Partagez|

Un tour en ville à deux, non en fait à trois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Dim 22 Sep - 19:08

Cela faisait un moment que cette journée était prévue dans la tête de notre jeune femme qui avait économisé quelque sous gagné par ici et par là. Dans sa tête, Ayumi avait envie de pouvoir enfin faire un cadeau à la personne prenant la plus grande place dans son cœur. Ne voulant absolument pas piocher dans les réserves des Bezarius, l’albinos avait discrètement fait quelque petit travaux dans la pensée d’acheter ce cadeau avec son propre argent ! Avait-elle déjà une idée ? Pas vraiment… Mais notre contractante voulait absolument quelque chose qui venait du fond de son cœur et qui pouvait avoir de la valeur sentimental ! Voilà pourquoi notre petite pensait surtout à quelque chose d’artistique et pourquoi pas une gravure faites sur bois ? L’adolescente savait que ce travail coutait une petite fortune et ses mois de travails allaient peut-être enfin suffire à lui payer ce cadeau qu’elle voulait tant lui offrir ! Dire que l’argent avait été réuni juste après ce… petit événement ? Rien que d’y penser, les joues normalement blanches d’Ayumi, ne pouvait se retenir de se teindre en rose. Mais à croire que le destin était en sa défaveur aujourd’hui.
Alors que notre adolescente venait de se lever, sa tête commença à tourne pour une raison complètement inconnue. C’était bizarre… Elle se sentait fatiguée, mais en même temps ayant beaucoup dormi, il n’y avait pas de raison pour ça ! Sûrement le changement de température qui devait lui faire mal à la tête non ? Enfin, ce n’était pas quelque chose d’important et notre amie voulait vraiment sortir et se dégourdir les jambes. Vérifiant qu’Oz était encore en train de dormir, il était tôt pour une fois, l’albinos descendit doucement au rez-de-chaussée. Pour une fois, son ventre cria famine très rapidement lui faisant comprendre qu’elle ne devait pas sortir avant de l’avoir nourrit ! Hey, déjà que la journée précédente, elle n’avait pas arrêté de manger de tout et n’importe quoi, il avait quoi lui ? Soupirant un petit coup, la contractante finit tout de même par passer à la cuisine pour se faire deux tartines vite fait qu’elle mangerait en route. C’était la chose la plus facile et rapide à faire en plus de simple à transporter ! Puis on ne pouvait pas dire que la confiture était un mal ou un plat de grand luxe. Attendez, pourquoi est-ce qu’on parle de ça au juste ?

Sortant avec son petit plat dans les mains, Ayumi se dirigea vers la sortie en s’habillant tout bien. Dans un coin de sa tête, l’adolescente espéra que son mal de tête passe rapidement et surtout, qu’elle n’allait pas encore vomir comme la veille ! Tête de mule ? C’était bien notre Hasegawa ça ! Quand elle avait une envie de faire plaisir à Oz, jamais elle ne sortirait de sa tête. Finissant d’enlever son manteau, une femme plutôt âgée accourut à ses côtés avant de lui faire une morale pas possible. Comme quoi c’était dangereux de sortir toute seule à la Capitale en ce moment surtout avec les Baskervilles qui courraient de tous les côtés. Huh, c’était bon non ? Grâce à son pouvoir de flamme, l’adolescente pouvait se défendre sans problème ! Oui bon, Ayumi ne connaissait pas le vrai pouvoir et capacité de résistance des Baskervilles et alors ? Puis elle ne voulait pas que son petit cadeau soit gâché par quelqu’un d’autre qui vendrait la mèche ! Et sérieusement, depuis le voyage à Sablier, la contractante ne supportait pas vraiment qu’on lui parle de cette équipe. Pourquoi ? Pas du tout envie d’en parler.
Après environ deux ou trois minutes à essayer de convaincre la bonne femme, impossible de lui faire entendre raison et quelqu’un sera obligé de l’accompagner en ville. Par chance, peut-être que la personne voulait simplement faire un petit tour en ville et partirait dans son coin ? Ouais ! Aller, on va prier pour cette option et voilà notre adolescente partie attende dans la calèche. Pour être franche, Ayumi avait essayé de demander au cocher de parti immédiatement, mais la femme semblait avoir été plus rapide qu’elle et avait interdit à l’homme de partir pendant que la future Bezarius n’était pas accompagnée. Bonjour, j’aimerai un peu de liberté. Est-ce possible ? D’une mine boudeuse, la demoiselle se mit dans un coin du compartiment d’une mine boudeuse. Commençant à grignoter ses tartines, ça lui avait un peu coupé l’appétit de se faire ainsi emprisonner. Bon, c’était un petit prix à payer quand on pouvait vivre avec l’homme qu’on aime ! Finalement, la porte de la carriole commença à s’ouvrir et Ayumi continua de prier et espéra que la personne veuille vite partir !

« Qui est-là ? »dit-elle simplement.

La journée commençait fort en émotion et… Je peux vous assurer que tout ne faisait que commencer ! Que cela soit l’humeur d’Ayumi qui allait faire des hauts ainsi que des bas ou encore son envie de manger et… Vous voyez où je veux en venir hein ? En tout cas, cela promet d’avoir un côté amusant ! La pile électrique ne faisait que se charger avant de tout lâcher. Oui, elle avait sacrément envie de bouger se retenant de sautiller rien que dans la calèche. Quand je vous disais que son humeur commençait déjà à faire des hauts et des bas. Passant de la frustration à l’excitation. Ce n’était que le début d’une longue journée.
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Dim 29 Sep - 14:58

D’habitude en ce moment les journées étaient plutôt calme non ? Enfin ça dépendait on va dire hm ? Quand il ne croisait pas la route d’Icare, c’était celle de son cher et tendre frère cadet. Non décidément, c’était à se demander si notre homme était capable de mener une vie plutôt calme parfois. Très franchement, ce dernier aurait envie de répondre que non, mais après ce n’était pas l’envie qui lui manquait de se mettre dans son canapé, dans son appartement rien qu’à lui et de lire le journal avec une tasse de café bien noir. Ah… Ne riez pas ! Je vous assure que c’est très dur pour lui rien que de faire ça était devenu très difficile ! Puisque déjà son appartement n’avait toujours pas été remis à neuf… Non hélas je ne parle même pas du fait que cet idiot de lapin qui a pour apparence une gamine brune qui avait réduit sa chambre à l’état de débris à cause de cet abruti de Break. Mais disons que son appartement avait été totalement saccagé depuis qu’un cheval ailé y avait fait interruption. Oui, je confirme, un appartement n’est pas un endroit où on est censé voir un cheval et encore moins ailé. Mais comment savoir que la sœur de son ami viendrait débouler ici, sachant que cette dernière était bien sûr elle aussi un Chain capable de changer de forme. La belle affaire, voilà pourquoi depuis quelque temps il était bien plus souvent à dormir dans les quartiers de Pandora, ou bien au manoir Bezarius. Bon d’accord, depuis qu’Oz était revenu il y allait plus souvent pour pouvoir rester avec lui mais tout de même ! Son chez lui… Voilà pourquoi, notre homme était actuellement dans les jardins dit manoir. En train de se calmer les nerfs avec une cigarette, qui semblait plus faire office de quelque chose qu’on mâchouille, plutôt que de chose qu’on fume…

En même temps, tout allait de travers. Entre un frère cachotier qui a rejoint les Baskerville, un ami superstitieux et un meilleur ami qui s’attire toujours des ennuis en plus de fricoter avec une fille qu’il ne supporte pas, on pouvait dire qu’il était bien monté. Secouant sa tignasse déjà bien désordonnée, le jeune homme s’énervait visiblement tout seul dans son coin. Grommelant, de mauvais poil en gros. En plus il était tôt, c’était probablement l’un des seuls instant tranquille qu’il aurait de la journée avant qu’on ne vienne le chercher pour du travail, ou que les ennuis ne viennent à lui, et il n’était même pas fichu d’en profiter. Soufflant et crachant par la même occasion ce qu’il avait dans la bouche par terre, il écrasa sa cigarette qui n’était même pas assez entamé pour être nommée mégot… Bon, il fallait qu’il se calme. Il était sur les nerfs et c’était bien normal non ? Il comptait en tout cas coincer son frère pour le faire parler une bonne fois pour toute, mais de préférence quand ils seraient seuls tous les deux, non pas qu’Icare n’avait pas le droit de savoir ou autre, mais il faut dire ce que ce genre de sujet c’était toujours mieux de les aborder en tout intimité sans avoir un râleur sur patte à côté. Se relevant du perron d’une porte arrière sur laquelle il était assis. S’époussetant brièvement pour retirer la saleté sur son habituel manteau noir. Une voix l’interpella. Hm.. ? Quoi ? Déjà ? Besoin de lui ? Mettant le chapeau qu’il avait en main sur sa tête, le brun paraissait contrarié avant même que la personne ne le rattrape pour de bon et lui demande ce qu’il voulait. Visiblement on savait qu’il était déjà debout et c’est pour ça qu’on le cherchait. Monsieur… Sachez que s’il était debout à cette heure c’était justement pour être tranquille pas pour être déjà trimballé de droite à gauche. Pfu… Escorter quelqu’un à cette heure ? Et puis quoi encore ? Refusant alors dans un premier temps en disant qu’il serait appelé pour autre chose par la suite, le brun dût rapidement changer d’avis lorsque la personne parla du fait qu’Oz lui serait reconnaissant s’il le faisait. Fourbe… Voilà comment il se retrouva les mains dans les poches à se rendre à l’endroit où un fiacre devait les attendre. Parce qu’en plus ce n’était même pas à pied ? Ils devaient aller où comme ça… Entrant rapidement, dans la perspective de se présenter à la personne, il s’arrêta net en la regardant. Elle… ?

- Toi ? Qu’est-ce que tu fiches ici ! Tu sais décidément rien faire sans te faire accompagner !

Gilbert de bonne humeur bonjour ! L’air encore plus contrarié il se mit à l’opposé à l’intérieur pour s’assoir les bras croisé, regardant déjà dehors. Faisant tout de même signe au cocher que c’était bon. Après un petit instant à ne rien dire, il finit par lâcher une phrase d’un air las. Ne la regardant même pas. Décidément, depuis leur dernière rencontre il avait toujours du mal. On va dire que la pilule n’était toujours pas bien passé… Ce n’était pas pour rien qu’il évitait de trainer avec Oz quand elle était là, histoire d’éviter une réaction non voulu…

- Faut t’accompagner pour quoi cette fois ?

Ben oui quand même, on était venu le chercher pour ça. Et c’était à se demander pourquoi d’ailleurs. Sortant à nouveau une cigarette, il estima certainement que ça l’aiderait à être moins sur les nerfs… ? En tout cas il l’alluma pour commencer à la fumer et non la mâchouiller cette fois.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Ven 4 Oct - 17:45

La journée devait plutôt bien commence. Une bonne intention et surtout une envie de faire plaisir à la personne qui avait emprisonné son cœur. Malheureusement, la petite promenade qu’Ayumi avait envie de faire seul sera finalement accompagnée par quelqu’un d’autre.  C’était un peu vexant de ne pas avoir le droit de sortir sachant très bien que notre adolescente savait se battre bien que son pouvoir était caché aux yeux de la famille de son fiancé. Boudinant un peu dans la calèche qui n’avait pas encore démarré, l’albinos posa ses yeux sur la fenêtre pour y voir un bout de paysage. Bon, l’accompagnateur se dépêchait ? Ayumi n’avait pas envie de tenir sur place… Croquant dans une des tartines, l’albinos tourna finalement la tête quand la porte s’ouvrit enfin devant-elle. La contractante n’eut pas le temps de dire quelque chose que la remarque vint rapidement de l’homme qui venait de rentrer. Super… La journée allait très bien commencer… Ayumi était plutôt de bonne humeur, mais quelque chose lui disait que cette dernière n’allait finalement pas être de tout repos. En plus, elle sortait dans l’optique de faire un cadeau pour Oz, comment venir quand le sujet était délicat quoi…

«  Eh calme ! Je n’ai rien demandé. Je voulais sortir toute seule à la base et on m’a forcé… » Dit-elle en prenant une mine boudeuse.

Eh bien oui, on ne pouvait pas dire qu’Ayumi était la responsable cette fois-ci ! D’accord, la dernière fois la contractante ne savait pas du tout où était ce manoir mais aujourd’hui, elle savait très bien où elle voulait aller même si le magasin n’était pas totalement précis dans sa tête. Bon, au moins le jeune homme partirait sûrement une fois la destination atteinte ? Un peu comme la contractante l’avait prévu hein ? Continuant de grignoter sa tartine déjà entamée, on venait d’un peu lui couper l’appétit. Regardant celle qui restait sur le petit morceau de papier, peut-être qu’une gentille attention allait pouvoir détendre l’atmosphère ? Puis comme ça, l’albinos pourrait lui faire comprendre que le noiraud n’avait pas besoin de rester à ses côtés et qu’elle savait se débrouiller ! Prenant donc le toast entre ses mains, la future noble la lui tendit d’une manière sympathique.

«  Tiens, il est tôt. Tu n’as pas dût avoir le temps de manger et ne t’en fait pas. Une fois la calèche arrêtée, tu pourras aller de ton côté. Je sais où je vais cette fois-ci et je ne vais pas encore te déranger. »

Voilà, ce n’était pas dit d’une manière méchant ça on ne peut pas le nier. Ayumi avait simplement fait comprendre qu’elle était complètement autonome et que surtout, un accompagnateur n’était pas nécessaire ! Après tout, faire les magasins n’étaient pas quelque chose de bien dangereux n’est-ce pas ? En tout cas, comment notre amie pouvait répondre à sa question d’une manière délicate et sans pour autant lui faire comprendre le pourquoi du comment. Se grattant un peu la joue, la contractante finit tout de même par prendre la parole.

« Je dois juste aller acheter un cadeau dans un magasin. Tu vois, rien de bien dangereux. »

Malheureusement pour elle, tout n’allait pas si bien se passer. Pendant un instant, notre adolescente était en train de s’endormir sur le banc à cause des mouvements de la calèche qui la berçaient d’une certaine manière. Il faut dire que c’était quand même très trop ! Un petit peu de repos ne lui ferait pas de mal non ? Alors que la calèche avait démarré depuis environ cinq à dix minutes, Gilbert sortit une cigarette et commença à la fumer. Euh… On pense un peu aux non-fumeurs ? Voilà que le véhicule puait maintenant et l’odeur semblait bien plus forte que la dernière fois ! La situation était différent, la contractante ne pouvait pas faire flamber la cigarette ayant eu un problème avec le feu lors de la visite aux ruines de Sablier… Elle ne pouvait pas prendre le risque de se faire repérer et encore moins de se faire mal voir à cause de ce genre de geste. Discrètement, l’albinos essaya d’ouvrir la fenêtre en mettant un morceau de tissu vers son nez.
Malheureusement,  l’odeur était bien trop persistante et son nez lui joua un mauvais tour. Ayumi commença à hoqueter et demanda rapidement au chauffeur de s’arrêter. Finalement, elle devait bien être malade super… Se dépêchant de sortir une fois arrêtée, l’albinos se mit à vomir ce qu’elle venait d’avaler il y a quelque minute. Toussant un petit peu,  la demoiselle cracha discrètement le mauvais goût qui lui restait en bouche. Se secouant un coup la tête, l’adolescente reprit un peu son souffle contre l’arbre sentant le regard du cocher sur elle... Est-ce que Gilbert avait compris ce qui venait de se passer ? Était-il venu voir… ? En tout cas, je peux vous dire que la situation était plus que gênante.

« C’est bon, pas de question. Je vais bien ! »

A qui parlait-elle au juste ? Ah oui... A elle-même, au cocher et certainement au Nightray qui avait aussi du l’entendre. Bravo Ayu, te voilà encore plus pâle que d’habitude ! Et tu veux faire croire que tu vas bien ? Si tu savais ce qui était en train de se passer…
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Lun 14 Oct - 19:44

La journée aurait dû être parfaitement normale à la base. Enfin, même si Gilbert pouvait avoir une drôle de vision de la journée normale, il fût un temps où il en avait encore, mais maintenant cela se comptait sur les doigts de la main. Dire qu’il aurait tout donné pour pouvoir revenir à l’époque où il n’était que le petit valet qu’on avait sauvé, dévoué à son maître bien aimé pour lui apporter son bonheur et surtout être redevable envers lui. Bien qu’il y avait certainement eut ce sentiment à l’époque, notre homme avait toujours eu en lui la fibre du valet, ressentant le besoin pressant d’obéir et d’être serviable. Dire qu’on lui avait bourré le crane de ces valeurs il y a de ça cents ans, cela fait maintenant parti de lui-même presque. Même si on pouvait dire que cette séparation d’avec Oz durant ces dix années lui avaient fait du bien. Même s’il sera bien le dernier à vous dire ce genre de chose. Maintenant les choses étaient différentes. Il avait lui qui avait grandi et murit, Oz qui le faisait aussi à sa façon même si peu de temps c’était écoulé pour lui pour ne pas dire qu’il n’avait pas vieillit. Les ennuies sont arrivés aussi, et une certaine chose blanche l’était aussi au gout de notre homme. Certainement un peu trop possessif dans l’âme, le brun détestait profondément cette fille qui lui sortait par les yeux à chaque fois qu’elle le voyait. Mais pour ne pas faire de vague, ne pas blesser Oz et avoir de relation tendu, il ne disait rien. Se taisait. Restait dans son coin à ne rien dire, c’était plus simple ainsi. Mais quand on le forçait à lui tenir compagnie c’était une toute autre histoire en fait. On était venu le chercher parce qu’il devait l’accompagner pour sa petite sortie ? Bien rapidement son humeur avait fait un bon, bonjour la politesse, mais ce n’était pas comme si elle se doutait qu’ils s’appréciaient non ?

En tout cas, il n’avait pas tardé à s’installer sur son coin de banquette pour le voyage, l’air contrarier pour fumer. C’était bien la seule chose qu’il pouvait faire tranquillement au final, puisqu’il ne comptait pas bavarder avec elle. On l’avait forcé à avoir quelqu’un pour l’accompagner ? Qu’on lui dise qu’un noble ne sort pas à l’improviste tient pour quelqu’un qui veut être dur milieu, notre homme avait fuit ce milieu et ce n’était pas pour rien. Surtout quand on est une pauvre demoiselle pas effrayante pour un sou. Et puis voilà quoi ! Ça aurait pût tomber sur quelqu’un d‘autre ! Ne préférant pas répondre à ce qu’elle disait, il se retrouva alors à tourner la tête pour regarder la tartine qu’elle lui tendait. Merci mais pourquoi faire… ? Ayant la flemme profonde de dire quelque chose sans pour autant être désagréable tout le temps, l’homme la prit et la posa à côté de lui. Il lâcha juste.

- Je n’ai pas faim.

Gilbert, je crois que tu repasseras pour la politesse ou à défaut paraitre neutre, tu n’es décidément pas un bon comédien… Mais on ne se refait pas comme on dit, du moins ce n’était pas vraiment dans l’envie de noter homme, c’est pourquoi il se contenta de rester dans son coin pour répondre avec un air presque boudeur une nouvelle fois.

- C’est ça, pour qu’il t’arrive encore quelque chose et qu’on m’accuse d’avoir mal fait mon travail. Je t’accompagne mais la prochaine fois prévoit quelqu’un pour à te suivre partout.

Ben oui, il y aura bien une domestique qui voudra bien le faire en se fichant bien de où elle était, avec qui elle était et avec qui non ? En tout cas notre homme n’était plus payé pour être domestique, enfin pas qu’il était vraiment payé avant, mais disons qu’il n’avait plus le grade officiellement. Même si on pouvait lui répliquer qu’il était le meilleur ami d’Oz… Aaah. Et d’ailleurs, pourquoi on s’est arrêté ? S’apprêtant à râler une nouvelle fois après le conducteur ou encore elle qui venait de demander l’arrêt, il se retint cependant de dire quelque chose en la voyant sortir précipitamment. Il faut avouer, sur le coup, notre homme pensa qu’elle fuyait, avant de finalement la voir par terre devant un arbre. Elle avait quoi ? Subite envie de prendre l’air ? Soufflant, il se mit à l’entrée du fiacre les bras croisés en se disant l’attendre là, avant de la voir se retourner plus pâle que d’habitude. Ce qui est peu dire pour une albinos. Haussant les sourcils, l’homme lâcha son mégot pour l’écraser, elle était terminée maintenant, un peu trop vite à son gout mais bon… S’approchant légèrement l’air dubitatif, il finit par dire en l’observant.

- Tu es malade ? Allez on rentre ! La balade aura été de courte durée mais hors de question de me trainer une malade en ville. Il hésita un instant avant de tenter de dire sur un ton un peu moins froid. Et puis, Oz va encore me taper si jamais tu reviens encore plus malade.

Allez Gil on sourit ! Moui, ce n’était pas encore tout à fait ça, lui en tout cas avait pour optique de rentrer, d’un côté ça l’arrangeait aussi on va dire, mais ce n’était pas de sa faute non ? Attendant qu’elle remonte dans le fiacre, il comptait en tout cas bien donner l’ordre de faire demi-tour. Sinon, il lui tendit juste la tartine pas encore mangée, ben oui. Lui avait pas faim et elle venait de sortir ce qu’elle avait mangé autant que cela aille dans le bon estomac.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Lun 11 Nov - 19:30

Que dire, la petite journée qui devait en premier lieu être calme et surtout consacrée à la recherche d’un petit cadeau pour son ange, venait de tourner complètement dans un chemin qui se trouvait biaisé. Enfin, dans la tête de notre albinos, l’objectif premier restait toujours dans sa petite tête, bien que tout ceci aille certainement devenir plus compliqué. Bien qu’assez naïve, Ayumi n’en était tout de même pas bête et savait que si elle émettait le fait de sortir acheter un cadeau à Oz devant le noiraud, il allait s’énerver encore plus qu’en ce moment même. Notre Vampire n’avait pas du tout l’envie de se prendre la tête en une journée qui se devait calme surtout que sa forme n’était pas à son paroxysme. Cette dernière ne tarda pas à le lui faire comprendre d’ailleurs. Après avoir écouté le jeune homme en face d’elle lui disant que la prochaine fois, Ayumi devait prévoir une domestique pour l’accompagner, son estomac ne semblait pas avoir envie de garder les tartines qu’elle venait d’avaler. Il faut dire que l’odeur de la cigarette n’avait absolument pas aidé à son état de santé le faisant même empirer demandant au cocher de s’arrêter le plus rapidement possible histoire d’aller déglutir derrière un arbre.
Toussant un petit pu, on pouvait clairement voir sur le visage de la jeune femme qu’elle était gênée à cause de ce petit événement complètement imprévu essayant de croire que par miracle, on ne l’aurait pas vu ? Bah voyons ma grande, il ne faut pas rêver non plus ! D’ailleurs, une remarque arriva rapidement à ses oreilles alors que l’albinos se tenait encore un peu le ventre. Arrêter la sortie car Gilbert ne voulait pas se coltiner une malade ? Eh bien non ! Ayumi avait sa journée en tête, elle avait du temps et surtout, la possibilité de faire une surprise au Bezarius encore en train de dormir. Ne disant rien du tout pour commencer, la future noble entra à nouveau dans la calèche avant de s’appuyer à nouveau contre le dossier.

« Je ne suis pas malade. Sûrement un mauvais réveil, mais je ne veux pas revenir en arrière ! Je dois faire quelque chose qui me tient trop à cœur… » Dit-elle en le fixant dans les yeux. Montrant qu’elle ne voulait pas changer d’avis.

Faisant rapidement un signe de la main, elle ordonna donc au conducteur de reprendre la route comme s’il ne s’était rien passé ! Soupirant un petit coup, la demoiselle se massa un peu l’estomac histoire que ce dernier se calma semblant à nouveau réclamer de la nourriture. Non mais, tu viens de vomir mon vieux ! On ne va pas recommencer à manger directement non ? Ou si… Le noiraud venait de lui tendre la précédente tartine qu’elle n’avait pas mangée n’ayant plus faim. Comment dire, Ayumi se sentait quand même gênée de se faire redonner quelque chose qu’elle avait proposé. Ouvrant la bouche pour dire que ce n’était pas nécessaire, son estomac prit la parole en premier faisant un bruit montrant clairement qu’elle avait faim. Soupirant encore un coup, l’adolescente finit par prendre le petit pain en hochant la tête.

« Dire que je te l’avais proposée… Désolé. Elle revint sur une précédente remarqua qui l’avait amusée. Oz va te taper… ? On dirait un petit enfant qui parle. C’est assez amusant ! Voir même un côté mignon. » Fit-elle en rigolant un coup.

Bon d’accord, à croire que le cerveau de notre Hasegawa n’avait pas envie de beaucoup travailler. Les mots sortaient tout seul de sa bouche sans vraiment y réfléchir. Un peu trop franche par moment ? Cela lui arrivait bien qu’elle réfléchissait souvent avant de parler. Enfin bref, croquant dans son morceau de tartine, elle attendit que le transport arrive enfin dans la Capitale. Ce qui arrivera environ une dizaine de minute plus tard.

Une fois le véhicule arrêté et le chauffeur ayant ouvert la porte, l’albinos fut la première dehors pour y prendre un grand bol d’air frais. C’était bien ce qui lui faisait le plus du bien… S’étirant un bon coup, ses yeux commencèrent à scruter ce qu’il y avait autour d’elle avant de poser ses yeux sur son accompagnateur.

« Si tu n’as pas envie de me suivre, il n’y a pas de problème on peut se retrouver ici dans un moment. Je dirais que tu étais avec moi pour que tu n’aies pas de problème ! » Dit-elle histoire de ne pas plus le déranger.

Attendant tout de même quelque instant, la petite se dirigea vers les rues marchandes de la ville commençant à scruter le moindre petit magasin. Regardant son billet de note, elle avait envie de prendre une petit pâtisserie et pour plus grand cadeau, une gravure faite dans un joli bois. Marchant un peu, son odorat finit par la mener devant un stand faisait cuire des pommes de terre ainsi que de la viande. Oh, ça avait l’air tellement bon… Bien qu’elle venait de vomir… Ses yeux se posèrent sur un étalage de fraise ne se trouvant pas très loin.

« Oh, faire un mélange des deux… Ça doit être trop bon ! » Dit-elle à haute voix, mais plus à elle-même…
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Jeu 21 Nov - 16:36

Non seulement il était avec quelqu’un qu’il n’aimait pas, mais en plus elle était malade. Et vous savez quoi ? Même si l’envie de la laisser-là était bien présente, notre homme ne le faisait pas pour la seule et unique raison qu’Oz n’allait pas apprécier. Mais le pire était certainement le fait qu’au final la demoiselle ne voulait rien écouter. Pour une fois qu’il lui donnait un bon conseil tient ! T’es malade ? Eh bien reste au chaud à la maison pour te soigner au lieu de vouloir courir partout dans la rue et risquer de se retrouver dans un état encore. Mais non ! Mademoiselle est une grande fille oui bien sûr, elle n’est même pas capable de se repérer dans une ville qu’elle côtoie depuis un moment ! A te point même qu’on doit lui envoyer quelqu’un pour une balade des fois qu’il lui arriverait quelque chose à la pauvre. Le brun lâcha un soupire tout en roulant des yeux. Bien sûr, et qu’est-ce qu’il allait fait lui ? On l’avait envoyé sans vraiment lui demander son avis et se retrouvait coincé avec une têtue qui ne voulait pas faire demi-tour. Option qu’il faut avouer arrangerait aussi grandement notre homme à titre personnel hein. S’ils font demi-tour plus besoin de l’accompagner quelque part logique. Mais non. Elle ne veut pas. Qu’est-ce qu’il va faire ? La prendre sur son épaule comme un sec à patate, au risque qu’elle vide quelque chose qu’elle n’aurait pas recraché sur son manteau tient pour la ramener de force dans ses appartements. Ceci est comparable à un kidnapping, même si c’était d’avantage pour se débarrasser d’elle que de la garder enfermer quelque part. Mais soyons réaliste une seconde, cela serait plutôt mal vu, pour ne pas dire qu’il se ferait engueuler parce que la dite demoiselle aura fait des siennes parce qu’elle est têtue et se retrouvera perdu en ville après s’être évadé pour… Pour faire je ne sais quoi d’ailleurs. Affichant une mine assez peu ravi, il se retrouva les bras croisés dans le fiacre après lui avoir rendu la tartine qu’elle lui avait donné. Maintenant elle a l’estomac vide bonne raison de le faire et de toute façon il ne comptait pas la manger lui-même. Tss, quelle journée pourris vraiment !

D’ailleurs, lorsqu’elle lui affirma qu’à sa façon de parler, quand Oz lui passerait un savon si quelque chose se passait mal, elle le compara à un enfant, et alla même jusque dire que c’était mignon. Hey ! Attends ! Non il n’était pas mignon il n’était pas d’accord avec ça là ! Sauf que recevoir ce genre de réflexion n’était pas vraiment dans les habitudes de Gilbert. Enfin, il avait déjà dût se faire dire qu’il était mignon de la part de filles, il ne faut pas rêver non plus. Il faut être tout de même dénué de gout pour ne pas dire qu’il était agréable à regarder à défaut d’employer le mot beau ou mignon. Il y en a pour tous les gouts certes mais il ne faut pas abuser. Mais ce n’est pas parce qu’il a un beau physique que le brun s’en vante ou reçoit les éloges comme une habitude au contraire. Il a tendance à perdre les pédales et rougir bêtement dans ce genre de situation avant de fuir le plus vite possible. Bon la situation actuelle n’était pas vraiment la même, il se contenta donc de marmonner dans son coin comme un gamin, les joues légèrement rougit, les bras croisé en perdant son regard dehors comme pour échapper à ce fiacre dont il n’avait qu’une envie sortir. La suite du voyage se fit plutôt silencieusement, il s’était contenté de regardé dehors en fait. Pour finalement arriver dans la ville. Génial, ce n’était toujours pas finit. Avec un air qu’il avait repris finalement nonchalant, il descendit les mains dans les poches. Elle lui affirma qu’il n’avait pas besoin de la suivre qu’elle mentirait pour faire croire que c’était le cas. Bien sûr et elle se perd en ville et retourne vomir dans un coin ou autre et on va l’accuser de l’avoir mal surveillé ? Il n’a rien à faire en ville ce n’était pas du tout son objectif de venir là, mais on va dire maintenant qu’il  y était plus trop le choix hein.

- Bien sûr bien sûr…

Se contenta-t-il de lâcher. Bien qu’il ne soit pas certain qu’elle ait entendu vu qu’elle était déjà partit de son côté. D’ailleurs elle venait en ville pourquoi faire ? Oui elle dérangeait du monde pour ça quand même, il était en droit de savoir pourquoi on l’a fait se déplacer ! Marchant bien plus tranquillement, il était nettement plus détendu quand Oz n’était pas dans le coin à faire le pitre tient. Quoi ? Elle est là juste pour trainer devant les stands ou autre de nourriture ? En tout cas elle semblait curieuse de faire des mélanges de fraises et pommes de terre ? En tant que cuisiner cela tiqua à l’oreille de notre homme, mais en plus elle était là que pour ça ? Planté derrière elle avec sa taille imposant il se pencha pour être à son niveau dans son dos avec un air dépité.

- T’es venu que pour la bouffe sérieusement ? Pis c’est quoi ces mélanges ça ne va pas du tout ensemble !

Attend il se sent obligé de dire ce qu’il pense pour le coup. A moins que la fille ne parle d’autre chose, mais la finalité était quand même là, elle était là pour la nourriture ? Elle va faire croire que les placards que les Bezarius sont vide ou qu’on ne la nourrit pas qu’elle est donc obligé de faire des courses par elle-même pour manger ? Bien sûr c’est le genre de la maison d’empêcher une femme de manger. Et même sans parler de femme, n’importe qui quoi. On parle d’une des grandes familles Ducales là !

- Tu oses me faire croire qu’on ne te nourris pas assez ? C’est pour ça que tu as fait tout un cirque pour venir ?


Lâcha-t-il sur un ton qui faisait comme s’il la grondait en fait. Mais c’était presque le cas. Enfin, comme voulez-vous qu’il devine les motivations de sa venue ici ? Pour le moment elle n’a fait que vite se rendre devant la nourriture hein. En plus elle vient de vomir donc ce n’est pas une raison pour s’empiffrer et de tout et n’importe quoi ! Attention, c’est le côté « bonne maman » de Gil qui parle. Il a un peu l’habitude de dire aux autres ce qui est bien et pas bien même si on doit le prendre pour un vieux parfois.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Mar 3 Déc - 16:21

Comment dire, Ayumi semblait vraiment de bonne humeur à un point de laisser sortir tout est n’importe quoi de sa bouche ! A voir, notre albinos venait de faire un semblant de compliment à Gilbert alors que notre petite serait bien la première à faire attention à ce qu’elle lui dit histoire de ne pas le vexer ou quelque chose dans le genre… Sachant très bien que le noiraud ne l’aimait pas du tout et que l’albinos faisait toujours attention à ce qu’elle lui disait. Bien qu’elle l’avait tout de même trouvé plus sympathique lors de la rencontre avec la troupe à Sablier, mais bon… On ne va pas prendre cet instant en compte Ayu ayant étant littéralement tombée dans les pommes. Rah, pis crotte. C’était amusant de le voir ainsi gêné alors que monsieur prenait toujours un air de mauvaise humeur ou totalement neutre. Un petit rire sortit de la bouche de la contractante amusée… Enfin, ne continuons pas sur le sujet du voyage comme ce dernier était enfin fini !

Une fois les deux compères arrivés dans les rues de la capitale, Ayumi voulait bien faire comprendre qu’elle pouvait se débrouiller toute seule et voulait tout sauf le déranger. Après tout, notre demoiselle était adulte depuis longtemps maintenant ! Bien qu’un peu naïve, l’albinos restait tout de même quelqu’un de très sur ses gardes bien que sa curiosité n’était pas sa meilleure amie. Faisant un signe de la main, la demoiselle n’attendit pas sa réponse comme pour bien lui prouver qu’elle pouvait se débrouiller et surtout, n’avait pas envie de perdre de temps et voulait profiter d’un moment de libre et de répit.
Sautillant presque vers les commerces, la contractante fut rapidement attirée par les bonnes odeurs que la capitale était en train de lui donner. Quoi, elle venait de vomir ? Ayumi s’en fichait complètement… Son ventre avait faim et ce qu’elle sentait, n’aidait absolument pas ! Continuant de fixer les brochettes qui fumaient ainsi que les fraises pas très loin, pour Ayumi s’était une idée de génie de pouvoir mélanger de la viande avec des fraises, miam ! Un petit sursaut l’a prise quand le noiraud arriva à nouveau à ses côtés pour lui dire que ça n’allait pas du tout ensemble ! Ah, Gilbert l’avait finalement suivi ? On ne pouvait pas dire que c’était la faute de notre contractante alors ! Boudinant un peu, ses yeux cendrés fixèrent l’homme à ses côtés.

« Mais… Je suis sûre que c’est très bon ! Les fraises ça va avec tout et la viande c’est bon aussi… Et je ne suis pas venue que pour la nourriture, mais pour faire un cadeau. J’ai juste super faim et très envie de fraises… Elle secoua un peu la tête. Bien sûr qu’on me nourrit assez voyons. Mais je vais écouter Papa et prendre juste des fraises !»

Sérieusement, est-ce que quelqu’un avait donné du piment ou un excitant à notre petite qui semblait avoir envie de saute partout et surtout, n’avait absolument pas envie de faire la gueule et bonne chance à Gilbert pour essayer de lui faire tirer la gueule… Se remettant à marcher vers les ruelles marchandes en lui chopant la main par… réflexe ? Ayumi se dirigea vers un stand de fruit avant d’embarquer un bon sachet de fraise qui semblait totalement l’hypnotiser ! A croire que c’était le plus beau jour de sa vie quand les petits rouges arrivèrent dans ses bras et encore plus quand le premier arriva dans sa bouche. Ah, sérieusement Ayumi… Tu ne faisais absolument pas ton âge en te comportant de cette manière et s’était surtout choquant de te voir avoir autant de bonne humeur !

A peine eut-elle le temps de commencer à manger, que la future noble ne semblait pas tenir en place et se remit à marcher plutôt rapidement en regardant de tous les côtés avec une fraise à moitié dans la bouche ! Pendant le chemin, la petite tendit même une fraise à Gibert pour savoir s’il en voulait une ! Oh tiens, s’il faisait le ronchon, Ayumi lui en mettrait une par surprise dans la bouche et hop !  Arrivant devant un stand qui attira son attention à cause de son odeur de bois brulé, bonne petite odeur en passant, l’albinos pencha la tête en le regardant curieuse. Réfléchissant encore et encore, Ayumi laissa toutes ses pensées précédentes pour se tourner vers Gilbert en le fixant dans les yeux.

«  Puis-ce que tu es ici, je peux avoir ton avis sur un cadeau ? J’aimerai demander une gravure en bois avec des décors ou écritures représentatives… Tu trouves que c’est une bonne idée ? »

Continuant de le fixer dans les yeux, sa petite main pointa l’homme en train de travailler son bois comme pour appuyer son idée et savoir si Gilbert pouvait trouver ça joli… D’un côté, l’albinos avait omis le fait que le présent était pour Oz, mais c’était plutôt facile à deviner n’est-ce pas ? Maintenant, elle attendait son avis et peut-être même une idée ? En tout cas, il fallait être aveugle pour croire qu’Ayumi n’était pas sincère dans ses paroles et surtout, voulait faire plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Jeu 26 Déc - 22:20

Venir ici pour manger ? Oui cela pouvait être une idée, à condition de ne pas déranger d’autres personnes que soit même. Et puis franchement, quand on vit dans le manoir Bezarius on a presque plus vite fait d’aller chercher dans les cuisines, c’est tout aussi bon et moins cher, vu que techniquement ce n’est même pas directement à vos frais. Mais bon, elle faisait bien ce qu’elle voulait hein. Mais non, en fait notre brun n’avait pas pût s’empêcher de critiquer ses gouts pour la cuisine, même si au final il pouvait presque se dire que si elle s’empoisonnait ça serait bien. Non allons, reprends toi Gilbert, tu ne peux pas penser toujours comme ça à son sujet sinon on te prendra vraiment pour un méchant. Ainsi, contentons-nous de dire qu’il était obligé de dire que ce qu’elle avait désigné pour faire son repas, ou simplement par gourmandise, l’homme qui n’avait de toute façon rien d’autre à faire en ville s’était dit qu’il ferait mieux de la suivre pour rentrer vite-fait. Voilà, plus vite partit, plus vite rentré comme on dit. Hélas c’était loin d’être terminé pour lui pour son plus grand malheur. Depuis quand elle avait des piles celle-là ? Elle n’était pas censée être toute calme dans son coin, à tel point que cela permettait au moins de temps en temps à notre homme de pouvoir l’ignorer quand elle était là à coller Oz. Lui donnant presque l’impression que c’était comme avant. Enfin, je dis bien presque, parce que excusez-moi mais un truc blanc c’est tout sauf discret. Mais là, elle ferait mieux de l’être plus comme d’habitude. Mais non, la voilà partie dans des répliques avant de prendre des fraises comme une enfant qu’on aurait lâché dans un magasin de jouet. D’ailleurs ces réactions firent simplement lâcher un soupire au Nighray, vivement la fin, c’est bien lui qui vous le dit.

Ignorant sa réponse enfantine de même que cette appellation Papa. Cela ressemblait un peu trop à la blague d’Oz à son gout pour le faire réagir. Quoi ? Il n’a jamais été dit que Gilbert était forcément gentil avec tout le monde hein, il est honnête et tout et tout, mais s’il doit tuer quelqu’un pour la vie d’Oz, n’importe quelle vie valait la sienne selon lui. En fait, son attachement pour le jeune blond était très certainement un danger pour son entourage et pour lui-même. Mais ne parlons pas de ça alors qu’il s’agissait actuellement juste de supporter une petite amie d’Oz joviale. Trop joviale justement, elle n’était pas comme ça d’habitude. Enfin si, toujours aussi nunuche de son point de vu, mais de là à le tirer par la main comme s’ils étaient amis non. Surtout que ce n’était pas du tout le cas, il se passerait volontiers de ces espèces de marques d’affections. D’ailleurs tellement notre homme était démonstratif qu’il refusa bien sûr la fraise qu’on lui tendait. Non Gilbert, ceci n’est pas du poison bien que ta tête laisse presque présager le contraire. En même temps elle avait quoi à vouloir le nourrir comme ça ? Je te jure Ayumi que le grand monsieur mange très bien, on pouvait même dire que s’il n’était pas pressé à courir partout il était du genre à très bien mangé, et quand je dis très bien mangé je parle bien sûr du fait que ce soit équilibré. Mais non rien à faire, en plus d’être une pile électrique affective, il se trouve que la demoiselle se découvre un soudain talent pour être têtu et se contenter de fourrer la fraise dans la bouche de l’homme. Mais… C’est finit oui ?? Surprit, gêné et pas vraiment ravis, il se retint alors de recracher aussi sec le fruit rouge, mais bon. Il est l’un des premiers à réprimander si l’on gâche de la nourriture alors…

- Pfff…

Fût la seule chose qu’il lâcha, récupérant ses mains pour pousser la fraise entre ses dents et l’avaler, laissant par terre la partie non mangeable et croisant les bras. Il faudrait presque lui donner un somnifère à celle-là. Monsieur de bonne humeur ne lâcha bien sûr pas à un mot, jusqu’à enfin s’arrêter devant un atelier de bois. Elle voulait faire quoi encore ? Le manoir n’était pas assez décoré comme ça ? Mauvais environnement, pas assez nourrie, et bien c’est la crise chez les Bezarius… Une nouvelle fois, elle le sollicita, non pas pour le nourrir de force une nouvelle fois, mais lui demander un avis de cadeau. Haussant les sourcils, la regardant de haut, il se disait que c’était presque culoté de sa part d’oser lui demander son avis pour un cadeau pour Oz alors qu’il n’approuve pas du tout leur relation. Mais bon. Fermant les yeux pour tenter de penser à autre chose, tient au fait qu’il faut juste lui faire plaisir ? Oui c’est ça, on va dire que c’est pour faire plaisir à Oz, on s’en fiche de qui lui donne le cadeau. Regardant ailleurs, son regard se posa vers une bibliothèque, en fait on peut même dire que c’était une boutique plutôt luxueuse, pas n’importe qui ne pouvait se permettre de se payer un ouvrage là-dedans, mais il s’agit-là de la qualité que la noblesse mérite hein…

- Si tu veux mon avis, ce que tu veux offrir ne lui servira à rien et finira par prendre la poussière dans un coin. Alors qu’il a des choses qui lui feraient plaisir.

Quoi ? Comment ça ce n’est pas gentil de dire que son cadeau et nul et finirait dans un coin d’étagère à prendre la poussière ou autre ? Mais c’est ça en plus, osez le nier ! Les trucs décoratifs peu importe ce que s’est, quand on ne sait pas où les mettre ça prend la poussière quelque part. Montrant la bibliothèque du doigt.

- Y une série dont il ne possède pas la suite puisqu’il est en retard. Après c’est toi qui voit, ce n’est pas mon problème.

Parce que vous pensez qu’il va la prendre par la main pour la guider ? Plutôt rêver, en plus si elle voulait rester sur son idée de base elle faisait ce qu’elle veut, c’est son cadeau pas le sien. Lui n’est là que pour s’assurer que tout se passe bien ! Si seulement il pouvait sourire ça ferait presque un beau garde du corps mais bon…

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Ven 3 Jan - 17:49

Quand je vous dis que notre petite pouvait être d’une incroyable bonne humeur même avec une personne qui ne l’aimait pas du tout était possible, vous me croyez ? Eh bien sachez que même moi, j’ai un peu de mal à y croire dans la finalité ! Ce n’était pas dans l’humeur de notre petite d’être aussi démonstrative en ce qui concernait sa façon de penser même si c’était un cadeau qu’elle voulait faire à la personne détenant son cœur. Normalement, Ayumi était du genre à rester dans son coin sans rien dire et poser des questions timidement et stressant en les posant d’ailleurs. Là, elle ne semblait même pas faire attention à ce qu’elle disait ! Faisant et disant ce qui lui passait simplement par la tête étant presque d’humeur à lui sauter dessus pour lui faire un câlin alors qu’elle n’oserait jamais à la normale… Il faut dire que le coup de la fraise était tout de même assez culotté pour notre petite qui voulait simplement faire plaisir au noiraud d’une manière un peu trop spéciale même à son propre goût d’habitude. Je vous laisse imaginer la tête qu’elle allait faire une fois que la demoiselle prendrait conscience de ses actes ! Enfin, pour le moment ne cassons pas cette bonne humeur qu’elle trouve si difficilement. Cela ne fait de mal à personne de sourire et d’avoir une journée sympathique même si à la normale, la situation devrait être bien plus tendue que joyeuse.
Continuant de déguster ses petits fruits en le tirant par la main comme s’ils étaient amis, enfin pour Ayu, c’était un sens unique va-t-on dire ne pouvant le détester à cause de son lien avec Oz, elle arriva devant un atelier avec les yeux qui brillaient presque avec des étoiles dedans. Il est vrai que notre Hasegawa avait toujours adoré faire du bricolage et apprendre de nouvelle technique ! Pour dire la vérité, la demoiselle avait déjà un peu touché au bois et cela lui avait vraiment beaucoup plus et aimerait savoir en faire plus de chose, mais bon. Chacun sa spécialité n’est-ce pas ? La petite était plus douée en dessin et voir un peu en couture depuis qu’elle était entrée dans la famille. Ah, une activité féminine qui pouvait lui plaire, s’en était presque choquant au final ! Enfin bref. Alors qu’elle était en train d’expliquer son idée de cadeau au grand bonhomme à ses côtés, celui-ci lui répliqua assez rapidement que c’était un cadeau inutile comme il allait prendre la poussière dans un coin. Ouvrant les yeux grands de surprise, c’était certes dit d’une manière nonchalante, mais ce n’était pas faux non plus… Faisant toute de même une petite mine déçue en l’entendant en laissant simplement un petit « ah oui.. » on pourrait croire que l’albinos allait déprimer avec son échec, mais pas le temps finalement ! Gilbert venait de lui donner une autre idée…

Pointant une librairie assez noble d’un doigt, le noble lui expliqua qu’Oz aimait une série qu’il n’avait pas eu le temps de finir et rattraper ! Je vous laisse imaginer que le visage de notre enfant redevint rapidement lumineux comme si on venait de lui annoncer la plus belle chose dans sa vie ! Hochant rapidement la tête en l’écoutant parler, elle le remercia rapidement en…. Lui sautant dessus et lui faisait un câlin. Bah, voilà c’était finalement fait… ! Ayumi venait de faire un câlin, elle qui n’étais pas spécialement tactile à part avec Oz, ah… Que quelqu’un lui donne un calmant s’il vous plait ! C’était trop étrange de la voir avec ce genre de comportement. A croire qu’on lui avait retourné le cerveau carrément. Sans perdre une seconde, la demoiselle agrippa à nouveau la main de son pseudo ami en se dirigeant rapidement vers l’endroit de ses rêves. Arrivant à l’intérieur et regardant tout partout autour d’eux, un truc lui vint à l’esprit. Se tournant vers Gilbert d’une manière plus timide qu’avant, elle se frotta la joue.

« Ah… Est-ce que je peux savoir le nom de cette série s’il te plait ? Ainsi que le numéro qui lui manque ! »

Se mettant à le fixer, elle attendit que le jeune homme le lui dise avant de chercher tout partout dans le magasin, heureusement plus calme pour faire bonne impression, elle trouva l’ouvrage qu’on venait de lui dire. Montrant le bouquin au Nightray pour savoir si c’était le bon, elle attendit son approbation pour se remettre à compter les sous qu’elle avait économisés pour lui. Bon, ce n’était pas énormément, mais elle pouvait au moins acheter deux tomes qu’elle prit sans réfléchi à leur prix. Se dirigeant vers le vendeur, elle attendit que ce dernier les encaisses tranquillement. Mais à croire que la bonne petite journée n’allait pas se passer si facilement… Alors que notre petite joyeuse attendait patiemment, le vendeur semblait l’avoir reconnu ce qui n’était pas difficile vu la couleur de ses cheveux. La regardant de haut, il se met soudainement à la rabaisser sans aucune retenue.

« Tiens, c’est la petite roturière pourtant fiancée au jeune Bezarius non ? Quelle honte, cette famille n’a pas fini de sombrer petit à petit au fil des générations !  On se demande s’il serait encore Duc s’il n’y avait pas eu ce héros. S’attacher à de telle chose nuisible à leur image, tu les feras certainement couler.
- Je ne vous permets pas de me juger de cette manière !
Répondit-elle d’une manière choquée… »

Posant l’argent sur le comptoir violemment ne comptant même pas s’il était juste, elle prit les livres pour directement sortit du magasin son air joyeux complètement envolé. Fixant le sol sans rien dire, Ayumi retourna dans son petit monde les paroles de l’homme lui tournèrent en tête sans s’arrêter une seconde. Serrant les poings sur le bouquin, c’était totalement l’opposé de la petite Ayumi qu’on avait il y avait ne serait-ce que dix minutes auparavant. Fixant le sol en tremblant, normalement ce genre de remarque, elle en avait totalement l’habitude et cela ne lui faisait absolument plus rien. Tout le monde le savait d’ailleurs qu’elle passait au-dessus surtout avec les remarque des domestiques dans le Manoir. Mais là non, c’était tout le contraire comme si cela venait de la détruire en se remettant en tête qu’elle avait la capacité de détruire l’amour de sa vie sans le vouloir. Se rappelant finalement qu’elle n’était pas toute seule, la main de notre contractante s’accrocha au manteau de Gilbert comme pour chercher du soutien, bien qu’elle n’en ait pas de lui. Mais encore une fois sans réfléchir, elle allait poser une question… Surtout pas à la bonne personne.

« C’est vrai… Que je vais détruire Oz… ? » Demanda-t-elle alors qu’une larme coulait le long de son visage.

Oui, vous ne rêvez pas. Ayumi qui ne se donnait pas le droit de pleurer normalement, venait de lâcher une larme retenant le reste de couler trop fort de ses yeux cendrés. Ce qui n’allait sans doute pas tarder vu la question qu’elle venait de poser à la très, mais très mauvaise personne. Fais attention Gil, si tu réponds mal, la petite pourrait bien disparaitre. Bien qu’on sache tous que c’était la volonté du noiraud… Mais là, on pourrait presque comparer l’albinos à une petite poupée fragile prête à se casser au moindre choc…[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Lun 20 Jan - 18:55

C’était quoi cette journée ? Qu’est-ce que je fiche là ? C’est les principales questions que se posait notre brun là en ce moment-même. Se demandant pourquoi il était obligé de se trainer cette fille et surtout qu’il était obligé de ne pas l’envoyer chier en espérant qu’elle parte. Ben quoi ? Il n’est pas bête non plus et n’avait pas vraiment envie de se prendre la tête avec son meilleur ami juste parce qu’elle était là, il ne faut pas pousser ! Ce serait le comble. Surtout que le brun savait que si le sujet était mis sur le tapis avec son ami, il serait forcément en tort. Comment expliquer la chose franchement ? Lui jaloux ? Non ce n’est même pas ça. Disons que son côté serviteur dévoué était décidément bien ancrée dans sa tête, et il avait du mal à voir ce dit maître s’occuper d’autres chose. De le voir faire passer d’autres personne avant lui son meilleur ami ? Bon peut-être qu’il se faisait un peu trop de film, c’était même certainement le cas, mais rien à faire, c’est ainsi qu’il voyait les choses. Il n’arrivait pas à se dire que tout était comme avant. De toute façon il ne fallait pas se leurrer rien n’était comme avant, même avant que l’autre ne vienne. Le simple fait que lui ait grandit et un peu murit avait changé un peu les choses. D’un côté ce serait grave dans le cas contraire non ? Mais là, non, autant il était coupable qu’il trouvait avoir raison. Mais il n’avait pas son mot à dire, ainsi il se taisait, se contentait de suivre en espérant que cette journée se termine rapidement pour passer à autre chose. Presque à espérer qu’on le paye tient pour avoir fait ce bon geste… Mais une chose est sûre, si Oz venait lui demander comment était la journée, il lui mentirait. C’est mal oui, mais il ne voulait pas que ce dernier en pâtisse parce que Monsieur n’était pas capable de garder quelque chose pour lui. Ah mais… Quel égoïste je fais…

Sortant de ses pensées lorsqu’elle lui sauta au cou, au sens propre du terme pour le remercier, il eut une mine gêné mais surtout, une réaction de recul. C’est bon ok ok, il voulait bien faire l’aimable mais fallait pas pousser, stop les familiarités ! Quoi ? Gilbert méchant ? En même temps, même s’il n’était pas non plus mauvais dans sa nature il avait démontré plus d’une fois un caractère un peu extrême quand Oz était dans le sujet. N’avait-il pas déjà songé à tuer Alice de ses propres mains juste parce qu’elle est liée à Oz et lui apporte des ennuis selon lui ? Même si au fond, elle n’est pas méchante cette fille et Oz l’aime bien… Mais il y avait songé, plus que sérieusement… N’ayant pas le temps de se remettre de ce geste affectif que la voilà en train de le tirer à nouveau pour aller prendre l’idée de cadeau qu’il lui avait proposé, c’était presque le comble de la conseiller sur ça, mais bon, tant qu’à faire autant que le blond ait un bon cadeau utile… Les mains dans les poches, il attendit, l’air distrait, l’air vraiment ailleurs. Comme s’il voudrait être ailleurs, bon d’accord c’était le cas… Lui indiquant l’air distrait les tomes qu’il lui manquait dans la série. (non pas du tout, je n’ignore pas du tout quels sont ces fameux tomes et je n’ai pas eu la flemme de chercher dans mon étagère. /pan) On pouvait noter que le brun avait tout de même une excellente mémoire, c’est pas comme s’il était un grand fan de la série ou pas, mais en tant que valet on ne pouvait pas lui reprocher d’être attentif aux besoins de son maître. Une fois en caisse, le vendeur fixa l’albinos et lâcha une série de remarque à son sujet. Bon, il pouvait la traiter de ce qu’il voulait ce n’était pas son problème, en revanche rabaisser les Bezarius… Il était moins d’accord, il prit la défense de ces derniers, le regardant de haut, son regard doré le foudroyant.

- Les Bezarius sont une nobles famille pleine de bonté, alors ravalez vos paroles. Que le jeune Duc ait choisit…. Se retenant de dire cette chose. Cette fille ne vous regarde aucunement, occupez-vous donc de vos relations à vous.

Oui monsieur, tu as en face de toi le dernier représentant Nightray, on peut dire qu’au final Gilbert pouvait avoir du pouvoir ? Bien qu’il ne voyait pas les choses ainsi, mais lui et son frères étaient les derniers et surtout, Vincent n’était plus là non plus. La belle affaire… Préférant ne pas s’attirer les foudres du brun qui était réputé pour être parfaitement dévoué  à Oz, il se contenta de foudroyer la fille du regard qui avait laissé l’argent sur le comptoir avant de partir non sans avoir une petite réaction. Sortant à son tour, il leva son regard vers le ciel, bon ils rentrent quand.. ? Enervé par ce manque de respect pour Oscar et Ada également, il sortit une cigarette à nouveau pour se calmer les nerfs, sauf que voilà miss-pot-de-colle était de retour. Quoi encore ? C’était quoi cette tête de chien battu ? Soupirant, elle lui tendait une perche dangereuse… Il avait la possibilité de la faire partir ou autre hein ? S’il lui disait ce qu’il pensait, qu’elle devait partir et les laisser tranquille… Il faut l’avouer, derrière sa mine figé, le brun y avait songé mais… et Oz dans l’histoire… ?

Serrant les dents, il repoussa la fille, ne voulant pas qu’elle le colle plus longtemps, c’était un peu trop de contact de la part de quelqu’un qu’il n’aimait pas. Bon, allez Gilbert, tente de bien jouer le jeu… ? Mouais. Serrant les poings pour rester calme et paraitre le plus crédible possible pour quelqu’un assez mauvais pour jouer un rôle.

- Non. Se disant que c’était certainement bien trop court comme réponse à ce genre de question, il reprit. Je ne vois pas en quoi. Les Bezarius ont toujours eut pour politique de choisir qui ils voulaient.

Wouah… Quelle aide ! Bon il n’avait pas tort, après tout maître Oscar avait bien choisit qui il voulait et tout. Pourquoi personne ne pourrait pas faire de même ? Il faut quand même avouer qu’Oz avait fait fort en se trouvant une roturière, mais bon, son amitié était bien passé alors qu’il n’a aucune passé ni rien alors il était mal placé pour parler… Allumant sa cigarette nerveusement, il tenta de détourner son attention. Il ne voulait pas parler de ça plus longtemps, il risquerait de lâcher une bourde comme il avait failli le faire dans la librairie. Il montra une boutique.

- Tu veux une glace ?

Bonjour, je suis Gilbert et je n’ai pas l’art et la manière de savoir changer de sujet.

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Ven 31 Jan - 18:41

On peut dire que notre contractante avait passé par toutes les émotions possibles aujourd’hui… Que cela soit la joie, le sourire, la tristesse, il ne manquait plus que l’envie de tuer quelqu’un pour que le tableau soit complet vous ne trouvez pas ? Heureusement que la vampire n’était pas en manque de sang car une catastrophe pouvait vite arriver dans ce genre de moment.  Dans l’instant, Ayumi était redevenue aussi calme que d’habitude même un peu trop comme ses sentiments se laissaient influence par l’avis des inconnus alors que normalement, l’albinos aurait simplement envoyé un regard noir sans dire un seul mot. Bon, sur l’instant je ne peux pas vous garantir qu’une envie de lui trancher la gorge n’était pas passée, mais ne partons pas dans ce genre d’hypothèse pour ne pas la faire revenir en arrière en volant une des armes de son camarade de route et qu’ils aient tous les deux des problèmes plus ou moins grave. Bah ouais, tout le monde n’aimait pas voir un enfoiré se faire tuer malheureusement… Même si ce dernier le méritait plus que tout ! Oups, je n’avais pas dit que le sentiment de haine n’avait pas été abordé par le passé ? Je crois que c’est actuellement le cas caché dans un coin de ses pensées.
Enfin, pour le moment Ayumi était plus en train de partir dans ses pensées essayant d’oublier ce mauvais moment bien que cette question qui lui brulait les lèvres sortis comme toute seule de sa bouche. Pourquoi demandait-elle sûrement à une des pires personnes si elle était une nuance pour Oz ? Un soupçon de naïveté en pensant qu’il allait répondre négativement ? Non, simplement le besoin d’avoir quelqu’un de son côté dans un moment pénible. S’accrochant plus fortement au long manteau du noiraud, celui-ci la repoussa la faisant lever légèrement la tête. Elle était si nuisible que ça… ? Sûrement vu le comportement du Nightray. Alors qu’elle allait dire quelque chose, ses yeux prirent une allure surprise en entendant le sec « non » qu’il venait de dire. Comment ça non… ? Trouvant sa réponse bizarre voir un peu fausse, Ayumi allait prendre la parole, mais fut encore coupée par Gilbert qui lui expliqua la façon de vivre de la famille Bezarius. Ils avaient toujours eu le choix sur leur compagne ? Oh, l’albinos n’était pas au courant de ce détail sachant bien que les familles nobles étaient souvent mariées à une autre. Rougissant un peu en hochant positivement la tête, l’albinos joua avec une de ses mèches de cheveux avant d’enfin prendre la parole.

« Je vois… Merci, c’est gentil de me remonter le moral en disant ça ! Même si ça ne doit pas être facile vu ce que tu penses de moi…  Oz a raison, tu es vraiment quelqu’un de bien ! Dommage, qu’on ne puisse pas s’entendre… ? »

Bon d’accord, le terme plus exact serait de dire que Gilbert ne puisse la supporter, mais Ayumi n’était pas vraiment le genre à lancer un pic à quelqu’un qu’elle appréciait. Pour la contractante, bien sûr que c’était possible ! D’ailleurs, elle ne savait pas du tout pourquoi le grand homme ne pouvait la supporter. Tiens, en y pensant et ayant un peu retrouvé le moral, l’albinos se mit à réfléchir avant d’agir par habitude et instinct. Clignant rapidement des yeux en fixant l’homme, la petite se mit en face de lui avant de faire une courbette de politesse comme on lui avait appris dans le passé et son pays.

« D’ailleurs, si ça peut aider… Si j’ai fait quelque chose qui ne te convient pas, qui t’a dérangé où je ne sais quoi. Je tiens à m’excuser ! Je ne suis pas là pour te blesser Gilbert… »

Ouais bon, Ayumi commençait à faire peur de prendre autant de politesse et comme de l’assurance en osant dire ça. De plus, vous ne rêvez pas ! Elle venait d’oser appeler le jeune homme par son prénom. Je crois bien que c’est une première et un signe pour lui montrer qu’elle, elle n’était pas là pour se faire la guerre… Rien que pour Oz en somme, Ayumi ne voulait pas que son fiancé subisse cette tension quand ils étaient ensemble. Bah oui, des sorties à trois ça peut être sympa ! Et je précise que sans que le noiraud fasse le chandelier. Ce n’est pas le but.

Continuant donc de marcher, ses oreilles furent interpelées par la voix de son compagnon qui lui demanda si elle voulait une glace. S’arrêtant nette et fixant le magasin, elle hocha rapidement la tête comme avec des étoiles dans les yeux. Tenant le cadeau d’Oz dans un bras, c’était reparti pour une course ! Chopant le Nightray par la main, Ayumi se dirigea vers la boutique avant d’y entrer et regarder dans tous les côtés. Oh, ça donnait vraiment faim ! Même pour une petite qui venait de déprimer et encore avant, de vomir. Regardant tous les parfums, elle fut bien sûr attirée toujours par les même !

« Oh, y a fraise et fraises des bois. Puis chocolat, puis mocca, chocolat noir… Y a plein de bon parfum, mais fraise et chocolat suffiront ! Elle regarda dans son porte-monnaie. Je peux même t’en payer une si tu veux. Il me reste juste assez pour deux ! »

Regardant le jeune homme de ses yeux cendrés, elle attendit de savoir sa réponse avant que la petite vieille tenant la boutique ne se pointe et fixa les deux jeunes gens. Rigolant un peu, son regard de mamie qui a sûrement beaucoup connu les regards intriguées, mais aussi attendries… Avant qu’elle se tourne vers Ayumi et lui dise quelque chose de bizarre. Faisant des yeux surpris et ne comprenant pas très bien, elle tira sur le manteau de Gilbert en reprenant la parole.

« Neh ? La dame vient de me demander si j’étais enceinte de toi. Je n’ai pas trop compris ce que ça veut dire. Tu m’expliques ? J’ai failli dire oui comme je ne comprenais pas… Mais je préfère te demander avant ! »

Eh bah ouais ma petite, apprends à connaitre tes mots avant de dire une bêtise hein ! Surtout que la réaction allait être grande, vraiment très grande… A croire que la petite vieille avait vu ses changements d’humeur au travers de sa vitrine pour le savoir aussi facilement ! Ou peut-être un signe physique ? Aucune idée, mais Ayumi voudrait bien savoir ce que ce tout voulait dire…

( Le retour de la petite Mamie... !)
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Nightray
avatar
Messages : 330
Date d'inscription : 22/09/2012
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois ! Dim 2 Mar - 20:21

S'il y a bien quelque chose de choquant aujourd'hui, selon notre brun, ce n'est pas forcément le fait qu'il soit bien gentil de suivre cette fille où elle voulait. Mais plutôt le fait qu'à l'instant même il venait de prendre sa défense oh ! Bon certes, de façon indirecte, puisqu'il faut être réaliste un instant, s'il s'était empressé de contredire ce que l'homme disait et surtout de l'envoyer bouler. C'est bien parce que son maître bien aimé, ou alors son meilleur ami, étrangement c'était un peu pareil pour lui, était concerné ! C'est tout simplement impensable d'imaginer insulter Oz en sachant qu'il y a Gilbert dans le coin, ce serait en fait le meilleur moyen pour le faire se réveiller et s'affirmer un peu le pauvre homme. Mais là non, hors de question qu'à cause de cette fille Oz prenne des railleries des autres. Même si c'est au final quelque chose de très prévisible, c'est un noble et elle n'est rien. Leurs deux mondes ne sont pas compatible. Bien que c'est quelque chose qu'il ait finit par défendre même aux yeux d'Ayumi. Franchement, pourquoi ne pas avoir dit ce qu'il pensait ? Dire que oui, elle apportait des ennuies et que le monde tournerait certainement bien mieux sans qu'ils l'aient dans ses pattes. Tout simplement parce que si elle se barrait réellement il allait avoir Oz sur le dos, ce qui serait le comble pour lui devoir s'engueuler avec son meilleur ami pour elle, mais si jamais elle faisait la gueule et rapportait ça à Oz et bien... Ce serait une nouvelle fois une source de conflit. Donc le jeune homme prend sur lui et fait le moins possible part de son ressentit. Bien qu'au final son non devait sonner particulièrement faux ou forcé. Bon eh bien, plus qu'à faire un blabla comme quoi les Bezarius ont toujours choisis leurs femme part amour, bon il n'avait jusqu'alors jamais assisté à un mariage forcé, mais Oscar était apparemment tombé amoureux de sa femme. Pour ce qui est de Zai et bien n'abordons pas ce sujet fâcheux, de toute façon il ne le connaît pas assez. Mais il n'avait jamais été dit qu'il n'aimait pas sa femme...

Bon alors tu vois Ayumi, ils choisissent leurs épouses ! Sauf que voilà. Eux ont prit des gens de leurs rangs, alors pourquoi chercher plus bas ? Non pas que Gilbert était du genre à faire la différence entre noble ou non, venant lui même d'un milieu bien plus bas que ce qu'il était actuellement, mais disons que plus jeune il savait rester à sa place... Mais chut, ne dit rien, laisse la sourire de nouveau, comme ça il pourra rentrer et se débarrasser d'elle. Mais il devrait visiblement avant tenir une promesse, c'est à dire payer une glace. Moui. Enfin voilà quoi, il n'avait rien trouvé de mieux pour changer de sujet et éviter de lâcher une bourde, pas doué comme il était notre homme aurait été capable de lui dire une parole de travers en voulant lui remonter le moral. Il n'avais jamais été un très bon menteur en général. Soupirant, la bonne humeur était vite revenu et monsieur récupérait la place du blasé qui en avait marre de se faire traîner. Il ne lui faut pas grand chose pour passer de la joie à la tristesse et vice-versa... Finalement, un comme plus tôt dans la journée, elle lui proposa de lui payer une glace. Non merci, il n'en avait pas envie et n'avait pas non plus envie de se faire payer quelque chose par elle. Cette dernière avait plus ou moins affirmer l'apprécier, mais, quelque chose empêchait de toute façon notre homme de pouvoir songer à en faire de même, donc, il estimait qu'elle n'avait rien à payer pour lui, voilà tout, c'est une question de principe. Secouant négativement la tête il lâcha.

- Non merci, prends en une juste pour toi, je n'ai pas faim.

Eh bien que dire de plus ? C’était plausible et en plus il n'allait pas se forcer à manger quelque chose ! Généralement c'était même souvent lui qui payait des choses aux autres, la dernière fois c'était de la nourriture pour Oz et Alice. C'est tout, c'est le plus âgée qui fait plaisir. Un peu comme un papa, mais je crois qu'on va arrêter avec cette comparaison... Une comparaison qui tombait vraiment très mal puisque la petite blanche revint vers lui pour lui demander ce que ça voulait dire être enceinte puisque la femme de la boutique lui avait plus ou moins demandé si c'était lui le père... Un instant de silence total à la regarder, comme s'il ne comprenait pas la question non plus... Pardon....... ? Bien qu'il était brusque dans sa réaction, vu le thème du sujet abordé, de légères couleurs rouge firent leurs apparition sur ses joues. Évidement, on ne parle pas de femme, ni d'enfant ni tout ce qui fait le lien entre les deux sans le voir réagir de cette façon... Il secoua négativement la tête, allant même jusqu'à parler dans un premier temps assez fort pour que la femme l'entende et surtout ne croit pas ce genre de chose ! Jamais de la vie ! Beurk !

- Non pas du tout ! Personne n'a mis enceinte personne même ! Et surtout pas moi !

Oulà. Quelle réaction... La tirant par le bras pour vite partir, et techniquement dans sa tête voulant vite rentrer il reprit, ayant toujours l'air aussi rapide dans son débit de parole tiens. Quel nerveux ce Gilbert...

- T'as finis on peut rentrer ? J'ai d'autre choses à faire moi ! Se rendant compte qu'il était devenu particulièrement excessif à cause de cette remarque il tenta de souffler pour parler plus calmement. Ahem. Enceinte c'est avoir un enfant. C'est tout, n'écoute pas ce qu'elle dit elle raconte des bêtises. Mainteant... On rentre ?

Décidement, c'était un sujet à ne pas aborder et visiblement le rappel comme quoi il voulait partir était une nouvelle fois une tentative pour lui de changer de sujet. Ne voulant surtout pas savoir si quelque chose c'était passé entre eux. Non mais... Il a à peine seize ans ce n'est pas possible ! On rentre c'est tout ! Il n'y a plus de discussion elle va se taire voilà ! Quoi comment cela c'était trop demandé.. ? Mais non pas du tout...

~~~~~~~~~~~~
By ma chérie ma ptite Ayu ♥️

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un tour en ville à deux, non en fait à trois !

Revenir en haut Aller en bas

Un tour en ville à deux, non en fait à trois !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Autres endroits de l'île :: Rues Marchandes-