Partagez|

Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus Lun 22 Juil - 22:57

Une nuit d'orage... Icare restait pétrifié sous les tuiles d'un abri de jardin. Les éclairs passaient et repassaient devant ses yeux effrayés par autant de lumières dans le ciel. Du temps qu'il se souvienne, Icare n'avait jamais autant détester les orages que depuis le moment où il était devenu un chain, c’était comme une chose qui s'était imposée à lui. Chaque coup d'éclair lui piquait les yeux, lui vrillait les tympan, il râla puis décida de lever les yeux sur ce qui se présentait à lui : une belle demeure avec un toit et des richesses à la clef. Que demandait le peuple de mieux.? Il se redressa doucement comme s'il était sur un pont suspendu quand un coup de tonnerre explosa à nouveau et le fit détaler dans le jardin en maudissant l'orage.

On ne voyait plus qu'une touffe de cheveux verts bondissant parmi les herbes jusqu'à arriver près du mur de l'enceinte du bâtiment, ni une ni deux il observa le haut du premier étage et dans une discrétion sans égal  se transforma en cheval ailé pour explosé la vitre tout en plaçant ses ailes pour tenter de le protéger au maximum. Sitôt débarqué sur la moquette jonchée de bris de verre, il jugea bon de ne pas s'éterniser ici et d'explorer un peu l'endroit qu'il avait choisi pour dormir tout en réfléchissant au souvenir qu'il subtiliserait. Il fallait que cette objet ait une valeur, pour le moment il circulait dans une espèce de vestiaire où étaient stockés toutes sortes de vêtements parfois étranges qu'il n'avait jamais vu... Par exemple, cette vieille redingote bouffante qui pouvait bien la mettre?  Les couleurs s'étaient affadies, on aurait dit qu'elle avait été à peine portée enfin vu la tonne de poussière dessus, il y avait de quoi douter. S’enchaînaient alors des chemises blanches bouffantes plus en retrait avec des chemises plus restreintes, plus cadrée, plus sobres. Bon c'était pire qu'une femme tout ça.

Alors que rien n'attirait son regard,il vit une boîte bordeaux mais toute gravée avec  des incrustations d'or et d'argent de par et d'autres. Ses coins étaient doré peut-être polis. Elle devait valoir une petite fortune à elle toute seule. Icare la tenait pour tenter de déchiffrer les inscriptions presque illisibles dessus. C'était intriguant même sans être très curieux. Il la secoua jusqu'à entendre un léger tintement à l'intérieur comme une clochette. Comme il entendait des bruits et qu'il n'était pas sûr de s’échapper directement, il se glissa dans un placard. Un chapeau lui tomba sur la tête, mais il tenta de ne pas réagir même si la plume placée au dessus lui chatouillait le nez dangereusement. C'était quoi ça un chapeau de mousquetaire. Il ignorait si ce fut une fausse alerte mais les pas s'éloignèrent et lui bien sûr sortit aussitôt.

A présent, il devait trouver... un lit, c'était affreux ce vacarme à l'extérieur et cette fenêtre par laquelle se déversait la pluie qui couvrait rapidement le sol. Raison de plus pour partir... Il s'éloigna pour se rendre dans une pièce avec un lit si ce n'était pas trop demandé ! Il fit plusieurs pièces en essayant de dompter sa colère qui lui disait de claquer la orte à chaque déception et en trouva une qu'il verrouilla. C'était bien mieux qu'à l'auberge, pourquoi n'y avait-il pas songé plus avant. Il se persuada que mise à part un grand maniaque qui remarquerait un peu de boue au sol et les bris de verre dans la ièce plus loin, sa présence était imperceptible... Enfin c'était ce qu'il  croyait... Il partirait dès que l'orage se sera calmé avec cette boîte et ce contenu mystérieux....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus Sam 17 Aoû - 15:08

Allongé en travers de son lit, bien emmitouflé dans une longue couverture et avec comme d'habitude, pour seul compagnie, ses livres, le Duc Barma essayait de rassembler ses esprits, les yeux fatigués et un peu dans le vague. S'il avait l'air un peu… Drogué ? Malade serait plus juste en fait, car depuis la veille, le temps orageux et humide avait eu raison de sa vieille personne et la fièvre était venue lui rendre une petite visite. Quelle plaie c'était que d'être vieux franchement, il s'en serait bien passé, il avait autre chose à faire que de rester au lit tout de même… Bon, en pleine nuit, on pouvait se demander quoi, mais le duc n'était pas vraiment du genre à se préoccuper des horaires en général, il travaillait quand il en avait envie et quand il en avait besoin surtout. Mais là… C'était un peu peine perdu en fait, il n'arrivait pas à se concentrer sur ces lignes, chaque mot qu'il lisait lui donnait la migraine, autant dire que ce n'était vraiment pas les meilleures conditions de travail qu'il avait connu. Il avait pourtant bien renoncé à lire et avait même trouvé un sommeil léger il y a encore peu, mais un bruit l'avait venait tout juste de le réveiller… Seulement voilà, il n'arrivait pas à déterminer s'il y avait vraiment un bruit, s'il s'agissait juste de l'orage ou encore pire, d'un rêve. C'était troublant de ne plus avoir toute sa tête comme cela, non ? C'était bien ce qu'il essayer de savoir à l'instant, est-ce que cela valait la peine qu'il se lève, ou pouvait-il se rendormir ?

Franchement… Il n'arrivait pas du tout à le déterminer et cela l'ennuyait assez. Avec la lenteur imposée par son état, il finit donc par se redresser sur le lit en regarda d'un œil insistant la porte sur sa droite qui menait à la pièce voisine. Franchement, qu'est-ce quelqu'un pourrait faire dans cette fichu pièce ? Lui-même n'y mettait en fait pas réellement les pieds, on y mettait des vêtements qu'ils n'utilisaient pas souvent et d'autre encore plus ancien qui appartenait à sa famille depuis des années, des tenus traditionnelle en sommes, qu'on ne sortait jamais tant elles étaient… Originales. Franchement, si c'était un domestique, il ne voyait pas bien ce qu'il fichait là-dedans à une heure pareil, ce qui ne faisait que renforcer sa théorie du rêve ou de coup de tonnerre un peu plus fort que les autres. Cela dit… Il n'arrivait tout de même pas à ce sortir cela de la tête. C'est qu'il était têtu le duc Barma, lorsque quelque chose l'obsédait, bon courage pour lui faire penser à autre chose. Son attention ne tarda pourtant pas à être détournée par des bruits de pas dans le couloir qui lui firent tendre l'oreille. Un instant après, une servante faisait irruption dans sa chambre, visiblement surprise de le trouver assis sur son lit alors qu'elle devait le croire pratiquement comateux. Le saluant poliment, elle se dirigea avec un plateau en main vers la table de nuit pour y déposer un médicament, comptant probablement prendre congé la seconde d'après. Mais voyant en elle une bonne manière de vérifier ses doutes sans avoir à se lever – car oui, c'était toujours mieux d'éviter une dépense d'énergie inutile – le Barma lui parla du bruit qu'il avait entendu dans la pièce d'à côté, cette fois sans émettre un doute.

Bon, maintenant, soit elle était au courant et lui expliquerait cela, soit elle irait voir… Eh bien non, il y avait une troisième option figurez-vous. Lui faisant un sourire poli, la jeune femme se dirigea vers la porte avec son plateau sous le bras tout en lui disant que c'était sûrement le tonnerre et la seconde d'après, elle était partie en refermant la porte derrière elle, avant même que le Barma n'ait songé à hausser la voix… Il rêvait ou… Sa bonne venait de lui coller un vent là ? Bon, elle lui avait répondu tout de même, mais elle ne l'avait pas écouté et n'avait rien fait pour résoudre son problème. Trop hébété par la surprise et par la fièvre, le Barma ne songea même pas à se venger… Ah oui, devait vraiment aller mal là, depuis quand les domestiques ne faisaient pas ses quatre volontés aussi ? Pff, fichu pluie qui rend tout le monde taré… Profondément agacé, le Barma laissa échapper un soupir avant de se décider enfin à lever, attrapant au passage un grand plaid qu'il enroula autour de ses épaules comme il en avait l'habitude lorsqu'il s'installait pour lire. Ignorant royalement le médicament qu'on lui avait apporté, certainement convaincu qu'il n'avait pas besoin de cela, le duc se dirigea à son rythme vers la pièce voisine pour en ouvrir la porte et regarder à l'intérieur.

Personne, comme il fallait s'y attendre d'ailleurs. Seulement, on ne pouvait pas dire qu'il ne se passait rien là-dedans tout de même. Une fenêtre brisée laissait entrer la pluie dans sa belle demeure, couvrant le sol et les tapis qui n'allaient certainement pas apprécier l'un comme l'autre… De l'eau, du verre brisé, tous ce qui fallait à Rufus qui se promenait bien sûr pied nu puisqu'il sortait de son lit et comptait à la base y retourner en vitesse. Mais là, c'était peine perdu… Pourquoi ? Parce qu'il y avait du désordre dans sa demeure et aucuns serviteurs pour nettoyer ce bazar… Mais aussi parce que si un élément naturel comme une branche qui avait volé avec la tempête avait brisé cette vitre, il n'y aurait pas toutes ces traces de boues sur le sol… Il y avait donc un intrus chez lui, il en était tout simplement convaincu. Alors comme ça, on osait s'inviter chez lui comme cela ? Comme si c'était le moment franchement, il avait d'autres soucis pour le moment. Mais ce n'était pas pour cela qu'il allait laisser faire sans réagir, bien au contraire. Evitant de marcher dans les débris de verre, le duc fouilla un peu la pièce avant de vraiment décider qu'il n'y avait personne, puis il sortit de celle-ci pour tenter de déterminer où son intrus était allé. Pourquoi Liam n'était-il jamais là quand il avait besoin de lui ? Il l'aurait bien envoyé courir après ce fantôme tient, mais bon, si Liam était là, il lui aurait aussi fait la morale comme quoi déambuler dans les couloirs dans son état de santé n'était pas bien malin, autant dire que sa présence aurait été à double tranchant.

Pas vraiment d'une manière qu'on pouvait qualifier de rapide compte tenu de ses gestes qui se faisaient imprécis à cause de la fièvre, le duc s'attarda tout de même longuement à sa tâche, à savoir fouiller sa propre demeure pour y trouver un voleur ou un espion. Si cela était fructueux ? Pas au début non, mais fruit de son imagination ou pas, il lui sembla tout de même entendre un bruit qui le dirigea vers l'une des chambres d'amis… Qui était bien sûr censé être inoccupé compte tenu du fait que Rufus n'avait pas d'amis. Une chambre pour invités dirons-nous, même s'il n'y en avait pas vraiment plus en fin de compte. Il finit donc par arriver devant la porte de cette pièce et sans vraiment réfléchir, l'ouvrit pour y découvrir… Un type aux cheveux vert… Bon, la fièvre devait vraiment faire effet là, ce n'était pas possible d'avoir une telle couleur de cheveux, si ? Remarque, avec celle du Barma, cela faisait vivement coloré au moins… Mais ce n'était pas cela le détail tuant… Enfin si, un petit peu quand même, mais lorsque Rufus remarqua que le jeune homme avait entre les mains un précieux coffret qui lui appartenait et qui techniquement, devait se trouver dans la pièce contigu à sa chambre, il n'eut plus vraiment envie de s'attarder sur ses cheveux. Lançant un regard noir à cet inconnu, il tendit vers lui un index accusateur tout en prenant la parole.

" Intrus et voleur, en voilà des qualités réunis ! " Commença-t-il avant de prendre son air le plus impérieux. " Soit vous avez mal choisi votre cible, soit on vous envoie et dans ce dernier cas, je vous conseille de me dire en vitesse pour qui vous travaillez. "

Au moins c'était clair, le duc n'était pas du tout content de voir un intrus dans sa demeure, mais tout de même pas assez en colère pour oublier qu'il pouvait être un espion envoyé dans un but précis et donc le faire parler… Mais pourquoi voler cette boite franchement ? Certes, sa disparition pourrait certainement ennuyer le Barma, mais après, qu'est-ce que d'autre pourrait bien en faire, il n'en avait aucune idée… En tout cas, ce n'était sûrement pas le bon moment pour l'ennuyer avec ça. Encore que, il ne soit pas sûr qu'il y est un bon moment pour s'introduire chez lui. Bien décidé à faire comprendre à cet énergumène qu'on ne s'introduisait pas chez lui sans impunité, le duc voulu reprendre la parole lorsqu'une quinte de toux lui coupa net le sifflet. D'accord… Ça, c'était pile ce qu'il ne fallait pas pour passer pour un gros méchant, pauvre petit vieux tiens… Une fois cela passé, il fit pourtant comme si de rien n'était avant de reprendre.

" Mais pour commencer, rendez-moi ce coffret… Tout de suite ! "

Comme pour appuyer ses paroles, il tendit la main pour inciter monsieur verdure à lui remettre son bien. Franchement, il n'avait vraiment pas besoin d'une telle visite tient !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus Sam 28 Sep - 23:28

Icare avait sous estimé cette boîte à présent, il en était obnubilé. Il la tournait, la retournait en cherchant un moyen de l'ouvrir pour défaire ce fameux mystère qui l'entourait. Comme il s'occupait, il ne se rendit pas compte que que quelqu'un remontait assez vite jusque vers lui. Icare se mit à la secouer dans tous les sens, alors qu'il allait la briser au sol pour en extraire son contenu lorsque se pointa alors un individu enroulé dans une couverture qui se voulait impressionnant. Icare fixa ses vêtements sans même regarder son visage tant c'était atypique, mais quelle tenue mes amis, cela méritait bien des récompenses. N'était-il pas dans une chambre aux invités... Qui l'envoyait ici ? Ici là hé bien personne et ce n'était pas ces yeux qui allaient lui faire avouer quoi que ce soit... Il avait juste voulu un toit, mais il voulait bien s'amuser avec les nerfs de cet homme.

" T'as de beaux yeux", se moqua t-il. "Sérieusement, comment il s'ouvre ton machin, je sais qu'il y a un truc dedans. Intrus et voleur, je ne dirai pas cela... j'ai pris la chambre des invités, non la vôtre monsieur. Vous devriez retourner dormir."

Pourquoi avait-il changé entre le tu et le vous ? Hé bien si vous l'aviez vu en face, vous auriez vu qu'il mimait des courbettes et autres prestations ridicules, il s'amusait bien à feindre d'être invités et d'avoir tous les droits. Il s'accorderait tout de de toute manière, il était Icare et en cet instant il aurait franchi la plus haute montagne pour ne pas retourner dehors sous cet orage... Le chain était fier de lui avoir coupé le sifflet, puis s'offusqua de voir que ce n'était pas lui, mais un fichu mal de gorge. Là, il fit moins le malin; il détestait être malade. Sa toux semblait forte tout de même, on ne lui avait pas appris à garder le lit pour laisser les voleurs en bonne santé de faire leur travail. Par maladresse, il lâcha la précieuse boîte au sol. Une poudre jaune s'en échappa qui se trouvait dans l'un des compartiments de cette boite. Un mal de tête le prit, il tomba au sol tout en fixant Rufus, il se sentit mal comme s'il pouvait percevoir des choses nouvelles, oui c'était cela... Ouh à moins que non c'était quoi sérieusement... Et ces cheveux là c'était quoi... Hein il avait pas les cheveux roux et si longs,c'était quoi ! Icare avait fait une drôle de réaction ou bien il n'expliquait pas correctement comment il avait fait pour prendre l'apparence de celui qui se trouvait en face de lui....

"... Hum... moi je ne suis pas malade au moins", fit-il tout en serrant les doigts, il était à deux doigts d'exploser.

Comment expliquer ce visage qu'il avait alors... Fort heureusement il n'y avait pas de miroir... Il n'aarait pas supporté et il finit par dire :

" ET PUIS POURQUOI TU GARDES CA CHEZ TOI!"

Voilà c'était sorti, c'était beau, il ne manquait plus que quelqu'un fasse irruption et voit les deux Rufus... Icare sautillait, agacé par tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus Mer 6 Nov - 22:23

Quand c'est pas ton jour, c'est pas ton jour… Peut-être faudrait-il expliquer cela à Rufus Barma un de ces jours tient, car bien souvent, celui-ci insistait un peu trop pour faire ce qu'il voulait alors que le sort était définitivement contre lui. Quand on est malade, on reste couché, cela semble pourtant être une évidence, mais pas pour lui visiblement puisqu'il avait décidé malgré sa fièvre persistante de partir à la chasse aux intrus… Ou au bruit fantôme. Car, quand personne d'autre ne peut confirmer un bruit qu'on entend alors qu'on est encore plongé dans son sommeil, on est souvent bien embêté pour déterminer s'il est réel ou le fruit d'une imagination un peu trop fertile. Mais bon, puisqu'on parlait là de Rufus, il était évident qu'il avait bel et bien entendu son bruit, car un Barma ne se trompe jamais… Mais bien sûr. Vous ne le croyez donc pas ? Pas de chance, pour une fois, son orgueil avait bien raison de se réveiller puisqu'une fois passé dans la pièce d'à côté, le rouquin put constater qu'une fenêtre avait était brisé. Par l'orage dirait certain, mais sans avoir remarqué les trace de pas boueuse sur le sol bien entendu, car cela, ce n'était pas le vent qui pouvait le faire. Sans compter qu'un objet appartenant à la famille Barma avait aussi disparut, ce qui perturbait bien trop Rufus pour qu'il aille se recoucher bien gentiment. S'en était alors suivit un jeu de piste aussi énergique qu'une course d'escargot, qui avait conduit le vieux Duc jusqu'à une chambre inoccupé… Ou qui était censé l'être justement. Ce que ce type aux cheveux vert faisait ici, le Barma n'en savait, mais ce qu'il savait, c'était qu'il n'avait certainement pas envie de se faire voler par un garçon aussi mal peigné… Oui oui, il pouvait parler, mais lui, il était parfait, ne l'oubliait jamais.

En tout cas, le Barma n'était pas décidé à le laisser faire et lui avait fait savoir, le traitant d'intrus et de voleur en lui disant de lui avouer pour qui il travaillait. Le résultat ? Pas très concluant avouons-le, puisque le plus jeune n'avait pas tardé à lui sortir une blague… Que le rouquin ne compris pas sur ses yeux, lui demandant ensuite tout naturellement de lui dire comment s'ouvrait sa précieuse petite boite. Bien entendu, il allait faire cela tout de suite pour lui être agréable, c'était un plaisir d'aider ses invités après tout… Minute, il ne l'avait pas invité justement ! Ce type c'était invité tout seul et en plus se permettait de lui demander des services, il abusait tout de même un petit peu là. Sans compter qu'il l'avait également renvoyé se coucher… Comme s'il n'était qu'un gamin malade et indiscipliné. Malade et indiscipliné, d'accord, mais certainement pas un gamin à ses ordres non mais oh !... Bon, quelques fois, il jouait assez bien les enfants, il faut bien l'avouer, mais dans le cas présent, il comptait bien rester ici et défendre son bien. Voilà pourquoi il ne tarda pas à reprendre la parole d'un ton faussement mielleux.

" Oh, mais bien sûr, je vais vous expliquer comment l'ouvrir tout de suite. Mais avant, prendrez-vous du thé et des biscuits ? Et votre chambre, elle est assez confortable à votre goût ? Parce que moi je pensais refaire la décoration pour tout vous dire… Mettre un scalpe de lutin à cheveux vert dans ce coin-là par exemple, ou une tête de voleur accroché au lustre… Cela vous tente ? "

En somme, lui plairait-il de finir ainsi ? Car très franchement, s'il continuait à parler au duc de la sorte et ne lui rendait pas son bien, le rouquin ne répondait plus de rien. Pas de chance, il se trouva être beaucoup moins crédible dans le rôle du méchant Duc quand une quinte de toux finit par le prendre et lui faire perdre son, côté menaçant… Ah ben oui, les meurtres et la crève, très mauvais mélange. Mais cela eut un autre effet non prévu dans la pièce, puisque le plus jeune semblait assez soucieux de ne pas attraper ses microbes et sursauta même quand le rouquin menaça de tousser trop près de lui… Laissant alors tomber la boite qu'il tenait entre ses mains, ce qui eut pour effet d'ouvrir l'un des tiroirs… Ce qui n'était franchement pas bon signe. Connaissant mieux que l'intrus son objet, le Barma fit un pas en arrière et porta la couverture qu'il tenait devant son visage pour ne pas respirer la poudre jaune qui se rependait maintenant dans la pièce telle de la poussière d'or. – Mais que c'est beau ! – Fier d'avoir évité le pire, le rouquin jeta alors un regard au plus jeune, qui n'avait malheureusement pour lui pas eu les mêmes réflexes. La vision qui apparut alors au noble aurait très bien put être comique si elle ne le concernait pas personnellement. En effet, finit les cheveux verts, place à une copie conforme de Rufus Barma en personne, comme si un seul ne suffisait pas dans ce vaste monde. Levant un sourcil devant cette scène étrange, le Barma finit par lâcher un soupir tandis que son clone semblait quant à lui prêt à piquer une véritable crise de nerfs. Il lui ressemblait et alors ? Il y avait pire que de ressemblait à Rufus dans la vie hein, il n'était pas moche tout de même… Pas très viril, certes, mais pas moche, n'allez surtout pas dire cela.

Pendant que son invité forcé se calmait comme il le pouvait… Ou pas d'ailleurs, le Barma en profita pour aller ramasser sa précieuse boite piégé avant de relever les yeux vers son jumeau… Il faisait quoi là exactement ?... Il…. Sautillait ? Ah non, pas question ! Qu'il se tienne comme il faut au moins, il se trouvait dans le corps d'un noble tout de même et du chef d'une famille ducale qui plus est ! Après l'avoir regardé comme s'il faisait partie de l'une de ses hallucinations dues à la fièvre, le Barma ne perdit pas de temps pour l'engueuler comme il l'aurait fait avec un enfant capricieux.

" Ne fait pas ce genre de geste ridicule avec mon corps toi ! Tient toi comme il faut ! "

Non mais oh, il n'allait tout de même pas faire des gamineries avec le corps d'un adulte hein, Rufus était bien assez grand pour le faire tout seul si cela lui chantait, alors le voir chez un autre… Cela ne lui plaisait pas et lui donnait même l'impression d'être en face d'un miroir qui avait pété les plombs. Se redressant fiérement comme s'il devait maintenant l'honneur pour les deux, le Barma fut confronté à une excelente question de la part de son hôte… Pourquoi il gardait cela ? Parce que cela appartenait à sa famille depuis longtemps et lui était précieux, en voilà donc des questions. Mais bien entendu, le plus jeune devait parler de cette poudre qui donnait l'apparence de la première personne qu'on voie une fois l'avoir respiré. Affichant un sourire mesquin et même plutôt satisfait, le rouquin lui répondit donc.

" Ceci est un dispositif très ingénieux inventé par mon ancêtre, pour dissuader quiconque de vouloir forcer ce coffret. " Il marqua une pause pour montrer des écritures sur le dit objet. " D'ailleurs, il y a une mise en garde juste là, mais je suppose que vous ne lisez pas ma langue natale. ~ "

Bien sûr que non, personne à part ceux qui venait du même pays que le Duc ne lisait cette langue, ce n'était pas le genre de chose qu'on apprenait dans les écoles tout de même. Encore, certains devaient peut-être chercher à l'apprendre, mais ils devaient être peu nombreux tout de même. Prétentieux au possible et ravi de sa petite farce – même s'il n'y était pour rien – il reprit donc.

" Bien, comment comptes-tu me convaincre de te redonner ta forme original maintenant ?... Quoi que personnellement, je trouve que tu y gagne grandement au change. "  

Car oui, Rufus Barma est aussi le plus bel homme de Réveil… Ce qu'il ne faut pas entendre n'est-ce pas ? Mais on lui pardonne, rappelons tout de même qu'il était malade… Et horriblement imbu de sa petite personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus Sam 14 Déc - 20:52

Que feriez vous si vous étiez à la place de quelqu'un d'autre ...? Vous découvrez sa vie, vous seriez curieux de cette chance inouïe de vous retrouver dans a peau de quelqu'un où tout était à découvrir ? Qui n'a jamais rêvé de quitter sa monotonie quotidienne et de se livrer au luxe de goûter à une autre vie ? De toute évidence, pas Icare. Déjà que la remarque de ce duc l'avait presque amusé, il aurait bien répondu en partant sur le même pied en se jouant un peu provocateur, mais disons que cette boîte là... avait un peu coupé tout son élan. Des cheveux roux... enfin il les avait verts avant c'était un peu un changement très soudain et comme tous les changements, Icare n'acceptait pas, il ne voulait pas. La routine ne l'avait pas dérangé tant qu'elle marchait bien pourquoi s'en plaindre, mais alors ça ! Comment pouvait-il prévoir qu'il y aurait une telle réaction ? Une poudre jaune en plus, elle ressemblait à du curry sans senteur, c'était si... banal dans le fond, mais le résultat... Enfin oui, il n'était pas malade déjà et était bien heureux d'avoir placé cette phrase avant cette transformation inopinée... mais l'autre n'était pas déstabilisé bien au contraire, oh il allait lui faire payer...

" Tu veux dire comme ça ?"

Icare se mit à sautiller sur un pied, à tournoyer puis se propulsa sur ses jambes pour faire le poirier devant le duc, oui exactement, il tentait de se vider la tête. Ce qu'il n'avait absolument pas prévu... toute la longueur de cheveux lui tomba devant les yeux...

" Sérieux on y voit rien ! Et puis tu sais j'ai pas demandé à devenir comme ça et ta nouvelle déco tu peux te la garder..."

Non, mais le scalp et tout ça et puis la tête de voleur accrochée, fallait pas pousser quand même. Il voulut se redresser, mais avec la longue tenue de Rufus, il fit un faux mouvement et eut un ma de dos soudain et pénible.. I soupira pour éviter d'hurler, c'était vraiment censé l’apaiser cette figure de gymnaste improvisée ? Ou alors oui à l'origine, c'était pour énerver sa copie, c'était la première chose à laquelle il avait songé. Icare était assez sportif vu qu'il bougeait presque 24h en une journée s'il avait été possible de ne pas dormir cela aurait été 24 heures tout court, mais bon même en étant aussi génial que sa personne, car il se voyait ainsi, i se donnait tout de même le luxe d'un repos bien mérité et parfois bruyant. Quand l'hôte lui sourit, pour la première fois, il fit une petite grimace, sans compter que le bas de son dos protestait toujours contre sa petite provocation inutile. De toute façon, il pouvait avoir des projets plus haut que... en y réfléchissant de près c'était un peu une gaminerie, mais qu'importe au moins ça l'avait détendu mais à présent il bouillait... Un mécanisme hein ? Et puis oui tout sur son visage se voyait au fur et à mesure qu'il rajoutait une phrase d'explication, il lui faisait un cours d'histoire là ou quoi?

" J'aurais bien applaudi, mais là ... non ta langue natale j'en ai aucune idée, comment t'as eu l'objet non plus, tes activités non plus... Par compte, tu es malade, tu sais que moi là j'ai bien envie de frapper quelqu'un."

C'était honnête, rapide, concis. C'était du Icare en somme, il était bien conscient qu'au jeu du poker, il serait un piètre adversaire comme toutes ses expressions étaient marquées. Ici, ce n'était pas un jeu et il comptait bien ne pas se laisser berner comme un enfant de cinq ans, même si parfois extérieurement avec tous ses sautillements on y verrait comme une similitude.

" J'aurais rien fait, si tu m'avais dit ce qu'il y avait dedans monsieur le professeur... "

Oui son explication et son sourire un peu supérieur lui avait tapé sur le système, il le voyait vraiment comme ah ah t'as vu tu te croyais main et bien maintenant pleure et écoute, tu vas ramener l'os à la niche, non mais ça ne marchait pas comme ça... Mais il se souvint d'une vieille astuce que on lui avait dit d'employer pour les cas désespérés, non pas qu'i ne puisse pas s'en tirer sans elle, il était toujours convaincu... Dans le fond Rufus et lui avaient quelque chose en commun : une petite fierté.

"Après j'ai ton apparence, je fais ce que je veux... C'est pas grave si je fous le bazar autour de toi, tu t'en fous hein ? "

Le scénario classique de qui va intimider qui version Icare donc toujours avec son air de " je contrôle tout", il ne vouait absolument pas lui donner raison sur son inconfort. Non, la situation n'était pas désespérée, elle était un peu compromise... juste ça voyons. Il croisa les bras en signe de défi comme l'un de ces héros qui veulent se la jouer avec aucune balle dans leur pistolet, mais cela marcherait-il ? L'individu paraissait intelligent et un brin roublard, il ne lui avait rien dit sur ce mécanisme après et c'était à cause de ça qu'il était dans la mouise enfin là ... oui tout de même c'était un peu délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus

Revenir en haut Aller en bas

Quoi mais y a personne dans cette baraque??ah-si-toi ! pv Rufus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Regalo :: Autres pièces-