Partagez|

Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Jeu 4 Oct - 14:35

Une chose que tout le monde avait oublié était cette personne qui s'était dérobée dans la foule. Elle n'était ni trop ni trop petite, avait les épaules un peu carrées, sa démarche était décidée et très digne. On aurait pu la croire d'une haute noblesse. La longue tunique qu'elle portait faisait penser à celle des corsaires avec une forte échancrure sur le devant. Ses bottes noires recouvertes d'une boucle renforçaient encore son appartenance à cette classe aisée, néanmoins certains pourrait reculer s'ils savaient que cette femme répondait au nom d'Erica et que donc elle était une chain ayant vendu toute action à la Volonté de l'Abysse. Elle lui obéissait comme si son âme en dépendait ce qui n'était peut-être pas si éloigné de la vérité...

Sous son chapeau noir à large bords, elle observait les rues et avenues pour se souvenir de cette rue où cet homme était entré.. Cet homme qui connaissait donc son frère, il fallait qu'ils aient tous les deux une conversation, il le fallait et bon si elle pouvait s'offrir une petite bataille ce serait également avec joie. Erica vivait une vie plutôt chaotique qui se résumait entre douceur et dureté et Gilbert allait bientôt pouvoir déguster cette dualité plutôt...gênante. Elle ouvrit la porte pour découvrir un étage menant aux appartements de cet homme, elle espérait bien pouvoir le dominer que quelle que façon que ce soit. Elle avait de nombreuses cordes à son arc. Elle tendit sa main vers la porte et tout en ramassant sa chevelure derrière ses oreilles elle donna deux petits coups secs. Quelqu'un se leva pour lui répondre alors dès que la porte s'ouvrit, elle se jeta sur l'homme.

- Bonjour ! Mon nom est Erica, je viens te squatter !

Oui, elle s'était vraiment jetée sur Gilbert et s'était même permise de l'embrasser. C'était sa manière de saluer les gens. Il fallait qu'elle embrasse tout le monde dès qu'elle en avait l'occasion même ses ennemis. Pour elle ses ennemis c'était comme une large famille et que fait on quand on voit de la famille, hé bien on leur fait la bise. Etant rapide, elle avait réussi à prendre au dépourvu Gilbert et a se glisser à l'intérieur.

- Ouah c'est beau chez toi, bon je m'installe.

Oui, Erica n'était pas un modèle de politesse, elle ne se posait jamais de question en fait et usait de sa vitesse presque à chaque instant. Elle avança sa main vers le menton de Gilbert pour le tapoter en profitant toujours de la surprise puis lâcha:

- Pfiouuu suis vannée là, tu as quelque chose à boire ?

Elle ignorait tout des pouvoirs de Gilbert et avait profité durant toute son entrée de sa vitesse alliée à de la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Jeu 4 Oct - 16:58

Un certain temps s'était écoulé depuis mon retour de ma mission chez les Baskervilles, j'étais resté presque trois jours dans un lit suite à la fatigue cumulé aux blessures que j'avais reçut. A mon réveil Icare n'était plus là.. au moins cela signifiait qu'il allait bien, c'était se que je me disais pour me rassurer. Je me sentais bizarre comme si je me sentais plus proche, mais pas comme une simple amitié, je ne savais pas se que c'était exactement. Comme un lien.. enfin bref, j'étais enfin reposé je me sentais mieux et j'étais tranquille chez moi. Et cette fois ci je ne comptais pas repartir de suite pour une autre mission, je pense avoir pour le moment assez de fois frôlé la mort, restons en là pour le moment. Je comptais simplement allez plus tard au QG pour passer voir Oz, mais une fois depuis bien longtemps je comptais ne rien faire de ma journée. Je m'étais levé il n'y a pas longtemps, après m'être préparé je m'occupais de divers manière, Pandora me considérait comme blessé, je ne pouvais donc pas être appelé, c'était une bonne chose. Tant qu'à faire autant m'avancer, je faisais donc le rapport de ma dernière mission, bien que je n'avais pas découvert grand chose. Assis sur mon canapé je rédigeais mon rapport avec une tasse de café. Je ne pensais pas que quelqu'un allait venir perturber ce petit moment de tranquillité.

On frappa à la porte, qui cela pouvait-être ? Ne le sachant pas je me levais pour aller ouvrir la porte à la personne qui se trouvait derrière celle-ci. Une femme, c'était une femme qui se trouvait derrière la porte, elle me sauta presque dessus pour me faire la bise, se présentant en tant qu'Erica et qu'elle venait « squatter » chez moi. Heu.. attends je ne connais pas d'Erica moi ! Je ne l'avais jamais vu même ! Pour qui elle se prenait pour me sauter dessus ainsi me faire la bise et prétendre s'inviter chez moi comme elle le pouvait ? En fait sur le moment je ne savais pas quoi dire, j'étais un peu beaucoup prit au dépourvu là. Si bien qu'elle se glissa chez moi comme si c'était chez elle me demanda que je lui serve à boire. Et oh ? C'est pas la fête là ! Je ne savais pas qui elle était et elle s'invitait, moi qui voulait être tranquille j'avais l'impression que c'était une nouvelle fois raté. Me reprenant un peu je tentais de m'imposer un peu.

- Hé ! Je ne sais pas qui vous êtes ni pour qui vous vous prenez mais je ne vous connais pas sortez d'ici ! Qu'est se que vous me voulez ?


C'est vrai quoi ! Une femme que je ne connais absolument débarque comme ça, de plus elle semblait savoir où elle se trouvait, elle n'avait pas choisit mon appartement par hasard. Qui était-elle ? En voilà une bonne question, je voulais connaître la réponse. De plus autant de familiarité à mon égard je n'appréciais pas vraiment ça, bien que je ne sois pas du genre à vouloir qu'on me donne du respect il faut tout de même une limite à tout ! Elle semblait en plus du genre envahissante, montrant que je ne comptais pas me laisser faire, bien que cela ne sois pas dans mes habitudes j'attrape la femme par le bras pour la conduire dehors. Allez zou, dehors t'es pas chez toi ici et je t'ai pas invité. Je la poussais littéralement dehors, ne voulant plus être dérangé. Et pourtant cette fille me donnait une drôle de sensation... J'avais un simple bandage à la main droite, on m'avait mis ça à cause de l'utilisation excessif de Raven la dernière fois. Et au moment où je posais ma deuxième mains sur son épaule pour la pousser plus vite dehors, je ressentis une drôle de sensation et d'ailleurs elle aussi. Mon pouvoir ne s'était pas activé mais il avait réagit au contact de cette femme. Heu.. attend, cela voulait dire que c'était une Chain ? Pour le coup je me stoppais net fixant la femme d'un œil différent, que pouvait bien me vouloir un Chain ? Oui.. j'étais sûr que s'en était un, mon pouvoir ne pouvais pas me tromper à mon sens. Ses pouvoirs n'étaient pas scellé mais j'étais prêt à agir selon sa réaction, car il était certain qu'elle avait du ressentir la même chose, sentir qu'elle était découverte. Je la fixais avec un regard à la fois différent et le même, sauf qu'il était plus dur, j'étais méfiant. Depuis quand un Chain se déplaçait directement chez moi ? Généralement c'était plutôt moi qui leur cours après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Jeu 4 Oct - 18:44

Erica avait l'habitude que ce ne soit jamais la fête à chacune de ses venues. Elle sourit car elle trouvait ce jeune homme bien distrayant, il lui posait des questions en lui demandant ce qu'elle lui voulait tout en la mettant dehors...

- Voyons, voyons mon garçon nous serions bien mieux à l'intérieur et...

Elle se mit à inspirer fortement.

- C'est bien du café que je sens, vous vous êtes fait du café. C'est votre pause, nous pourrions nous reposer ensemble.

Le jeune homme ne paraissait pas prêt pour partager son café. La chain se dit que pourtant avec un arôme pareil, il devait être bon marché donc il pouvait être partagé tout de même !

- Oooooh vous préférez dehors mais votre café, il va refroidir, ce n'est pas bon quand c'est froid.

Et tandis qu'il l'attirait à l'extérieur, Erica prit soin de se dupliquer à l'intérieur de l'appartement... par sécurité. Son autre elle partit sur le sofa discrètement pour siroter le café. Zut alors, il n'y avait aucun respect pour les invités. Le jeune homme n'avait pas pu entendre.. Mais son premier clone qui était resté avec le jeune homme fut poussé vers l'extérieur.. Les deux clones car elles étaient reliées sentirent que ce jeune homme avait une faculté bien spécifique..

- Vous êtes celui que l'on nomme Raven, on dirait que les corbeaux mordent la main de ceux qui les nourrissent.

Elle savait pertinemment qu'elle avait été découverte mais que son autre elle attendait patiemment dans le salon. Mais comme elle était joueuse, elle lui répondit:

- Vous ne voulez pas de moi, vous m'en voyez attristée au revoir et peut être que nous nous reverrons. Ravie de vous avoir vu et sérieux jamais de barbe vous. Vos joues étaient douces, tchao tchao.

Son premier clone courut vers l'escalier puis disparut. Erica se retrouvait à nouveau unique et réapparut derrière le jeune homme avec la tasse vide de café à la main.

- Pfiouuu elle est partie, tu en as eu marre moi aussi figure toi. Ah oui, il faut refaire du café. Maintenant on peut parler toi et moi... Raven ? Ok, tu as deviné qui je suis en réalité.. mais ça nous empêche pas de discuter...non ?

Elle lâcha la tasse vers le sol qui se brisa, elle porta la main à ses lèvres en baillant et sortit de son dos une tasse identique à celle qu'elle venait de briser.

- On m'a toujours dit de voiir les choses en grand.. cette personne a eu doublement raison, tu ne crois pas, tiens voilà ta tasse, se moqua t-elle en tendant celle qui ne s'était pas brisé pendant que l'autre disparaissait....

Elle n'attendit pas qui lui saisisse à nouveau le bras et trottina vers le salon pour s'avachir dans le fauteuil.

- Je suis fatiguée , crois moi, bien besoin d'une pause à mon tour...Pfiouuuu, soupira t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 5 Oct - 12:37

Alors.. heu, comment décrire ma situation ? J'étais il y a de ça quelques instant en train de boire un café tranquillement devant un rapport et maintenant j'étais avec.. un folle. J'avais l'impression qu'elle était, elle est ses tours de passe passe. Elle était dehors, l'instant qui suivait elle n'était plus là elle était sur le canapé, puis devant moi, puis derrière toujours à parler sur le même ton de provocation, c'était vraiment plus qu'épuisant, c'était.. à devenir fou, oui c'est ça ! Toujours des paroles pour me provoquer, se moquer de moi. Mais jamais elle n'a dit qui elle était, ni se qu'elle me voulait, je ne pensais pas qu'elle était venu jusque chez moi juste pour se défouler, me faire devenir fou en s'installant ainsi. Non seulement à elle toute seule elle me rendait fou, mais en plus cette Chain semblait avoir la capacité de se cloner, déjà qu'un s'était épuisant mais imaginer que vous en avez deux voir trois chez vous. Non vraiment, c'était trop là.

Le fait que je saches qui elle était ne semblait pas plus la perturber que ça, cela confirmait donc bien mes pensée, elle était un Chain, mais quel genre de Chain ? Ça je l'ignore. Elle m'avait presque ouvertement dit que s'en était un. Mais par dessus tout, elle savait qui j'étais ? Comment avait-elle su ? Était ce à cause de mon pouvoir ? Ou bien d'autre chose. Cela faisait déjà pas mal de question sans réponse je pense, bien trop pour une journée qui devait être sans histoire. Elle apparu derrière moi, avec ma tasse de café vide dans la main. Quoi ?? Non j'y crois pas ! Elle avait bu mon café ! Elle était vraiment sans gène ! J'avais vraiment pour la première fois de ma vie envie de frapper une femme, Chain ou non. Fermant un instant les yeux j'essayais de me calmer et d'évacuer le stresse de cette agitation soudaine. Ouvrant à nouveau les yeux, suite à un bruit. Quoi encore ! Rah ! Mais c'était pas vrai voilà qu'elle avait cassé ma tasse. ? Non pas qu'elle avait de l'importance à mes yeux, ce n'était pas ça, mais c'était plus le principe. De plus histoire d'encore plus jouer la provocation, les mains dans le dos elle en sortie une autre tasse, alors que celle qui était tombé au sol il y a de ça quelques secondes ben.. elle n'était plus là. Heu.. attendez là, je comprenais plus trop se qui s'était passé. Là vraiment je devenais fou je ne vois pas autre chose. Elle me tendait ma tasse toujours avec cette même expression de moquerie sur son visage. Tss, alors je reprenais la tasse pour la poser, ensuite je me retournais pour pouvoir cette fois-ci vraiment la mettre dehors, j'en avais plus qu'assez de cette comédie, et là.. elle n'était plus là, elle était partir s'affaler sur mon canapé en prétextant avoir besoin de repas. Prenant une grande inspiration je me faisais cette fois-ci moins sympathique, plus direct, peut-être même plus agressif. J'avais les nerf à fleur de peau, je voulais qu'on me laisse me reposer, qu'on me laisse une journée seul ! Avançant en faisant de grandes enjambé vers elle, je l'attrapais une nouvelle fois par le bras pour la tirer hors de mon canapé et sans la lâcher la tirer dehors.

- Bon ça suffit maintenant ! Je ne sais pas qui vous êtes, maintenant vous dégagez de chez moi !


Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes d'être aussi agressif avec quelqu'un que je ne connaissais pas, mais là c'était la goute d'eau qui faisait déborder le vase. La tenant fermement par le bras, on pourrait presque dire que je la trainais. Cette femme était vraiment bizarre, enfin ce Chain l'était. Mais pour tout vous dire Chain, femme ou tout se que vous voulez je m'en fichais complètement, j'étais clairement en train de péter un câble, nerveusement surtout. De part ma façon d'agir et ma façon de parler, cela se voyais, j'étais énervé vraiment. Sachant que c'était un Chain je pense que je n'hésiterais pas à utiliser Raven pour la faire taire, pour qu'elle arrête. Même si les médecins m'avaient dit d'éviter d'utiliser mon Chain dans les prochains jours qui suivaient les soins, peut importe.. mais qu'elle se taise, tout de suite. Qu'elle s'en aille, que je ne la voit plus.. je ne voyais pas se que j'avais à faire avec elle, alors qu'elle disparaisse de ma vie. C'était mot pour mot se que je pensais alors que je la trainait une nouvelle fois vers la porte de sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Sam 6 Oct - 11:39

Bon apparemment cet homme n'appréciait pas beaucoup les tours de passe-passe. Ericva n'avait aucune notion de la réalité ni de ses limites c'était là son pire défaut. Elle sentait cependant que la colère de Raven croassait enfin non croissait de manière fulgurante. Elle lui sourit en penchant la tête genre " jai fait quelque chose de mal" de manière très innocente.Alors qu'Erica avait repris sa place, il repartit la chercher cette fois en rouspétant et en serrant son bras de manière brutale. Elle eut un petit sourire malin tandis qu'il la tirait pour aller à l'extérieur et que comme une enfant, elle faisait son poids mort. Elle se mit au lieu de tirer à avancer qui à se faire mal au bras et fit une pirouette pour se retrouver contre Raven. Et forcément pour plus de sécurité, elle se dupliqua pour esquiver l'usage éventuel du chain de cet homme.

- Ah on a à peine eu le temps de se connaître toi et moi. Je peux te prêter non pas une mais plusieurs oreilles autant que tu veux. Enfin... Tu m'obliges à employer les grands moyens, si tu me mets dehors...je risque de mettre en colère ce qui mettrai en péril toute relation.. Ce serait dommage je trouve.

Son autre clone piquait un roupillon sur l'un des murs... La capacité à se dédoubler d'Erica était fort pratique mais il arrivait qu'elle ne puissent commander ses deux elles en même temps voir voire qu'elle se multiplie de manière trop importante et qu'elle reste coincée dans tous ces états un moment. Au delà du chiffre deux cela devenait conséquent, quatre dangereux et six ...cela devenait un danger mortel..

- Allez... je veux juste une discussion et après je m'en vais et je te ferai un meilleur café, je te le promets.

Tout d'un coup son autre clone se réveilla et fit un signe de la main.

- Discute avec qui tu veux, cela m'est égal.. moi ou...
- Moi, répondit le clone.

Erica était une chain insupportable mais parfois elle n'avait même pas à tuer, elle arrivait à rendre fous les gens.

- Qui te dit qu'en ce moment l'un de mes doubles ne se trouve pas avec quelqu'un qui t'est cher... Le soleil revient le blond et le vert sont de saison, il faut savoir savoir oser dans la vie... Dis que penses tu de la couleur rouge sur le jaune, c'est seyant ? Allez sois sérieux, y a de quoi partager par ce beau soleil.

Erica faisait bien sûr allusion à Oz et tentait de faire pression bien qu'il lui était impossible de maintenir en vie un clone longtemps sur une longue distance... Pour cette raison, elle se débarrassait vite de ses clones qui drainait en elle beaucoup trop d'énergie bien qu'elle en fasse l'usage de manière fréquente.

- Sérieusement, elle prenait enfin un ton sérieux tout en s'éloignant un peu...

Son bras était toujours retenu, mais elle observait Raven de ses yeux turquoises grand ouvert.

- Bonn j'arrête de jouer avec toi, tu étais une bonne souris mais maintenant je veux discuter ! Sais-tu où se trouve le chain qui était avec toi tout récemment... J'ai pas du tout envie de frapper ta bouille d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Sam 6 Oct - 12:31

Je la trainais dehors, bien sûr cela aurai été trop demandé qu'elle se laisse gentiment conduire dehors. Je la tirais par le bras lorsque soudain elle fit comme une pirouette pour se retrouver contre moi, heu.. attend elle n'avait rien à faire là ! Bien sûr elle créa un clone d'elle, raaah, une c'était largement suffisant. J'en avais plus qu'assez qu'elle se moque de moi, qu'elle détourne ses phrases toujours en dérision. J'avais déjà assez de Break, mais.. en fait non, elle était pire que Break je trouvais, elle me faisait perdre la tête, c'était pire. Discuter.. discuter, qui voudrait discuter avec une fille comme elle ? Quelqu'un qui aurai perdu la tête peut-être, ça c'était sûr, mais pas quelqu'un de normal. Je n'avais nullement l'envie de parler avec elle ou même son clone, qui au fond ne faisaient qu'une seule et unique personne. Son pouvoir de se cloner étant à la fois déroutant et très énervant, cela donnait encore plus l'impression qu'elle était partout à la fois. Cette fois-ci j'en avais vraiment plus qu'assez, j'allais cette fois-ci lui en coller une pour de bon, ses menaces ne m'effrayais pas, rien ne m'effrayais, à dire vrai c'était presque mieux si elle me tuait.. je me disais qu'au moins je n'aurai plus à la supporter. Aaah.. peut-être pas un pouvoir mais une faculté bien étrange, poussé ses adversaires à bout au point que la mort pouvait leur paraître un repos bien mérité.. je ne devais pas penser ainsi, j'avais encore des choses à faire, des gens à protéger. Je chassais alors ces idées de mon esprit, je n'allais pas la laisser faire, je n'allais pas laisser tomber parce qu'à ce moment là, la vie pouvait paraître comme le pire des calvaires.

Mais mon élan se stoppa bien vite lorsqu'elle fit allusion à quelqu'un qui m'était cher.. Oz. Du moins c'est se que j'avais compris de par son sous entendu de soleil, d'émeraude et tout.. et puis par l'insinuation de rouge, le sang ? Toujours à parler par énigmes moqueries, jamais de façon clair et distinct, cette fille.. elle tenait Oz en otage avec ses clones ? Vraiment ? Était ce possible ? A dire vrai la peur sur le moment m'avais envahis, je ne voulais pas qu'on touche à Oz, depuis toujours il a été ma raison de vivre et maintenant qu'il était revenu cette fille faisait des menaces à son encontre ? Je ne pouvais laisser passer ça, mais en même temps je ne savais pas si je devais agir, je ne voulais pas le perdre... Cette menace m'avais plongé dans le doute et la peur pendant un instant, me retrouvant ainsi immobile devant elle, alors que quelques secondes plus tôt j'étais déterminé à la mettre dehors. Que devais je faire ?

Peut-être avait-elle profité que j'étais dans un moment de doute, et donc plus ou moins posé pour prendre pour la première fois un air et un ton sérieux. Un Chain qui était avec moi récemment ? Heu.. je n'avais pas rencontré tant de Chain que ça dernièrement, elle parlait d'Icare ? Je n'avais pas relevé sa moquerie, cela ne servait à rien, de toute façon ce n'était pas en répliquant que j'allais la faire arrêter, ça je l'avais bien compris. Et heu.. hein ? Depuis quand j'ai une bouille d'ange ? Là pour le coup je n'avais trop compris, je peux dire que j'avais eu un bug pendant quelques secondes. Enfin bref, que voulait-elle à Icare ? Si c'était bien de lui qu'elle parlait. Elle voulait savoir où il était , mais hors de question que je lui dise où il se trouvait. Elle était complètement folle, lui dire où se trouvait Icare revenait à lui faire subir le même calvaire voir pire.. vu son tempérament ce n'était pas pour que du bien qu'elle le cherchait. Elle pouvait donc toujours rêver. Mais.. la question était de savoir si c'était bien du même Chain que nous parlions...

- Un Chain vous dites. Vous parlez d'Icare ? Ce n'est pas qu'un Chain c'est mon ami, ne comptez pas sur moi pour vous dire où il se trouve.

Bon.. certes je parlais pas d'une façon très sympathique, toujours le même ton agressif, mais lancer le sujet sur Icare avait un peu changé la donne. Maintenant ce n'était pas de la virer de chez moi ma priorité mais plutôt de savoir si c'était bien d'Icare qu'on parlait. Et dans ce cas savoir qu'est se qu'elle lui voulait et donc toujours la même question, qui était-elle ? Mis à part un Chain. Je la fixais, attendant une réaction et selon je la mettrais dehors voir.. je ne sais pas, comment allait-elle réagir. Mais je n'allais pas cracher le morceau dans tout les cas, même par la force.. je pense qu'elle pouvait le lire dans mes yeux. Sale folle tu me fais pas peur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 19 Oct - 22:46

La menace d'Oz semblait avoir trouvé dans le coeur de Raven un certain impact, au moins il semblait dans une autre optique que la faire dégager. Alors qu'il se trouvait prêt à lui en mettre une, elle le sentait son bras s'était figé tout comme son corps.

- Alors tu vois, toi aussi y a quelqu'un qui compte pour toi...

Comme il réfléchissait, Erica réalisa une chose : elle ne parvenait pas à savoir s'il réfléchissaità sa question ou s'il craignait pour son cher maître... Elle n'aurait pas du autant parler, à présent que tout était dit qu'elle s'était expliqué, son hôte imposé disons manifestait un bien autre sentiment. Il ne savait pas comment s'y prendre, comment se dépêtrer dans tous ces noeuds qu'elle lui avait tissé. Son chapeau était tombé de sa tête lorsque Raven l'avait trainé et elle se rendit compte d'une chose, qu'ell dit pour briser le silence :

- Nous avons le même chapeau, on dirait ... Alors que veux tu faire de moi à présebnt? Es-tu décidé à me répondre ?

- Un Chain vous dites. Vous parlez d'Icare ? Ce n'est pas qu'un Chain c'est mon ami, ne comptez pas sur moi pour vous dire où il se trouve.

- Icare.... ce ne peut être lui, il s'agit d'Epheri mon frère ! ...

Aussitôt le visage d'Erica prit une autre teinte beaucoup plus sombre, il lui apparaissait soudainement que son frère dont elle n'avait plus de nouvelle, dont elle ne sentait plus la présence était sans doute...

- Mon frère est mort hein...

Elle tomba au sol comme si elle n'avait plus de force et se maintint accroupie. En fait, ils avaient tous les deux un lien spécial lorsqu'ils appréciaient quelqu'un se créait un lien télépathique important... Et même si Ephéri n'avait pas suivi son choix d'obéir à l'Abysse, elle avait continué de correspondre avec lui... Sauf qu'à ses dernières années, il se faisait plus froid et plus distant. Le lien devenait fragile et un jour il s'est brisé entrainant pour l'un et pour l'autre une baisse significative de pouvoir ainsi qu'une solitude plus marquée. Les nerfs d'Erica se brisèrent aussi un par un, d'abord elle plaça ses mains sur ses cuisses et crispa ses doigts, se mit à rire tout en pleurant et alors qu'elle entrait dans une tristesse sans borne, elle leva les yeux vers Raven:

- Ton Icare... n'est pas un vrai chain, il a pris les pouvoirs de mon frère; c'est un voleur... Et si j'ai reconnu en lui mon frère... c'est qu'une regrettable erreur.. Oh Epheri, je t'ai confondu, mais ne t'en fais pas, tu reviendras, je ne permettrai pas que l'on t'oublie..Non hors de question.. ALOOOORS tu vas me dire où il est maintenant ! Tu as en face de toi la soeur d'Epheri, je suis désolée que *elle reprit sa mine souriante* tu sois sur mon chemin... Toi en plus pour qui le chemin remonte si loiiin oui j'ai entendu parler de toi... mais on peut s'arranger toi et moi. Nous voulons tous quelque chose...quelque chose qui nous est chère. Alors qu'en penses tu hein, hein, hein, hein ?

Erica commençait à perdre son calme et ce n'est plus un mais deux clones qui vinrent peupler l'appartement de Raven.

- Je n'en peux plus... alors dis clairement ton choix, soit tu me dis où est cet Icare et on évite les bobos. Je pourrais même te donner deux ou trois pistes ou ...je te fais chouiner jusqu'à ce que tu me le dises. Franchement là ... je ne sais pas qui a tué mon frere mais je sais qu'il m'aurait pas abandonné, alors je tu vas me le dire oh oui tu n'as pas le choix....

Aussitôt ses deux clones foncèrent sur Raven pour se jeter sur lui afin qu'il libère le premier clone, mais alors qu'il le faisait.. Erica éructa du sang, mais elle ferma les yeux doucement en songeant à celui qu'elle avait tant recherché et qu'elle ne pourrait pas retrouver.

- Désolé bouille d'ange mais faut bien que je sache... si je repars sans cette information, je m'attaquerai à tous tes proches et comme tu peux voir je peux me cloner...A ta place j'y réfléchirai à deux fois, tu vois..
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 19 Oct - 22:50

Cette folle semblait avoir compris de qui je parlais, cela signifiait qu'elle était dans la foule la dernière fois qu'on était revenu du repaire des Baskerville, et cela voulait donc aussi dire qu'elle connaissait Icare. Bien que.. lorsque j'avais prononcé son nom, elle semblait comprendre de qui ja parlait mais elle le nommait Epheri. Il me semblais avoir vu ce nom quelques part, mais où..? C'était flou, comme si j'essayais de me rappeler d'un rêve en fait, une drôle de sensation et temporairement je n'étais plus dans mon appartement en face d'elle. J'étais dans un lieux que j'étais incapable de décrire, comme si j'étais déjà venu ici mais que je m'en rappelais pas, étrange. C'était là que j'avais vu des statues de différentes choses, à l'effigie de quoi ? Ça je ne m'en souvenais plus, mais c'était devant une de ses statues que j'avais vu le nom d'Epheri pour la première fois.. attend, pourquoi est se que je me rappelais de ça ? Ce n'était pas mes souvenirs et pourtant je m'en souvenais vraiment, comme si je l'avais vécu dans un autre monde ou à travers quelqu'un. Epheri.. le cheval ailé ? C'est la forme de Chain d'Icare.. mis bout à bout une idée me parvenais à l'esprit, cela pouvait sembler idiot et impossible mais, si je me souvenais bien de la phrase sous cette statue. Alors cela signifiais qu'Icare était devenu un Chain suite à une fusion avec Epheri et que cet Epheri se soit fait en quelques sorte dévoré par Icare. Heu.. c'était plus qu'étrange comme histoire là ! Mais vu les dires de cette femme cela semblait parfaitement possible.

J'avais au moins une idée de qui elle était, ainsi elle se présentait en tant que sœur d'Icare, enfin.. d'Epheri. Pour elle s'était deux personne différentes, un frère qu'elle semblait aimer au vu de son désespoir lorsqu'elle apprit la vérité sur Icare, elle le considérait comme un nuisible qui avait causé la mort de son frère et elle comptait pas bien faire disparaître Icare pour retrouver son Epheri... Heu.. non, OK ! J'ai j'aimais eu vraiment de famille ! OK ! Je ne suis pas expert en la matière mais pour le coup cette histoire me semblait vraiment compliqué ! Alors que j'essayais de comprendre un peu mieux toute cette histoire, elle se releva, comme si son désespoir n'avait jamais existé, prenant cette fois-ci un air plus menaçant. Elle me demanda à nouveau où il se trouvait, même pas en rêve, c'était clair pour moi, je n'avais nullement l'intention de le lui dire. Le seul problème ce n'était pas qu'elle me menace moi, des êtres qui m'étaient cher, et je ne voulais pas leur faire courir un risque inutile. Que faire ? Dans les deux cas, que je parle ou non je mettais en dangers quelqu'un. Il fallait que j'agisse, quitte à ne pas la laisser repartir d'ici. Il fallait se dépêtrer de tout cette histoire et ce n'était pas une mince à faire, on pouvait dire que j'avais vraiment une calamité qui m'était tombé dessus.

Hors, elle ne semblait pas vraiment du genre patiente, elle me posait toujours cette même question avec instance et cela devait se voir que je ne semblais pas vraiment décidé à lui répondre, du moins pas la réponse qu'elle devait espérer. Deux clones me foncèrent dessus, je supposais que c'était des clones, comment pouvais je savoir, perdu dans mes pensée, ils me surprirent, l'un d'eux me décrocha un superbe uppercut... Hoy.. elle frappait fort pour une femme, ah oui j'avais oublié que c'était une Chain aussi... Reculant d'un pas sur le coup, je me redressais pour cette fois-ci sortir mon arme et tiré sur un des clones pour qu'il disparaisse. Il restait encore deux Erica, laquelle était la vrai ? Je ne pouvais le savoir, alors je pointais mon arme sur les deux en même temps, faisant des va et viens avec mon arme entre les deux. Passant ma main sur ma bouche suite au coup reçut j'avais perdu mon calme, ce calme qui était pourtant peut-être une de mes rares qualité. J'hésitais à tirer sur les deux, c'était peut-être voir surement une erreur, car elle n'hésitera pas à s'en prendre à moi voir me tuer. Mais je ne pouvais me résoudre à lui tirer dessus pour la seule raison que c'était la sœur d'Icare. Je sais c'était idiot. Pourtant le simple fait qu'elle ai menacé mon entourage devait me conforter dans l'idée de tirer mais.. je ne pouvais pas, j'avais tout de même peur d'une réaction de mon ami suite à mon geste. Je tentais de cacher cette hésitation en prenant une nouvelle fois un ton plus agressif et des propos que je n'utilisais que je détestais vraiment une personne.

- Allez vous faire foutre ! Je ne vous dirais pas où il est ! Laissez le tranquille, je ne pense pas qu'il ai besoin d'une folle comme vous !

Oui, je dois dire que j'étais rarement aussi direct et violant dans mes propos, mais je le pensais vraiment et pour une fois je n'hésitais pas à le dire. Cette femme était vraiment horrible, à jouer avec les gens pour obtenir se qu'elle souhaite, les faire souffrir de toutes les manières possible, travaillant sur les points faibles des autres. Hélas mon hésitation me faisait défaut, son simple statue de sœur m'empêchais de frapper, du moins pour l'instant, tout de suite je ne me sentais pas prêt. Qu'elle aille se faire voir, qu'elle me laisse tranquille moi et mon entourage. Je ne comptais pas la laisser faire du mal à qui que se soit, que se soit Oz ou Icare, c'était la même chose. Elle allait devoir passer par moi.. clone ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Jeu 8 Nov - 20:59

Erica leva les bras en riant avant de les placer derrière sa tête, mais non elle ne plaisantait plus du tout; son regard pesait de rancœur et de haine. Lorsqu'elle vit l'un de ses clones disparaître, elle sentit que ce coup allait la faire se plier en deux pendant une seconde et donc allait la démasquer... Alors elle contra son mal en se forçant à progresser bien que sa santé lui disait l'exact contraire. Elle eut un sourire plus que malfaisant... Elle se clona et fit se cloner son clone afin que Raven ne puisse toujours pas distinguer le vrai du faux. Elle se pencha vers l'avant et courut vers le membre de Pandora... Elle était sûre qu'il n'essaierait plus de la viser, il semblait hésitant, il n'était pas un tueur...mais il restait un gêneur. Erica obtenait toujours ce qu'elle venait chercher au péril de sa propre vie... Un de ses clones tomba au sol, mort, puis disparut. Elle n'arrivait pas à le maintenir. Elle l’entourait toujours en trois exemplaires, elle tournait autour de Raven prête à fondre sur lui. Ses jambes décrivait un enchaînement rapide bien que plus hésitant que ses jumelles. Elle craignait de n'être découverte... Il était temps de faire parler ses clones. Pour sa part, la fatigue commençait, il était prudent qu'elle ne dise plus grand chose pour maintenir ses copies.

- Alors monsieur du corbeau, on se fait lent ?
- Tu as peur? dit l'original.
- Tu vas me dire où il se trouve où je te piétine comme une carpette...

Ses copies faiblissaient, cela faisait bien trop longtemps qu'elle les maintenait, elle soupira et renonça à les invoquer... Elle fut à nouveau seule, mais un peu sonnée. Son souffle devint rauque, sa respiration ne lui permettait pas d'envoyer des piques alors elle se changea en jument bicolore tout comme l'était sa chevelure mi blanche et mi noire.

- Ecoute, elle avait repris son calme, avant que je devienne encore plus sérieuse, tu ne veux toujours rien me dire. Inutile d'en faire un fromage le corbeau.

Elle se sentait sous l'emprise d'une folie : le départ de son frère l'affectait profondément tant qu'elle se faisait à présent un peu nerveuse. De son côté Icare avait pu se reposer.. Il était bien loin de se douter qu'une présence agitait autant l'appartement de Gilbert. Le chain rangeait des caisses dans une remise enfin il tirait une charrette jusqu'à l'entrepôt puis on l'aidait à les sortir. Affalé sur une caisse, il regardait le ciel en songeant à ce que pouvait bien contenir ces caisses. Il sentit quelque chose comme si on le brutalisait... c'était comme un vague étourdissement. Il leva sa tête vers le ciel en plissant des yeux pour tenter de comprendre pourquoi cette lumière pourtant pas si exceptionnellement forte lui provoquait ce léger malaise....
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Sam 10 Nov - 11:15

Tant de changement de tempérament, elle passait d'une manière d'être si énervante, si incorrect à de la peine, une peine immense, et enfin comme une folie un énervement. L'instant d'avant elle était encore au sol presque en train de pleurer la mort de son « frère » et maintenant elle comptait obtenir des informations de moi, savoir où était Icare. Même si je ne savais pas se qui s'était vraiment passé à cet époque ou peut-être que je n'avais pas compris. Mais j'avais compris au moins une chose, dire où était Icare revenait à lui envoyer de façon express des ennuis. Lui tenir tête, me dire qu'elle allait finir par lâcher l'affaire, c'était se que je me disais. Pourquoi ne pas tourner la page ? Si Son frère Epheri était mort laissant place à Icare, il fallait l'accepter et le laisser tranquille. Hm.. oui je sais, je n'était pas le mieux placer pour dire ça. J'avais consacré dix ans de ma vie pour une cause que la plupart des gens pourraient trouver vaine et sans intérêt. Qu'il fallait que j'accepte de vivre avec le fait que mon maître avait définitivement disparut dans les profondeurs de l'Abyss pour ne pas en revenir. Oui.. je l'avoue je m'étais accroché à un espoir, même si je n'avais eu qu'un pour cent de chance de réussir j'aurai continué, encore et encore jusqu'à le ramener, ou jusqu'à ma mort.. même si dans ce cas ma vie aurai été pire qu'un échec. Non.. pas possible, en fait j'étais en train de comprendre et d'approuver les agissement de cette femme, pour retrouver son frère ou.. se venger je ne sais pas, elle était prête à mettre fin à l'existence d'un ami, de quelqu'un qui n'avait été qu'une victime.. si j'avais à peu prêt compris cette histoire.

Étant plus ou moins déterminé à la faire partir d'ici je voulais la faire partir d'ici par la force, voir même de la faire changer d'objectif, qu'elle oublie toute cette histoire. Oui.. c'était la meilleure idée, si elle partait d'ici sans information elle continuerai à le chercher sans relâche, voir.. elle s'en prendrait à mon entourage pour me faire cracher le morceau. C'était parfaitement son genre, je ne la connaissait pas depuis très longtemps mais il était assez aisé pour moi de deviner une partie de ses réactions. Immédiatement je pensais à Oz.. aux risques qu'il pouvait courir surtout qu'elle semblait assez bien renseigné à son sujet, elle savait parfaitement à qui s'en prendre pour m'atteindre et cela me terrifiais. Elle tournait autours de moi, se multipliant, bougeant sans cesse, si bien que ne pouvais dire laquelle était la vrai. Elle essayais de jouer avec moi, de me provoquer en montrant qu'elle était plus forte, qu'il me fallait trouver la vrai pour sceller ses pouvoirs avec Raven. Peut-être même faire lâcher mes nerfs, tournant ainsi autour de moi tel un.. lion autour de sa proie. Mais je ne devais pas la laisser continuer son manège éternellement, il fallait que je la calme une bonne fois pour toute et qu'elle n'est plus l'envie de retrouver Icare.. bien que nerveusement j'étais en train de craquer.

Soudain, alors que je m'y attendais pas vraiment, elle devenait moins rapide, se cloner était peut-être fatiguant pour elle à force. Ce n'était pas une possibilité à exclure, elle était moins précise dans ses mouvements plus maladroite, si bien que trouver la vrai était une question de patience et d'observation, même si je n'avais plus vraiment envie d'attendre quoique se soit maintenant qu'elle avait bien joué avec mes nerfs. Et.. une nouvelle fois son comportement changea de façon radical, elle s'était comme qui dirait calmé et maintenant me disait que si je ne voulait rien lui ce n'était pas bien grave. Heu.. attend c'était limite si elle ne voulait pas me tuer parce que je ne voulais rien dire et maintenant cela n'avait plus d'importance ? J'y croyais moyennement, je pensais plutôt qu'elle était devenu instable psychologiquement, enfin je veux dire pire qu'avant quoi. Qu'elle était entre la colère, la haine et peut-être la tristesse. Pour le coup je ne savais plus comment réagir face à elle, était ce une autre de ces technique pour me faire lâcher prise ? Raaaaah, et peut-être pas après tout, je me mettais sur les nerfs tout seul maintenant. Bon.. était ce un occasion pour moi de la raisonner ? Peut-être il fallait que je tente et en même temps que je sois prudent, elle pouvait devenir agressif d'un instant à l'autre. La sœur d'Icare était un peu comme un cheval.. sauvage c'était le cas de le dire, il fallait faire attention, être prudent au risque de se faire agresser à tout moment. Ah.. et puis, mon appartement était maintenant plus ou moins dévasté, sa forme de Chain était la même qu'Icare, il était bien frère et sœur enfin.. du point de vu Chain quoi. Une jument ailé, oui c'était logique remarque mais bon.. pas dans mon appartement quoi. C'était.. le bordel profond chez moi.

- Attendez.. oubliez cette histoire. Cela vaut mieux pour tout le monde vous savez.

Elle s'était calmé, je ne voulais pas la remettre dans tout ses état, même si mes paroles ne pouvaient que faire le contraire. Les mains légèrement levés, je voulais qu'elle reste dans cet état qui me semblais si calme et en même temps si faux.. pourtant. Je voulais lui dire que je ne ferais rien contre elle si elle se calmais de façon définitive, même si je me disais que je rêvais un peu. Elle m'avais l'ai bien obstiné... Je restais méfiant, elle pouvait la furie pouvait à nouveau revenir, et cette fois-ci je ne pense pas qu'elle avait la patiente de se montrer aimable avec moi, elle me ferai cracher le morceau par la force, quitte à me tuer de sang froid si je ne disais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 16 Nov - 23:00

Erica s'arrêta, fixa Gilbert intensément puis finit par étirer ses lèvrs et se mit à lui sourire tout en renvoyant d'un coup de tête sa crinière de l'autre côté de son cou. Elle se tenait là dans un appartement qui s'était fait plus petit depuis sa transformation. Ses yeux se mouillèrent.. On tentait de l'arrêter, elle ne le supportait pas vraiment, mais elle souriait tout en voyant ces bras levés pour l'adoucir.

"Vous savez, celui que vous protégez est un chain comme moi... Vous lui faites confiance au point de vous mesurer à moi? J'en suis étonnée, comme quoi l'amitié n'a pas de visage... c'est beau, "commenta t-elle en observant le couloir où ils se trouvaient.

Elle se rapprocha de Gilbert puis s'arrêta de nouveau avant de faire un profond soupir qui devait venir du plus profond de son être. Son poil bicolore s'agita comme si un vent venait de passer sur elle mais alors qu'on la croyait définitivement calmée... Elle fronça de nouveau les sourcils et comme si son coeur ne pouvait oublier la peine qui le couvrait elle envoya un coup d'épaule à cet homme pour le faire chavirer tout en lui écrasant le pied de son sabot.

"A présent, tu vas tout me dire...je n'ai plus la patience d'attendre."

Elle reprenait son ton sec, déterminé froid; elle revoyait son frère dans sa tête alors tout s'était rallumé d'un trait. La douleur emprisonnait ses gestes et les faisait se répéter inlassablement comme s'il ne pouvait en être autrement. Icare de son côté ressentit à nouveau quelque chose comme si quelqu'un venait de crier dans sa tête... Il interrompit toute activité, se transforma par le biais de son livre avant de s'envoler à la recherche d'un éventuel son... De son côté Erica se faisait plus revêche que jamais et dit d'une voix rauque:

" Je reverrai mon frère !"
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Dim 18 Nov - 13:53

Je pensais pouvoir la calmer, en restant calme moi même. Je pensais que la douleur qu'elle éprouvait aller la stopper dans sa folie. Elle voulait voir Icare, le retrouver, je ne savais pas exactement se qu'elle lui voulait, mais franchement je n'avais pas vraiment envie de savoir. Lui dire où il était cela n'allait que lui apporter des ennuies, surtout que bien qu'elle prétend être sa sœur, elle ne semblait pas vraiment lui vouloir que du bien. Bien au contraire. Je n'avais pas trop compris cette histoire de personne qui avait remplacé quelqu'un, ce n'était pas très clair tout ceci. Il est vrai que je ne savais pas grand chose d'Icare en fait, je m'entendais plutôt bien avec lui, c'était pour moi une personne qui était chère, un ami quoi. Dire que nos rapports et nos positions ne favorisaient pas vraiment ce genre de relation. Un membre de Pandora et un Chain, première rencontre sous la forme d'un chat alors que je déteste ces animaux. Rien n'était favorable pour, vraiment. Mais c'était se qui rendais cette amitié plus belle à mon avis. La dernière fois, nous avions collaborés pour nous sauver mutuellement. On s'en était sortit ensemble, belle équipe non ? Et puis.. même dans la douleur nous nous sommes soutenu l'un et l'autre. Restant auprès de lui alors qu'il avait risqué sa vie pour me sortir de là. Dire à cette folle où se trouvait Icare ? Non.. pour moi ce n'était pas une pensée que je pouvais avoir, je préférais avoir affaire à elle plutôt que de parler. Elle se moquait bien de notre amitié, cela pouvait paraître ridicule pour bien des personnes, mais moi je lui faisais confiance, et je me moquais bien de son avis sur cette situation. C'était un lien que nous avions créé, il n'y avait pas de raison qu'il se brise simplement parce que les autres le trouve ridicule.

Depuis sa transformation sous sa forme équine, mon appartement qui ne représentait pas vraiment le luxe loin de là et bien.. là, cela s'éloignait encore plus. Des murs détruits et fissurés, le peu de meubles que j'avais étaient détruit également. Il faut dire que ce genre d'habitation n'était pas vraiment prévu pour recevoir ce genre d'invité, c'est vrai quoi, depuis quand on invite un cheval ailé chez soit ? Ah.. depuis qu'on se lie d'amitié avec un Chain peut-être... Elle se rapprocha de moi, je ne bougeais pas, je ne devais pas fuit, d'abord j'étais chez moi ! Et ensuite fuir ne ferai qu'aggraver les choses, si elle me perdait de vu, elle serai parfaitement capable de s'en prendre à des personnes de mon entourages. Or cela ne devait pas arriver. Ni Oz, ni Ether, ni personne ne sera blessé par ma faute. Alors je ne bougeais pas, une fois devant moi elle me fit un sourire, je ne savais trop pourquoi mais ce sourire ne me disait rien de bon. Un instant à peine elle était totalement désemparé et maintenant elle me souriait. Heu.. c'était mauvais ça. Et bien j'avais raison, un coup violant et rapide sur le torse. Cela eu pour effet de me couper le souffle.. je peux vous assurer qu'un cheval a de la force oui. Ce coup me fit tomber en arrière, ayant le souffle coupé je n'eus pas le réflexe de me rattraper ou même de tenter d'amortir ma chute, cherchant plutôt un moyen de reprendre ma respiration. Mais ce n'était pas tout, je n'avais même pas le temps de tomber au sol qu'une douleur vive se fit ressentir sur mon pied droit. Elle m'écrasait avec son sabot et tout son poids. Pour tout vous dire.. ça fait mal, très.

Le retrouver, le retrouver, elle n'avait que ça en tête. Alors que moi je tombais finalement lourdement au sol, reprenant de mieux que je pouvais mon souffle, douleur vive au pied et toujours une désagréable sensation le long de mon torse. La force physique n'était pas égale non... Je relevais la tête vers elle, étant toujours au sol, j'en pouvais plus. Mais je ne comptais pas cracher le morceau. Ce genre de réaction me confortait dans l'idée de garder le silence. Une pensée pour Icare me vint.. le fait que se soit sa sœur.. son comportement, et mon côté protecteur pour lui, prend soin de toi mon ami... Mais je n'avais pas le temps pour m'attarder dans mes pensée. Ainsi, me tenant les côtes.. je me relevais. Ah.. à taper comme une folle m'en avait peut-être brisé, ça faisait un mal de chien ! Mais tentant de cacher cette douleurs qui restait pourtant assez présente, je voulais prendre un ton comme elle, sec presque provocateur. Lorsqu'il est question d'aider un ami, je ne lâche pas l'affaire, et c'est de là que je puise ma force.

- Chaque geste que vous faites, chaque parole me donne une raison de plus de ne pas vous dire où il est. Icare est un ami un moi et je ne vais pas laisser quelqu'un comme vous l'approcher.


Heu.. bon, ok. Ce n'était peut-être pas la meilleure des idées que j'ai de dire ça ainsi. Mais c'était mot pour mot se que j'avais envie de lui dire. Me pliant un instant en deux, je fis comme un légers gémissement. Elle ne m'avais pas loupé. Des coups.. je m'étais préparé à encore en recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Jeu 22 Nov - 12:36

Icare perçut un gémissement intérieur si intense qu'il devinait que la douleur devait être là; il fronça les sourcils tandis qu'il survolait les toits. Il retrouva sa forme humaine pour se poser sur l'un d'eux. Icare dévala les tuiles tout en fermant les yeux sur les bosses du toit qui percutaient son dos. L'expression "ah la tuile" avait ici tout son sens au bout d'allez quatre, cinq, six tuiles votre dos pouvait vous faire des appels. Le bout du toit déjà s'annonça alors Icare fit une pirouette pour s'accrocher de son mieux. Il se mit à parcourir le bords des toits en sautant pour éviter les tuiles vacillantes. Il cherchait avec son cœur où son ami était de par les pressentiments et les espèces de sensations qu'il ressentait. C'était assez nouveau cette sensation de ne plus se sentir seul, il avait encore du mal à s'y faire et cette amitié... Il s'arrêta soudain sur une bâtisse regroupant plusieurs appartements en mettant sa main sur son coeur tout en se recroquevillant. Quand soudain, il sentit un nouveau choc, il se précipita vers un appartement juste en dessous de lui... Il ne réfléchit pas à la façon d'entrer. Icare ne prenait jamais son temps c'était dans son tempérament. Il explosa la vitre et vit qu'il y avait du bazar; il roula sur les bris de verre tout en passant sa main pour dégager de sa tunique verte quelques fragments pour éviter qu'ils n'aient la bonne idée de percer sa peau...

Entre temps, Erica et Gilbert avaient échangé de manière d'un côté rude et déterminé et de l'autre assuré et calme. Gilbert semblait avoir cerné le caractère d'Erica et celle-ci en témoignait non pas de la reconnaissance mais une attitude de plus en plus belliqueuse. Lorsqu'elle entendit la vitre, elle changea de forme. Elle laissa un clone en compagnie de Gilbert et partit à la rencontre d'Icare tout en veillant à ce que Gilbert soit tenu u peu éloigné bien qu'elle sache qu'il pouvait toujours faire entendre sa voix, ce qui la dérangeait un peu tout de même.

Icare venait de se redresser et aussitôt il vit une femme plus grande que lui avec des cheveux d'une couleur étrange mi blanc et mi noir bref bicolore. Il fixa cette particularité avec autant de curiosité qu'un caméléon pouvait regarder un miroir. Vous n'avez jamais vu une telle scène, il en était de même pour Icare !

** Quelle étrange chevelure***

Certains se seraient dits directement " que fait-elle ici?". Sur le coup Icare pensa que cette femme devait être une connaissance de Gilbert et comme il le savait en mauvaise posture son regard tout naturellement ne se faisait pas rebelle mais plutôt intrigué" et pressé de connaître ce qui pouvait bien se dérouler ici.

" Bonjour toi, je suis venue faire une visite de courtoisie à ce cher Raven, le pauvre, il a quelque soucis en matière de rangement"

Quelque soucis ? On aurait dit qu'un ouragan était passé et que tous les objets tombés au sol avaient du souffrir d'un puissant souffle les faisant déloger de leur support !

** ... Surprenant Oui, je le cherche effectivement**

" Tu ne sais pas parler? Enfin je connais déjà ton prénom, Raven m'en a vaguement parlé, tu es Icare n'est ce pas?***

** Il lui a dit... Mon nom ?***

Icare se rapprocha vers elle comme il avait besoin d'informations dans l'espoir qu'elle lui en fournisse, il agita des bras et piétina de ses chaussures le sol pour montrer qu'il, le chercher mais ne savait où le trouver. Il savait juste qu'il ne pouvait être loin...peut-être même sous son nez qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 23 Nov - 20:44

Je pensais qu'il était difficile de rendre cette situation pire qu'elle ne l'étais déjà. J'avais une fille assez instable chez moi, c'était maintenant le bordel pas possible. Un ménage allait devoir s'imposer.. déjà que ce n'était pas vraiment le plus beau des appartements, mais mon petit coin aménagé avait été totalement détruit à cause d'une Chain folle qui venait chez moi pour trouver son frère. Je ne préférais pas imaginer se qui pouvait arriver à Icare si elle le trouvait, mais, c'est pour cela que j'avais gardé le silence pendant tout ce temps, j'étais prêt à lui faire face s'il le fallait à essuyer ses colères passagères. Mais non.. la situation pouvait empirer apparemment. Car la personne pour laquelle je me battais depuis tout à l'heure, la personne que je voulais protéger en gardant le silence sur son emplacement pointa bien évidemment le bout de son nez. Icare arrive ainsi chez moi sans prévenir. Non mais c'était pas possible, pourquoi fallait-il qu'il y ai ce genre de réunion familial chez moi..? Et puis je ne savais pas comment il allait réagir en la voyant. Nos regards se dirigèrent vers lui, un peu surpris d'avoir été ainsi interrompu dans notre conversation, ne s'attendant pas à être stoppé par quoi que se soit. Et pourtant, Icare arriva par la fenêtre, affichant lui aussi un air surpris en voyant la scène. Quoi..? Il ne savait pas qui s'était ? Il ne savait pas à qui il avait affaire ? Bon.. j'allais dire qu'on devait savoir qui est sa famille, mais je pense que mon simple exemple pouvait prouver le contraire... Mais bon, depuis tout à l'heure elle était en train de tout me saccager pour savoir où il se trouvait, et lui débarquait comme ça sans même la connaître ? C'était quoi cette histoire ?

L'attention de la Chain se porta alors vers le nouveau venu, bien sûr elle n'avait plus besoin de moi maintenant qu'elle avait se qu'elle voulait. Sous sa forme humaine, elle se désintéressa de moi, s'avançant alors vers Icare, une nouvelle fois avec un regard et une attitude complètement différente que celle qu'elle avait juste avant. C'était le principal dangers avec cette femme, on ne pouvait pas savoir comment elle allait réagir, elle pouvait être tout aussi bien calme bien qu'un peu sur les nerfs, pour passer à une femme effondrée par le chagrin et enfin passer à la colère dangereuse. Elle me laissait pour seule compagnie un clone, ayant certainement pour objectif de m'empêcher de m'interposer entre les deux. Comme si c'était un clone qui allait pouvoir m'arrêter, enfin ce n'était pas vraiment le problème, pour le moment j'essayais plutôt de me relever. Me tenant toujours les côtes, je ressentais une douleur alors que je tentais de me redresser. Ce coup violant qu'elle m'avait donné quelques instant plus tôt je l'avais sentie passé. Je me levais péniblement le visage crispé. Tss.. elle m'avait pas loupé cette folle. Relevant la tête je la vis parler d'une voix douce, presque sympathique.. heu, c'était a quoi son but ? Elle lui voulait quoi finalement hein ? J'en avais presque finit par me perdre avec tout ça... Mais finalement, le simple fait qu'elle tournait la situation autours du fait que ce chahut était de ma faute et non de la sienne me montrait qu'elle cherchait juste à le mettre en confiance. Raison de plus pour moi d'intervenir, de lui faire comprendre qu'il ne devait pas se fier à elle, qu'elle pouvait être dangereuse, et qu'elle ne lui voulait pas que du bien loin de là.

Sans même réfléchir, encore moins à la conséquence que pouvait avoir mon acte, je sortais mon pistolet rapidement et sans prévenir je tirais sur le clone. Se que je voulais ? Simplement le détruire, le repousser ou même l'immobiliser un instant pour pouvoir passer et me mettre entre les deux. Je courrais, quitte à la pousser elle. Me mettant entre les deux, sans même laisser le temps à qui que se soit de comprendre, je l'éloignais d'elle. Quitte à ce que je serve de barrière entre les deux, peu importe. Je ne pouvais pas le laisser se faire avoir en beauté, alors que je restais ainsi les bras croisé à regarder le spectacle.

- Ne l'écoute pas ! Je ne connais cette femme ! Ne t'occupe pas d'elle, part !


Je me tournais vers mon vers mon ami pour le prendre par les épaules et le secouer légèrement. Je voulais qu'il parte, j'allais la retenir.. je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. Quelle idée de se pointer ici ainsi hein ? Je me faisais insistant tant par mes paroles que par mes geste envers lui, mon expression aussi certainement. Je faisais donc du coup dos à sa soeur, ne m'occupant pas d'elle, mon attention se portait juste sur lui, une erreur peut-être.. je ne savais pas. Mais juste.. cours mon ami, vole et part loin d'ici. Je m'occupe de tout, je ne la laisserais pas s'approcher de toi et te faire du mal. Ne l'écoute pas.. écoutes mes paroles.. et sauve toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Lun 26 Nov - 9:53

Icare regarda Gilbert avec ce regard qu'il n'avait que pour lui, puis il remit son masque sur son visage. Icare savait ce qu'il allait faire, il savait ce que cela mettrait comme obstacle... Un souvenir lui revenait sans cesse, il était très présent. Gilbert était resté à ses côtés, ils étaient si différents et pourtant.. Toutefois il ne chercha pas à se tenir proche de son ami, il recula tout en retirant la main si protectrice de Gilbert pour se transformer en corbeau. Erica écarquilla des yeux, ce pouvoir lui était inconnu. Elle le croyait tout bonnement incapable de se transformer en autre chose qu'en cheval ailé qui était l'apparence de son défunt frère. Cependant Erica n'en fit rien mieux elle ironisa sur la situation.

" Icare, tu es plein de surprises... Je me demande encore ce que tu as d'autres à montrer, suis moi dans les abysses, n'écoute pas ce personnage que tu connais depuis peu... n'aimerais-tu pas récupérer ta voix?"

Le corbeau volait doucement aux côtés de Gilbert puis se posa sur ses épaules en croassant de manière très désagréable ce qui signifiait bien ses positions Ses yeux bleus se voyaient encore, ils clignaient douloureusement lorsque le volatil poussait des cris Il ne voulait pas que Gilbert ait davantage de séquelles suite à sa capacité de chain plutôt limitée... Il ignorait tout des pouvoirs de cette "soeur" sortie de nulle part. Ses serres se rétractaient, se relâchaient sur l'épaule de son ami ta,dis qu'il baissait de plus en plus la tête. Cela sentait le dépit, l'impuissance quand soudain il releva la tête et fonça vers Erica.

" Ah tu as changé d'avis? Tant mieux pour.."

Il ne lui laissa pas le temps de finir, il lui croassa de toutes ses forces dans l'oreille puis passa par la fenêtre en la brisant. Cela lui rappela son entrée dans le quartier général de Pandora. La ville s'étendait en contrebas mais Icare ne pouvait la contempler... Le chain attendait que sa soeur se mette à sa poursuite. Elle ne le fit pas ce qui l'inquiéta.. La rue était calme, il n'y aurait pas de risque de faire de victimes même si bon il fallait le reconnaître... Tuer des gens par inadvertance ne dérangerait pas Icare, cela le hanterait mais ce serait sous les traits de cette femme, de cette maudite femme qui elle n'avait rien demandé. Ses ailes battaient pour le maintenir dans les airs, il se mit à croasser pour signifier qu'il n'était pas loin et que donc l'attente commençait à devenir irritante, fatiguante. Il n'avait jamais été très patient, il était du genre plutôt à...

*** Bon tu te bouges les fesses ou va falloir que je t'aide é_è***

Voilà à gueuler mais bon il était redevenu muet... Aussi il se mit à croasser et à accélérer surtout lorsqu'il entendit qu'un meuble avait été fracassé. Ce qu'il ignorait c'était qu'Erica s'était contentée de parler avec Gilbert et avait fracassé ce meuble délibérement pour lui faire croire à une certaine forme de violence. Leur échange du côté d'Erica c'était limité à narguer Gilbert et à lui dévoiler toute la manoeuvre qui suivrait. Elle avait eu envie de le torturer jusqu'à ce qu'elle réussisse. Icare revint dans cette pièce et vit une main s'abattre sur lui, il l'esquiva en la pinçant de la plus belle manière que ce soit.

" Espèce de sale piaf!"

De son bras libre, Erica lui envoya un bon coup de son bras valide ce qui envoya Icare derrière elle dans le mur les ailes déployées.

" Gilbert... que vas-tu me faire à présent, vas-tu me tuer?"

Erica se mit à rire tout en reculant. Elle était sous sa forme humaine car bien sûr tout cela lui prenait de l'énergie... Elle ramassa l'oiseau sonné avant de claironner:

" On dirait que Raven ne lui a pas appris à bien voler =o. Ooooh pauvre petite chose"

Elle se mit à lui caresser les ailes en souriant à Gilbert avant de se préparer à esquiver un coup que celui-ci pourrait donner.

"Sinon finalement toi tu m'auras servi à quelque chose, j'ai aimé notre échange mais oooh il ne faudrait pas partir sans se dire au revoir tu ne crois pas? "

Comme vous vous en doutez Erica créa des doubles en grande quantité, trois pour être précis, trois qui portait une marque de sang près de la bouche. L'effort était très important pour elle, si elle ne retournait pas rapidement dans l'Abysse elle allait mourir. Erica était la troisième en pattant de la gauche, Erica la vraie, Erica celle qui souffrait et qui maintenait dans le creux de sa main le vrai Icare...
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Mar 11 Déc - 14:14

Je ne souhaitais qu'une seule chose, protéger mon ami, lui permettre de s'en sortir. Maintenant qu'il avait peut-être réussi à trouver une certaine stabilité pourquoi une personne devait elle réapparaitre dans sa vie? Certaines personnes devraient jouer un autre rôle mais hélas, il vaudrait en fait mieux ne jamais les croiser. C'était comme le père d'Oz, cet homme est censé être quelqu'un d'important pour lui, il devait le protéger, l'aimer et prendre soin de lui. Mais au final, moins il entendait parler de lui, mieux c'était. Et bien... pour cette «soeur» c'était la même chose. Elle n'était pas un pilier fondamental pour permettre à Icare d'être heureux. Non, je ne prétend pas le connaître parfaitement et savoir ce qu'il y avait de mieux pour lui, mais je pensais au moins pouvoir le préserver de cette folle. Car je pensais clairement qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas chez elle. Déjà je ne comprenais pas vraiment tout ce qu'elle disait, et en fait je ne voulais pas comprendre. Avant je voulais la faire partir, mais maintenant c'était Icare que je voulais faire partir, c'était pour cela que je m'étais interposé entre les deux. Mais, comme si cette réaction était prévisible, il ne semblait pas vraiment disposé à faire ce que je lui avait demandé. Alors que je lui faisais dos, faisant finalement face à mon adversaire pour qu'elle ne puisse faire d'action contre nous,je sentis un léger poids sur mon épaule, et comme des légères piques. Je tournais la tête et je vis.. un corbeau, ou plutôt Icare qui s'était transformé. Pourquoi ? Que comptait-il faire..? Exactement comme si j'avais une réplique miniature de mon Chain sur mon épaule, nous faisions face.. ensemble..? En fait aucun mot n'avais pu être échangé, aucune parole, aucune pensée. En fait je n'avais même pas le temps de lui dire quelque chose que je le vis foncer vers cette femme, pour finalement traverser la fenêtre. Brisant au passage le peu de verre qu'il restait. Heu.. ça n'avait rien avoir mais franchement ? Vous trouvez vraiment que j'avais besoin de faire une nouvelle décoration pour ruiner mon appartement comme ça..? C'était pas une obligation hein.. il était.. très bien, il me convenait ainsi... Enfin peu importe, je m'étais dit pendant un instant qu'il avait bien voulu m'écouter, qu'il s'était enfuit comme je le lui avait demandé. Tant mieux, j'étais soulagé. Le seule truc était de savoir se que j'allais faire d'elle. Elle était un dangers, donc la laisser n'était pas envisageable. Que faire..?

En fait, seuls les croassements du corbeau se faisait entendre. Mais.. pourquoi il ne partait pas ? Je ne comprenais pas trop se qu'il faisait, et d'ailleurs la femme ne semblait pas décidé à bouger non plus. Je ne savais pas où cela allait nous mener ni comment ça allait se terminer, mais j'étais un peu pris au dépourvu, ne sachant que faire. Et je n'eut même pas le loisir de savoir quoi faire. En fait j'aurai très certainement du m'en prendre à elle, mais ce n'est pas mon genre d'attaquer ainsi quelqu'un, alors qu'elle ne prêtait même plus d'attention à moi. À la place je me contentais d'être un simple spectateur. Et finalement Icare toujours sous sa forme d'oiseau revint dans la pièce pour finalement se prendre un coup magistral. S'aplatissant au mur, un peu comme un oiseau qui se prenait une vitre. Ramassant l'animal sonné, la Chain se tourna vers moi, elle avait se qu'elle voulait, maintenant elle semblait vouloir partir en me laissant un petit cadeau d'adieu. Quelques clones tient. Trois femmes, le sang coulant de leur lèvres toutes les trois. Laquelle était la vrai ? En fait je ne le savais même plus. Car trois clones d'Icare avait été imagé dans les bras des deux autres clones. C'était embêtant.. il fallait que je le sorte de là et vite. D'ailleurs elle semblait faiblir, ce sang qui coulait n'était pas anodin. Cela voulait dire qu'elle ne pourrai pas maintenir indéfiniment ses clones, mettant ainsi fin à cette partie de cache cache.

Il fallait agir et vite, je devais la prendre par surprise bien qu'elle devait se douter que j'allais pas la laisser partir tranquillement avec Icare dans les bras. Tirer sur elle sans ménagement ? Était ce la meilleure solution ? Qu'importe c'était soit ça, soit risquer de perdre Icare. Sachant que je ne savais pas vraiment se qu'elle comptait faire de lui. Sortant mon arme et sans prononcer la moindre parole, directement je tirais sur l'une des Erika. Ne sachant trop si c'était la vrai ou non, j'avais tout de même visé en évitant de toucher le corbeau qu'elle tenait dans les mains. Sans même attendre une réaction de la part du clone ou de la vrai Erika, je me précipitais vers les deux qui restaient debout, afin de décrocher une magnifique coup de poings à celle du milieu qui était la plus proche de moi et d'attraper par le col la dernière. Icare ne devait pas être blessé, mais je devais savoir laquelle était la vrai. Celle que j'avais touché par ma première balle ? Celle que j'avais frappé ? Ou encore celle que je tenais par le col là en face de moi ?

- Ça suffit ! La plaisanterie a assez duré. Laissez Icare ici et partez !

En fait je ne savais pas à laquelle je devais m'adresser, c'est pourquoi je parlais un peu aux trois en même temps, elle allait se reconnaître de toute façon. Je ne quittais cependant pas la troisième des yeux. Après tout, clone ou pas elle était des trois celle qui était la plus en mesure de réagir et de contre attaquer. C'était un peu embrouillant en fait toute cette histoire. Je devais sauver Icare mais je ne savais pas exactement où était mon ennemis. C'était un désavantage assez conséquent tout de même. Mais je ne devais pas laisser cette affaire ce terminer comme ça. Un ami était en jeu, et même d'autres personnes proches de moi pouvaient être en dangers. On ne pouvait pas vraiment dire que c'était une journée calme et reposante loin de là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Ven 11 Jan - 17:23

Erika était presque assurée de sa victoire, c'était tout juste si elle ne se voyait pas récupérer aussi loin qu'il puisse se trouver. Elle serrait sa main dans lequel reposait le corbeau d'un air narquois, ses clones lui offraient l'avantage de pousser son adversaire dans une confusion sans borne. Alors qu'elle se mettait à rire ainsi que ses acolytes. Un bruit assourdissant frappait la pièce, ainsi donc il avait pu tirer. Il s'agissait bien d'un tir, comment avait-il pu tirer? L'odeur de la poudre se libérait dans la pièce tandis qu'elle frappa la vraie Erika en dessous de l'épaule... Elle sembla tressauter l'espace de dix secondes et entendit tout juste ce que dit Gilbert. Ses murmures pouvaient se résumer par : "il était si faible, comment a t-il pu?... mais je te rejoindrai mon frère mêmme dans ma mort, je vais me battre jusqu'au bout. Mais alors qu'elle songeait à cela.. ce membre de Pandora finalement plus féroce qu'elle ne l'avait songé agit rapidement. Ne pouvant riposter, elle avait envoyé ses clones donc l'un se prit un formidable coup de poing.

D'ordinaire les coups infligés à ses clones ne l'atteignaient pas, mais là elle était si faible... que peu de choses pouvait l'atteindre. La force de ce coup de poing avait envoyé son clone contre le mur.. Il la regarda avant de se volatiliser comme s'il avait pitié pour sa créatrice. Erika détourna les yeux en répliquant par un tss... Elle profita que Gilbert était occupé par un clone pour faire ce qu'elle avait en tête. Toujours avec un sourire narquois elle posa le corbeau au sol, d'un geste elle tua son clone à distance qui se volatilisa. Erika posa ses deux mains sur le corbeau, elle lui transmettait de son essence, de sa vie, elle voulait retrouver son frère par n'importe quel moyen... Elle était plus qu'amochée qui savait ce qu'elle serait en possibilité de faire à cet oiseau ou même ce qu'elle faisait...

" Je te rejoindrai.." répétait-elle comme un refrain.

Ses cheveux noirs se faisaient de plus en plus rares alors qu'elle fixait le corbeau inerte au sol...
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Dim 20 Jan - 17:45

Pour être franc en fait je ne savais même pas où j'en était, se que j'avais fait ni rien. Je savais juste que j'étais enfin passé à l'action. C'était d'ailleurs quelque chose que j'aurai du faire dès le début. Ainsi peut être que nous n'en serions pas à ses extrêmes... Et Icare ne serai peut être pas en dangers, car oui je ne savais encore dans quel état il était. Allait il bien ? Où était il entre la vie et la mort.. ? Tant de questions qui se brouillaient dans mon esprit, tant de questions qui me déstabilisaient. Et pourtant je ne devait pas faillir. Si je montrais une faiblesse, notre ennemis pourrais très bien en profiter pour reprendre l'avantage. J'avais réussis à prendre le dessus, il fallait que cela reste ainsi. J'avais attaqué un peu l'aveuglette. C'était réfléchie sans l'être en même temps. En fait c'était plus une solution désespéré pour sortir Icare de ce pétrin. Raah.. si seulement celui là ne s'était pas pointé pile quand il fallait pas aussi ! Toujours autant de chance avec ça moi tient ! Si c'est pas Oz c'est un autre ami. De toute façon s'il y a bien quelque chose de vital chez moi, c'est une personne qui m'est chère. Il y a bien entendu Oz qui compte pour moi plus que toi, mais les amis.. ceux que je pouvais considérer comme ma famille, toutes ses personnes je ne veux pas qu'il leur arrive quelque chose. C'est pour cela qu'à partir du moment où elle avait Icare entre ses mains à sa merci, cela avait agit comme un déclic chez moi. Tout de suite je m'étais décidé à agir. C'est se qui me motive et qui me donne un sens à ma vie. Protéger les personnes précieuses à mon cœur et surtout.. plus que tout mon maître qui est aussi mon meilleur ami. Ne sachant où était la vrai Erica sur le coup, je restais concentré, en alerte. Après mon offensive, elle allait certainement réagir. Et c'est se qu'elle fit. La première que j'avais touché de ma balle, c'était elle la vrai. Le premier qui s'était retrouvé frappé d'un coup de poing n'était qu'un clone, et celui que je tenais actuellement par le cou aussi. J'avais plutôt touché juste et j'avais eu de la chance de tomber sur la bonne personne du premier coup. Je pensais que la situation allait changer, que tout allait peut être bien se terminer.. ? Hey ! Attendez quoi, j'étais en train de penser de façon positive là ! Mais bon.. si la vie était si simple que ça on le saurai tous depuis longtemps.

Voulant rester sûr de moi, je la fixais. Qu'est se qu'elle comptait faire.. ? Et là geste surprenant de sa part, elle visa son propre clone que je tenais pour le faire disparaître. Heu.. là pour être franc j'avais tout de même de quoi me poser des questions tout de même ! Se que je tenais dans mes mains disparut d'un coup, me retrouvant les bras pendant dans le vide. Me mettant face à elle, je ne comptais pas lui laisser la moindre marge de manœuvre et encore moins la laisser s'enfuir avec Icare. Finalement elle posa l'oiseau à terre et posa ses deux mains sur lui. Et voilà, elle restait comme ça immobile en train de toucher l'oiseau avec ses deux mains. Qu'est se qu'elle était en train de faire ? Que comptait-elle faire ? Ben, pour le coup mon esprit fut une fois de plus envahit d'un bon nombre de questions, et bien sûr je ne pouvais connaître leurs réponses. Et ce n'était pas en l'observant que les choses allaient s'arranger. Quoi qu'elle puisse être en train de faire, cela ne devait très certainement rien présager de bon pour Icare du moins.

Il fallait réagir et vite. Sans même réfléchir, agissant peut être d'un façon idiote ou que sais je encore. Je me mis à courir en direction d'Icare et de sa sœur dégénérée. Il fallait que je l'éloigne de lui, si elle n'avait plus Icare en sa possession cela faisait une pression en moins sur moi. Arrivant rapidement à sa hauteur, vu que seuls quelques mètres nous séparaient, je la poussais aussi violemment que je pouvais. Il fallait l'éloigner tout simplement. Dans un même geste, ne regardant même pas si elle avait pu bouger avec la force de mes bras, je tendis un main vers Icare pour le prendre. Je ne savais pas se qu'il se passait, je voulais juste le sortir de là. Dieu seul sait se qui pouvait m'attendre, se qui pouvait nous attendre. Ma main se posa sur le corbeau, et mes doigts se glissèrent alors dans le plumage noir de celui-ci. Je resserrais ma prise sur lui. Je le tenais. Mais.. est ce nous étions encore totalement sortit d'affaire.. ? Pourtant, elle semblait être à bout de force, donc.. plus aucun dangers.. ? C'était peut être encore à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Sam 2 Mar - 19:28

D'un côté comme de l'autre, il y avait des dégâts... Erica ressemblait à un rapace autour de son dernier festin. Ses mains ne quittaient pas le corps du corbeau, son corps ne lui donnait aucun répis. Le temps de cela tous les clones d'Erica avaient disparu: ils n'avaient pu être maintenus ce qui laissait un champ large d'action à ce cher Gilbert... La chain le devinait bien mais elle voulait user de chacune de ses options sans en oublier si Icare ne venait pas avec elle... il restait encore une solution pour que sa visite ne fut pas vaine... Sa concentration ne faisait aucun doute, mais ce qu'elle avait laissé derrière ce n'était pas n'importe qui, c'était un ami. L'amitié ne se brise pas ainsi. Non pas sans combattre pas juste comme ça en abandonnant devant ce que l'on ne comprenait pas. Les yeux embués par une espèce d'engourdissement s'ouvrirent pour apercevoir un homme plein de fougue foncer vers eux. Ses yeux se fermèrent à nouveau mais son coeur battait toujours bien même trop. Il était très ému... Son ami aurait pu fuire ou hésiter mais il avait juste été surpris par toute cette suite d’évènement et même sans se rendre compte il prononça ces mots sans que Gilbert n'use de son chain :

" Merci... Gilbert... Tu aurais dû partir, partir.. Tu es idiot, mais reste.. co....comme tu es"

En agissant ainsi Gilbert avait repoussé Erica contre le mur, le choc l'avait faite hurler de douleur. Elle tremblait et semblait bien moins menaçante en fait. C'était comme si elle ne pouvait renoncer... Elle avança vers cet ami au coeur débordante d'altruisme en rampant puis s'agrippa à ses jambes en murmurant doucement:

" Laisse moi le rejoindre... Laisse moi.. Plus jamais je ne l'abandonnerai"

L'état où elle se trouvait la faisait tant délirer qu'elle se mit à pleurer et à essuyer ses larmes en frottant sa tête contre la jambe de Gilbert. C'était une scène déconcertante si on avait suivi le début de leur rencontre. Elle avait toujours fait le rempart, puis avait montré sa folie, sa haine, sa colère et ici sous les yeux de tous sans que rien ne l'y pousse elle invoquait une forme de pitié. La balle qu'elle avait reçue était toujours en elle, elle enlaçait tendrement la jambe de celui qui lui avait tiré dessus comme si le fait de tenir Icare le rendait apte de tout acte. Icare ne bougeait pas d'une plume, pour tout dire il n'avait plus respirer depuis sa dernière phrase. Et Erica dans sa folie ajouta :

" S'il est mort et qu'il ne te sert plus à rien redonne le moi...il est tout ce que j'espérais, ce que je ne voulais pas abandonner... Ephéri, je t'aimais...Ecoute mon histoire toi... avant de me repousser... Mon nom est Erica, j'ai été créée pour surveiller Ephéri, mes pouvoirs étaient semblables aux siens sauf que lui il fusionnait et moi je multipliais. Finalement, à force de se connaître nous avions fusionné ensemble... Jusque ce jour maudit où l'abysse voulut sa mort, il se sépara de moi et moi de lui. Je me mis à le traquer pour suivre les ordres de l'Abysse bien qu'il m'en coute. J'ai perdu sa trace, j'ai cru qu'elle l'avait tué et j'ai eu un rayon d'espoir en le voyant descendre du ciel... J'ai cru qu'un ange venait se reposer sur cette terre... Alors laisse le moi, je t'en prie... Je veux lui offrir ce qu'il a oublié avant de partir de ma vie... Je veux être avec lui... même si ce n'est pas vraiment lui... même si j'en meurs... Laisse le moi, il est mort, tu le vois bien... Alors à quoi te sert-il? "

Le corps inerte d'Icare demeurait dans le creux de la main de Gilbert, sa tête penchait sur l'un de ses doigts comme si elle ne s'était jamais animée, son coeur était bien trop silencieux pour être perçu. Alors que tout se suspendait dans un rythme pesant et lent Erica ramena la jambe de Gilbert près d'elle et tentait de se relever mais ses douleurs se faisaient tenaces. Ses yeux se lèvèrent, ils étaient bleus comme ceux d'Icare.

" Rends le moi" répéta t-elle plaintivement.

Comme s'il venait d'être rappelé, le plumage d'Icare bougea légèrement. Le chain avait senti l'inquiétude qu'il avait causée, il avança son bec et pinça un peu Gilbert pour le réveiller avant de sauter de sa main. Dans cette acrobatie, il reprit sa forme humaine... Son livre avait disparu... Sa malédiction se serait elle dissipée ? Il pensa à sa forme équine et aussitôt il la prit mais sa tête lui faisait affreusement mal, il en était même étourdi. Ses mains étaient humaines, il était resté chain mais :

" Je parle... Gil... Je parle ! "

Etre libéré de ce livre c'était comme si une partie de ses problèmes s'envolait, il prit Gilbert dans ses bras et le serra fortement en oubliant Erica. Il se sentait un peu plus fort. Erica regardait avec des yeux de tristesse.

"Tu n'es pas complet, laisse moi te compléter !"

Icare reprit d'un ton énervé :

" Toi, je ne sais pas de quelle galaxie tu viens mais tu crois que j'aurais envie de te tuer là ! Moi aussi j'ai mes problèmes, mais je dis pas aux autres tue moi... Bon même si ça m'est arrivé une fois.. Mais vire de ma vie sérieux, je ne veux plus te voir !"

" Mais.. mais je t'ai aidé... Gilbert... vous savez... je vous aui tout dit, je ne vous demande qu'une faveur, raisonnez le, par pitié!"
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Mar 12 Mar - 11:43

J'avais enfin repris les choses en main. Icare n'était plus dans ses mains, exposé à tous les dangers possible. Mais je le tenais maintenant dans mes bras. Ce petit corps d'oiseau si chétif.. pourquoi est ce qu'il ne bougeait pas ? Pourquoi il ne se réveillait pas et n'ouvrait pas les yeux ? Allez Icare tu es hors de danger, ce n'est pas le moment de dormir. C'est se que je me disais, c'est se que je pensais très fort. Tout simplement parce que le simple fait de penser qu'il puisse ne plus être de ce monde était impossible pour moi. C'était au dessus de mes forces. Et pourtant, il ne réagissait toujours pas. Pas le moindre son ne s'échappait de mes lèvres, tout simplement parce que je n'osais pas. Erica avait volé contre le mur, étant déjà blessée, elle ne devait plus vraiment représenter un menace pour nous. La preuve, elle était encore consciente mais ne se relevait pas, juste à ramper vers moi. Exprimant des supplications qui ne m’attendaient pas. Pour être franc je n'avais toujours pas compris se qu'il venait de se passer. Ni même les raisons et les objectifs des un et des autres. Je savais qu'une seule chose.. je voulais qu'Icare se réveille. De quoi était-elle en train de me parler ? De le rejoindre ou autre conneries qu'est se que j'en avais à foutre de tout ça franchement ? Les soit distante histoire compliquées de Chain ne me concernent pas, je me sentais juste concerné par le lien qui m'unissait à Icare... Restant pantois je ne bougeais pas d'un pouce. Tenant bien fermement l'oiseau cependant j'étais perdu dans mes pensée, et puis peut être à un peu choqué, à l'idée de devoir peut être admettre qu'il ne se réveillerait pas...

Attend mais.. c'était quoi ce changement de situation ? Elle avait fait sa violente jusqu'à maintenant et voilà que maintenant elle a échoué Madame voulait faire des sentiments en pleurant. Quoiqu'il puisse arriver, je n'avais jamais eu l'intention de lui rendre Icare, qu'il soit vivant ou pas... Qu'est se qu'elle me racontait ses histoires d'Abyss et de fusion que je n'arrivais pas à comprendre. Pourquoi elle ne nous laissait pas tranquille.. rien ne va comme il faut. Je sentis alors une sensation à mes jambes. Les yeux toujours aussi grands ouverts, exprimant mon incompréhension se baissèrent alors vers elle. C'était.. pitoyable. En venir à me supplier comme ça, elle était vraiment tombé bien bas. Mais d'ailleurs, je n’eus même pas le réflexe ni en fait la force de retirer ma jambe de son étreinte. Le regard un peu vide, je la regardais s'essuyer les larmes sur moi, elle continuait de me parler mais ses paroles glissaient sur moi. Je n'avais pas la tête à ça. D'un seul coup je semblait désemparer c'est tout. Je ne sais pas combien de temps nous serions restés ainsi, mais un pincement à ma main me réveilla et me sortit de mes pensées. Avant même d'avoir eu le temps de baisser les yeux que le légers poids que faisait l'oiseau dans ma main se dissipa. Icare fit alors son apparition devant moi, ainsi comme si de rien n'était. Hein ? Que ? Quoi ? Tout allait bien finalement ? Et le comble dans tout ça c'est qu'il se mit à me parler. Pourtant.. je ne me souvenais pas avoir utilisé mon Chain. C'était quoi ce bordel encore... ?

Pris au dépourvu je voulu prononcer quelques paroles, mais l'incompréhension est la surprise m'empêcha d’émettre la moindre parole, en fait cela ressemblait plus à des bégaiement qu'autre chose. Il semblait si heureux, c'est ainsi que je me retrouvais dans ses bras, quel.. élan de sympathie soudainement. Alors que.. que moi j'étais inquiet pour lui il y a quelques instant. Les bras dans le vide je n’eus même pas le réflexe de le serrer dans mes bras à mon tour, d'exprimer à quel point j'étais heureux de savoir qu'il allait bien. Que tout allait bien et que peut être tout allait enfin se calmer et rentrer dans l'ordre. Icare envoya chier Erica c'était le cas de le dire, il ne semblait pas savoir qui elle était, alors.. c'était que des bêtises qu'elle m'avait raconté depuis le début ? Non.. je ne pense pas et pourtant.. quel était le fin mot de l'histoire.. ? Erica reprit ses supplications et moi.. moi j'étais au milieu de ce fourbi... Mais merde quoi ! Qu'elle se taise ! Je ne veux rien savoir, j'avais peur, j'étais inquiet, perdu, mais j'avais du vite réagir pour sauver la vie de mon ami. C'était trop pour moi... Une de mes mains se glissa sur mon visage, la tête baissé. Écartant les mèches brunes qui pouvaient être sur son passage, la main vint se poser devant un de mes yeux. Mal de tête, fatigué, incompréhension, joie. Tant de sentiments qui se mélangeaient en moi. Voilà bien longtemps que cela ne m'étais pas arrivé. Car oui.. de temps à autre il m'arrive de me surprendre en train de penser à la haine, la tristesse et l'abandon. Souvent tiraillé par des émotions qui ne venaient de je ne sais où. Et là.. voilà que ça me reprenait, mais cette fois-ci c'était lié à autre chose qu'à Oz...

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Sam 16 Mar - 10:15

Icare tourna la tête, il sentait Gilbert si confus, si troublé... mais il ne pouvait détacher son attention de sa soeur. Il ignorait ce qu'elle entendait par compléter, il était bien tel qu'il était et surtout vu la folie qu'elle dégageait il aurait l'impression de pactiser avec le diable... Il prit le parti de faire comme si finalement elle n'existait pas à ses yeux, ce qui pouvait être le châtiment le plus cruel. Il prit Gilbert par un bras, l'aida à s'installer sur un siège en lui souriant. Ensuite il réavança vers Erica qui avait gardé son air de chien battu... De ses yeux verts, il la fixa, il ne savait ce que lui réserverait l'avenir maintenant qu'il n'avait plus le livre...

Ses pouvoirs arrêteraient t-ils de se développer, seraient-ils scellés, une chose restait sûre, il était toujours en vie ! Dans son coeur sommeillait toujours l'idée qu'il était et resterait attaché à ce livre, mais à présent qu'il était détruit c'était comme s'il éprouvait un manque. Il avait tout gardé et nulle doute qu'il chercherait l'écrivain par curiosité comme pour lui dire " pourquoi votre livre?". C'était stupide d'autant que de quelle façon le retrouverait-il? Etait-il seulement vivant? Il aimerait au moins même s'il ne le connait pas lire un de ses livres. Il avait noté son nom dans une de ses poches "... Eliwood". Autant avant sérieusement vu toutes les contraintes, leur entente n'aurait pas été cordial autant que comme là vu qu'il était libre tout devenait plus clair. Enfin ... le plus important pour le moment était de savoir que faire de cette folle, que devenait-il à présent et surtout remettre sur pieds Gilbert qui semblait ne plus en pouvoir.

" Ecoute ... j'ignore le désespoir que tu rencontres et sincèrement je me sens aucunement concerné. Tu viens détruire la maison d'un ami, tu le tabasses, tu me voulais même mort?? Et après tu voudrais ma confiance.. plutôt envie de te cracher dessus..."

" C'est que... Ephéri"

" Je ne suis pas Ephéri et ne le serai jamais ! Et je suis pas du genre à accepter quelqu'un près de moi comme ça... Je suis pas une agence de charité ! A chacun ses soucis ! Pour le moment j'ai les miens, règle les tiens et déjà on verra comment veux tu discuter comme t'es... Sois mignonne pars ! J'ai beau être lessivé... vu l'état dans lequel tu es, je prends n'importe quoi et je t'achève alors tu te casses ou tu n'auras aucune chance avec moi compris... "

" Mais... je ne peux pas vivre sans toi."

"Allo ici la terre, on se connaît même pas alors tu t'en vas !"

Icare pointait du doigt la porte tandis que lamentablement Erica rampait vers la sortie en se retournant de temps à autre et en maugréant. Icare serra les points et ajouta :

" J'ai rien à foutre dans ton histoire encore moins Gilbert alors hein ... songe même pas à te venger... Vis ta vie..."

Ce fut la goutte d'eau, Erica s'arrêta, elle était à quatre pattes dans son apparence humaine, la tête baissée et s'effondra au sol.

" Purée qu'est ce qu'il faut pas faire... "

Il empoigna sans ménagement comme s'il s'agissait d'un tapis le corps d'Erica en prenant soin qu'il ne s'agisse pas d'une entourloupe et l'adossa à un mur. Il voulait que l'appartement retrouve un semblant d'ordre et sérieux il en avait marre de voir sa tête mais trop flemmard pour la mettre dehors. Et puis la tuer ... non en plus il ne se sentait vraiment pas concerné si encore il se sentait pris à parti là même pas, c'était abusé. Le temps qu'il était inconscient il avait songé à ça... Icare peina à rejoindre Gilbert et s'agenouilla non sans peine devant lui et dans un petit rictus moqueur lui dit :

" ça te dirait qu'on aille se refaire une beauté?... Les gens de l'hôpital doivent se demander ce qu'on fait. Tu as l'air KO et pour ta sécurité et la mienne vaut mieux s'éloigner de cet endroit par contre mets y du tien, j'ai un peu mal partout..."
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica Mer 10 Avr - 18:46

Déjà que j’étais un peu sonné avant, mais la situation actuelle a eu le don de me faire encore plus perdre les pédales. Voilà que je me retrouvais dans une querelle frère et sœur, et moi ben bien sûr comme souvent je me retrouvais au milieu. Déjà que j’avais du mal avec mon propre frangin, ce n’était pas pour m’occuper des histoires de famille de autres. Surtout que cette fille avait l’air d’avoir quelques problèmes dans sa tête à mon avis. Elle nous mettait plus bas que terre il n’y a même pas cinq minutes, et maintenant elle faisait profil bas pour nous supplier. Bref ! Je m’en fiche ! Je veux juste qu’Icare aille bien et que qu’elle disparaisse de ma vie ! Surtout qu’il ne semblait ni la reconnaitre ni avoir besoin d’elle c’était parfait tient ! Alors que mon ami prenait enfin ses problèmes de famille en main maintenant que nous avions le dessus, moi je restais dans mon coin en silence. Regardant de temps en temps la scène qui se présentait devant moi, écoutant d’une oreille distraite ce qu’ils se disaient. Pour être franc la seule personne que je comprenais des deux c’était Icare, elle.. qu’elle parle ou non, cela ne changeait rien pour moi, de toute façon je ne comprenais que dalle. A genoux par terre, je me remettais comme qui dirait de mes émotions de plus tôt, les deux bras pendant contre le sol, je ne voulais plus faire le moindre effort. J’avais surtout mal à la tête, le corps un peu engourdit à cause des quelques choses que j’avais reçus. Rien de bien méchant quoi, j’étais juste un peu assommé. Et j’attendais patiemment qu’il en ai fini avec elle. De toute façon dans l’état actuel des choses je ne voulais aller nulle part ailleurs.

Ça ne lui avait pas pris bien longtemps, cinq minutes tout au plus. Du moins c’est ce que je me disais moi, après que cela soit vrai ou non pas mon problème. Je ne savais même plus quel jour nous étions, ni même l’heure. C’était le matin ou le soir ? Oulà.. je crois que je ferais mieux d’aller me coucher moi. Icare revint vers, il venait de se défouler à sa manière sur sa sœur, il devait se sentir mieux au moins. Se mettant à ma hauteur, il me regarda avec un léger sourire pour finalement me proposer d’aller faire un tour à l’hôpital. Oh ce n’était pas vraiment grave, ce n’est pas comme si nous allions en mourir non plus. Au début j’ai voulu refuser. Mais finalement, en essayant de me relever, trouvant la terre bien instable à mon gout, me donnant même le tournis je me disais que c’était peut-être pas une si mauvaise idée. Et puis lui aussi pourrait peut-être se faire examiner. Me rattrapant au mur qui était derrière moi, je fermais les yeux un instant, attendant que ce mal de tête passe. C’est qu’un mur c’est dur lorsqu’on se le prend de plein fouet je vous assure. Puis je le pris par le bras pour qu’il se lève à son tour. Je nous plaçais de manière à ce qu’on puisse se soutenir en cas de petit pépin en route. Vous voyez le genre ? Lui qui a une blessure qui s’éveille subitement ou moi qui n’arrive plus de marcher à cause d’un tournis de passage. Lui souriant légèrement, je finis par lui répondre.

- T’as raison… On va finir par croire qu’on attire vraiment les ennuies tous les deux, ce qui n’est pas totalement faux au fond. On ne devrait pas y rester trop longtemps. On va s’entraider…


L’entrainant avec moi, j’entrepris de descendre les escaliers. Je ne savais pas trop pour lui, mais moi je n’avais pas de problème avec mes jambes, ainsi je pris l’initiative de passer légèrement devant lui pour supporter d’avantage son poids sur mes épaules. Par contre concernant mon bras qui était libre, j’étais moins sûr. Je n’osais même plus le bouger tellement c’était douloureux. J’espérais que rien ne se soit déboiter ou casser pendant que je jouer à voler contre les murs… Je ne pourrais pas l’utiliser pendant un moment sinon. Il n’est pas rare de ne pas sentir la douleur lorsqu’on est dans le feu de l’action, vous savez l’adrénaline qui monte. Mais une fois le combat terminé… Finalement, nous sommes enfin arrivés en bas des marches. Nous avions un petit bout de chemin à faire avant d’arriver à l’hôpital. Lentement mais sûrement, à notre rythme, nous allions y arriver ensemble.~

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 3 : Une tempête nommée Erica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Autres endroits de l'île :: Habitations-