Partagez|

▬ L'ombre du Roi [Pv : Oswald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: ▬ L'ombre du Roi [Pv : Oswald] Lun 22 Juil - 22:46

« - Ton crime est d'être née avec ses yeux rouges »


Son crime, mais quel est vraiment le crime des enfants maudits ? Celui d'être né avec des yeux rouges ou bien celui d'être né ? À vrai dire aujourd'hui encore elle ne sait pas vraiment pourquoi elle fut la victime de la discrimination des Hommes. Mais c’en était ainsi, il y a tellement peu de temps, elle aurait juré à haute voix son désaccord, mais depuis qu'elle a eu la chance de survivre à ses pairs, Lacie se faisait plus discrète. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, mais c'était elle qui s’était mis en plein milieu d'un bâtiment public et rencontré quelqu'un, qui semblait l'avoir déjà vu.

Lacie ne savait plus trop comment réagir face aux autres personnes, enfin celle de ce « Nouveau » Monde. Nouveau dans le sens où elle l'avait quitté depuis plus de cent ans, des choses avaient tellement passés. Des gens étaient allés et venus si vite, elle, elle avait attendu son heure, son retour dans ce monde si pourri, mais pourtant celui qu'elle aimait tant. Elle n'aimait pas forcément la gloire des Baskerville, elle aimait la vie tout simplement. Baskerville ou non ça ne faisait pas de différence. Mais ça faisait quelques jours qu'elle marchait, Lacie ne savait pas vraiment vers où elle marchait, mais c'est en voyant ce grand jardin qu'elle comprit où elle était. Le manoir Baskerville, aujourd'hui nommé le manoir du sacre hein ?

Lacie commença par rentrer à l'intérieur en ce demandait vraiment si c'tait ici qu'elle avait vécue. Puis elle se posa sur le rebord d'une fenêtre, pensa à des choses et autres. Puis, elle se leva et fit le tour de la pièce en arpentant chaque mur, chaque tableau, chaque chose qui l'avait vu grandir ici. Elle était arrivée là par pur hasard, enfin c'est ce qu'elle avait cru, toutes les choses de son manoir délabrées étaient désormais maudites et rouillées, comme ses yeux...

Des yeux maudits.

Elle n'avait jamais demandé à naître avec ces yeux, mais la vie, grâce à eux, elle la voyait autrement, elle ne voyait plus tout ce négatif qui la poursuivait sans relâche, elle voyait le plus souvent, le plus merveilleux, ce que les autres ne voyaient pas, trop occupé par leurs futiles problèmes, alors que pour elle, pour Lacie, son seul souci s'était de savoir quand viendrais le jour de sa mort. De ce qu'elle allait faire pour s'occuper jusque-là. Néanmoins, elle avait relativement bien vécu, elle n'a manqué de rien, sauf d'amis et d'amour… ? Quoique si tous les amis qu'elle aurait pu avoir étaient comme Jack, un seul comme lui lui suffisait amplement.

Mais, malgré toute cette vie remplie de rien, elle n’était satisfaite, de tout, de ce qu'elle avait fait de ce qu'elle n'avait pas fait, des chuchotements qu'elle avait prononcés tout haut. De toute cette décadence qu'elle incarnait, de tout ce qu'elle était. Elle était fière d'elle à la place de ceux qui ne le seraient jamais, après tout, elle n'était qu'une enfant maudite. Une enfant maudite que certains avaient aimée…

D'ailleurs, elle retourna dehors avant de s'engouffrer dans un trou, des escaliers descendaient jusqu'au sol. C'était une sorte de chambre, mais en plein air, il n'y avait qu'un arbre et une croix dorée à son pied. De son temps, cette croix n'était pas là. Ce qui la força avec nervosité à taper du pied :

« - Mais qu'est-ce donc que cette croix bon sang ! » déclara-t-elle dans le vide.

Elle tourna d'ailleurs autour de l'arbre pour tenter de faire aller plus vite sa réflexion, qui pouvait bien être enterrée ici ? Revis ? Mamie Baskerville ? Oswald ? Elle continua de tourner puis s'arrêta net devant la tombe, sa robe avec elle, dans un crissement de satin rouge et de volant de soie. Elle avait mal aux pieds et la tête qui tournait comment pouvait-elle réfléchir calmement… Enfin, elle s’accroupit devant ladite stèle et se concentra sur elle. Elle voulait des réponses tant de réponses, mais qui pouvait bien lui donner hormis une personne revenue dans ce monde avant elle ?

Sans un bruit, elle posa sa main là où devait se trouver le prénom du défunt, mais rien, juste rien, pas même un signe qui lui permettait de voir qui cela pouvait bien être. Elle décida finalement de s’asseoir et de bouder un peu. Ce Nouveau Monde, il n'était pas de son goût, elle n'avait personne avec qui jouer, ou bien discuter. Elle leva les mains au ciel et murmura :

« -Envoyez-moi un signe… N'importe quoi ! »
Puis elle attendit comme ça un moment et ce décida enfin à pousser une petite chansonnette joyeuse, pour se remonter le moral, après tout, il faisait beau pourquoi déprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: ▬ L'ombre du Roi [Pv : Oswald] Ven 26 Juil - 19:55

Tient, notre homme était toujours là ? La dernière fois que le grand brun avait fait une rencontre en ces lieux c’était le jour où sa route avait croisé la route de Rufus Barma. Pour être franc c’était l’une des premières véritables rencontres qu’il avait fait depuis qu’il était sorti de la tête de Leo avec son propre corps. Charlotte ne comptant évidemment pas, puisqu’il s’était contenté de dire qu’il comptait prendre un peu de recul. Il aurait pût directement se rendre à Réveil, la nouvelle capitale de ce nouveau monde, mais il n’en avait rien faire pour le moment. Soit par manque de motivation ou encore de conviction. Tout ceci était bien trop nouveau pour lui, et il semblait se demander s’il avait réellement le droit de vivre dans ce monde. Comme le Duc Barma l’avait plus ou moins remarqué, il était un souvenir du passé qui avait survécu pour une raison inconnu. Lui-même l’ignorait. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait évité de revenir sur le devant de la scène. Glen ce n’était plus lui, mais le gamin qui portait des lunettes. Les choses ne devaient pas être autrement, et pour être franc ce serait trop compliqué pour lui de revenir, et de créer une discorde même au sein des Baskerville, sachant pertinemment que ceux l’ayant connu en tant leader ferait d’avantage confiance à lui qu’au gamin. Et puis cela ne plairait pas à Glen. En bref, il était bien plus tranquille dans son coin au final. Au calme, avec lui-même. Assit à l’ombre d’un arbre, Oswald avait les yeux clos, il semblait dormir. Une vieille habitude de l’époque dirons-nous. Il aimait passer du temps assit à l’ombre à ne rien faire, ou plutôt se reposer l’esprit. A tel point que même des oiseaux venait se poser sur lui, exactement comme s’il était mort. Expliquant un peu cette sympathie que notre homme pouvait éprouver pour ces bêtes. Oswald parait froid et indéchiffrable, mais en fait c’est un homme tout autre. Il est normal dirons-nous ? Seules quelques personnes étaient capables de lire en lui, de comprendre ce qu’il ressentait à travers son masque impassible.

Sa sœur en faisait partit. On peut dire que sa cher sœur il l’appréciait pour ce qu’elle était. Lacie avait un caractère bien à elle, mais depuis le temps notre homme avait largement eut le temps de faire avec. Même si beaucoup de gens le savaient ou encore s’en doutait, le brun s’en était toujours voulu du destin qu’avait subi sa jeune sœur. Même si cette dernière semblait s’être résignée à finir ainsi depuis longtemps, il n’en était pas forcément de même pour notre impassible de service. Soupirant. Oswald en venait encore à se demander ce qu’elle avait ressenti à ce moment-là. D’être plongée dans les ténèbres pour ne plus jamais en ressortir et y mourir…  Et puis il y a eu Alice. Ah, cette jeune enfant qui lui ressemblait terriblement. Comme pour oublier cette peine, l’ancien chef c’était beaucoup occupé d’elle. Il en venait à se demander ce qu’elle dirait et penserait de sa fille tient. Tellement imprévisible… Se décidant tout de même à ouvrir les yeux pour affronter les rayons du soleil, l’homme clignota légèrement des yeux avant de s’habituer à cette lueur vive. Se relevant doucement, il finit par marcher en silence et surtout sans but. Peut-être devrait-il tout de même se décider à partir d’ici pour rejoindre la ville. Cela ne serait pas un mal. Déambulant dans le jardin de l’immense manoir aujourd’hui délabré, Oswald se dirigeait alors vers la sortie quand quelque chose, ou plutôt une voix attira son attention… Le pire dans tout ceci était certainement que cette voix lui semblait familière.. ? Ne préférant pas chercher dans sa mémoire, il se dirigea vers cette voix qui semblait parler toute seule. Réclamant un signe.. ? Un signe ? Haussant les sourcils, le grand homme arriva devant un escalier qui semblait conduire sous terre. Ah oui cette croix mystérieuse… Il y était déjà allé plus tôt lorsqu’il était arrivé par ici. S’enfonçant en silence dans les ténèbres, ces dernières ne furent que de courte durée puisque le soleil revint illuminer le petit carré d’herbe qu’il y avait là-dessous. Et là, juste devant la croix, une femme à la longue chevelure noire…

Restant quelques instants silencieux à la regarder. Le brun resta pendant quelques instants sans penser devant ce qu’il voyait avant de finalement ouvrir un peu plus ses yeux, laissant légèrement apparaitre une expression de surprise sur son visage. Impossible. N’importe qui aurait pensé que c’était Alice, celle qui accompagne toujours le jeune Bezarius assise là, mais pas lui. Cette voix, cela ne pouvait être que… Lacie. Bien que très surpris, l’homme avança doucement vers elle. Ne faisait quasiment pas de bruit en marchant sur l’herbe. A environs un petit mètres d’elle, dans son dos, il se pencha alors doucement pour souffler dans son oreille.

- Je ne sais pas si c’est le signe demandé. Mais je t’ai entendu.

Comment ça c’est tout ce qu’il trouvait à dire pour leurs retrouvailles ? Eh bien… Que voulez-vous qu’ils disent ? Qu’il se jette dans ses bras sinon ? Non mais, on parle d’Oswald Baskerville là. Même sa sœur devrait être terriblement surprise de le voir se ruer sur elle, même après tant d’années des séparations et surtout une soit disant mort officielle pour les deux ? Il restait égal à lui-même en somme. Quoiqu’il en soit, c’était tout de même ironique de se dire qu’ils devraient être morts tous les deux depuis longtemps, mais qu’ils se tenaient debout l’un devant l’autre. Enfin, Lacie étant toujours assise et lui maintenant redressé. Chacun semblait être bien fait de chair et d’os, non pas une simple illusion de leurs esprits en perdition.

[Si je ne vais pas assez loin ou autre Mp moi !]
Revenir en haut Aller en bas

▬ L'ombre du Roi [Pv : Oswald]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Tradimento :: Extérieur-