayumi se blottit encore plus contre Gilbert en commençant à avoir le souffle rapide et le front qui devenait chaud. Elle avait tellement peur pour Oz que son pouvoir était en train de prendre le dessus. Il manquerait plus que le feu change de couleur pour lui faire encore plus de mal… He vous savez quoi ? Ce dernier devint d’un coup noir. Un noir venant directement des Abysses et faisant un mal de chien. Enfin, que pour les deux personnes à l’extérieur comme elle pouvait maitriser cette partie de son feu. Mais ça, il fallait le savoir.

« Je… Je ne veux pas… Encore voir quelqu’un mourir… S’il vous plait… »
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Mar 25 Déc - 16:13

Bon alors que je vous résume un peu la situation. L’ami de notre homme semblait changer soudainement de comportement, comme s’il connaissait vraiment cette saleté de rouquine qui serait certainement plus utile enfermée dans sa chambre. Puis la copine bien aimée de son meilleur ami, noté bien que c’est ironique comme phrase agissait de manière tout aussi étrange comme si quelque chose ou quelqu’un lui faisait peur. Bon jusque-là vous arrivez à suivre ? Tant mieux pour vous car ce n’était pas vraiment le cas de Gilbert, notre brun affichait une mine totalement dépité lorsqu’il se retrouva avec Ayumi dans les bras et.. encore cette chose rousse qui semblait ordonner à Icare d’éliminer la nuisance noir. Regardant vite fait autour de lui, notre brun comprit bien rapidement que bien sûr, personne d’autre que lui était tout en noir ! Il veut bien admettre qu’elle puisse le détester mais.. tout de même. De là à vouloir envoyer son ami contre lui et en plus sous les yeux d’Oz. Ce n’était pas un peu gros ? Voulant répliquer, voulant comprendre ce qui se passait et puis aussi, pourquoi Icare semblait changé. Qu’il lui obéissait. Mais un main ferme l’agrippa et lui attira l’attention. Encore l’albinos ? Pourquoi s’accrochait-elle comme ça elle ? Et puis. Depuis quand elle prenait aussi sa défense comme ça ? Enfin, ne l’aimant pas vraiment, notre homme avait bien du mal à comprendre pourquoi elle le protègerait aussi. Cependant, il ne la repoussa pas. A défaut d’avoir bien voulu faire ce qu’Oz lui avait demandé plus tôt, pas besoin de laisser la petite en plan par terre. Ainsi, serrant les poings, il garda le silence. Pourquoi ça devait finir comme ça ? C’était quoi le problème à cette putain de vie ? La normalité ne lui était donc pas permise ? Craignant pour le bien être de son meilleur ami face à une éventuelle attaque du Chain il releva la tête. Car oui. A cet instant il avait l’impression de ne plus reconnaitre Icare. Où était-il donc passé… ?

- Oz ! Reste pas planté là comme ça ! J’ai pas envie qu’il t’arrive un truc !


C’est d’ailleurs au même instant que de nouveau la petite albinos fit des siennes, se mettant à dire qu’il ne fallait pas les toucher. Et. Quoi ? Oui c’est bien ça, une barrière de feu fit alors son apparition autours du petit trio, les séparant ainsi des deux autres. Ouvrant de grands yeux surpris son regard se baissa vers la demoiselle qui se blottit d’avantage contre lui. Attends. C’était elle qui faisait ça ? Depuis quand elle faisait de telle chose celle-là ? Un peu perdu, gardant la jeune fille tout de même contre lui, le jeune homme tenta de se relever pour attraper Oz et l’éloigner de ce feu.

- C’est quoi cette blague sérieux ?


Ratant sa tentative de se relever, il bascula en arrière. Et là stupeur, il tomba à quelques centimètre de ce feu ayant maintenant une couleur noir. Les isolants totalement de tout ce qui se trouvait en dehors de ce cercle. Tremblant tout de même légèrement en voyant ces flammes s’agiter si proche de son regard, il fut cependant surprit de constater qu’aucune chaleur écrasante ne semblait le menacer. Quel feu.. étrange ? Se relevant tant bien que mal, il se traina tant bien que mal au centre du cercle, reportant son attention sur elle un instant. Bon sang c’est qui cette fille. Oubliant pendant quelques instants le danger énoncé plus tôt, ne pensant qu’au fait que cette fille était constamment avec son Maître. Finissant par le regarder l’air un peu contrarié.

- Oz. C’est quoi cette histoire ? T’es au courant de quelque chose ?

La dernière phrase était belle et bien une question, mais on va dire que son ton donnait d’avantage l’impression que c’était une affirmation. Impossible qu’Oz ne soit pas au courant, il devait savoir ! Et notre homme voulait connaitre le fin mot de l’histoire. Pourquoi Icare avait changé pour obéir à Lyria ? Et pourquoi Ayumi était capable de faire apparaitre des flammes comme si elle était en possession d’un Chain. Oz.. dis-moi tout. S’il te plais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 23
Localisation : Partout !
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 12 Jan - 18:00

Cette journée tourne de plus en plus mal. Lyria qui pête un câble, Ayu qui se sent mal… C’est totalement incompréhensible là ! Alors qu’Oz tente de comprendre ce qui ce passe. Puis une lueur blanche prend vie dans cet endroit, le corbeau prend forme de cheval ailé… Mais c’est quoi ce Chain! Bon autant ne pas chercher à trop comprendre. Mais cet Chain approche Lyria et semble bien la connaitre… Que se passe-t-il ? Lyria semble perdu, cette chose fait perdre la tête à Lyria . Oz fixe les deux inquiets. Puis de gros yeux se dessinent a la parole de sa sœur. Il donne sa demoiselle à son meilleur ami et se met direct devant Gil et Ayumi. Il ne veut pas que ça tourne au vinaigre surtout pas.

« Calme toi Lyria, ne fais pas ça, y a Gil ! »

L’incompréhension totale sûre l’agissement de sa sœur. Peut-être qu’elle n’apprécier pas Gilbert mais jamais elle ne tuerait quelqu’un .! Enfin il le croit… D’un coup il se demande s’il a vraiment devant lui sa petite sœur ou une autre personne. Il reste devant confiant, pensant que sa sœur va tout stopper. Il entend son ami inquiet mais il ne fait que lui sourire pour le rassurer de la situation. Puis tout d’un coup du feu apparaît. Oz fait de gros yeux…

« Non… »

Il tend la main sans peur de se bruler, mais se fait tirer par Gil en arrière. Le feu prend une couleur noire. Oz voit quelque peu la silhouette de sa sœur à l’extérieur mais elle disparaît à cause de cette couleur… Le feu la touché ? non peut-être pas… Inquiet il commence à trouver une solution quand son ami lui demande s’il sait ce qui sa passe. Oz tourne le regard vers Ayumi… Il ne peut pas lui en vouloir, elle a pris peur… Il se lève et caresse le haut de la tête d’Ayu avec un sourire triste.

« elle est illégale…soit doit venir de là… en fait… je ne sais pas. »

Il baisse la tête. Il se sent comme ignorant de tout, d’abord Lyria qui ne va pas bien pour une raison obscure… et maintenant il se rend compte qu’il ne connait pas autant Ayu… Est-ce qu’il fait toujours une preuve d’égoïsme, quand tout va bien il se masque la vue envers les autres ? Non… Il a toujours fait attention, mais là c’est comme un coup reçu. Il serre un poing énervé contre lui-même…

« Aller Ayumi calme toi… tout va bien. »

Tout va bien… une parole bien contradictoire à se sourire faussé. Il regard Gil en souriant histoire de rassuré, mais rassuré de quoi . Tout va bien maintenant le problème et sûrement loin… Il va dire quoi à son oncle… et à Ada… et si son père l’apprend. Tant de problème qui se pose d’un coup, mais ce n’est pas le moment de déprimer il faut calmer Ayu… stopper cette tornade qui pourrait attirer l’attention de tous. En espérant que cela ne va pas causer d’autre problèmes, Oz veut que cette journée se termine ou qu’il n’est jamais existé ce jour-là, est-ce un rêve ? C’est peu probable hélas…

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 2 Mar - 21:04

Epheri était là, Icare s'était comme endormi. C'était l'une de ses pires craintes, il n'était plus lui-même... Quelqu'un d'autre avait pris possession de lui. Il voyait la scène comme s'il rêvait, comme emprisonner dans une bulle, comme si ce corps ne lui appartenait plus. Il tentait de se débattre, il aurait eu envie d'hurler, pleurer, dire " ce n'est pas moi Gilbert". Tout ce qu'il pouvait faire c'était voir une file qu'il ne connaissait pas ressentir une violente peine, une autre fille montrer à quel point le feu c'est dangereux, le gars qu'il n'aimait pas la prendre sous son aile et surtout il voyait Gilbert... Il allait perdre son ami, son seul appui; il en avait vraiment une grande peine. Dans son rêve, il se voyait dans une bulle noire entouré par un désert sans vie tandis qu'il observait la scène en simple spectateur. Désespéré qu'il était face à tout cela, il comprit la détresse que certains avaient éprouvé lorsqu'il avait fusionné avec eux, la crainte que l'on a à se faire déposséder de sa vie... Quelque chose se brisait en lui sans qu'il sache exactement quoi... Son pouvoir instable évoluait encore, il le sentait. Il perdait en puissance enfin non ... il ne savait plus, il ne sentait plus rien... Alors c'était cela la mort, être spectateur des autres et ne plus être acteur...

Comment en était-il arrivé là...? D'où venait ce type? Etait-ce le frère d'Erica? Dans un sens, il sera mieux accueilli que lui quelqu'un l’attendait. Il regardait ses mains dans ce rêve que lui seul voyait. Il ne pouvait rien faire... *Ne fais rien de mal... je t'en prie qui que tu sois... " Alors il s'endormit avec une rage au coeur tenace, le poing serré et le corps lové dans ce monde de rêve.

Epheri était bel et bien revenu. Il agit en véritable protecteur dès qu'il vit la détresse de celle qu'il avait dû laisser derrière lui. Le grand cheval blanc était là, il savait que l'intrus ne viendrait pas tant qu'il aurait cette forme qu'il maîtrisait bien mieux que lui. Epheri se colla près de cette jeune femme rouquine en lui disant :

" La nuisance est partie. Calme toi, je t'emmène loin de tout ça...Tu n'es pas seule Lyria."

Le chain s'approcha d'elle sans se préoccuper des flammes près d'eux, il donna des coups de tête amicaux pour la pousser à monter sur lui. Comme son corps était assez haut, il se coucha pour lui permettre de monter et de l'éloigner de tout ce cirque. Toute cet univers lui était étranger, mais au fond ce monde n'avait pas changé. Des hommes se déchiraient tout comme avant et d'autres avaient besoin d'être protégés, tout comme Lyria, cette jeune femme qu'il avait connu dans un lieu que personne ne recherchait. Elle avait la même expression qu'aujourd'hui, comment ne pas la reconnaître ..? S'il avait été piégé dans une autre dimension, celle des rêves, il n'avait pas comme Icare était relié à tout ceci. Tout lui était inconnu, il ne connaissait qu'un prénom, mais ressentait le désespoir et la colère de son, hôte... Il espérait que bientôt il se résigne et qu'il ne le sente plus.

Quand il sentit que quelqu'un était sur son dos, il s'éleva doucement tout d'abord en battant doucement des ailes. Alors qu'il s'élevait, il vit l'homme en noir qui l'avait fixé et dit d'un ton doux mais ferme.

"Au revoir."

Il s'envola dans un vol doux, il sentait encore ce corps secoué par toutes ces émotions, il ne voulait pas la brusquer, juste l'emmener loin de tout cela.

"Je me nomme Epheri... Je suis venu comme promis, nous allons plus loin, vers un endroit plus tranquille".

Le chain détestait les flammes, il avait dû prendre sur lui pour faire mine que cela ne l'affectait pas. Tant de choses l’effrayaient comme le feu, l'eau ou l'électricité. Toutes ces choses lui faisaient perdre pied sauf ici où ayant une personne à protéger il avait oublié un peu le feu tout en restant à bonne distance ( il ne fallait pas abuser tout de même!).

Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Sam 16 Mar - 15:37

Le mensonge, une chose que peu de personne aime et qui pourtant l’utilise une fois dans sa vie… La vie de Lyria est elle un mensonge ? Après tout c’est une criminelle ? Est-ce qu’elle a juste tuée son frère ? Pourquoi est-elle la seule qui a survécu… ? Tant de questions qui lui viennent en tête, en si peu de temps, comme si plusieurs voix viennent dans sa tête, histoire d’encore plus l’embrouiller. Cela fait si mal si douloureux, si intenable… c’est à en hurler, à se gratter la tête jusqu'à ne plus avoir de peau…

« Ça fait mal… »

On l’entend ? Sa voix est si saturée, si gémissante, c’est presque pathétique… En fait cela n’est qu’un vulgaire rêve ? Oz n’est pas là, ce type noir n’est pas la non plus…ni la toute blanche, ni ce corbeau. Tout n’est qu’illusion, tout est flou, les contours des formes sont toutes floute. L’illusion prend fin enfin ? Ça y est le cauchemar prend fin ? Tout cela n’a jamais existé, tant mieux… Pourtant, il fait si noir, tout est noir. Elle a presqu’envie de pleurer, mais rien ne vient. Si noir, elle a presque du mal à respirer, comme ci… Comme ci elle se noie, oui une impression de se noyer dans les ténèbres. Plus de voix, plus de lumière, juste le noir, juste le néant…. Est-ce la mort ? En fait, peut être qu’elle est morte… Sans s’en rendre compte, que c’est stupide. C’est donc ça la mort, plongée dans les ténèbres, souffrir horriblement à la tête… Sa donne envie de pleurer, pourtant les larmes ne viennent même pas… Tomber dans les ténèbres sans fin, seule ? Même pas quelqu’un avec qui parler, même pas quelqu’un pour prendre pitié, même pas une seule et unique personne dans ce noir absolu, seulement elle ?

« Ne me…laissez pas…seule… »

Cet endroit est comme ce lieu, sombre et solitaire, personne, personne ne peut entendre les gémissements de la rouquine. En fait, si elle est là… c’est la faute des gens, bah oui, elle est seule, personne n’est là. Oz n’est pas là ! Oz ne vient pas, il l’a abandonné ! Il n’a pas le droit ! Ada n’est pas là non plus, ni Oncle Oscar, se sont des menteurs ! Ils l’ont vraiment accueilli ? Non, mensonge ! Ils ne sont pas là… Elle est juste toute seule… Alors c’est quoi la famille ? Pourquoi à chaque fois que la confiance arrive, elle fini toujours seule ? Malédiction ? Ça fait trop mal… Et si, et si c’est son dernier moment et qu’elle doit se tuer ? Voilà, la douleur sera finie comme ça ! Mettre un terme à sa vie, toute seule, comme une grande ! C’est leurs fautes, seulement leurs fautes, se sont tous des menteurs, Lyria n’est pas une menteuse ! Les gens sont tous des menteurs, des malins…

« Tout cela n’a pas de sens… Pourquoi je pense ça… »

Les pensées sur sa famille d’adoption ce distorde, pourquoi des pensées si noir sur eux… C’est douloureux, c’est infecte de penser ça, si horrible, mais c’est leurs fautes non ? Après tout on lui a offert une chose qui n’est que mensonge… Une soi-disant famille, qui n’est pas la sienne. C’est sadique, c’est cruel… Il faut qu’il paie, il faut qu’il souffre… ils doivent mourir, mourir ! Ces mots résonnent comme un écho dans sa tête. Tuer ? Après tout, Lyria est en vie car elle a tuée son tendre grand frère sans scrupule, et qui sait peut être que c’est elle qui a tuée toute sa famille, juste pour vivre… C’est si dur de comprendre sa vraie personnalité, avec juste quelques fragments de mémoire, des images fixes, des sensations… Criminelle ou pas ? Peut être qu’elle a tentée de tout oublier car c’est trop dur, peut être que tout est de sa faute, peut être que…. Non !

« Ça n’a pas de sens ! Je…non ! Laisse-moi ! Va t-en ! »

Parler à une chose immatérielle, mais à quoi elle parle ? Elle-même ? Ces ténèbres dans lesquels elle sombre… Par leurs fautes ? Tout le monde est coupable, tout le monde ! Sa famille, les serviteurs, le peuple, ils doivent tous mourir, et comme ça elle va avoir moins mal… Ils doivent tous payer ! La douleur partira, la douleur sera distribuée… Un large sourire de soulagement apparait peu à peu sur son visage… Oui, donner la douleur, comme ça la tête va mieux aller, comme ça elle ne sera pas la seule à souffrir, elle ira beaucoup mieux…un petit pouffement de rire se fait entendre…

La folie commence à prendre possession de Lyria, en fait, le lieu profite de sa faiblesse psychologique pour l’insinuer dans la folie qui est dans ce lieu. La douleur est si intense, elle se gratte déjà la tête, elle veut la faire partir, alors qu’elle divague, avec ce sourire flippant sur le visage, avec les larmes aux yeux. Depuis le début, ces ténèbres ne sont qu’une vulgaire illusion… Lyria est dans une sorte de bulle, elle se noie dans la folie, elle sombre totalement… Tout ce qu’elle veut, c’est n’être plus seule, ne plus avoir cette situation d’avant… tremblante comme une feuille, les yeux vide à cause de cette illusion. Tuer est la meilleure solution ? Oui ! Non ! Un combat qui commence à être perdu de plus en plus, la raison s’efface peu à peu. Elle se mord la lèvre inférieur au point qu’un filet de sang en coule, que cela cesse, ça suffit !

« La nuisance est partie. Calme toi, je t'emmène loin de tout ça...Tu n'es pas seule Lyria. »

Ces paroles… Une fissure se forme d’un coup dans ce monde noir, une bouffée d’air remplis les poumons de Lyria, la sensation de revivre revient progressivement… Quelle sensation agréable, qui semblait perdu pour toujours… Elle sent un mouvement la pousser un peu, comme une sorte de rappel à la raison peut être… Ses yeux retrouvent cet instant de vie parmi la vraie vie, loin de cette illusion abjecte. Malgré le petit flou de se réveil bien étrange… Puis la scène d’il y a plus de 13 ans revient devant elle, ce cheval blanc qui s’allonge attendant son cavalier sur son dos… Elle se laisse doucement tomber en avant, il faut qu’elle part loin.. .Loin d’Oz, depuis cette pensée sombre, elle a peur, peur de lui faire du mal… La rouquine se tient du mieux qu’elle peut à cet animal blanc quand il se lève. Loin de tout, loin de cette famille pourtant parfaite, loin… de ce bonheur qu’elle ne mérite plus du tout. Une nuance chaude se ressent sur ses joues, les larmes coulent doucement et en silence, se disant que plus jamais peut être, la demoiselle pourra revoir Oz, ni même Ada ni tonton… ou même cet homme qui est soi-disant son père… Toutes les personnes rencontrées avant ne seront que des souvenirs… Lyria en vient même à regretter Gilbert... Étrangement les disputes, les gamineries avec lui vont presque lui manquer… Sentant l’air froid sur son visage, entendant les paroles d’Epehris… Écoutant à moitié. Mené dans un endroit tranquille mais loin de tout ce qu’elle connait. En fait, elle ne sait même pas si c’est bon pour elle… Trop faible pour répondre, trop faible pour bouger, trop faible de stopper ces satanées larmes qui coulent… Cela fait tellement longtemps qu’elles n’ont pas coulées… Tout ce qu’elle peut faire ces penser, le regarde perdu dans le vide, à ne rien fixer… Lyria vient juste de comprendre, que maintenant elle doit juste et simplement disparaitre loin de cette bulle chaude qu’elle aime tant… Une sorte de claque, la vrai vie qui commence et celle-ci débute juste en s’envolant loin de son frère, sa famille et simplement disparaitre…

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Mer 20 Mar - 1:46

Le feu était en train de danser devant le petit monde, ses émotions ne se retenaient plus. Des images ainsi que des scènes revenaient dans la tête de notre adolescente qui n’en pouvait plus. Pourquoi lui montrer des images qu’elle aimerait tant oublier ? Pourquoi en pas la laisser respirer un petit moment. Ces ombres revenaient la hanter. Des personnes que la petite aimerait reconnaitre même si cela semblait impossible. Sa mémoire lui faisait défaut continuellement et la pensée de pouvoir oublier Oz la hantait tous les jours. Chose qu’Ayumi ne préférait pas penser bien que cela soit malheureusement possible. Pour le moment, la petite devait essayer de se calmer. Les flammes noires étaient en train de la consumer de l’intérieur. Elle avait mal… Son dos était en train de la lancer et le sang coulait rapidement retenant sa malédiction de sortir de son dos. Elle ne devait pas le montrer maintenant. Non… Son petit ange ne devait pas le savoir et Gil encore moins. L’homme voudrait encore plus la séparer de lui…

Plus le temps avançait, plus les flammes tournèrent de tous les côtés s’approchant du trio pour les protéger. Pourtant, aucunes flammes ne pouvaient leur faire de mal. Heureusement quand Gilbert tomba et se retrouva au près du feu. La réaction d’Ayumi ? Elle n’en eut pas justement. Son regard doré était toujours aussi affirmé et son esprit toujours aussi envelopper par de la peur. On pouvait sentir son cœur s’emballer en même temps que sa respiration qui devenait bien trop rapide. Pourtant, plus le temps passait, plus son corps était en train de devenir froid. Comme si les flammes étaient en train d’aspirer toute son énergie et la matière qui retenait sa chaleur. Est-ce que ce spectacle allait se calmer ? He bien oui. Mais par quoi ? Simplement par une voix qui avait le don d’arriver au bon moment. La petite voix d’Oz parvint à ses oreilles lui disant de se calmer et que tout allait bien. Oz allait bien ? Il était en vie ? C’était le but principal de la jeune fille. A peine ses paroles eurent atteint ses oreilles que les flammes commencèrent à disparaitre.

Le feu fit encore une petite danse avant de ne laisser place qu’à une odeur de souffrance et un silence pesant. Ayumi ne prit pas la peine de regarder autour d’elle et voir si les deux personnes étaient encore là. Son souffle ne voulait pas se calmer et ses efforts l’avaient complètement vidée. Son premier réflexe ? Se blottir plus contre le noiraud ne sachant même plus dans quel bras elle était. Son corps était comme un glaçon et tout ce qu’elle cherchait, était un peu de chaleur pour ne pas succomber à son surplus de pouvoir. Ses yeux se fermèrent petit à petit comme si cette situation s’était déjà présentée par le passé. S’accrochant un peu au manteau de Gilbert, elle perdit simplement connaissance se laissant totalement à la merci des deux seules personnes encore présentes. Un moment de calme ne pouvait pas faire de mal. Ayumi voulait simplement vivre une vie tranquille avec la personne qui avait volé son cœur. Est-ce qu’une fois cela sera-t-il possible ? Malheureusement, l’avenir ne semblait pas aller dans le côté positif de la vie.

( A toi Gil \0. )
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Jeu 4 Avr - 21:07

Bon, le peu d’explication qu’on avait bien voulu fournir à l’homme ne lui convenait pas vraiment. Mais il semblerait que l’heure n’était pas vraiment aux questions. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y en avait bien trop qui se bousculaient dans l’esprit de notre homme. A commencer par son ami et ça personne ne pourrait être capable de lui fournir des réponses mis à part l’intéressé. Hors ce dernier se trouvait actuellement derrière une barrière de feu provenant de la petite amie d’Oz, qui visiblement ne semblait pas l’affecter lui ? Bon à défaut de chercher pourquoi ce feu n’était pas chaud de son point de vu mais avait repousser les deux autres, avait-il le droit de savoir depuis quand on lui cachait que celle qui côtoyait Oz avait ce style de pouvoir.. ? Posant son regard totalement perdu vers son meilleur ami, ce dernier lui avait dit qu’elle était contractante illégale. Oui ? Bravo ? Merci d’avoir caché ça à son meilleur ami ? Bon d’accord, le brun lui-même ne savait pas trop comment il aurait réagi sur le coup s’il l’avait su plus tôt… Certainement aurait-il pensé encore plus du mal de cette relation et aurait pensé à la sécurité de son maître en plus de se sentir totalement lâcher même si ce n’était pas le cas. Baissant la tête, il garda toutes ses réflexions et questions pour lui. Qu’est-ce qu’il en était franchement.. ? Il ne le savait pas lui-même. A tel point que le voilà avec Ayumi dans ses bras. Il ne bougeait plus d’un pouce, le voilà devenu spectateur des évènements qui se déroulaient devant lui. Il était à part.. ? Icare l’avait lâché et le voilà maintenant avec la sensation d’être mis de côté.

Levant son regard vers le ciel, il pût tout de même apercevoir Icare, ou plutôt cette personne lui ressemblant, ayant le même corps que lui partir sous forme équine avec cette peste de rousse. Qu’est-ce qui s’étaient passé ? Non seulement pour son ami, mais aussi pour Lyria qui venait de littéralement fuir avec un Chain là. Ils semblaient se connaitre mais d’où ? Depuis quand ? Quelle histoire de fou. Le feu disparaissait doucement, tandis que l’albinos finit par littéralement s’endormir dans ses bras en se blottissant un peu plus. Personnellement, il ne l’aurait pas gardé dans ses bras mais… Mettant son point de vue personnel de côté pour garder le silence et ne pas la mettre par terre. Il finit tout de même par regarder à nouveau Oz lorsque les deux autres ont disparu. Il finit alors par lâcher.

- Hm. Tiens. Reprend là. C’est toi qu’elle veut, pas moi.

Oui bon, il n’avait pas tort, mais lui non plus ne la voulait pas vraiment dans ses bras. Il ne voyait pas pourquoi il avait à faire ça pour elle, même si elle était intervenue pour le protéger lui et Oz. Il n’avait pas besoin de protection d’abord ! Mais surtout qu’est-ce qu’ils cachaient ces deux-là. Une contractante illégale bon sang ! Il avait déjà assez de soucis avec son propre sceau ce n’était pas pour en rajouter une couche ! Grimaçant tout seul rien qu’en pensant au fait qu’il était totalement à la ramasse pour le coup il finit par continuer à parler.

- Tu aurais pu me parler de tout ça toi-même… Enfin.. ce n’est pas grave.

Le reproche était là. Il était dit. Gilbert avait ressenti le besoin de le sortir mine de rien. Oz n’avait pas à le prendre contre lui, même s’il y avait de forte chance que cette histoire mette une tension entre les deux, choses bien utile vu la situation… Soulevant légèrement l’albinos pour la lever et la lui donner. Il se rendit compte qu’il était inutile de fatiguer Oz en le faisant porter la jeune fille. Soupirant, l’air toujours aussi renfermé, il finit par hausser les épaules et partir en direction du fiacre plus loin en silence. Il comptait bien la poser sur la banquette et s’asseoir dans un coin du véhicule les bras croisés et ruminer dans son coin. Etrange journée. Trop étrange, et la fin de celle-ci lui laissait un gout amer en bouche. En plus de ne pas se connaitre lui-même il fallait qu’il ait encore plus de soucis concernant son entourage. Pff… Il était fatigué. Et pourtant la journée n’avait pas été spécialement remplie. Ce qu’il voulait ? Des réponses.. mais aussi savoir s’il allait revoir son ami. Son véritable ami et pas celui qui est partit avec Lyria…

[Désoler pour cette fin pourris mais sérieux c'est dur d'être aussi nombreux. xD Et voilà fatiguée et pas trop d'idée uu.]

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Bezarius
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 22/09/2012
Age : 23
Localisation : Partout !
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié Dim 21 Avr - 12:57

Une journée bien longue…oui trop longue, à se demander si sérieusement elle ne sait pas ralenti pour faire succomber bien ce moment à Oz. Tout part en live, tout part comme il ne faut pas. Mais il faut croire que le destin ne peut être changé. En même pas quelques heures, deux choses on montrer leurs bouts de leurs née. Sa sœur qui disparaît, et la découverte de Gil sur Ayumi. Cela devait donc se déroulait comme ça . Foutaise ! Ce n’est pas juste ! Pourquoi… Comme si tout l’entourage d'Oz se devait de mal tourné. Alors qu'Oz tente de se remettre un peu, les flammes se stop et il remarque toujours cet endroit vide d'orange. Alors c’est comme ça… Le blond se perd un peu dans ses pensées, mais revient vite à la réalité par Gil qui tente de lui donner Ayumi, mais surtout par ses paroles. Gil se sent Isolé… ça se voit, il s’inquiète comme à son habitude. Puis alors qu’il voulait donner Ayu, il décide de la garder pour la poser dans la diligence. Le Bezarius pousse un léger soupir, et décide de suivre son meilleur ami. Il pose une main sur son épaule.

« Je ne voulais pas plus t’inquiète, tu sais Gil… Mais je ne pensais pas que c’était à moi de tout dire… »

C’est vrai après tout, pourquoi Oz devrait dire tout ce qu’il sait sur Ayumi…enfin le peu qu’il sait on va dire quand même. Il affiche un petit sourire histoire de rassurer légèrement son valet. Non pas qu’il se force, mais voir tout le temps Gil mal tournée par sa faute, Oz à légèrement du mal quand même. Ils montent dans cette voiture, et Oz regarde le paysage.

« Le manoir va être calme…. J’aurais voulu quand même savoir pourquoi tout ça… »

Marmonne-t-il dans son coin. Se disant qu’un jour il va tout savoir, qui sait les révélations vont être faite ? Ou pas comme on dit. A contre cœurs il va devoir annoncer à Pandora la triste nouvelle qu’une Bezarius a mal tourné… encore une tâche dans la famille si on peut dire, après le père un des enfants… peut-être qu'Oz va devenir pareil . Non ! Hors de question ! Il réfléchit à tête posée dans la voiture, avec un silence pesant quand même. Ayumi est complètement HS, et Gil semble pas très bien de savoir une vérité sur elle.

« Au moins… Tu va bien toi… Tant mieux Gilbert. »

Il sourit histoire de descendre cette atmosphère tendu, mais bon autant demander au feu de ne pas bruler, hein. Gil est de nature inquiète on va dire, le fait qu’il s’inquiète est normal, mais Oz aimerait le revoir sourire…en fait parfois il aimerait retourner à cette époque loin de tous ses problèmes… Juste 10 ans en arrière. À croquer la vie à pleines dents, se disant que tout ça n’est qu’un rêve merveilleux. Car maintenant, plus les jours passent plus, cela à l’air de se transformer en un pur cauchemar. Bon quand même il y a quelque personne qui l’entoure qui apporte cette lumière, mais ça ne sera pas pareil, car il doit s’attendre à continuer ce chemin si ardu, vers cette vérité qui ne cesse de se voila encore…et encore. Et qui pour le narguer grossis encore, maintenant c’est sur sa petite sœur… Quand va-t-elle arrêter tout ça ! Cette sensation d’incompréhension et si énervante ! Mais pour le moment, il fait se calmer, et essayer de faire passer cette journée au plus vite…car maintenant ça fait mal, mal de voir un être cher partir on ne sait où… tout ce qu’il espère c’est qu’elle ne fait pas de bêtise irréfléchie et encore moins la retrouve à Pandora…inerte. Il secoue la tête tentant d’oublier ce pensé complètement sombre. Il regarde le coucher de soleil qui se fait, et soupir en se disant que cette journée est presque bientôt terminée.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 5 : Le chain et le contrat oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Les ruines de Sablier :: Ruines-