Partagez|

Exploring manors, making encounters [PV Hellias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Ven 15 Mar - 16:57

Un doux réveil dans l'air frais de l'hiver. Sora n'eut pas le luxe d'un début de matinée aussi calme : sa Chain avait décidé de le tirer du lit en se jetant littéralement sur lui, menaçant de l'étouffer – encore heureux qu'Ally ne soit pas bien lourde – et le tirant brutalement de son sommeil. Le premier réflexe du contractant ? Se lever dans un sursaut, ce qui eut pour effet de chasser la tigresse qu'il traita de folle. Puis, lui demander ce qui lui arrivait. La raison – ou plutôt l'absence de raison – ne le surprit même pas, il était habitué au comportement de son amie... N'empêche, dormir plus longtemps ne l'aurait pas dérangé, mais maintenant que l'acrobate était bel et bien réveillé impossible de retourner au lit. Sortant de sa chambre après avoir enfilé des vêtements, sa longue réflexion le conduit à la conclusion qu'aujourd'hui il se passerait de petit déjeuner. Un chocolat chaud et hop ! Sora sortit du minuscule appartement, en attrapant au passage sa veste.

La buée que produisait sa respiration flottait tranquillement alors que le jongleur se baladait dans Réveil. La ville était paisible, mais quelques personnes bravaient le froid pour bavarder gaiement en sirotant un café. La neige n'allait pas tarder à s'inviter, alors autant profiter des quelques jours qui restaient avant que tout soit recouvert d'un manteau blanc. C'est en passant devant un petit groupe que Sora entendit une partie de leur conversation : une histoire de manoir abandonné que peu de gens visitaient. Ce genre de récits avait le don de piquer la grande curiosité de notre artiste de rue qui décida qu'y faire un tour ne le tuerait pas. Une fois sorti de la ville, il utilisa son pouvoir pour voler jusqu'à sa destination, qui était plus loin que prévu. De retour à son apparence normale, le jeune homme s'assit contre un arbre, le temps que son cœur reparte, le temps d'attente témoignant bien qu'il était resté métamorphosé une bonne vingtaine de minutes. De quoi le faire se sentir vraiment mal, surtout que la faim n'aidait en rien.

Le muscle repartit lentement, faisant soupirer le contractant avec soulagement. Ses forces n'étaient pas encore revenues, mais au moins il ne mourrait pas ici - c'aurait été  ballot que sa curiosité le tue. Pris d'un vertige soudain, Sora bascula sa tête en arrière pour la coller au tronc et ferma les yeux pour se reposer un peu. Finalement, un petit déjeuner n'aurait pas été de tout refus... Alfic colla sa truffe fraîche contre sa main en signe d'inquiétude, ce qui fit sourire le jeune homme.

-Je survivrais Ally, ne t'en fais pas.

Tout en parlant, il avait commencé à lui caresser la tête pour calmer ses peurs. Sora était toujours dans un état quelque peu comateux quand une branche craqua, faisant sursauter Ally  (l'associé défendu lui était trop épuisé pour avoir une réaction quelconque) qui se cacha derrière le grand arbre - elle n'avait jamais été bien douée pour se cacher. Suivirent alors des bruits de pas... Tiens tiens, l’endroit n'était pas aussi désert que les rumeurs le disaient apparemment. Rouvrant les paupières en entendant l'inconnu lui adresser la parole, l'acrobate le regarda. Un brun qui portait un chapeau melon, avec des yeux bleus remplis de bonté et d'inquiétude quant à l'état de santé du contractant.

-Je n'ai rien, je faisais une sieste.

Oui bon, son ton bien qu'amical faisait plus mort que vif, cela trahirait très certainement son mensonge. Mais ne rien répondre rassurerait encore moins l'inconnu, alors autant parler sans y mettre d'énergie que de rester muet. Sora ne voulait pas que l'homme perde un temps auquel il trouverait facilement un emploi bien plus utile que se soucier de lui juste parce qu'il avait joué les paresseux qui ne veulent pas parler. C'est sur ses belles pensées que son ventre décida de gargouiller, rendant son affirmation encore un peu moins crédible...

[HRP : désolé il n'est pas terrible TT]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mar 19 Mar - 9:21

Comme un fantôme, il n’avait fait qu'errer dans la campagne dans la recherche d'un but. Ses yeux n'étaient plus aussi violets que la veille comme s'il n'était plus qu'un reste de lui-même. Cette quête le poussait tout en le détruisant, jamais il ne la retrouverait, il fallait qu'il s'en fasse une raison. Il était assis près d'un feu devant lequel il s'amusait à lui donner des formes et des couleurs sans esquisser le moindre sourir. Il se racontait des histoires à lui même. Il avait toujours été un bon conteur. Une histoire c'est comme une recette de cuisine de nombreux ingrédients peuvent être ajoutés pour altérer le tout, mais la finition était capitale.

C'était l'histoire d'une sorcière vivant dans un pays étrange où tous le paysages n'étaient que des miroirs sculptés si bien que elle pouvait voir son reflet dans chaque chose. Un jour, une jeune femme passa devant l'un d'eux, elle écuma d'une jalousie si vive qu'elle brisa tous ces miroirs pour se volatiliser dans une émission de fumée blanche se dissipant dans l'air.

Hellias sourit à ses flammes qui redevinrent celles de l'âtre, puis il se pelotonna près du eu dans sa couverture de fortune. Il frissonnerait encore cette nuit, mais son histoire le réchauffait comme une présence. Il avait appris à ne dépendre que de ses chimères. Il n'était pas devenu fou car il y avait toujours des passants avec lesquels il discutait enfin pas dernièrement vu qu'il s'était isolé des grandes villes... Demain, il irait explorer ce manoir. Depuis le temps qu'il dormait devant ces murs sans oser y rentrer, il était peut-être le temps de faire ce pas. Avant cela il lui fallait du repos, sa main se tendit vers une pomme qu'il ramena vers lui comme un trésor secret. C'était un cadeau de la vendangère pour qui il avait déchargé toute une réserve de fruits sur le point d'être impropres à la vente. Il y avait une différence entre impropre à la vente et à la consommation. La saveur de ces fruits était encore tout à fait acceptable. Leur chaire avait dû faire de délicieuses compotes. Une fois finie, il jeta le trognon dans le feu qui crépita comme s'il manifestait un remerciement.

Il s'était inventé des compagnons de voyage comme ce feu qui le réchauffait. tant un chain manipulant cet élément, il en fallait beaucoup pour qu'il ait froid. Son humeur un peu maussade et la froide saison rendaient cette réalité trop présente à son goût... Le lendemain, il eut la désagréable surprise de trouver une demeure sans une seule âme, il avait presque l'impression qu'il respirait toute cette poussière accumulée du passé sans s'accrocher au présent, un peu comme lui finalement. Il se rendit à la cuisine, fit le ménage et se mit à la tâche. Il réalisa des compotes en rajoutant quelques saveurs qu'il transportait avec lui. Vous le trouverez sans doute un peu fantasque de prendre de la cannelle, des herbes de provence et autres rehausseur de goûts sur lui, c'était parce qu'il n'aurait jamais manqué une occasion de cuisiner. Ah ça pour rien au monde !

Comme il n'était pas chez lui, il quitta ce lieu laissant derrière lui une odeur de pommes cuites et repartant avec un grand pot de compote à la cannelle et à la vanille. C'était un connaisseur et je peux vous affirmer que celui qui ont eu la chance de goûter à sa cuisine n'en revienne tant il y mettait de la créativité et de la passion. Quand il s'assit sous cet arbre, il n'avait pas deviné qu'il allait manquait de se faire écraser par un homme... venu d'en haut. Une forme se glissa derrière l'arbre sans qu'il ait pu deviner ce dont il pouvait bien être comme créature. Mais une chose était certaine, l'inquiétude avait aussitôt gagné Hellias qui se précipita vers l'homme au sol. Il se pencha vers lui en lui adressant ce regard si empli de compassion qu'il était impossible de ne pas comprendre le fond de sa pensée. Il analysa vite l'étranger qui semblait exténué.

«  Vous êtes tombé... je vous ai vu, vous.. allez bien? J'ai fait de la compote si vous en voulez... Elle est encore chaude, mais... vous n'avez rien...? »

Manipuler une personne blessée pouvait être dangereux, il ne prendrait pas ce risque. Déjà il était conscient, il pouvait donc lui dire s'il était cassé ou brisé quelque chose ou tout simplement s'il ressentait une douleur. Hellias s'accroupit près de lui en posant son pot juste à côté. La chaleur était passé sur l'emballage qui rendait le verre chaud voire brûlant. Au moins s'il avait besoin de chaleur, Helias avait une bouillotte, il pouvait faite un feu et aurait de la nourriture. Il attendait avant toute chose une réaction de sa part ou une part plus rassurante que «  je faisais la sieste » qui lui semblait peu satisfaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mar 19 Mar - 21:46

On pouvait aisément qualifier de tumultueux le début de journée de Sora. Se faire réveiller en fanfare par Ally, se transformer en oiseau pour visiter u manoir abandonné, atterrir sans douceur près d'un arbre, manquer de mourir parce que son cœur prenait tout son temps pour repartir... Et finalement, être approché par un inconnu qui semblait très inquiet. Et tout ça avant une heure de l'après-midi. Bien sur que chaque jour n'était pas dénué d’événements, mais il était rare qu'ils soient aussi mouvementés.

Les forces du contractant lui revenaient petit à petit alors que le brun semblait attendre qu'il aille mieux, bientôt il pourrait se lever. En attendant le jeune homme avait bien tenté de rassurer l'homme au chapeau melon, mais l'histoire de la sieste ne sembla guère le satisfaire. L'inconnu avait aussi proposé au contractant un peu de confiture, très certainement du pot qu'il transportait, et lui avait demandé s'il n'avait rien. Mentir ne semblait le mener nulle part... Dévisageant le visage ovale du bienveillant brun en se disant qu'il ne fallait pas lui faire perdre plus de temps, l’acrobate attendit de s'être assez remis avant de reprendre la parole.

-Ne vous inquiétez pas, je n'ai rien de grave. C'est la fatigue.

Voilà qui ressemblait plus à la vérité - c'est-à-dire qu'il avait failli mourir de crise cardiaque et que la faim le tenaillait - et son ton était bien plus vivace. Sora se remit debout en s'appuyant au tronc qui lui servait de dossier, puis reprit la parole une fois sur et certain que ses jambes ne le trahiraient pas.

-Désolé de vous avoir inquiété, je vais bien.

Son expression gênée devait en dire aussi long que sa phrase. Se grattant la tête, l'artiste de rue remarqua que l'inconnu dégageait quelque chose qu'il avait déjà senti quelque part... Mais où ? Bah, la réponse ne lui vint pas immédiatement, autant ne pas forcer. L'associé défendu préféra imprimer un sourire amical sur ses lèvres.

-Mon nom est Sora.

Pourquoi dire son nom à un parfait inconnu ? Va savoir, peut-être à cause de son aura familière et de sa bonté. En attendant, le ventre du jeune jongleur se remit à faire des siennes, plus bruyamment que la dernière fois. Sa voix se fit encore plus embarrassée.

-Et... Si l'offre tient toujours je ne serais pas contre un peu de confiture...

L'avantage de vivre presque à la rue – et d'y donner des représentations -, c'est qu'on a moins de scrupules à accepter l'aide extérieur quand elle est proposée avec gentillesse, on sait que toute aide est bonne à prendre et que vivre parfaitement individuellement est impossible. Par contre, le jeune homme n'avait aucune idée de la manière dont il pouvait remercier le brun – mais ça, il demanderait après s'être rempli le ventre et sans faute. Bref, la conversation se déroulait normalement quand, à la grande surprise de Sora dont les yeux s'écarquillèrent, sa Chain sortit de sa cachette pour renifler le pot de confiture puis la main de l'homme aux yeux violets pour ensuite se rapprocher de son contractant, qui s'appuya sur son genou droit par réflexe.

-La confiture sent très bon. Et lui... Il est comme moi.

De quoi surprendre encore plus le jongleur. Se relevant, il posa un regard curieux sur celui qui, d'après la tigresse, venait de l'Abysse. Voilà qui expliquait l'histoire de cette similitude sur laquelle il n'arrivait pas à mettre le doigt : sa nature se rapprochait de celle de son amie Chain.

-Et voici Alfic.

Alors que Sora les présentait, Ally se dirigea vers son interlocuteur pour mettre sa truffe dans sa paume, signe qu'elle semblait l'apprécier. Ne restait plus qu'à voir comment réagirait le brun qui rendait le jeune artiste curieux.


Dernière édition par Sora Enderstar le Lun 1 Avr - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Sam 30 Mar - 19:47

Hellias relâcha son inquiétude voyant que l’inconnu reprenait un peu d’assurance tout en gardant une vigilance. Sa main tapota l’épaule de Sora comme pour s’assurer qu’il était véritablement là, non pas qu’il pensait qu’il aurait pu s’envoler en un souffle, mais qu’il était aussi conscient qu’il semblait l’être. Presque immédiatement, il voulut se lever sous les yeux inquiets d’Hellias. C’était un papa poule dès que quelqu’un était affaibli, il ne relâcherait vraiment la tension que lorsque ce moment se sera passé d’au moins plusieurs minutes. Il semblait être comme ces vigiles sur leur mât qui guette ces îlots de calme et de prospérité sur lequel se poser. Hellias était resté assis, quelque chose le frappa de plein fouet.

« Tu es… grand ?! « s’exclama-t-il presque dans un souffle avant de se lever à son tour.

Finalement en se relevant, Hellias rit de sa bêtise, car finalement il était moins grand qu’il ne se l’était imaginé. Cela était sans doute dû à sa position assise et au fait qu’il l’avait un peu considéré comme fragile. C’était bien malgré lui, il en sentit une petite honte qui lui fit détourner le regard jusqu’à ce que le jeune homme lui dise son prénom. Tiens Sora, c’était bien la première fois qu’il entendait ce nom. Hellias n’était pas quelqu’un de timide, il allait se présenter lorsqu’un bruit interrompit sa manœuvre. Ce bruit était universel puisque trop connu et surtout le chain avait eu souvent l’occasion de l’éprouver. La faim tenait dans ses griffes Sora, cela avait le mérite d’être rapide et clair. Hellias plaça ses mains sur le pot de compote en faisant remarquer qu’il ne s’agissait pas d’une confiture avec une mine d’expert déçu. Etait-il inquiet que sa recette ait mal tourné ? Non, il ne s’agissait pas de cela, mais bien du fait qu’il n’insulterait pas un de ses plats par un nom qui ne lui était pas propre.

« S’il s’agissait d’une vulgaire confiture, aurait-elle cette apparence et ce goût si naturelle, il ne s’agit pas de cela. J’ai pris plusieurs pommes, les ai pelées. Ensuite, tu mets tout dans une casserole . Tu gardes toujours un œil sur ta préparation en la retournant de façon régulière et toujours dans le même sens et puis tu… Oh ! Je me suis laissé emporter, vas y sers toi, dit-il en lui tendant le pot qu’il venait d’ouvrir.

Alors qu’il s’exécutait, il allait une nouvelle fois être interrompu d’une façon qu’il n’avait pas prévu une nouvelle fois. Jamais, il ne se serait imaginé que cette silhouette qu’il avait vu disparaître était un tigre dont les rayures noires donnaient à son pelage blanc un bel éclat. Par pur réflexe, il ramena vers lui le pot. Ce n’était pas parce qu’il voulait le garder pour lui, loin de là. Cela lui faisait plaisir de partager, mais il se demandait juste d’où sortait cette créature. Quand il entendit qu’elle était comme lui, il recula un peu. Cela ne le dérangeait pas que l’on sache sa nature, même s’il avait encore du mal parfois à vivre avec cette partie de lui. Toute cette partie se rattachait à un monde perdu qu’il voulait oublier, qu’il devait oublier… enfin là pour le moment juste. Il n pouvait pas se concentrer sur une tristesse en présence de quelqu’un qui s’était présenté et présenté dans le même élan sa chain.

« Hellias, mais appelle moi Hell et heu… tiens ! »

Allait-il enfin pouvoir lui donner ce pot ? Il commençait à se le demander avant qu’une pensée lui traverse l’esprit, une pensée évidente, mais qu’on ne pose pas à un homme qui vient d’avoir un choc.

« Que fais… heu faites-vous par ici ? «

Il n’avait fait aucun commentaire sur sa nature comme si cela allait de soi, son interlocuteur allait-il être dupe de son sourire ou verrait-il dans ce regard détaché une forme de rejet ? Hellias n’en savait rien , mais à présent qu’il avait une personne avec qui échanger, il n’était pas prêt de la lâcher.

« Vous êtes un voyageur ? », fit-il d’un air intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Lun 1 Avr - 11:21

Confiture et compote. Compote et confiture. Qui gagnera ? Le mystère reste entier. D'un côté nous avons des fruits, de l'autre aussi. À droite nous avons du sucre, à gauche aussi. Un débat fait rage depuis la création de ces deux recettes, tout le monde se demande laquelle est la meilleure. L'une a pour chef de file la confiture de fraise, l'autre est menée par la compote de pommes. Argh, un dilemme cornélien s'offre à nous mes chers compatriotes ! Maintenant, votez !... Ahem. Bref.

L'Enderstar était loin d'être un géant, avec son mètre soixante-dix-huit – une taille plutôt moyenne. En fait, il ne devait pas avoir beaucoup de centimètres de plus que son interlocuteur. Alors quand ce dernier s'exclama qu'il était grand, notre contractant ne put s'empêcher de sourire légèrement et gentiment, surtout que l'homme aux yeux violets, en se relevant, sembla remarquer que le fait d'être assis accentuait la différence de taille. Certainement en signe de gêne , l'inconnu détourna le regard jusqu'à ce que l'artiste de rue se présente puis accepte de bon cœur l'offre de repas. C'est alors qu'il fit la moue, prenant Sora au dépourvu – il avait fait quelque chose de mal ? -, un Sora qui se rendit compte de sa grossière erreur en écoutant le cours de cuisine du brun, qui devait vraiment aimer préparer de petits plats pour parler avec autant de ferveur et d'entrain. Finalement la leçon s'arrêta net sur un geste du professeur, qui disait s'être laissé emporter, pour que l'inculte puisse goûter la préparation. L'inculte en question se sentait idiot : confondre les choses était sa grande spécialité, mais là il avait fait fort.

-Désolé, quelle erreur idiote !

Alfic rentra alors en scène. Peut-être par réflexe, l'homme au chapeau melon ramena le pot vers lui. Mais ce qui retint l'attention du jongleur, ce furent les petits pas en arrière du brun, comme pour fuir quelque chose. De quoi attiser sa curiosité, pourtant Sora ne posa pas de question – ce n'étaient pas ses affaires – et n'en aurait eu de toute façon pas le temps car l'inconnu se présenta, tendant la compote devant lui au passage. Notre acrobate s'en saisit pendant qu'Hellias lui demandait la raison de sa présence au manoir. Est-ce qu'il essayait de changer de sujet ? Bah, cela ne dérangeait pas le jeune homme, dont la tigresse venait de s'allonger dans l'herbe à côté de lui.

-On peut dire ça comme ça oui, je suis venu par simple curiosité. On dit que ce manoir est inhabité...

Là, l'effort nécessaire pour ôter le couvercle du contenant, bien vissé, le força à s'arrêter dans sa phrase. Une fois le pot finalement ouvert, notre associé défendu reprit la parole – surtout que ce qu'il venait de dire lui avait fait réaliser quelque chose et qu'en même temps une idée lui était passée par la tête.

-Mais il n'est pas si vide que ça ! Je vous retourne la question : que faites-vous ici ?

Mais avant toute chose, manger. Sora allait attaquer la compote encore tiède quand il se rendit compte... Qu'il n'avait rien se servir. Voilà qui était embêtant.

-Si vous connaissez le manoir, pourriez-vous me le faire visiter ? En commençant par la cuisine si ça ne vous dérange pas...

Tout en parlant, l'artiste avait montré le pot ainsi que sa seconde main, qui était vide, pour faire signe qu'il manquait de quoi piocher dedans, le tout avec un sourire embêté.


Dernière édition par Sora Enderstar le Mer 10 Avr - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Lun 8 Avr - 20:25

Hellias était un cuisinier invétéré du coup, il n'avait pas réfléchi; il avait fallu qu'il y mette toute sa passion dans son discours. Une fois fini, il avait un peu honte d'avoir aspergé son interlocuteur de toutes ces choses dont il n'avait peut-être que faire. Il lui ôterait même peut-être l'envie de goûter sa décoction, ce qui serait pire que tout. Tout bon cuisinier saurait vous dire qu'il ne cuisine pas pour lui mais bien pour les autres. Arriver à dégoûter quelqu'un d'un plat revenait donc à nier cette nature même. Le chain était inquiet. Quand Sora se saisit à nouveau du pot, Hellias soupira de soulagement, il voulait toujours de sa préparation. Son coeur fut apaisé, il allait pouvoir apercevoir cet élan de gourmandise dans ses yeux, enfin il l'espérait. Bien plus qu'un compliment cela constituait la clef de la recette. Sa joie fut telle qu'il ne réagit même pas quand son " invité" s'échinait à ouvrir le pot, il était limite béat face à tout ce suspense. Il s'éveilla lorsque le couvercle se mit à bouger. Son visage se fit désolé, il regrettait vraiment de lui avoir servi ainsi.

" Ah si il est vide, je peux vous... Ah vous voulez dire, moi ce que je fais ici ? Hé bien, un pur hasard... J'ai profité juste de la cuisine... Je... n'ai pas les moyens pour cuisiner d'ordinaire et comme j'avais un lot de pommes, un peu de cannelle et un pot vide !"

Il énumérait ses ustensiles comme s'il en avait une farandole, ce qui n'était pas non plus une erreur. S'il manquait de nombreuses choses, il n'aurait jamais laissé derrière lui ce que l'on lui avait offert. A chaque fois qu'il cuisinait à un endroit, il récupérait du matériel. Certains lui disaient qu'un jour il pourrait s'installer à son compte en tant que cuisinier. Cette opportunité le séduisait de plus en plus. Ses pieds en avaient parfois assez de toujours rester actifs et l'envie de se poser un temps serait une bien douce façon de les remercier pour l'avoir porté si loin. Ses chaussures ne ressemblaient plus à grand chose. Les chemins n'entretiennent jamais les souliers, ils les soumettent à la dure loi du martèlement sans pitié jusqu'à ce qu'ils se mettent à bailler lamentablement. Les chaussures d'Hellias étaient sur le point de faire de même...

" Vous faire visiter...? Vous ne vouliez pas man.. Oh désolé, désolé, désolé, s'excusa t-il en courant vers un sac adossé contre un arbre.

Hellias revint en brandissant comme une torche la dite cueillère. Il se sentait si bête d'avoir oublié une telle chose. Comment poyvait-il ouvrir son restaurant s'il oubliait de dresser correctement une table. Enfin pour sa défense, la table n'était pas vraiment présente, mais tout de même ! Il venait peut-être de perdre un futur client mais surtout cela lui semblait très impoli. Hellias s'inclina pour se faire pardonner tout en gardant sa main tendue pour que Sora se saisisse de l'objet tant désiré. Aussitôt qu'il l'eut pris, il n'attendit pas une parole et fit demi-tour vers le manoir.

" Bien, allons visiter ! Vous pouvez manger en marchant, je l'espère, fit-il en se retournant."

Comme le problème de la nourriture était résolu, il le ferait rentrer par ce magnifique couloir qu'il avait aperçu avec ses escaliers blancs sculptés de façon si harmonieuse. Il s'en souvenait parce que la cuisine se situait non loin... Hellias n'avait pas encore tout visité, c'était l'occasion !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mer 10 Avr - 13:55

Tandis que Sora luttait contre le couvercle du pot, Hellias semblait perdu dans ses pensées. Ce n'est qu'une fois la lutte terminée qu'il reprit ses esprits, pour prendre un air désolé. Mais il devait vraiment être ailleurs, car le brun sembla croire que notre contractant parlait du pot en évoquant le vide du manoir. Une fois le tir rectifié, il se mit à expliquer que seule la cuisine l'avait poussé à venir dans ce lieu laissé à l'abandon depuis une bonne dizaine d'années. On dirait bien que son interlocuteur était un cuisinier dans l'âme, l'artiste de rue avait hâte de goûter la préparation. La conserve désormais ouverte, Alfic se leva et vint la renifler.

-Je peux goûter ?

On voyait bien qu'elle adorait le sucré, celle-là. Il fit prendre de l'altitude au pot pour que la tigresse ne puisse pas l'atteindre, avant de se rendre compte qu'il n'avait pas de quoi piocher dedans – se servir avec ses doigts n'était pas très pratique ni hygiénique. C'est alors qu'il demanda à Hellias d'être son guide, ainsi les chances de se perdre dans l'immense bâtisse diminuaient et il n'aurait pas à chercher la cuisine pendant des heures pour une simple cuillère. L'homme au chapeau melon fut d'abord étonné, puis remarqua l'absence d'ustensile et s'excusa non pas une, ni deux, mais trois fois avec précipitation et gêne, ce qui fit légèrement rire le vagabond. Avait-il peur qu'il ne l'ait pas entendu les deux premières fois ? Bah, en tout cas Hellias avait un caractère rafraîchissant par sa spontanéité et ses petites maladresses.

-Ce n'est pas bien grave, ne vous excusez pas autant.

La phrase venait à peine de finir de sortir que le brun se dirigea rapidement vers son sac, qu'il avait laissé à l'abandon contre un arbre plus tôt, pour fouiller dedans et revenir avec une cuillère. Haussant un sourcil, Sora observa l'objet : ce n'est pas tous les jours qu'on croise quelqu'un qui garde des cuillères dans son sac. Brandissant l'ustensile, le Chain s'inclina pour demander pardon encore une fois. Le jeune homme se dépêcha de s'en saisir pour qu'il se relève, ce qu'il fit avant de pivoter vers le manoir et proposer qu'ils se mettent en route. Une bonne idée à laquelle Sora répondit avec joie.

-Allons-y ! Manger en marchant ne me dérange pas.

Une fois cela dit, il se mit en route, talonné par sa Chain à l'allure de fauve, et se décida à se servir dans le pot. La saveur le surprit agréablement : l'acrobate n'était pas ce qu'on appelle un fin gourmet, mais même ceux qui en étaient n'aurait pu qu'apprécier la légèreté, l'équilibre et le goût intense de cette compote. Hellias devait avoir fait ça toute sa vie pour la préparer aussi bien. Se sentant aussi émerveillé qu'un enfant, notre associé défendu se tourna vers lui.

-J'aime beaucoup votre compote, elle est délicieuse ! Vous avez déjà pensé à essayer d'en vendre quelques pots ? Elle aurait du succès.

Voilà, maintenant que sa bouche n'était plus occupée à parler, il pouvait prendre une nouvelle cuillerée de la préparation et la savourer pleinement. Ally se mit à tourner autour de son partenaire tout en avançant à leur rythme et scandait qu'elle aussi voulait goûter. Il se décida finalement à lui tendre l'ustensile et le fait qu'elle aussi tomba immédiatement sous le charme ne l'étonna pas. Le brun venait de gagner deux fans.

Piochant régulièrement dans la conserve, Sora pensa que le domaine était vraiment vaste, la preuve étant qu'il fallut plusieurs minutes à notre groupe d'explorateurs pour finalement atteindre les grandes portes. Une fois devant, il dût planter la cuillère dans la compote pour libérer un de ses bras et pousser l'une des deux portes, puis laissa Hellias et Alfic passer avant de les suivre à l'intérieur. En voyant ce qui l'attendait dans la riche demeure, le jongleur ne fut pas déçu de s'être laissé emporter par sa curiosité. Il s'adressa à Hellias gaiement, qui devait bien avoir remarqué que son excitation ressortait de plus en plus.

-Par où allons-nous commencer ?

Et hors de question de perdre ne serait-ce qu'une minute, l'endroit était tellement grand que mieux valait ne pas trop s'attarder dans chaque pièce, au risque de renter très tard - non pas qu'il ait un couvre-feu, mais dormir est une nécessité chez nous les Hommes donc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mer 8 Mai - 16:56

C'était assez impressionnant de voir ce grand fauve s'approcher pour renifler le bocal d'un air envieux. Hellias observait les réactions tout en se demandant s'il devait se sentir du même "peuple" que cet animal. C'était assez étrange à envisager mais il fallait faire confiance à Hellias pour avoir cette ouverture d'esprit. Il aurait presque envie de le caresser juste au dessus de la tête entre les deux oreilles, mais il n'osa pas et eut peur de le froisser. Il s'imaginait une personne inconnue qui en ferait de même avec lui, c'était assez effrayant.

" Oui, vas y, c'est fait pour ça quel est ton nom déjà..? "

Quelle bonne mémoire, il avait ! Enfin au moins il se rappelait toujours des ingrédients qu'il devait mettre quand il faisait sa cuisine. Les personnes pouvaient manger sans se tracasser d'être empoisonné à chaque bouchée. Quand il lui fit part de sa capacité à toujours vouloir s'excuser mille fois, Hellias le fixa comme s'il venait de lui dire un fait exceptionnel alors qu'en vérité non cela lui arrivait souvent, mais il se trouvait gêné de s'être excusé à ce pont. Il ne pouvait pas s'excuser de s'être excusé, rien que d'y penser, il y voyait le ridicule que provoquerait cette situation. Une fois la cuillère donnée, il se sentit plus léger comme si l'objet de la discorde avait été rendu. C'était presque comique à voir, il soupira d'aise comme s'ils venaient d'avoir échappé au pire. Hé oui quoi de pire que mal servir un plat me direz vous ? De nombreuses autres situations sans doute,mais là nous nous égarons. Voyant qu'il semblait dubitatif, Hellias s'inquiéta de ce qu'il avait pu faire de travers; il voulait tant être un bon hôte ! D'accord, il ne les accueillait pas vraiment chez lui, mais comme il vivait un peu à la rue; il avait une conception du foyer bien à lui malheureusement...

Très bien lui aussi arrivait à manger en marchant, certaines personnes ne supportaient pas. Hellias se souvint parmi le peu de connaissances qu'il avait en cette époque d'un garçon de son âge qui était toujours obligé de ne faire qu'une tâche à la fois. Le pauvre lui et ses frères, surtout ses frères en fait, le taquinaient beaucoup sur ça. Sora était peut-être un explorateur, un de ces hommes qui partent et qui n'ont pas les deux pieds dans le même sabot. Hellias se sentait proche de ce monde bohème pour le cottoyer assez souvent de par ses occupations quotidiennes... Alors qu'il fixait le manoir tout en marchant, il ne put s'empêcher de jeter un petit regard oblique vers son juge à sa gauche. Sora paraissait se régaler, Hellias jubilait. Ce dernier serra les points qu'il porta à ses lèvres comme pour cacher l'immense satisfaction qu'il éprouvait comme si un feu d'artifice explosait en lui. Quand Sora interrompit cette extase intérieur, le pied d'Hellias glissa et il se rattrapa comme il put... Il joua les funambules en prenant appui sur son autre pied pour que son pied droit se remette correctement. Il n'aurait as voulu après un compliment tomber sur Sora.

Après un compliment, ce n'était pas vraiment une conduite à tenir. Elles étaients tout de même loin ces années où il ne pouvait pas être lui-même... et même si cela pouvait étrange, il rit d'avoir manqué de se casser la figure.

" Ah.. j'en suis heureux monsieur... enfin Sora.", se reprit-il aussitôt.

Ils arrivèrent face à deux portes très imposantes. Hellias lui sourit, fit un petit signe de tête pour lui montrer qu'il n'avait qu'à le suivre. Un beau couloir s'offrit à eux. Hellias se pencha pour observer les gravures présentes au plafond avant d'ajouter:

" Que faites-vous dans la vie Sora ? Explorateur ? Artiste ? ... Rêveur? ".

Rêveur ah quel beau beau métier si peu rémunéré. La solitude vous offre de nombreux moments de rêverie, alors Hellias connaissait assez cette activité pour presque en faire une action à part entière. C'était dans ces moments là qu'il créait, ah et puis cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été dans un laboratoire cela lui manquait cruellement...

" Moi, mon objectif est peut-être d'ouvrir un restaurant ou peut-être d'enseigner de la chimie qui sait. Allons voir à l'étage, cet escalier ne demande qu'à être franchi, ne le faisons pas attendre", incita t-il de son habituel ton jovial.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Dim 12 Mai - 20:40

Hellias était à la fois gentil et maladroit, cela faisait sourire Sora. C'était assez bizarre, mais il trouvait ça mignon. Le brun était vraiment un Chain ? Il n'avait absolument rien à voir avec Alfic, que ce soit dans le physique ou dans la personnalité. M'enfin, la tigresse n'était pas méchante non plus, juste têtue et très énergique. Ah, et elle adorait embêter son partenaire. N'empêche, c'était assez amusant comme contraste : en général quand on parlait de Chain, c'était pour dépeindre aux enfants des êtres malfaisants qui les emmèneraient dans un monde sombre appelé l'Abysse s'ils n'étaient pas sages. Alors forcément, la population n'avait pas spécialement une bonne image de ces êtres venus d'une autre dimension, pas du tout même. Et pourtant, l'artiste de rue ne les trouvait pas si maléfiques que cela : il ne se dégageait aucun danger réel d'Hellias et d'Alfic. Ils possédaient des pouvoirs surhumains certes, mais ce n'était pas comme s'ils s'en servaient à tort et à travers, semant la terreur et la pagaille partout dans la région. Après, ce n'était pas dit que tous leurs semblables étaient aussi amicaux que ces deux-là, peut-être bien qu'il était juste assez chanceux pour tomber sur les moins belliqueux.

Quand Ally avait demandé à goûter la confiture, le cuisinier avait acquiescé avant de demander de nouveau son nom. Quand je vous dis qu'il ne dégageait rien d'effrayant. Notre vagabond répondit avec une fausse moue vexée et un sourire.

-Sora. Et elle s'appelle Alfic.

Comme ça, son amie quadrupède ne le pestiférerait pas pour ne pas l'avoir présentée de nouveau. Après cela, le trio se mit en marche et le jeune contractant goûta enfin la compote, qui était vraiment délicieuse. Quand il fit ce compliment à Hellias, celui-ci parût vraiment ravi, tellement qu'il en rata un pas et se retrouva à vaciller dangereusement. Par réflexe Sora s'était placé de manière à le rattraper, mais l'homme au chapeau melon réussit à reprendre son équilibre seul. Poussant un soupir de soulagement en le voyant de nouveau debout sur ses deux jambes, il prit la parole avec un air taquin.

-Eh ben, c'était dangereux ! Rien de cassé ?

La question contenait quand même une note d'inquiétude, il suffit parfois d'un rien pour se faire mal. Rapidement, Hellias exprima sa joie.

-De rien, c'était sincère. Dit-il, souriant.

Alors qu'ils avançaient vers le manoir, le jeune homme fit goûter la confiture à Alfic, qui l'apprécia vraiment et se mit à tourner autour du brun, faisant rire son lié.

-Ça, ça veut dire qu'elle l'aime tellement qu'elle en redemande.

Tout ce que la fauve répondit à cela fut un bruit entre le grognement de satisfaction et le ronronnement. La meilleure manière de se faire apprécier d'Ally ? Passer par son estomac, elle était vraiment gourmande. Quelques minutes de marche plus tard, le groupe arriva devant les portes du manoir et entra. Le couloir qui s'offrit alors à eux était magnifique : les lustres, les peintures, les meubles, les vases, les gravures, tout avait été réalisé avec soin par un maître dans son domaine. Sora était ébahi devant le luxe des lieux quand la voix de l'homme aux yeux violets attira son attention. La dernière théorie quand à son métier le fit très sensiblement rire.

-Je suis... Un peu des deux premiers. Je voyage beaucoup et pour gagner ma vie je donne souvent des représentations dans les rues.

Hellias parla ensuite de ses projets. Décidément, il n'avait rien de méchant, au contraire. On le sentait plein de rêves et de bonté.

-Je suis sûr que votre restaurant aurait du succès. En tout cas, vous m'auriez comme client.

Surtout si tout ce qu'il préparait était aussi bon que sa compote. Ensuite, ils montèrent à l'étage comme suggéré par le cuisinier en herbe. Alors qu'ils grimpaient les marches, Sora hésita un moment avant de céder à sa curiosité.

-Dites-moi Hellias... En tant que Chain, quel est votre pouvoir ? Et avez-vous un contractant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mer 15 Mai - 20:12

Ne pas retenir des noms cela pouvait arriver à tout le monde, mais Hellias s'en fit une montagne. Il fit un regard plus détaché comme s'il s'éloignait de sa question, comme si elle ne lui appartenait plus sitôt prononcée. Il garda une attitude plongée dans sa maladresse de mal faire, il restait bloqué sur cette maudite cuillère, déçu qu'il était devant ce fait... Cela pouvait paraître ridicule, mais tout ce qu'il faisait, il le faisait de bon coeur et il investissait tant que cela devenait une obsession. Il avaat d'autant plus cette attitude lorsqu'il voyait que la personne était dénué de mauvaises intentions, ce qui était le cas de Sora. Ce jeune homme semblait si paisible et même si sa chain l'avait surprise, il n'avait pour le moment pas eu de problème. Quand il entendit les noms à nouveau, il fixa les yeux de Sora sans pouvoir déterminer s'ils étaient gris ou bleus, mais il y vit une si belle teinte bleuté qu'elle domina sur le reste. Tout portait véritalement à croire qu'il s'agissait de quelqu'un de doux peut-être même de patient, enfin il avait eu la gentillesse de répéter non pas un mais deux prénoms ce qui soulagea Hellias. Son chapeau retomba de travers sur sa tête ce qui cacha l'un de ses yeux violets. Décidément rien ne marchait, il aurait voulu se cacher le visage pendant ne serait-ce qu'une seconde !


Lorsque leur marche reprit, juste après sa cascade digne d'un funambuliste amateur. il rassura presque aussitôt Sora en disant que la joie faisait perdre la tête tout en tentant de reprendre une démarche tranquille sitôt après. Vraiment gentil, cet homme et cette façon d'être qu'il avait. Il était spontané et même s'il n'avait pas ajouté le fait qu'il soit sincère, c'est un des traits aussi qui tranchait sur le comportement qu'il montrait. Non, là il ne calculait rien. Ses traits découlaient au mêe rythme que ses paroles comme s'ils étaient comme le cours d'une rivière. A l'entendre tout semblait simple... A moins que ce soit hellias qui se prenait trop la tête,ce n'était pas une option à exclure. Un sourire naquit de ses lèvres tandis qu'il donna une pichenette pour remettre droit son chapeau. Quand Alfic s mit en tête de tourner autour de lui, il eut le réflexe idiot de faire naître de toutes petites flammes bleutées qu'il éteignit aussi en ramenant ses bras vers lui.Il se gratta la tête comme pour cacher sa nervosité bien que déjà trop voyante. Ahlala Hellias et sa manie de toujours vivre à cent à l'heure, cela lui valait parfois bien des émotions.

Quand il lui demanda son identité, sa réponse vint directement, mais suscita en Hellias une grande curiosité faisant lui même parti un peu de ce monde.

" Oh et depuis combien de temps ? Que faites vous lors de ses représentations ? M'en ferez-vous une démonstration? Qu'est ce qui vous a appris tout cela ? Faites vous des spectacles en solitaire ou parfois en groupe ? Utilisez vous des outils ? Et... "

Hellias s'interrompit net ne voulant pas tuer Sora à coups de questions, mais toute son attention était rivée sur lui. Ne sachant que faire de ses bras, il joignit les mains tout en montant les marches de l'escalier si majestueux. Il souffla un instant pour laisser Sora répondre puis fit de même.

" Sans problème, vous aurez une table avec une gamelle pour Alfic et une cueillère enfin deux !", plaisanta-t-il.

Ensuite, ils bougèrent un peu. Les marches n'était ni trop hautes, ni trop basses, ni trop minces, ni trop larges; c'était un escalier luxueux avec une structure simple mais bien réalisée. Sora l'avait observé plusieurs fois comme s'il hésitait avant de se lancer, vous savez comme près d'un plongeoir. Ses questions sortirent enfin. Hellias ne le regardait plus, mais prit comme excuse de fixer un vase à l'étage sur une petite table avant de répondre.

" Je manipule le feu... je lui donne des formes et des couleurs comme vous avez pu voir tout à l'heure, enfin j'espère que vous n'avez pas vu à vrai-dire", fit il en agitant des mains nerveusement. "Sinon oui.. j'ai une contractante... que j'ai perdu de vue...., ajouta t-il d'un air désespéré et mélancolique.

Depuis combien de temps la cherchait-il sans obtenir ne serait-ce qu'un seul renseignement ? Il serait put-être temps de renoncer, alors comme Soraa il se mit à soupirer face à ce fait peu réjouissant.

" Nous nous apprécions beaucoup et un jour, elle est partie sous mes yeux... s'il lui ait arrivé quelque chose, je m'en voudrais, je n'ai pas su ... la protéger comme j'avais promis", argumenta -il en clignant des yeux pour empêcher ses yeux secs de devenir trop humides...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Dim 19 Mai - 10:04

Après que Sora ait rappelé le nom de sa Chain ainsi que le sien au brun, le petit trio n'avait pas tardé à se remettre en marche. Une petite pause dans la conversation s'imposa, le temps de goûter la compote de pommes faite main par Hellias, parfumée par une pointe de cannelle et... Peut-être une gousse de vanille ? Oui, c'était ça, ce petit arrière-goût très agréable. Chaque ingrédient était parfaitement dosé pour obtenir un équilibre parfait, transformant la compote en un véritable régal. La parole fut donc repris par l'artiste de rue, afin de complimenter oralement le cuisinier : en plus d'être une personne douce, passionnée (cf le cours intitulé « comment préparer une délicieuse compote qui ravira toutes les papilles »), maladroite et aimable, il avait un don (ou alors avait passé beaucoup de temps à perfectionner sa recette, c'était tout aussi plausible) pour la cuisine. Son commentaire positif dut beaucoup le toucher, assez pour lui faire manquer un pas et le faire sourire. Cette spontanéité était vraiment rafraîchissante.

Un peu plus tard, les deux Chain et l'humain poussèrent la porte du manoir abandonné. Décidément, l'intérieur était aussi majestueux et minutieusement pensé que l'extérieur, cela était visible même avec l'invasion des plantes grimpantes dehors et la formation d'une fine pellicule de poussière entre les murs. En s'imaginant que dans le futur, la verdure et la saleté recouvreront tout, Sora se sentit désolé pour ces œuvres d'art et cette architecture délicate. Ne restait plus qu'à espérer que quelqu'un se rendrait compte de la perte que ce serait. Mais au fait, à qui était cette bâtisse ? Pourquoi avait-elle été laissée à l'abandon, c'était-il passé quelque chose ici, ou bien est-ce que les la famille propriétaire était tombée en faillite et avait donc dû s'en séparer, voir même s'étaient éteinte ? Tout cela occupait beaucoup l'esprit de notre explorateur en herbe, qui observait aussi tout ce qui tombait sous ses yeux sans en perdre une miette et en piochant de temps en temps dans le pot, soit pour lui, soit pour son amie quadrupède. Au bout d'un moment, son attention fut attirée par Hellias. Une petite question toute simple qui en entraîna une ribambelle d'autres après qu'il y ait répondu. Cela le gêna un peu, mais son interlocuteur était sympathique et ce qu'il demandait n'étaient que des choses générales, donc tout devrait bien se passer. Et puis cette fois-ci encore le brun se montra plein d'ardeur, ce qui le fit rire.

-Doucement !

Parce que bientôt, il allait perdre le fil des questions. Le temps de se remémorer les informations demandées, et le jongleur répondit dans l'ordre tout en entamant la montée des marches de l'escalier magnifiquement orné d'une rambarde travaillée avec soins, d'un tapis épais et moelleux et de tableaux diverses et variés.

-J'ai commencé il y a presque quinze ans... Quand j'ai intégré une troupe de cirque. Mes numéros sont ceux qu'on m'a appris là-bas. Mais ça fait quelques temps déjà que je donne des représentations seul. J'utilise ce que j'ai, donc quelques couteaux, de quoi faire des jongles...

A ce moment, Sora se tut et passa sa main sur sa nuque. Parler de lui-même n'était vraiment pas son fort. Son regard se perdit un peu dans le vague.
La truffe fraîche de la tigresse vint le ramener à lui peu de temps après. Puis la voix du brun résonna de nouveau dans les lieux vides qu'ils étaient en train de visiter pour évoquer ses projets d'avenir. En voilà une bonne idée, cesser d'évoquer le passé pour parler de futur, c'était un bon sujet de conversation. Étrangement, notre contractant n'avait pas de mal à l'imaginer aux fourneaux d'un petit restaurant très convivial et chaleureux, fréquenté principalement par des habitués dans un petit quartier sans histoires. Ce serait un petit havre de paix, de repos et de savoureux petits plats mitonnés avec affection et attention. La scène fit sourire le jeune homme, qui avait rapidement déclaré que son établissement fonctionnerait bien et qu'il aurait au moins un client fidèle. Le cuisinier lui avait assuré qu'il y aurait toujours de la place pour lui et Ally – cette dernière mangerait certainement dans la cuisine alors, histoire de ne pas paniquer les clients en les mettant en présence d'un tigre blanc. Tandis qu'il se disait cela, sa liée exprimait sa joie « oralement » en disant que dans ce cas ils viendraient le voir souvent.

Juste avant qu'ils n'arrivent au second pallier, l'associé défendu avait pris son courage à deux mains pour interroger Hellias à son tour. Est-ce qu'il avait fixé ses yeux violets sur ce vase par embarras ? Quoi qu'il en soit, il se décida finalement à répondre, cela rendit Sora heureux quelque part qu'il accepte de se confier à lui. Tout à l'heure... ? Ah ! Alors c'étaient bien de petites flammes bleues qu'il avait vues quand Alfic tournait autour de son comparse de l'Abysse ? En voilà, un pouvoir. Pratique quand on doit passer une nuit dans le froid, se défendre, faire cuire à manger ou s'éclairer. M'enfin.

-J'ai cru que ma vue me jouait des tours. Dit-il, dans un petit rire.

Mais quand Hellias répondit à la seconde question, l'artiste de rue eut la désagréable impression d'avoir touché un point sensible. Quand l'homme aux yeux violets marqua une pause, il se retint de parler : c'était parfois la meilleure manière de permettre à quelqu'un de dire ce qu'il ou elle a sur le cœur. Ce qui suivit ne fit que renforcer son sentiment d'avoir posé le pied sur un terrain miné. Attristé de voir Hellias perdu dans des pensées sombres, Sora tenta de trouver de quoi lui remonter le moral mais il fallut que son pessimisme vienne le ralentir : s'il ne l'avait pas encore retrouvée, c'est peut-être parce qu'on enlevée et séquestrée et Dieu seul sait ce qu'on lui faisait subir tous les jours... A moins qu'elle ne soit morte ? Cette théorie le fit frissonner. Se secouant la tête, il se reprit en se disant que ce n'était pas ainsi qu'il pourrait l'égayer un peu. Hésitant, il reprit finalement la parole.

-Elle est certainement vivante et en bonne santé...

Idiot, tu pouvais pas trouver mieux ? En voilà, une mauvaise manière de s'y prendre pour tenter de faire positiver quelqu'un... Portant son regard sur une petite sculpture non loin, l'homme aux cheveux gris/verts fit trois pas pour s'en approcher et réfléchit un instant. C'est alors qu'il se rendit compte que la manière dont le cuisinier évoquait sa contractante disparue laissait clairement supposer les sentiments qu'il éprouvait à son égard. Et ceux-ci devaient rendre la séparation encore plus difficile. Lentement, il posa la question qui tournait dans sa tête.

-Hellias... Aimez-vous votre contractante ?

Se retournant vers le brun, Sora planta son regard dans le sien. Là, tout de suite, maintenant, il compatissait vraiment. Parce que lui aussi connaissait la douleur que représente la perte de la personne la plus cher à notre cœur. La différence, c'est que lui savait pertinemment que revoir Létha était tout bonnement impossible, puisqu'elle était morte sous ses yeux. Il avait vu par lui-même la vie quitter le corps de sa bien-aimée et avait senti son corps se refroidir. Mais Hellias, lui, n'avait pas cette certitude de l'avoir à jamais perdue, pouvait espérer la retrouver... Seulement, l'espoir est aussi douloureux que beau. Plus il la cherchera infructueusement, plus le doute s'installera en lui. Cela devait être un supplice, de tenter de conserver ses espoirs intacts quand la détresse menace de les remplacer. Maintenant, le contractant illégal se disait qu'il valait mieux rester le plus longtemps possible avec lui et parler.

-Moi aussi... Il fit une pause, le temps de prendre son courage à deux mains et d'inspirer profondément. Ce qu'il allait dire était quelque chose de douloureux à évoquer. J'ai perdu celle que j'aimais. Il y a trois ans. Elle est... Tombée gravement malade.

Vers le milieu de son petit récit, Sora avait baissé le regard vers le sol. À chaque fois que ces souvenirs lui revenaient, il avait l'impression que jamais il ne pourrait oublier, que la douleur sera toujours aussi vive. Battant des paupières plusieurs fois pour humidifier ses yeux trop secs, il se décida finalement à les reporter de nouveau sur Hellias.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Sam 15 Juin - 16:53

Hellias avait hâte qu'il réponde à chacune de ses questions. Il observait les réactions de Sora, peut-être qu'il avait-il été un peu rapide. Enfin Sora n'avait pas l'air d'être le genre de personne à vite se vexer. Il ne lui en avait pas voulu pour cette histoire de cuillère et pour Hellias c'était une chose importante quoi qu'il puisse en dire. Tiens donc il avait fait partie d'une troupe de cirque, pendant un instant Hellias ne put s'empêcher de lui témoigner un profond engouement. Il aimait beaucoup cet univers pour son aspect bohème, sans attache avec un lendemain différent du précédent. C'était un monde où il fallait surprendre, étonner, finalement en donnant beaucoup de soi-même.

Une chose atténua son état d'excitation... pourquoi avoir quitté ce cirque s'il avait évolué dedans depuis aussi longtemps... S'était-il passé quelque chose ? Bien qu'il ne le connaisse que depuis ce jour, il ne souhaitait de mal à personne, peut-être que tout comme lui quelque chose avait brisé ses rêves et qu'il s'était détourné de ses projets... Il ne lui avait parlé de ses projets que très succinctement pour quelqu'un qui avait évolué pendant quinze ans dans cette branche... Tant de choses l'alertaient mais pouvait-il se permettre d'exprimer ses doutes à cette personne nouvellement rencontrée si sympathique soit-elle ? Hellias faisait semblant de ne pas le regarder, mais en vérité son corps n'était pas tourné vers Sora mais tout son esprit s'attardait sur ce qu'il lui disait. Ses yeux lui jetaient de petits regard brefs. Son costume commençait à ne plus être reluisant avec la poussière qui leur tombait dessus de temps à autre, mais le jeu en valait la chandelle... Il suffisait juste de regarder autour de soi pour en avoir l'assurance.. Des gens avaient financé toutes ces belles choses et les avaient laissé à l'abandon. un jour quelqu'un revisitera comme eux ces couloirs et retapera cette bâtisse; il en était sûr. Il y avait de quoi récupérer, très largement.

A coté de lui, Sora semblait ne pas être très à son aise, il faisait le geste discret que chacun pouvait faire machinalement. Il se grattait la nuque tout en continuant de progresser. Le choix d'Hellias devait être le bon, bien qu'il n'essaye pas de l'analyser à ce point. S'il commençait à se laisser faire par toute sa nervosité, Sora allait devoir porter une armure d'acier enfin s'il réussissait à la supporter... Il essayait de se montrer plus distant par respect pour cet homme plus que par animosité dans l'espoir que tout comme la cuillère, il ne se vexe pas. Il ne se connaissait que de trop. Le rôle de papa poule pouvait être chez lui une seconde nature et cela pouvait devenir un peu effrayant et comme il ne souhaitait pas vraiment le voir s'éloigner au galop... Sa nervosité se voyait néanmoins dans ces actions, il se sentit honteux quand Sora lui souligna qu'il avait vu ses flammes... gêné, Hellias lui sourit tout en restant silencieux à nouveau. Hellias souffla doucement comme pour expulser les doutes de son corps, non mas il ne voulait vraiment plus faire de gaffe...

Sa nervosité à son émotion en parlant d'Ayumi ne s’atténuèrent que très peu même face au vivante et en bonne santé... Il ne pourrait s’apaiser réellement que lorsqu'il la verrait face à lui...Ils traversaient à présent un couloir avec un escalier qui descendait.. encore un escalier, on aurait dit que la maison avait reçu les soins d'un architecte préoccupé par les accès aux étages... Enfin ils allaient s'engager vers cette issue parti comme ils étaient. Des morceaux de verres étaient dispersés sur l'un des côtés du couloir provenant de cadres qui s'étaient dépendus puis s'étaient écrasés au sol... Des portes avaient été laissées ouverte où dans certaines on voyait des jouets... Décidément, il sentait que toute cette atmosphère de souvenirs ajoutés à ses pensées le rongeaient de l'intérieur. Ses poings bien sagement rangés dans ses poche se contractaient, se décontractaient; il ne voulait plus qu'on voit de flammes, fini les folie de pyromania...

Ils passèrent non loin d'une petite sculpture servant sans doute pour rendre le couloir moins vide qu'il n'était, mais il était si peu fréquenté, que cela le rendait toujours aussi mystérieux. Entre les doigts de l'homme statue, une araignée avait construit sa petite maison faite de longues tiges blanches discrète. Elle devait attendre son repas avec autant d'impatience que Sora voilà quelques minutes... Le silence d'Hellias se prolongeait, depuis qu'il lui avait évoqué Ayumi, il ne devenait que plus présent comme pour rappeler que toute cette joie n'était là que pour remplir cette tristesse solitaire... Sa main serrait son visage en entourant d'abord ses lèvres, puis sous ses yeux pour ensuite venir cacher ses yeux. Alors il s'arrêta sans rien ajouter se tournant comme s'il observait ce qu'il espérait être un tableau pour plus de crédibilité mais qui n'était rien d'autre qu'un mur tapissé de orange. Les larmes ne venaient pas. Cette émotion était insupportable...

Quand Sora lui parla, il se retourna aussitôt pour montrer un visage inexpressif, un regard figé, une bouche cousue; tout qui semblait attester son repliement. A la phrase " moi aussi", i ne pouvait que compatir et qu'être présent; c'était un devoir. Tout comme lui il résistait à son émotion, mais à la différence... Sora était sûr de ne jamais la retrouver... Hellias ne put s'empêcher de faire ce geste qu'il faisait lorsque les mots venaient à manquer. Il n'était pas en état de faire davantage... Il s'avança vers lui et le prit ans ses bras pour ne pas qu'il ait à avoir honte de pleurer.. pour ne plus qu'il ait à affronter son regard et pour peut-être l'aider... Enfin même s'il ne pouvait plus rien faire...

" Je suis sûr... que vous avez fait votre possible... "

Cette phrase était si faible par rapport à tout ce qu'il avait évoqué, car comment ne pas faire le lien avec ses activités du cirque et la soudaine évocation de ce souvenir. Pourquoi était-il venu aussitôt comme s'il y avait un lien ...

" Dites... et si nous formions... une troupe ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Sam 29 Juin - 22:11

Au milieu de ce manoir abandonné, les deux hommes dépoussiéraient leurs souvenirs. Ils étaient enfermés dans une boite semblable à celle de Pandore, dont l'ouverture avait permis au malheur de se répandre : se souvenir était douloureux, mais au bout de cette peine se trouvait un espoir, celui d'un avenir meilleur. En connaissant le pire, nous attendons avec encore plus d'impatience le meilleur et le savourons comme il se doit. C'est pour cela que, quand Hellias s’était mis à parler d'avenir alors qu'il semblait avoir des questions quant au passé de Sora comme le suggéraient ses regards en biais, ce dernier avait suivi et l'avait encouragé. Mais l'ignorance peut devenir la meilleure des armes, même entre des mains innocentes. Peut-être disons-nous que la curiosité est un vilain défaut à cause de cela : l'ignorance seule ne fait pas de mal, c'est quand elle est associée à la curiosité qu'elle devient dangereuse, blessante. Notre vagabond en offrit une belle preuve en abordant le sujet du contrat que les Chain doivent passer pour pouvoir rester sur Terre. Mais comment pouvait-il se douter que poser cette question n'était pas une bonne idée ? C'était absolument impossible. Était-ce de sa faute ? Oui et non, il ne se doutait absolument de rien mais en même temps il aurait pu ne pas jouer les curieux. Et de toute façon, rien n'empêchait jamais ce sentiment de culpabilité quand on touchait une personne en plein cœur sans le vouloir.

Oui, Sora se sentait coupable. C'était à cause de lui, si son interlocuteur semblait si mal à l'aise maintenant, à fixer sans même vraiment s'y intéresser un mur désespérément lisse et dénudé de tableau. Le silence était pesant, c'était comme si l'air s'était empli des sombres pensées qui traversaient sans aucun doute l'esprit du pâtissier en ce moment. Cela rendait l'ambiance désagréable, alors que jusqu'ici elle était excellente. Même Alfic se taisait en se tassant dans un coin, elle sentait qu'il valait mieux rester de côté pour l'instant. Mais, ne sachant trop que dire ou faire pour briser cette situation qui s'éternisait, l'artiste de rue se perdit dans ses pensées et finit par se rendre compte des sentiments du brun. De son amour, de son espoir qui devenait désespoir, de sa torture. Nous pouvons contempler un rêve autant que nous le voulons, ce n'est pas ainsi qu'il deviendra réalité malheureusement. Croire sans jamais baisser les bras ne suffit pas et, parfois, nous nous tétanisons sous le poids que représentent nos espoirs pour l'avenir. C'était douloureux. Attendre est douloureux. Quand on court de toutes nos forces vers notre objectif sans savoir où se trouve la ligne d'arrivée, nous devons parfois supporter un véritable supplice. Mais abandonner n'est pas une option, car nous savons que même si nous sortons de piste, notre regard se portera dessus et tentera de scruter ce qui se passe plus loin. Nous regretterons notre acte de faiblesse.

Hellias rêvait certainement de revoir sa contractante, ou tout du moins de savoir ce qu'elle était devenue. Quand on aime quelqu'un, on ne peut pas s'empêcher de penser à elle ou à lui. Ne pas parvenir à avoir de ses nouvelles devait être difficile pour lui, mais était-ce possible de laisser tomber alors que nos sentiments nous  tourmentent et nous rappellent cruellement l'absence de l'être cher ? Quand le Chain pyromane se retourna, Sora sût à quel point cela le torturait. Il est des douleurs si grandes et si durables qu'elles tarissent nos larmes sans tarir nos émotions pour autant, rendant la chose peut-être plus difficile encore car nous ne pouvons dès lors même plus pleurer pour nous soulager. Cela est peut-être aussi le signe que pleurer est inutile, parce que la douleur est trop vive.
Il est des douleurs pires que la mort. Qui nous font nous demander si nous pouvons vivre avec.
C'est ce qui était visible dans ce regard d'améthyste. Leur propriétaire avait dépassé le stade des larmes et ne pouvait plus que vivre avec son tourment. Préférerait-il apprendre que sa contractante était morte, ou ne rien savoir du tout ? Une question tordue que le jeune jongleur chassa bien vite de son esprit. Il ne savait pas comment soulager ne serait-ce qu'un peu l'homme. Pour avoir perdu lui-même l'amour de sa vie, il savait que c'était une épreuve difficile à surmonter. Alors oui, il voulait l'aider, et commença par parler de son propre vécu en espérant que cela permettrait à Hellias de se libérer un peu.

Mais comme à chaque fois que ses souvenirs de Létha se faisaient trop vifs, Sora perdit lui-même la lueur de vie qui animait son regard. Il redevenait un instant ce pantin dirigé uniquement par ses réflexes, incapable de mourir pour ne pas trahir sa bien-aimée mais incapable de se sentir vivant. Ne progressant ni n'avançant d'un pas, il était assis et regardait le temps défiler sous ses yeux en pensant au passé. Elle avait été son seul rêve, tout ce qu'il espérait était construire et passer sa vie avec celle qu'il aimait plus que tout. Elle avait été sa lumière et l'était encore, mais s'était éloignée de lui. Trop pour que l'associé défendu puisse la suivre. Ce n'était pas faute d'avoir tenté de la retenir, mais lentement, très lentement, elle lui avait échappé. Et lui n'avait pas réussi à la retenir, s'était montré complètement impuissant. Son cœur tombait dans sa poitrine un peu plus chaque jour et, le pire, c'est que sa fiancée le sentait et s'inquiétait certainement. Il l'avait laissée s'inquiéter pour lui alors que c'était elle qui allait bientôt rendre l'âme, en voilà un futur mari digne de ce nom.
Une expression de douleur passa sur son visage alors que son cœur le lancinait. Tandis que le jeune homme portait sa main à son front en courbant l'échine, il entendit un petit gémissement. Ally s'inquiétait pour son lié. Celui-ci revint alors à lui. Aujourd'hui n'était pas la bonne date pour songer à ce qu'il avait perdu, l'heure était dédiée à Hellias. Il releva alors le visage, et vit l'homme au chapeau melon approcher puis le prendre dans ses bras. L'incompréhension le gagna tout d'abord, puis en entendant les paroles rassurantes du brun, le contractant se sentit entamer un traité de paix avec lui-même. Tout son être se détendit lentement. Posant une main sur l'une des omoplates du cuisinier, il eut un sanglot sans larme et prononça dans un souffle un simple mot.

-Merci...

Il le lui devait bien, Hellias venait de l'apaiser grandement. Pendant tout ce temps, Sora s'était senti quelque part coupable de la mort de Létha. Si elle avait succombé à la maladie, c'était peut-être parce qu'il n'avait pas su prendre soin d'elle et chercher le bon médecin ? Cela lui pesait, mais son ami venait de lui apporter son aide. Ironique, puisque c'était justement ce qu'il comptait faire, mais dans le sens inverse. S'écartant de lui, l'homme aux yeux bleus-gris lui adressa un sourire qui n'était pas large, mais tout de même sincère... Et une petite blague pour détendre l’atmosphère.

-Mais ce n'était pas censé être l'inverse ?

Ben oui, à la base, c'était lui qui tentait de consoler le Chain...
Ensuite, l'homme aux yeux violets lança une proposition qui le laissa perplexe pendant un instant, ce qui se retrouva bien dans son ton quand il reprit la parole.

-Une... Troupe ?

Si l'idée semblait un peu étrange au début, l'imagination du manieur de couteaux se mit rapidement au travail. Ses petits numéros attiraient une petite foule, Hellias pourrait certainement en profiter pour vendre quelques produits faits maison... Et l'aider pour les numéros qui nécessitaient su feu, tiens. Au final, cela pourrait être bénéfique, sans oublier qu'ils s'entendaient bien à priori. Et puis, le mot « troupe » ne pouvait que ramener des souvenirs d'une bonne époque au jeune artiste : les soirées autour du feu, les fous rires, les histoires en tout genre, les journées passées à aider à réaliser les numéros, les heures d'apprentissage, la joie et la bonne humeur qui régnaient dans le cirque ambulant... Oui, monter une mini-troupe n'était pas une mauvaise idée. C'était même enthousiasmant. C'est avec gaieté que Sora répondit à l'invitation, après son instant de réflexion.

-Ce serait bien ! Tu as une idée précise ?

Parce que c'était sa proposition, alors c'était logique qu'il propose des projets ou des idées en premier.
Tandis qu'il parlait, le contractant illégal avait commencé à rebrousser chemin vers l'entrée du manoir : il pensait en avoir assez vu pour aujourd'hui, peut-être reviendrait-il pour continuer son exploration... Et pourquoi pas, en compagnie d'Hellias ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Jeu 18 Juil - 19:42

C'était étrange mais il se sentait proche de Sora en cet instant, il comprenait tout de sa douleur; mais il ne pouvait rien lui apporter. Alfic ne savait pas trop comment réagir, quelle idée avait-il eu d'en parler ! A présent, il l'avait plongé dans son cauchemar qui n'aurait jamais plus de suivi, tout était fini et il venait de tout lui faire revivre. Ses propres yeux tout comme ceux de Sora n'exprimaient plus rien , ils étaient si vides qu'on aurait pu douter qu'ils avaient accueilli une quelconque flamme de vie. Hellias n'avait plus beaucoup de forces, mais il tentait son possible pour arranger la situation, lorsqu'il vit qu'il en était de même pour Sora, il lui fit son plus beau sourire encourageant, un de ceux qui signifiaient beaucoup pour ceux qui pouvaient le comprendre. Hellias leva presque son bras vers lui pour l'encourager. Sora le remerciait tout en lui signifiant que cela ne devait pas être l'inverse qui devait se produire. Hellias haussait les épaules, l'essentiel à ses yeux c'était que Sora aille mieux et se soit un peu sortit de la nébuleuse dans laquelle ils s'étaient projetés tous les deux.

" Qu'importe tu sais ... "

Oh, mais il venait de le tutoyer d'où cela sortait-il ?  Il venait de réaliser une chose que le commun des mortels aurait remarqué directement, mais parfois certaines lui échappaient totalement... Et lui, il avait suivi le mouvement sans s'en rendre compte.... Il partit d'un bon rire et avoua la raison de ce changement d'humeur presque aussitôt.

" Je viens de réaliser que l'on se tutoie à présent...Sora"

Il détacha ce nom avec autant de soin qu'un pétale d'une fleur comme s'il venait tout juste de le mettre dans un coin de sa mémoire d'où il ne sortirait pas. Qu'importe qu'ils deviennent proches ou non, ce qu'il avait ressenti ici dans ce manoir poussiéreux ne saurait être oublié, il s'en faisait la promesse. Il ramena ses mains qu'il croisa au dessus de son torse comme pour apaiser son coeur un peu trop chamboulé par ce qu'il venait d'avouer, il y avait tout juste un instant. Hellias éprouvait un amour qui lui paraissait de plus en plus inaccessible, mais ce qui le sauvait c'était ce genre d'instants que l'on pouvait glaner si on tendait bien l'oreille et si on  savait ouvrir son coeur au bon moment. C'était la raison qui le poussait à toujours tendre la main à tout le monde. il voulait juste tenter de profiter de cette vie avec d'autres, car seule la vie était nettement moins riche...

L'idée de la troupe sembla surprendre son interlocuteur, mais il partit presque aussitôt dans la formulation de ce projet ce qui mit Hellias de bonne humeur. Il avança sur le trot de la bergère pour suivre les enjambées dynamiques de son nouveau collègue.

" Hé bien j'avais pensé à un mélange entre ton jonglage et puis mon feu tu vois. Je peux créer des formes, tu es sans doute très souple, on pourrait créer un bon  ensemble si on évolue ensemble et puis j'avais pensé sinon..."

Hellias fourmillait d'idées qu'il énuméra les unes après les autres. Il accaparait Sora de ses  projets en rougissant de plus en plus tellement il parlait vite sans penser à poser son souffle. Alors qu'ils marchaient l'un à côté de l'autre, il dut s'arrêter, son souffle se coupait trop le forçant à se plier le temps de mieux respirer. Il était très impatient de commencer tous ces projets avec Sora qui le pauvre avait dû supporter son explosion de joie. Comme pour s'assurer qu'il tenait le coup, il lui tapota le dos pour voir s'il était toujours présent. A présent qu'il l'avait trouvé, il ne voulait pas le perdre... pas encore quelqu'un. L'avenir lui paraissait un peu plus clair et cela lui faisait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Jeu 15 Aoû - 11:12

Ils devaient faire un beau tableau tous les deux, à rester plantés comme ça au beau milieu d'un couloir vidé depuis longtemps de toute activité, de tout signe de vie. D'ailleurs, eux-même ressemblaient certainement à des zombies. Étaient-ils des fantômes condamnés à hanter cet immense manoir jusqu'à être libérés de leurs chaînes invisibles ? Pas du tout, ils étaient juste en train de parler affaires de cœur. Ce genre de sujet se prête souvent aux rigolades et aux petites taquineries amicales, mais leurs vécus respectifs ne leur laissait pas ce loisir : dans leurs yeux ne se reflétait aucune lumière de vie, c'était comme si elle avait été absorbée par le trou noir qu'était leur douleur d'avoir perdu un être cher – de manière plus ou moins certaine et définitive.
Maintenant que Sora y pensait, Hellias n'avait pas clairement avoué aimer sa contractante. Mais le regard qu'il lui avait lancé pour toute réponse était des plus éloquents : ce mal de vivre, ce mal de celle que nous chérissions le plus qui se reflétait dans son regard améthyste, il le connaissait assez bien pour l'avoir vu maintes et maintes fois dans son propre regard, quand il était face à son reflet. Et aujourd'hui encore, quand sa mémoire rejouait pour lui certains instants partagés avec Létha, le jeune homme sentait bien que ses yeux se ternissaient.

Il avait voulu aider le Chain. Il aurait voulu. C'était triste, de voir une personne si pleine de vie se transformer tout à coup en mort-vivant. Mais son erreur fut de s'y prendre en expliquant partager sa douleur, parce que cela ne fit que la raviver en lui. Qu'aurait-il dû faire ? Le prendre dans ses bras, comme Hellias le fit en remarquant que Sora venait de faire preuve de masochisme ? Lui dire qu'il reverra sa contractante, que tout se passera bien ? Il n'en savait rien et c'était de toute façons trop tard pour y penser. En tout cas, le geste du brun et ses paroles avaient été d'un grand réconfort que l'artiste de rue voudrait lui retourner. Pour montrer que son instant de faiblesse était passé, il avait lancé une petite blague à laquelle son  vis à vis répondit par un haussement d'épaules. Que signifiait son « qu'importe » ? Que lui aussi se sentait mieux, et que cela venait du fait qu'il l'avait aidé ? Après tout, certains disent que pour guérir d'un malaise, le mieux reste d'aider quelqu'un qui en souffre aussi. C'était difficile à dire, mais il ne pouvait s'empêcher d'espérer que c'était le cas ici.

-J'espère que tu la retrouveras. Dit-il sans se départir de son petit sourire, mais en se sentant tout de même bien idiot et inutile même s'il ne le montrait pas.

Car c'était tout le mal que Sora lui souhaitait. Cela restait la meilleure manière pour son nouvel ami de ne plus avoir ce voile devant les yeux quand il évoquait cette jeune femme.  
Cela dit, ce qui suivit surprit le jeune vagabond : d'un instant à l'autre, le pâtissier changea complètement d'humeur pour partir dans un rire bon enfant qui vint briser la morosité de l'ambiance. Haussant légèrement les sourcils devant cette réaction sortie de nul part à priori, il fut rapidement éclairé quand Hellias remarqua à voix haute qu'ils s'étaient mis à se tutoyer.... Ce qui lui avait totalement échappé, tiens, peut-être parce que cela lui paraissait naturel avec son interlocuteur dont il se sentait étrangement proche. Ils ne s'étaient rencontrés qu'à peine une heure auparavant, mais les deux hommes s'étaient semblait-il rapidement bien entendus et s'étaient découverts un grand point commun, donc proche on pouvait d'ores et déjà dire qu'ils l'étaient non ? Les douleurs partagées soudent mieux que les passions communes. Et ça n'avait pas vraiment de rapport, mais la manière dont Hellias prononça son nom le toucha, comme le démontra le regard qu'il lui adressa en l'entendant.

-C'est le naturel qui charge au galop, tu crois ? Dit-il en riant lui aussi. Mais ça ne me gêne pas.

Et c'était tout à fait vrai, c'était même avec plaisir que Sora emploierait le « tu » avec l'homme au chapeau melon. Il n'hésiterait pas non plus à dire qu'ils étaient amis.
Par la suite, Hellias le surprit une nouvelle fois en proposant de monter une troupe à effectif réduit. Cela avait rapidement plu au jongleur qui lui avait demandé s'il avait des idées précises, une question qui ne resta pas sans réponse puisque son nouvel associé n'était apparemment pas à court d'idées. Tout en prenant la direction de la sortie, il l'écoutait d'une oreille attentive et étudiait chacune des propositions qui, sa foi, n'étaient pas mauvaises. En fait ils pouvaient se compléter, ce qui était un atout quand on montait une petite entreprise en binôme. Et puis, l'enthousiasme d'Hellias faisait plaisir à voir.
Mais il se laissait peut-être trop aller puisque, peu après qu'ils aient franchi les portes de l'immense demeure inhabitée, le brun dut s'arrêter pour reprendre son souffle. Le regardant avec une expression souriante qui disait « ah là là, que vais-je faire de lui ? » pour le taquiner, il décida de donner son avis sur toutes les propositions qui venaient d'être faites.

-Tout cela va être intéressant, je sens qu'on ne va pas s'ennuyer ! Puis il lança un regard taquin en direction de sa liée. Et puis, on peut monter des numéros de dressage de fauve avec la collaboration d'Alfic.

Qui sait, cela pourrait être drôle de la voir sauter dans un cercle de flammes. M'enfin. En attendant que le Chain reprenne sa respiration, le jeune sans emploi fixe laissa son regard dériver vers le manoir qu'ils venaient de quitter... C'est alors que quelque chose l'intrigua, le faisant de nouveau regarder son ami pour en avoir le cœur net.

-Hellias.... As-tu un domicile ?

Parce que quand ils s'étaient rencontrés, le manipulateur de flammes était sorti de la bâtisse. Mhh, son appartement n'était pas bien grand mais devrait pouvoir accueillir une personne supplémentaire tout de même, bien que cela rimerait avec boîte à sardines puisqu'ils allaient être à serrés... Mais pourquoi pas ? Surtout que cette collocation ne gênerait pas Sora, au contraire puisqu'il appréciait Hellias. Et la tigresse ne s'en prendrait plus qu'à lui quand elle s'ennuie ou autre - « autre » pouvant désigner une grande gamme de raisons pour ennuyer les gens.

-Pourquoi ne pas t'installer chez moi ? Puis il eut un petit rire gêné. Enfin c'est si tu n'as rien contre être à l'étroit. Mon appartement est petit et Alfic est une vraie terreur, mais au moins tu aurais un toit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Mer 28 Aoû - 23:06

Certains se seraient inquiétés de proposer ainsi des projets à un illustre inconnu. L'esprit aventurier d'Hellias venait encore de frapper, il fallait tenter de toute façon il n'avait aucun projet sur le feu alors autant en commencer un, non ? C'était dans cet état d'esprit qu'il déblatérait toutes ses idées plus vite qu'un cheval au triple galop. Jetant parfois des regards vers son interlocuteur. Il avait dit "qu'importe" d'un ton si las comme s'il se trouvait sur le point d'abandonner, mais que disait-on souvent ? Certains disaient que les difficultés ne venaient jamais seules et qu'une main se levait souvent  pour nous épauler pour peu qu'on y prenne garde. Hellias avait envie que cette main soit celle de Sora, pour une raison inconnue il voulait que ce soit lui et qu'il fut la sienne; il voulait être heureux à son tour et pouvoir rire aux côtés de quelqu'un. Pour cela, il lui fallait oser, risquer de perdre le peu qu'il avait mais tout ce qu'il pouvait gagner. C'était un saut dans le vide, amis il voulait faire confiance à son intuition et même s'il était sur le point de contredire Sora sur le fait de pouvoir un jour retrouver Ayumi, il hocha la tête. Finalement, il se disait heureux, mais n'avait pas connu cette chaleur là... C'était agréable de ne plus se sentir seul finalement... Il passa son bras dans le dos de Sora et lui murmura un merci coupé par son émotion... il ne pouvait rien faire de plus.

Sora ne fut même pas assommé par tous ses projets, mieux il les commenta chacun à leur tour tout en lui parlant de naturel qui revenait au galop. Voilà ce que Hellias recherchait juste une relation, où il puisse être lui et non pas un amuseur public ou un parfait petit chef, comme il en était réduit ces jours-ci. Sa vie lui convenait, ce n'était pas une plainte, mais plutôt une envie de vivre autre chose que ce quotidien qui se répétait comme un vieux refrain. Quand il proposa un numéro de fauves, Hellias fut très sceptique en songeant à des gueules fournies et aux puissants rugissements, bon ce n'était pas un couard, mais pas un courageux non plus. Il ne fallait pas abuser, juste un entre deux, mais il fut soulagé d'entendre la participation d'Alfic.... Si c'était elle tout irait bien. Quelque chose interpella Hellias lui empourprant les joues dans son intégralité... Un domicile, mais... mais pourquoi avec qui le partager ? Quel intérêt pourquoi ? Lui refuserait-il de faire une troupe s'il n'avait pas de chez lui t donc n'avait pas l'assurance qu'apportait un pied à terre... ?

"Je... je... je peux me débrouiller pour trouver une adresse, si c'est ça le problème.", suggéra t-il immédiatement en joignant ses mains.

La suite ne fit que le faire davantage déraper. Quoi, il lui proposait de rester chez lui, mais il allait le déranger sûrement, pouvait-il dire oui ? Est ce que cela se faisait? Il se tint la tête pour rassembler ses idées en tentant de retrouver le protocole, l'étiquette enfin bref toutes ces règles qui avaient fait de lui un noble exemplaire.

"Mais, mais pour me faire inviter nous devons nous être vus au moins trois fois et avoir soupé une voire deux fois aussi, c'est... c'est trop rapide, c'est inconvenant c'est.. ce serait... ce serait génial".

Hellias n'en pouvait plus et prit subitement Sora dans les bras comme s'il avait pris son propre frère, c'était une étreinte profonde de reconnaissance. Il le lâcha et s'apprêtait à le suivre vers son appartement qu'ils s'apprêtaient à partager.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias] Ven 22 Nov - 15:43

Hellias était très gentil, un peu timide aussi, et rempli de compassion malgré son propre mal-être. Il était du genre à mettre tous ses ennuis de côté pour voler au secours de quelqu'un et l'épauler aussi longtemps que nécessaire. Mais les risques, avec une personnalité pareille, c'était de s'oublier, de ne plus se soucier de soi, de se ruiner à petit feu sans même s'en rendre compte, de finir manipulé par des profiteurs. C'était triste de voir que les personnes aimantes et ayant la main sur le cœur attiraient comme des papillons toutes ces personnes avides et sans scrupules, prêtes à tirer parti des moins méfiants – des plus à découvert – pour leur propre compte pour ensuite les laisser tomber telles de vieilles chaussettes inutiles, les laissant seuls et dépouillés de tout. Les âmes pures ne devraient pas avoir à finir seul à seul avec leur solitude, au contraire, elles ont plus que quiconque le droit d'être heureuses. C'est bien pour cela que les amis de ce genre de personnage prêt à tout pour les autres devaient impérativement garder un œil dessus, pour leur éviter le pire.
Sora se sentait honteux de s'être reposé comme il l'avait fait sur Hellias, mais c'était justement ce qui lui avait permis de comprendre à quelle catégorie de personnes il appartenait. C'est bien parce qu'il l'avait cerné qu'il espérait sincèrement que son nouvel ami pourrait retrouver sa contractante, parce que c'était tout le mal qu'on pouvait lui souhaiter.

D'ailleurs notre contractant crut sentir le brun prêt à le contredire sur le fait qu'il retrouverait sa bien-aimée, pour finalement se raviser en hochant la tête et le remercier. Un vague sourire sur les lèvres fut la seule réponse de Sora, mais ce sourire disait bien à quel point il ne pensait pas mériter de remerciements et que c'était sincère.
C'est alors qu'ils avaient commencé à se diriger vers la sortie de ce manoir poussiéreux, tout en parlant de former une troupe à deux – pardon, à trois, il fallait compter Alfic, surtout si elle se retrouvait à participer aux représentations elle aussi. L'idée de risquer son poil blanc et noir en sautant à travers des cerceaux de feu ne l'enchantait pas ? Ne resterait plus qu'à la faire sauter de pilier en pilier alors. Ou bien de la faire rugir sur la foule, sauf que ça ferait fuir les spectateurs plus qu'autre chose. Ah, sinon, ils pouvaient préparer un numéro de dressage dans lequel la tigresse devrait donner la patte et faire la belle. Il y avait beaucoup de possibilités quand on travaillait avec des animaux – ou des Chain/ex humains qui se faisaient passer pour des animaux – et connaissant son amie elle serait capable de faire bien des choses différentes et d'épater la galerie, le souci c'est qu'un tigre blanc ça attire l'attention et que les gens seraient curieux de savoir où ils l'avaient trouvé ainsi que comment ils l'avaient apprivoisé – sans oublier qu'Ally ne serait pas très heureuse de jouer les bêtes apprivoisées. Enfin bref, ils y réfléchiraient plus tard.

Pour le moment, ce qui taraudait le plus notre artiste de rue, c'était de savoir si Hellias avait un logement – fixe, s'entend. Parce qu'avouez que c'était suspect, de croiser un homme dans ce genre d'endroit abandonné, un beau matin d'automne. Non pas qu'il s'en plaignait, c'était une belle rencontre, mais n'empêche que. Ça le rendait curieux, voilà.
Quand L'Enderstar posa la question, le pâtisser sembla soudain mal à l'aise. Son instinct ne l'avait pas trompé, puisque Hellias parla de trouver un logement... Immédiatement, une idée lui traversa l'esprit et il ne put se retenir de la proposer : et s'ils cohabitaient ? Le Chain n'avait pas de toit mais l'associé défendu si, même s'il était petit et qu'Alfic pouvait se révéler être la pire colocataire qu'on puisse avoir. En général on ne proposait pas à n'importe qui de partager un appartement, mais Sora avait l'impression que tout se passerait bien même s'ils ne se connaissaient pas depuis longtemps. C'était étrange, mais il se sentait prêt à faire du partage avec son nouvel ami.
Un nouvel ami qui fut encore plus troublé par sa proposition que par sa question précédente, de toute évidence. On devait l'avoir élevé aux bonnes manières, puisqu'il se mit à évoquer des règles d'étiquette bien précises et qui dataient tellement qu'il n'y avait presque plus que les nobles pour s'y tenir, ce qui fit légèrement pouffer Sora. Il dût s'arrêter bien vite de rire, s'il ne voulait pas que tout l'air soit chassé de ses poumons d'un coup et finir en hypoventilation alors que l'homme au chapeau melon se jetait sur lui. Quelque peu surpris tout d'abord, le sans emploi fixe finit par lui rendre son étreinte en repartant dans un rire.

Par la suite, il prit les devants pour guider Hellias, qui n'avait pas beaucoup de bagages, vers le logis qu'ils allaient partager. Leur cohabitation commençait à peine que, déjà, Sora savait qu'il n'était pas mal tombé. Alors, qu'allait-il donc bien pouvoir leur arriver, maintenant qu'ils étaient à trois dans un petit appartement ? Ça ils le découvriront bien assez tôt, en attendant ils pouvaient continuer de parler des projets pour leur mini-troupe improvisée – tout en savourant la délicieuse compote d'Hellias, dont le jeune homme pensa qu'elle allait lui faire prendre quelques kilos s'il en mangeait trop, mais en même temps elle était si délicieuse qu'y résister était difficile.
Finalement, le changement peut s'inviter dans nos vies même quand on visite un vieux manoir délaissé. Antique et nouveau pouvaient tout à fait être associés.

[RP Terminé !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Exploring manors, making encounters [PV Hellias]

Revenir en haut Aller en bas

Exploring manors, making encounters [PV Hellias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Tradimento :: Extérieur-