Partagez|

Kuroi Hasegawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Kuroi Hasegawa Dim 23 Sep - 13:17

Kuroi Hasegawa

You ♠
• Hasegawa
• Kuroi !
• Civil
feat Personnage - Amagami Nanasaki Ai


» Âge; 11 ans
» Né(e) le; 19 avril
» Sexualité; un peu jeune pour le savoir tout de même ♫
» Nationalité; Étrangère

» Métier; Enfant !
» Famille; Un frère et une grande sœur maman !



Physique
Le jeune Hasegawa a le physique d’un enfant de son âge. Il est quand même assez grand pour son âge il fait 1m50 et n’a pas fini sa croissance, et il n’est pas trop musclée car il n’est encore qu’un enfant. Sa peau est un peu plus foncer que sa grande sœur. Son visage a encore les joue encore un peu ronde mais qui s’affine un peu plus pour prendre ses traits d’adulte. Il possède des yeux vairons, un qui est couleur ciel bien bleuté, et un autre gris cendrée comme ça Grande sœur. Il a des cheveux noirs complètement à l’opposée de sa sœur et possèdent une grande mèche pour cacher l’un de ses yeux car ses pupilles lui on voulu le rejet de ses parents. Il vaut donc beaucoup de moqueries donc cette mèche en cache un, mais elle change souvent de coté car il est un peu maladroit. Tout comme Ayumi, ses yeux deviennent jaunes dorée et ses pupilles se rétractent mais il fait tout ce qu'il peut pour les cacher quand cela arrive même si sa sœur à les même il préfère les masquer… Niveau vestimentaire il ne s’habille pas dans l’original. Kuroi fait dans le très simple et ne cherche pas à se faire remarquer, ses vêtements sont le plus souvent de couleur foncé comme le noir le gris ou encore le rouge écarlate. le rouge écarlate.



Caractère
Kuroi malgré un passé très noir et sa nature Vampirique, il possède un mentale tout à fait normal pour un enfant de son âge. Mais il est aussi un peu mature car il c’est lancé en quête de retrouver son frère et sa sœur tout seul.

Le garçon n’est pas le genre à masquer ses sentiments, il peut se montrer peureux et pleurer ou bien il peut être heureux et afficher un grand sourire sur son visage radieux, bref un enfant. Il fait souvent des efforts pour ne pas passer pour quelqu’un de faible surtout devant sa sœur Ayumi qu’il considère comme sa mère car la vrai n’est pas vraiment celle que tout le monde rêve d’avoir comme mère surtout qu’elle la renier. L’enfant aime beaucoup s’amuser, rire, faire de nouvelle découverte du monde qui l’entoure, donc le petit Hasegawa et donc très curieux, quelque peut naïf aussi mais on ni peut rien c’est l’âge. Il est très attaché à sa grande sœur car pour lui elle est comme une mère et aussi son frère c’est pour ceci qu’il est en vagabond dans les rues.

Comme tous les enfants il adore les sucreries les gâteaux, joué à des jeux, bref un petit frère adorable quoi. Mais il y a quand même des choses qu’il n’aime pas, il n’est pas non plus le genre à tout aimer. Déjà ce qui est sûr et qu’il déteste ses parent qui lui on crée un passé le plus noir et de plus ils faisaient du mal à ses deux ainés. Donc il ne supporte pas la violence entre les gens, il fait tout pour qu’aucune ne fasse devant lui malgré son jeune âge. Kuroi a aussi un problème à cause de sa nature vampire, il a besoin de sang des autres car il ne boit pas le sien. Mais il fait tout pour se contrôler pour ne pas avoir de problème mais la force de résister et absente car ce n’est qu’un enfant. Il est aussi comme tout gamin normal un pas fan des légumes mais là on y peut rien, et comme petit garçons qui se respecte il n’aime pas tout se qui est coquetterie il l’a un peu pris de sa sœur aussi donc les robe, le rose, les rubans, etc.…Il n’aime pas du tout ça.


Histoire

Qu’est-ce qui est pittoresque ? Le passé noir d'un enfant rejeté par ses parents, ou celui d’un enfant errant dans les rues à la recherche de ses deux aînés ? Si vous trouvez ces deux contextes originaux, je vous conseille de vous asseoir, car ces deux thèmes sont les fondements mêmes du passé de Kuroi Hasegawa.

Normal. Un mot qui n’existe pas pour cet enfant, poursuivi par son propre passé. Rien que sa propre existence n’était pas désirée : ce fut un simple accident qui lui donna la vie. Même si l’amour de ses parents était inexistant, il a pu rester à leurs côtés pendant deux ans. Mais hélas, l'enfant se fit rejeter à cause d’un simple détail qui le fit sortir du lot : ses yeux vairons, l’un gris cendré, l’autre bleu ciel. « Il a fallu que cette impureté apparaisse au bout de deux ans », pensèrent ses paternels, qui croyaient avoir l'enfant idéal, sans le moindre défaut. Pour eux, ces yeux étaient horribles. Gênée d'avoir un enfant pareil, sa mère le rejeta, ne voulant pas lui donner une éducation, ni même son amour. Elle le saisit et le jeta dans une pièce sombre et froide, comme un vulgaire animal qui aurait fait une bêtise. Mais il ne toucha pas le sol. Une personne le rattrapa rapidement afin qu'il ne soit fait aucun mal. Malgré les larmes de son enfant, la mère part en claquant la porte, sans aucun remord. La personne qui l'avait rattrapé avait une chevelure blanche et des yeux cendrés. Mais le petit ne voulait pas qu'elle s'occupe de lui. Il voulait ses parents. Quoi de plus normal, pour un petit enfant... ?

Après quelques jours, il découvrit que les deux personnes habitant cette pièce étaient ses aînés, des jumeaux. Mais il ne les accepte pas. Tout ce qu’il souhaitait, c’étaient les bras chauds de sa mère. Mais cela était peine perdue. Certes, la mère venait de temps en temps, mais seulement pour apporter de quoi manger, et encore, en maigre pitance. Le petit ne comprenait pas pourquoi elle agissait ainsi. Malgré son rejet, il continuait à croire en un amour maternel qui n'existait plus. À cause de ces croyances stupides, il ne mangeait plus et ne buvait plus. Mais un jour, tout prit un autre tournant pour le petit garçon. Le gamin s’était accroché à la jambe de sa génitrice, qui ne s’entendait pas à ceci. Il reçut un violent coup de pied, le repoussant de cette jambe. Ses yeux s’emplirent de larmes et virent un deuxième coup lui étant destiné, mais il ne le reçut pas, car la fille aux cheveux immaculés s’interposa entre lui et sa mère. Mais cette dernière, sans doute prise d'un accès de rage, en donna plus d'un à la fille. C’est à ce moment-là que le petit se rapprocha plus de sa sœur, comprenant qu’elle ne lui voulait aucun mal, et qu'au contraire, elle serait toujours là pour lui.

Au fil des années, il sut enfin s'exprimer et apprit les prénoms de ses deux aînés : Ayumi et Zion. Mais lui, il n'avait pas de prénom. Sa grande sœur Ayumi lui en donna donc un, ainsi qu'une date d’anniversaire. Elle décida de lui donner le jour de son arrivée comme date d’anniversaire. C’est ainsi que le petit devint Kuroi, « né » un 19 avril. Une chose très importante : comme sa mère ne voulait pas de lui, c'est sa grande sœur qui remplit le rôle de mère : il l’appelait même maman, mais cela ne dérangeait pas la fillette. Kuroi avait hérité du côté vampirique de la famille, il lui fallait donc du sang, tout comme sa sœur. Elle n’hésita pas à l’obliger à la mordre contre son gré pour le nourrir, mais elle ne voulait pas qu’il se morde lui-même. Même s’il considérait Ayumi comme sa mère, il s’entendait moins bien avec son frère Zion. Il n’en avait pas peur, mais ne l’approchait pas beaucoup.

Mais un jour, tout chamboula ces habitudes qu’ils avaient tous les trois pris. Kuroi avait six ans à ce moment-là. Sa sœur et son frère étaient sortis de la pièce pour aller à une fête. Comme il était trop jeune, il dut les attendre seul dans cet endroit. Le temps s’écoula et ses deux aînés reviennent. Il affiche un grand sourire, mais celui-ci s’efface très rapidement de son visage. Son grand frère se fait emmener autre part… juste à côté, malgré la présence d'un mur, il peut entendre des bruits de coups. Ces coups lui faisaient tellement mal... sa sœur les prenait pour lui, mais ça lui faisait trop mal quand même… Le mal est toujours autour de lui, surtout quand il voit sa sœur se tuer à petit feu à cause de sa séparation avec son frère.

Quatre ans passèrent, et Ayumi se sentit vraiment mal, mais elle avait réussi à créer une petite ouverture dans le mur pour pouvoir communiquer avec leur frère. Puis, un jour, elle décida de partir de cet endroit car Zion était dans un état plus critique que le sien. Elle lui expliqua son plan de sortie, Kuroi ne dit rien, écouta attentivement et hocha la tête pour montrer qu’il avait compris. Le soir de leur fuite, Ayumi portait Zion, qui était trop faible pour marcher et tenait la main de Kuroi pour qu’il les suive le plus rapidement possible. Malgré une longue distance parcourue, les parents réussirent à les rattraper. C’est alors qu’un combat fit rage entre le père et Ayumi, les flammes volaient, et les coups étaient d’une rare violence. Mais la fille aux cheveux immaculés perd rapidement le rythme du combat. Sa fin était proche…Alors que le père allait lui asséner le coup de grâce, Kuroi accourut pour la sauver. Il n'hésita pas à se mettre entre eux, comme s'il voulait sauver sa mère. Mais le père le remarqua très rapidement, et s'arrêta dans son élan. Hélas, on ne pouvait pas en dire autant d'Ayumi, qui transperça son jeune frère, voyant son sang colorer ses cheveux immaculés. Kuroi ne ressentit aucun regret. Il se retourna vers sa sœur dans un dernier souffle et lui afficha un grand sourire avant de toucher le sol froid.
Combien de temps s’était-il écoulé ? Pourquoi le petit Kuroi avance-t-il tout seul ? C’est ce que se demanda le petit, réveillé par des petites secousses. La personne qui le transportait était peut-être son frère, car il était moins grand que sa sœur. Mais il n’eut pas le temps de le savoir, car il perdit connaissance à cause de ses blessures. Il finit par se réveiller, mais il ne se trouvait non pas sur le dos de quelqu’un, mais dans un lit inconnu, situé dans un endroit inconnu, avec des gens inconnus. Ils lui demandèrent comment il allait. Sans leur répondre, il appela ses deux aînés, mais ne reçu aucune réponse d’eux. Leur présence n'était plus là. Depuis ce jour, il ne les a plus revus.

Une année passa, voilà maintenant Kuroi âgé de onze ans. Il découvre qu’il a le même don que sa sœur, le contrôle du feu. Comme il est jeune, il est encore maladroit. Il lui est donc arrivé de mordre des enfants de son âge pour s’abreuver de sang. Mais par chance, il n’eut pas trop de problème avec eux. Cependant, il avait un désir, celui de retrouver des deux aînés, il voulait tellement les voir, sentir la chaleur de sa grande sœur. C’est sur cette pensée qu’il prépara un sac avec de quoi survivre, l'argent qu'il avait économisé pendant une année, ainsi qu'un peu d'argent de sa famille d’accueil. Il se sentit un peu coupable, mais il voulait revoir sa vraie famille. Il sortit discrètement de la maison qui l'avait hébergé, et décida d’errer dans les rues pour retrouver Ayumi et Zion. Kuroi décida de prendre un nom, mais pas n’importe lequel : celui que sa sœur a choisit de prendre avant de s’enfuir, Hasegawa. Ce nom le motivait à poursuivre sa recherche de ses deux aînés.

Malgré son âge de onze ans, il avait pris une décision d'adulte, il devra se débrouiller seul, arrivera-t-il à vivre dans ces rues de Réveil ? Eh bien, cette question verra sa réponse dans bien longtemps…


Test RP
Une lumière éblouissante s’abat sur la ville de Londres. Tout le monde est de sortie pour profiter de ce temps tant apprécié par ces « Humains ». Le quartier West End est très peuplé par les passants qui vienne admirer les maisons, ou rêver qu’un jour ils pourront bien vivre dans l’une d’elle du même genre. Par ce soleil si réchauffant les roses de chaque manoir montre leur plus grande beauté, qu’elles soient blanche, rouge ou bien jaune toutes montrent leurs splendides robes. Mais ce qui attire l’attention de certains passants au combien curieux sont ces roses noires qui peuplent le portail d’une des bâtisses de cette rue. Le manoir est pourtant clair mais le portail est assez imposant pas sa grille noire et ses piques en forme de Lys noble, cela inspire un accueil plutôt effrayant tout de même, de plus le blason qui est au milieu qui doit se fendre quand il s’ouvre inspire une peur auprès des curieux, Un dragon et un serpent qui entoure un lys noble avec un phrase en latin ce qui veut tout dire sur ces habitants à l’intérieur. Un noble bien cruel qui mange les enfants, ou bien encore un vampire qui ne sort que la nuit, tant de rumeur inventées par des dire d’enfants, qui viennent aux oreilles de ces adultes qui les transformes en quelque chose de plus rationnel mais tellement erroné. C’est alors qu’une masse de tissu noir se dirige vers cette foule. Une cape noire qui cache tout le corps de cette personne ou chose, on ne peut discerner que sa bouche qui affiche un sourire. Elle surprit pas mal de monde, comment par un si beau temps peut-on se cacher sous une cape à capuche noir ? Puis cette forme bien étrange s’approche de la grille mit la main dessus puis se met à parler sans regarder son public subjugué.

-Vous savez cet homme qui vit dans ce manoir, a fait sa fortune sur la mort de sa femme et de ces enfants, jamais on n’a réussi à trouver le meurtrier, ni les corps. Mais tout le monde dis que c’est lui le coupable, mais ceux qui ont tentés de le savoir en d’entrant dans ce manoir n’en sont jamais sortis. Il doit être là à nous regardé en se disant « Qui seras le prochain avec qui je pourrais me divertir ? ».

Sur ce discours plutôt effrayant, avec le ton qui va avec la forme, les gens commence à reculer d’effroi, puis fuir cet endroit. Un homme de l’autre côté de la grille qui taille les roses fanées, s’arrête et fixe la silhouette, puis fais un non de la tête, avec un sourire ce qui contredit son non.

-Mais dites moi mon Cher comte qui veux se divertir de nouvelle victime, que vont dire le voisinage sur vos dire encore. Je vais devoir m’expliquer sur cette histoire. De plus votre cape noir n’est pas très pratique par ce temps, allez vous encore vous baladez dans cette tenue, peu adéquate ?

La masse de tissu se met à rire puis découvre sa tête pour laisser place à une chevelure orange, et à une jeune fille toute souriante de son mensonge. Voila la véritable propriétaire de ce manoir effrayant par ses dires. La demoiselle n’aime pas trop tout ce peuple qui tourne autour de chez elle, elle ne trouve que le moyen d’effrayer le peuple londonien, au moins comme ça elle a la paix et cela lui convient parfaitement. De plus sa vraie nature la fait un peu se réserver du monde, être faucheur d’âme n’a pas que des bonnes choses avec ce travail. Ne plus vieillir certes c’est pratique, mais pour être amie avec des gens de son âges, moins utile car eux vieillisse alors qu’elle reste bloquer à une apparence d’une jeune fille de 16 ans, donc très peu pour elle. Reprenant son chemin, puis elle se stop d’un coup et claque des doigts. Un corbeau à la robe de ténèbres arrive et se pose sur sa tête comme si c’est son nid, puis elle remet sa capuche. Quoi de plus logique que d’avoir un corbeau pour ami pour la mort, mais c’est plus un animal de compagnie pour celle-ci. Elle se balade dans les rues où les manoirs bourgeois se confondent tous, où les nobles discutent de leur réception, ou de leur club où ils sont. La jeune fille aime très peu les réceptions car déjà il faut bien se tenir, donner une bonne impression de sa famille, et danser……Danser ! La demoiselle est très peu douée à cause de ses deux pieds gauches, et de plus elle ne voit pas l’intérêt de danser avec quelqu’un et de plus bouger sur de la musique au lieu de l’écouter, complètement stupide pour elle. Mais aussi à cause de son travail car pour une raison inexplicable les humains aiment bien mourir la nuit donc elle doit souvent décliner des offres de bal, et puis ce n’est pas une grande perte car il n’y a souvent que de grandes personnes qui ont leurs discutions, qui sont très peu intéressante pour celle-ci. Enfin passons cette parenthèse, elle entend dans un coin de rue sombre un homme à l’agonie, et son oiseau se dirige vers ce bruit si connu d’elle. Comme quoi les corbeaux apportent bien le vent froid d’une fin. Elle s’en approche sans peur. Puis sort son livre des âmes à faucher car oui le travail avant tout de même. Un regard sur la gauche puis sur la droite, et sort son outil de travail. Elle exécute son travail comme toujours, examine la vie de la personne, mais cela ne l’intéresse guère, comme ci une personne vivant dans la rue qui à tout perdu va changer le cour du monde entier. Après ce petit travail fait vite fait bien fait, elle retourne à sa petite balade du beau temps. Aujourd‘hui sera surement encore un jour ennuyant comme pour toutes les filles noble de son âge où elles sont trop jeune pour certains trucs, et trop grandes pour d’autres. C’est tout alors que son seul ami se décide de se faire la malle de sa tête. La jeune fille fait de gros yeux et le voit s’installé sur le rebord d’une fenêtre comme ci de rien n’était.

-Revient ici ! Je ne vais pas rester ici à attendre que Monsieur veuille bien revenir sur ma tête !

Le corbeau croasse comme si ils communiquaient ensembles, puis change de rebord pour se jouer de sa maitresse. La jeune fille s’approche du manoir, et remarque une roserai plutôt immense mais très agréable à regarder. Elle admire pendant quelques instants, puis retourne à ses affaires. Elle tourne la tête à gauche à droite, personne, tant mieux pour elle. Un Shinigami comme il se le doit elle n’as pas peur d’infiltrer un manoir comme si elle entre chez elle. Après avoir pénétré dans le jardin de l’entré elle n’hésite pas à monter sur la bordure de la fenêtre du bas pour monter à celle de l’étage, sans se faire remarquer, comme quoi elle est douée dans quelque chose. Elle arrive enfin à faire face à son corbeau qui ne bouge pas reste fixe à la regarder. La jeune fille s’approche, mais l’oiseau décide d’aller sur l’autre bord de la fenêtre voisine. Un grand sourire crispé se dessine sur le visage de la rouquine qui en a plus qu’assez de ce jeu stupide avec Raven. Elle décide de jouer sur la rapidité de ces gestes. La demoiselle passe telle une ombre mais au moment où elle réussit à atteindre ce piaf noir elle remarque que la pièce où donne la fenêtre où Raven à décider de loger est occupé, déjà part son ouverture, mais par un homme qui range des pièces de jeu. Elle a l’instinct de se cacher, mais les planques sont très limitées sur le bord d’une fenêtre. Alors au moment où il regarde par la fenêtre elle n’a pas eu d’autre choix de passer par-dessus lui pour rentrer surement chez lui vu sa tenue bien habillé. Réfia pense qu’elle a le temps de passer la porte de ce bureau, mais le brun se retourne et la voit. La fille ne bouge pas et réfléchit vite de comment elle peut sortir de ce pétrin. Il semble se demander comment elle a finit ici et surtout qui c’est, car une personne qui porte une cape noir et provoque une masse sombre devant sa porte ce n’est mais pas du tout suspect…

Elle regarde un peu partout et voit quelques lettres, d’après elle cela semble être des lettres de recrutement, elle en reçoit aussi chez elle donc elle reconnait ce genre de lettre. Elle découvre sa tête pour montrer son visage avec un grand sourire, dans l’espoir que ceci rassure cet homme qui doit se poser un bon nombre de questions.

-En…Enchanté je suis venu ici pour la demande d’emploi, ne sachant pas comment me présenter par courrier, j’ai préférée venir ici vous voir.

Elle se force à sourire, dans l’espoir qu’il la jette dehors, mais il faut continuer ce petit jeu de comédie au combien stupide que même elle ne le croit pas en son mensonge. Surtout qu’est ce qu’elle doit dire. Se présenter c’est bien mais si elle dit son nom cela peut la démasquer car ce jeune homme habite non loin de chez elle, et son nom passe pas beaucoup inaperçus à cause de ces satané rumeurs, et dire son prénom serait trop risqué aussi. En fait elle doit trouver un nom et un prénom qui ne semble pas être suspect. Elle met sa main au niveau de sa poitrine pour montrer qu’elle va se présenter.

-Je suis…Rose...Rose Sarly…Je ne suis qu’une simples fille qui cherche où gagner de quoi me nourrir pour vivre comme tous ces Hu…personnes qui vies dans ce mon…cette ville, peuplé de Bêt…d’homme comme vous et moi.

Réfia se dégoute elle-même son mensonge et le pire de tous, c’est déjà un grand exploit qu’elle ce reprit en parlant, sinon ce jeune homme aurais eu droit à un vrai discours de Shinigami et sa vue sur le monde rempli d’humains et de Bêtes sauvages. La jeune fille espère quand même se faire expulser par cet homme, qu’il appelle la police, n’importe quoi qu’elle s’en va, et s’il ne veut pas, bah l’option fuite reste la meilleur option peu classe mais efficace. Mais pour le moment elle ne bouge pas reste fixe attendant la réponse de cet inconnu noble, en croyant que celui-ci va la prendre pour une folle, mais ça reste à voir car ce monde n’est il pas plein de surprise et comporte son lots d’original tout comme Réfia en espérant que ce jeune homme n’aime pas ce style de domestique, où même de compagnie car Mademoiselle a souvent une chance phénoménal pour tomber sur ce genre de personne qui sort de l’ordinaire.


and Me.
Et le vrai toi?
  • Pseudo: Kuroi !
  • Âge: entre 12 et 80 ans au choix !
  • Pays/Ville: Devant mon ordi à faire cette fiche
  • Mangas préférés: Pandora Hearts, Kenshin le vagabond, Hunter xHunter
  • Animes préférés: HxH, FMA, Air gear, Tsubasa, Yakitate Japan, Fairy Tail.
  • Comment avez-vous connu le forum?: Je suis la masse !
  • Votre personnage préféré?: Revis, Gilbert !
  • Double compte?: ne ce prononce pas !
  • code du règlement: Validé par Oz

Revenir en haut Aller en bas

Kuroi Hasegawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Partenariats :: Refusées-