Partagez|

Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Mar 12 Mar - 20:15

Chapitre 6:


Le chain blanc survolait Sablier dans l'espoir de trouver où se posait. Le vent passait dans sa crinière dans lequel s'agitaient comme des filaments transparents ses crins fins. Epheris était revenu dans le corps d'Icare et l'en avait banni. Il pouvait en utilisant sa capacité de fusion le faire tout comme il avait été capable pour survivre de se fondre dans un arbre puis dans cet humain. A présent, il pouvait revenir et refaire sa vie sans que rien ne puisse l'en empêcher. La nuit venait de tomber. Ce vol paraissait presque magique avec ce silence environnant. Ils devenaient tous deux les maîtres du ciel. Le cheval prolongeait ses antérieurs pour rendre sa trajectoire de vol plus stable et fluide. Il avait toujours en tête qu'il avait une passagère un peu traumatisée par tout ce qui lui était arrivé. De temps à autre, il tournait la tête on pouvait voir des yeux tout à fait verts signe qu'Icare était réellement endormi. Il ne s'était pas posé la question de l'état de ce dernier qui n'était plus conscient. Epheris avait attendu toutes ces années jusqu'à ce que cette présence le ramène à ses obligations alors il n'allait pas laisser sa place à nouveau vide pour qu'on vienne la prendre.

Néanmoins, il sentit comme un sentiment de sécurité qui ne lui était pas propre en direction des ruines situées en contrebas. Icare se souvenait de sa famille, de tous ces gens qui l'avaient pris sous leur aile qu'importe qu'ils aient quelques reproches contre lui. Epheris se dit que si son ancien hôte ressentait cela, c'était que ce lieu devait être sûr. C'est ainsi que n'ayant pourtant aucune sympathie pour les Baskerville, il se posa dans l'une de ses longues galeries de pierre isolées du vent pour permettre à Lyria de se reprendre. Près d'eux se trouvait une chambre, Epheris y fut atiré comme s'il savait qu'il fallait qu'il se rende ici. Ce lieu rassemblait les souvenirs d'Icare. Son logement se situait à la fois dans le repaire tout en étant à l'écart. Lorsqu'il était arrivé, il se marginalisait lui-même, ne se sentant de place nulle part.

Ce lieu montrait une certaine attache. Au sol trainaient ses affaires, sur le bureau des fioles étaient disposées les unes derrière les autres près d'une étagère en cours de fabrication. La chambre était remplie de meubles réalisés en bois dans un soin notoire. Un artisan avait dû les faire avec toute sa patience et sa passion. Epheris découvrait ce lieu pour la première fois... Des dessins trainaient sur les murs qu'il avait dû réaliser, c'étaient des dessins pour du mobilier, des formules pour des potions. Qui aurait pu croire qu'un tel mariole puisse concocter quoi que ce soit ? L'espace était grand pour lui permettre de rentrer sous ses deux formes. Dans un coin de la pièce, se trouvait un coin de mur où l'on voyait qu'il avait cogné dedans à plusieurs reprises, puis avait décidé de repeindre comme pour cacher. Sur cette partie de mur, il avait réalisé la gravure d'un corbeau aux larges ailes qui entourait un lit assez près du sol. Le chain se pencha pour que Lyria puisse glisser sur ce matelas le temps qu'il inspecte ce lieu.

Il n'avait pas ces savoirs... il avait une plus haute conscience de sa nature de chain que Icare n'en avait, mais il aurait été incapable de se servir de tous ces outils qui trainaient dans des boîtes rangées près du bureau.

« … Nous sommes en sécurité, ici... je le crois. », fit-il d'un ton calme tout en l'observant."

Icare dormait en lui quelque part, mais il se croyait mort. Il n'avait aucune idée de ce qui se dérouler ni même que Epheris évoluait dans son monde. Des pensées stagnantes l'enfermaient dans une prison dans laquelle Epheris avait sans doute croupi. Le regrettait-on ?... Il en venait à se dire que celui qui avait pris sa place était un vrai chain... et non pas une espèce d'hybride, c'était sans doute mieux ainsi... Dans as tête, il revoyait son monde ordonné où il n'était qu'un simple ébeniste féru de physique... Il avait eu une réaction que peu peuvent constater... mi chain/ mi humain... Enfin c'était avant que son côté chain le consume et l'expatrie dans cette prison. Il aura suffi de peu de choses pour que l'on se retourne contre lui"... Gilbert... Les Baskerville... ma famille, où êtes-vous je me sens si seul... j'ai froid... Et puis sérieux... je ne peux pas mourir... j'avais enfin une place...". Rien ne sortait de sa bouche, sa bouche ne lui appartenait plus...
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Jeu 18 Avr - 22:45

Menteuse, traitresse, tu l’as bien mérité ! Une famille ? Tu n’en mérite pas ! Tes mains sa salle, ta présence elle-même est une chose qui n’aurait pas dû vivre… Tu ne mérites rien, tu mérites juste de te perdre dans ce lieu, tu…STOP ! Lyria essaie désespérément de stopper tous ses pensés négatifs. ça fait mal… c’est si douloureux, un terrible combat psychologique. Pourquoi tout ça ? Cela a mis beaucoup de temps à venir… Cela aurait été moins douloureux si c’était quand elle était petite…et encore. Doit-elle hurler à l’aide ? Doit-elle stopper cette vie ? Doit-elle ne rien faire ? Cela serait tellement facile... Faire comme ci de rien n’est. Sourire à la vie, se dire que cette farce prendra fin ? SE masquer toute cette réalité faisait… La rouquine serre les poings, impuissante de tout ce qui lui arrive. Ce n’est pas la vie de Lyria Bezarius, mais de cette Merryfalls pourtant enterré loin. Tout était pourtant oublié, tout était loin… En fait cela attendait qu’une chose, sortir, sortir dans la réalité, mettre sa bonne claque à Lyria dans son nuage, et la plonger dans les ténèbres, au point de la noyer de tous se remorde. Cela en vient presque d’être drôle, tient sa lui apprendra avec ses grands airs, ça lui apprendra à cette fille d’avoir des privilèges, tu vas quoi maintenant qu’ils ont retiré ? Tu n’es pas Bezarius ! Tu n’es…rien d’autre qu’une fille oubliée morte il y a plus de 80 ans ! Ta présence n’est qu’une tâche, une erreur !

La demoiselle se tient la tête, tentant d’oublier cette voix sombre qui la torture, comme ci cela était drôle, comme ci cela n’est qu’une blague dont seule cette petite voix noire rit dans Lyria. Schizo ? Non ! Juste chamboulé, juste perdu dans ce monde. Manquerais plus que ça, perdre la tête, et se crée une seconde Lyria… Non la demoiselle est assez solide mentalement pour tenir ! Il faut juste du temps, juste du temps… Simplement ? Oui sûrement. Après avoir touché quelque chose de moelleux, de doux, voir presque agréable au toucher. L’Ex-Bezarius regarde un peu partout, découvrant le lieu où elle se trouve. Il y a des meubles jamais vu dans les magasins, presque magnifiques, ils sont presque bons pour la vente… Quelque fiole bien rangée, cette chambre était remplie d’une passion qui entoure la demoiselle, cela prête même un léger sourire devant tout ça. Pourtant malgré cela, le cœur de la jeune fille.

Elle entend la voix calme et posé, si connus de son enfance. Comme si un papa venait de sauver sa fille d’une horrible chose. Pourtant Lyria n’a rien à craindre, elle a une famille…enfin avais on va dire, quelle situation bien étrange… La demoiselle fixe le plafond, mais le plafond n’a sûrement pas la réponse à toutes ces questions qui la perturbe peu à peu l’esprit…

« Où… sommes-nous ? C’est chez toi ? Pourtant tu n’es jamais sortie de l’abysse. Enfin je ne t’ai plus revu depuis plus de 10 ans… »

Lui en vouloir ? Non, bien sûr que non. Mais savoir qui elle a en face, et primordiale non ? Puis le contrat lui trotte dans la tête… Elle doit le faire non ? Pourtant… pour le moment elle se sent perdue, comme si la mort allait être proche, …non ce ne sont pas les siens de sentiments, ils viennent d'Epheris… mais pourtant il semble bien aller…

« Merci…de m’avoir donné une famille…c’était la meilleure qu’une fille comme moi pouvait avoir, c’était vraiment… Magnifique... »

Le souvenir de ses années qui défile dans la tête de Lyria, des souvenirs heureux, d'autres triste, d'autres bien étrange… Des regrets, beaucoup de regret, Oz… Ada… Oncle Oscar, même ce père qui n’aime pas Oz… La drôle sensation d’avant, qu’elle a eu dans cet endroit de ténèbres, la solitude ! Solitude qui règne, solitude qui tient, solitude qui te serre dans ses bras… Non ! Lyria ne veut pas être seule, tout mais pas ça ! Rester seul…abandonné, avec ses démons…quelle torture ! Pitié…au secourt, que ses pensées cesses ! Que ce sois disant passé qui est celui de Lyria n’existe pas en vrai, que cela ne sois que des images inventées ! Lyne n’existe…pas ? Pardon… Le seul mot qui vient à l’esprit de Lyria, juste cet unique mot… « Pardonnez –moi… »


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Ven 26 Avr - 21:44


Epheri n'était pas un chain méchant, mais il n'était pas vraiment humain. On pouvait presque comprendre comme il n'avait pas vraiment vécu parmi eux. Certes, il protégeait ceux qui avaient croisé sa route, mais ce n'était jamais allé plus loin. Il y avait comme cette frontière qu'il ne franchissait jamais mais alors jamais. Ce visage qu'il donnait à voir état d'une impassibilité et d'un calme qui lui donnaient une certaine forme de noblesse. Il ne répondit sur le lieu, où ils se trouvaient, il n'en savait rien. Ce lieu était le plus sûr qu'il ait pu trouver, c'était la seule chose qu'il pouvait assurer, mais cela il l'avait dit. Comme Lyria n'était pas particulièrement rassuré, il se rapprocha pour lui souffler sur sa main tout doucement. Un air chaud balaya le dessus de cette main si peu assurée. Il ne savait rien de son parcours jusqu'à ce qu'il la retrouve, mais pour lui il avait retrouvé en elle certaines similitudes à celle qu'il connaissait. Etait-ce un bien ou un mal ?Seul l'avenir pourrait le dire? Le bout de son nez touchait ce corps si mince par rapport aux dimensions plus carrée de son corps équin.

La tête entre ses mains, la jeune femme aux cheveux roux semblait perdu dans un univers qui n'appartenait qu'à elle. C'était comme si elle se défendait de ce nouveau monde qui s'offrait à elle. N'importe qui pourrait comprendre ce sentiment face à un avenir nouveau. Elle venait de s'être retrouvée hors de tout ce qu'elle connaissait et bien sûr la question inévitable était bien sûr le " où suis-je". C'était assez conventionnel et logique somme toute. Dehors, il n’avait pas un son hormis le bruit de pas lointains parfois qui résonnaient dans les couloirs. C'était agréable de pouvoir se poser enfin et réfléchir, aussi Ephéri ne se priva pas pour se coucher près de Lyria. Ses yeux bleus fixaient Lyia avec ce côté intrigué qui collait bien à al personnalité originalle de la créature. Le sol avait encore quelques pelures de bois par endroits à y regarder de près. N'avait-il pas d'atelier pour confectionner ses créations?

"Nous sommes chez moi bien sûr, alors repose toi, à Sablier. N'aiie pas peur rassura t-il de son mieux.

Il lui donnait de petits coups amicaux pour la ramener à la réalité, mais lorsqu'elle s'exprima à nouveau, ce n'était pas vraiment à lui qu'elle parlait. Il la laissa défaire ce bagage émotionnel qu'elle avait amené avec elle. Le cheval ailé allait pouvoir lui raconter ce qu'il avait fait toutes ces années, même si peu de mots dans le fonds suffirait pour cerner cette période. S queue envoyait des petits moutons rouler sous le bureau, près du sommier du lit .

" ... J'ai dû battre en retraite, l'Abysse m'a prise en traître et m'a enfermé dans un arbre avec mes pouvoirs scellés dans son essence. Les années furent longues, mais je n'ai pas perdu espoir que nos routes allaient pouvoir se croiser à nouveau. Et toi où en es-tu ? Prends tes aises et quitte ce plafond pour t'asseoir sur ce lit."

Bientôt, ils devraient songer à renouveler cette promesse cette fois par un contrat. Epheri sourit doucement en songeant que s'il avait réussi par un hasard de circonstances à la retrouver, le reste serait simple. Il ignorait ce que signifiait une famille, c'était assez difficile de reprendre la parole après que Lyria l'ait laissé sur cette pente inconnue.

" J'ignore ce qu'ils ont pu t'apporter, mais ils t'ont protégé... ", nota Epheri.
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Lun 13 Mai - 15:13

Disparaitre, ne plus causer de problème, ne plus rien faire. C’est quand même triste, une vie parfaite entachée du passé voilé, ce n’est quand même pas beaucoup de chance, non pas que cela va faire se tuer Lyria. Mais pour le moment la demoiselle se bat contre un mal quel essai d’oublier, ce nouveau monde d’une vision différente, ce monde cache toujours les bonnes surprises. Les mains de la demoiselle sa salle alors, le sang de son frère, et peut-être de sa famille, c’est si compliqué. Les images n’aident pas, rien ne peut aider ! Heureusement que Epheris est là, une sorte de soutien très important, un ami important… peut-être bien le seul. Mais pas grave au moins. Écoutant l’explication bien étrange du Chain, quelque chose qui ne va pas… Mais pour le moment la demoiselle cherche à se calmer du mieux qu’elle peut quand même. La présence de cette personne-là calme, complètement affalé sur le lit, les yeux mi-clos. Trop épuisé de ce qui est arrivé, tentant de se calmer, un petit sourire se dessine sur son visage.

« Oui…c’était une famille, chose que je n’ai semble-t-il pas pu profiter… Ils sont si gentils, je méritais trop… »


Les Bezarius vont sûrement beaucoup trop lui manquer, non pas qu’elle voudrait y retourner, mais elle souhaiterait les oublier, ça fait trop mal. Douloureux comme un poignard dans les cœurs, cela n’est pas du tout agréable à chaque pensé d’eux. Ils vont peut-être s’inquiéter, par sa faute… Lyria ne veut pas les blesser et pourtant voilà… Elle entend des pas dans le couloir, elle est dans un endroit pas mal habité. Cherchant à savoir où elle se trouve celle-ci essais de bouger ses jambes douloureuse… Cette maladie n’est donc pas partie, au moins ça fait une punition.

« Au moins…tu m’as permis de marché aussi, je n’aurais jamais pus connaitre ça avant... »

Marché est presque impossible pour elle, et pourtant la demoiselle peut, grâce au pouvoir et la force que lui procure ce Chain, c’est vraiment magique… Mais douloureux en retour, si douloureux, on croirait qu’on lui arrache les jambes doucement, comme pour s’amuser. Mais cela va peut-être se stopper un moment, on y croit… Serrant un peu les draps, la demoiselle tente d’oublier cela, elle doit parler cela calme un peu cette sensation. Approchant la main tremblante vers la tête du Chain et la caresse doucement avec du mal quand même.

« Mais… Comment tu as pu quitter cet arbre, si on t’a scellé dedans…tu me dis tout ? »

Cuiseuse, mais surtout elle veut oublier ce moment dure qu’elle passe. Elle voudrait bien s’évanouir, mais elle est trop consciente pour cela, hélas. Donc autant faire la causette ! C’est une solution bonne à prendre comme les autres, en espérant que cela soit un minimum efficace, car bon sinon on va l’entendre hurler de douloureux tellement elle se retient d’exprimer toute cette douleur qui veut sortir, saleté de jambe, de maladie, de situation de faiblesse. Bref Lyria pense que pour l’instant le monde est contre elle pour le moment.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Lun 10 Juin - 1:17

Epheris ignorait tout de la notion de mérite, c'était une valeur si humaine que son esprit avait du mal à la saisir. Le mérite devait être la réussite d'une mission alors dans ce cas pourquoi remettre en question toutes ces choses ? Il posa sa tête entre les mains de cette jeune femme au teint si pâle et si triste. Sa tristesse par compte, il la percevait et la comprenait sans avoir besoin de se poser des questions. Son corps ne bougeait toujours pas hormis de légers tressaillements dus à quelques courants d'airs propres à ces constructions souterraines. Le cheval blanc la fixait d'un air calme comme si tout ce qu'elle pouvait lui dire venait sur son dos, qu'elle pouvait lui faire confiance comme toujours.

" Laisse moi devenir ton allié, Lyria", murmura t-il face à sa notion de mérite qu'il ne saisissait pas vraiment.

Epheris jeta un regard vers les jambes de cette humaine qu'il avait voulu protéger. Redonner des ailes à sa vie brisée, voilà ce qu'il s'était promis de faire et aujourd'hui encore il se sentait le devoir de le faire. Il souffla doucement tout en se redressant ébouriffant au passage sa crinière pour montrer combien il était fier d'elle, de ce qu'elle avait entrepris. Quand elle avança sa main vers sa tête, il vint coller son front contre sa paume pour sentir ce contact chaud et si agréable. Son côté tendre ressortit en cet instant lorsque Lyria lui caressa la tête, il ferma ses yeux bleus et se sentit apaisé. Sa main n’était pas confiante, mais cela suffisait à lui faire se sentir bien. Il lui répondit d'une voix calme.

" L'arbre était ma prison. Un homme dont j'ai cédé mes pouvoirs m'a délivré et forcé à dormir toutes ces années...il est loin à présent..."

Epheris dissimula la rudesses de ss propos derrière de sages sourires mais n'en pensait pas moins... Il n'aimait pas vraiment évoquer ce passage de sa vie, il avait dû attendre, attendre jusqu'à ce qu'il ne se souvienne pas de son apparence humaine. Toutes ces années sans rien sentir d'autre que la caresse du vent et la tiédeur du matin sur son écorce. De toute cette expérience, il lui était restée cette crainte du feu aussi profonde que pouvait l'être toute sa vie passée, jamais sans doute, il ne s'en détacherait. Epheris avait perdu son apparence humaine pour ainsi dire pour toujours et devait vivre comme un parasite. L'idée lui était attroce, mais il ne pouvait faire autrement parce qu'il ne voulait pas se rendormir et permettre à cet être de profiter ainsi gratuitement de tous ses pouvoirs qu'il ne méritait pas. Il comprenait sur ce cas la notion de mérite. Ces pouvoirs de transformations n'étaient légitiment pas à lui alors pourquoi lui laisser? Tout comme lui, il allait perdre la notion d'identité et lui laisser le contrôle, ce n'était que justice.

"Cette histoire est bien vieille, mais je suis là à présent et je ne compte pas repartir", ajouta t-il en léchant la main qui le caressait.

Il n'était pas humain, mais tout de même perdre son apparence, cela avait été un choc comme s'il ne lui "restait" plus que cela.

"J'ai attendu bien des années... sans savoir ce que tu devenais... mais j'ai réussi à trouver un moyen pour revenir grâce à une perturbation de l'Abysse.""

Oui ce n'était pas vraiment par sa propre force qu'il avait réussi à revenir... Lui même ne comprenait pas encore pourquoi et comment il était revenu. Lorsqu'il n'était rien d'autre qu'un miroir sans aucune autre pensée que les images qu'on lui offrait jamais il n'aurait pu se tenir devant elle.... Quand il était né en tant que chain, il avait regardé les poupées comme des soeurs, comme s'il les comprenait. Leurs yeux immobiles l'avaient fixé froidement sans aucune forme d'émotion. Quand il n'était que dans les premières années de sa "naissance", il avait toujours eu envers ces visages une forme d'attention étrange. C'était peut-être ainsi qu'il s'était imaginé l'humanité et peut être pour ça que cette jeune femme avait retenu son attention aussi. Elle était à la fois emplie d'émotion mais savait tant la retenir parfois... Et comme une poupée elle avait du mal à bouger... il avait eu peur qu'on ne lui fasse du mal.

Epheris protégeait les êtres humains comme un père, mais il gardait sa part de chain imprévisble...

" Pour tes jambes, si nous faisons un pacte, je ferai en sorte que tu les sentes le moins possible..."

Finalement, elle n'était plus à ses yeux ce qu'elle avait été. Icare lui avait apporté cette part d'humanité qu'il ne saisissait pas encore véritablement, mais qui battait dans sa poitrine. il s'était inquiété pour elle à présent oui c'était le mot... Il en venait à se dire tout comme elle " mais l'ai-je mérité?" ... Dans le fond, cette question n'était peut-être pas vide de sens....
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Jeu 8 Aoû - 12:19

Le calme après la tempête comme on dit. Des révélations comme tranchante, une sorte de double lame qui certes informe le passé, mais font mal…très mal. Une douleur mentale comme physique, une sensation très désagréable. Mais ce n’est pas sa faute, mais celle du monde non ? C’est comme ça qu’elle a été faite… ce monde et si…cruel, qu’il aille en enfer ! Cette sensation d’impuissance, être un poids, enfin cela ne change rien de ce qu’elle est, un poids qui coule tout le monde… Regardons son frère voulant la sauver il en est mort ! Lyria est une criminelle la plus pire au monde, imposer son état de poids, et laissez les autres en coulé pour la garder hors de l’eau, cela doit faire mal? Lyria quelle sensation ça fait de se sentir comme ça… Un sourire ne cache pas la douleur, un sourire ne masque rien, il montre que tu es qu’une figurante qui attend couteau dans le dos. Faible mais cruel, sa vie et faite de ça, tisse cette vie sur celle des autres sans vouloir montrer ton vrai visage, alors il est beau le derrière de ton masque ?

Peut-être que les gens sont aveugles, peut-être qu’ils le font exprès en fait… Pourquoi aider une criminelle ? Pourquoi faire ça ? Laissez-la dans son coin, c’est un être d’ombre qui ne montre rien de ces véritables émotions, un masque couvre son visage. Cheval blanc, pure malgré le lieu que tu viens, pourquoi tomber dans des filets pareils ? Il va plonger dans les ténèbres avec cette femme, Il va souffrir ! Est le pire dans tout ça…c’est que la personne en question est trop bien au courant de son statut, n’est ce pas dérisoire ?

Lyria continue de caresser la tête du cheval blanc, un peu perdu dans ses pensées, comme si une elle blanche et une elle noire se bat pour savoir qui a raison ou tord. Essayant tant bien que mal de comprendre ce que dit son ami. Tentant de comprendre le moindre mot, essayant d’oublier cette douleur aiguë des jambes, bref cela est compliqué. Une vieille histoire soi-disant, c’est spécial comme histoire, comme Merlin et son histoire d’arbre, mais jamais lui n’est sortie… A croire que le Chain aime faire de nouvelle légende qui lui se termine bien, enfin peut-être pas pour « cet homme » Qui-est-il ? Lyria ne le connaît pas…peut-être que c’est sa faute si cet homme n’est pas là, peut-être qu’il est même mort en ce moment même…

« Je vois… »

Dit-elle d’un ton légèrement hésitant quand même, comment on peut voir une chose qu’elle ne comprend qu’a moitié ? Mystère peut être, mais autant montrer qu’elle écoute tout de même. Le cheval gardé la parole pour continuer de poser quelque parole rassurante, puis vient la chose tant redouter on va dire, le contrat, contrat qui sera dangereux, contrat qui condamne une vie… Mais elle lui doit tellement, alors elle ne peut refuser, pouvoir remarcher, la promesse, Lyria n’a pas le droit de dire non ! Après tout ce condamné comme ça, rejoindre le monde d’ombre, c’est son monde non? Criminel, la prison est ton mal. La noire Lyria sourit en disant fais-le ! La blanche la regarde tristement en lui disant de réfléchir… Trop de contradiction, pourquoi ! POURQUOI ?! La demoiselle se tient un peu la tête. Trop compliqué ! Quelque tremblement, quelques dures sensations il faut réfléchir tête posée… respirant doucement, la rouquine arrive à reprendre vite ses esprits doucement. Répondre, Lyria peut le faire répondre simplement….

« Oui je l’ai promis…..mais je me dis…que tu as trop fait…enfin… »

Un moment de pause comme une hésitation, Lyria montres-tu ton vrai côté de criminel ?

« …Je ne veux pas te peindre de noir, je ne veux pas… Te faire souffrir, je ne veux pas… Par ma faute une personne doit souffrir à l’intérieur de toi…Epheris… »

Tenter de se racheter, voulant sauver une vie ? Cela ne lave pas les mains rouge que celle-ci a. Lyria le regarde en serrant sa robe, se mordant les lèvres un peu perdu… Il peut le prendre mal après tout….

« J’ai fait beaucoup trop de mal pour que tu sois gentil… Epheris, je ne refuse pas ce contrat, mais l’autre toi peut être à besoin d’être sauvé… »

L’homme en question et peut être entrain de souffrir, racheter sa faute, montrer un semblant d’héroïsme, bref n’importe pour paraitre blanche, bien que son être blanc et légèrement gris maintenant….

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Lun 19 Aoû - 10:45


La douceur de la main de Lyria faisait oublier l'amertume de cette situation, ainsi alors qu'il ignorait ce qui l'avait amené à renaître, il allait devoir renoncer à sa vie pour un incapable. Epheris frottait sa tête contre la paume de sa main comme pour se souvenir de cette chaleur pour l'endroit où il allait retourner. Il n'allait pas épiloguer sur sa position, même s'il mourait d'envie de se défendre. Dans sa tête, il étudiait tout ce qui pouvait pour satisfaire les désirs de sa contractante. Ses yeux se vidèrent un peu de leur énergie comme s'il tentait de relâcher son pouvoir pour permettre à son autre de revenir.

Le problème c'était que lorsque le contrat serait conclu, un seul aurait le statut de chain. S'il ne partageait plus cet état,l'un  des deux serait effacé; c'était aussi simple que cela. Epheris ne montrait pas ses émotions, tout son corps était paisible même s'il ignorait les répercussions de sa future action. Pour revenir,il n’avait pensé qu'à sa promesse et avait senti une grande lumière l'enveloppait et le portait. Il faudrait qu'il lui parle de lui... pour qu'elle sache dans quoi elle s'aventurait et surtout si jamais il y avait des complications qu'elle puisse aider ce jeune homme. Il se mordait la lèvre comme s'il pouvait de l'injustice d'un tel choix. Dans les deux sens, c'était injuste. Si elle le choisissait, il tuerait sans doute cet homme à force qu'il reste dans l'Abysse... Lui il s'était endormi dans ce monde qu'il connaissait, peut-être pourrait-il survivre... Il n'en savait rien  mais une chose ce sourire qu'elle lui faisait n'était pas très profond et la moindre bourrasque révélerait des larmes qu'il ne voulait plus voir.

" ... Celui que tu veux sauver fait partie des Baskerville et se nomme Icare Sync.   C'est un ancien alchimiste ébéniste qui n'a pas de famille. Pour ma part, j'ai été un des chains proches de la Volonté avant de vouloir défendre les humains et m’écarter d'elle. Si tu ne veux faire soufrir personne, à mon tour j'impose une condition à ce contrat, je ne lui donne que partiellement le contrôle de ses pouvoirs. Il peut se changer en cheval, en souris, en lion et en corbeau et si un jour il se rebelle tu n'auras qu'à dire "Anima" et penser à l'animal pour qu'il se transforme. Je ne veux pas qu'il fasse ce qu'il veut de mes capacités... Et avec le peu de pouvoir qu'il me reste... je t'offre un deuxième mot pour être sûr que tu sois en sécurité... Il sera tes jambes, ton gardien sinon je n'accepte pas ..."

Ephéris était connu pour être intraitable avec l'autorité d'autant qu'ici il allait se sacrifier. Son regard se fit plus malicieux comme s'il allait jouer sa dernière carte.   Le chain voulait ainsi instaurer une forme de justice, une sécurité.

" ... Je ne vais pas disparaître immédiatement. Tout durant que je suis en vie, il te suffira de dire " Couché" et je l'immobiliserai aussitôt."

Ces deux conditions pouvaient ne pas être énormes, mais elles garantissaient une certaine obéissance de cet agité qu'il avait pu observer ces derniers jours. Il allait devoir se plier à ces règles. D'une manière ou d'une autre bien  qu'il soit qu'une présence faible, il continuerait de la protéger comme il s'était engagé, mais ce chain présomptueux devrait devenir plus humble... Il reprit la forme de cet humain. Son corps majestueux perdit de sa superbe pour ne devenir qu'un jeune homme plutôt mince. Ephéris prit Lyria dans ses bras en repensant à tout ce qu'il s'était passé, en espérant que tout irait bien. Il voulait se souvenir de son souvenir quand elle l'avait convaincu de faire revenir ce voleur...

" Je veux juste... te rendre heureuse."

Et sur ces mots, il se mordit la lèvre et scella le contrat par un baiser d'adieu. Son regard se fit de moins en moins bleu pour virer à un vert océan alors qu'il se sentait s'éloignait, il lui murmura qu'elle n'était pas un monstre et qu'il serait ses jambes dans une vie ou dans cette autre. Il ajouta qu'il ne voulait pas la voir désespérer, au fond il avait toujours ce brin d'humanité. Peut-être que toutes ces années où il avait cherché à protéger les humains sans jamais les comprendre l'avait amené exactement à cet instant. S'il ne pouvait protéger tous les humains, il la protégerait elle même contre son héritier; il n'en avait que faire... Son problème était Lyria non cette espèce de jeune homme impulsif qui méritait bien le harnais qui lui avait fait. Ephéris pouvait de cette manière partir tranquille. Pour la première fois depuis sa naissance, Ephéris pleura non pas de chagrin, il avait peur qu'elle ne court un risque...

" Personne ne peut t'empêcher d'aller de l’avant alors marche Lyria", souffla t-il avant de retourner dans ses ténèbres.

Le jeune homme tomba au sol comme s'il avait raté une marche. Sa tête cogna contre le sol ainsi que l'ensemble de son corps en somme il était au pied de sa contractante. Ses yeux étaient vides d'âme comme si on l'avait soufflé. On aurait pu le croire mort, son pouls s'était même arrêté temporairement. Ephéris ignorait que le contrat se déroulerait aussi violemment. Icare était persuadé de ne plus être en vie ce qui n'aidait pas son retour. Au bout de plusieurs minutes, ses yeux clignèrent, ils devinrent vert clair. Les mains d'Icare se contractèrent contre le sol froid. Des sensations désagréables le parcoururent. Des picotements. Des crampes. Son coeur semblait exploser dans sa poitrine, il se ranimait brusquement. Il se redressa aussi et se mit à tousser. Pourtant il ne s'était pas noyé... d'où venait-il ? Où allait-il ? Icare se redressa pour se retrouver à quatre pattes devant Lyria. Quoi une fille dans sa chambre? Qui était-elle ? Vous avez tous ressenti cette impression de " je suis perdu à l'aide, lancez moi une bouée de sauvetage... ". Icare était perdu.

" Qui es... tu ? Je .. suis mort ? Pourquoi suis-je revenu ? Comment ?..." parla t-il avec un air égaré..

Ses esprits lui revenaient tout juste, mais il fallait qu'il dise quelque chose qui le torturait là, juste en cet instant. Sa voix n'avait rien perdu de sa fougue et il dit :

" Tu pourrais répondre ! Je vais pas te bouffer ! Allez!"
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Lun 30 Sep - 1:54

Quelle est donc la couleur de Lyria ? Le noir profond des ténèbres ? Le blanc de la pureté ? Le gris du milieu, un monstre ? Un ange ? Un démon. Que de questions pour si peu de réponses données. Une héroïne du mal ? Une manipulatrice ? Non juste une menteuse… Non une traitre. La demoiselle n’est pas si angélique, juste une demoiselle pathétique. Juste une petite chose qui est là dans notre monde à n’être qu’une vulgaire tâche dans notre existence. Peut être prie-t-elle ? Oh que non, Dieu elle n’y croit pas du tout…. Lyria qu’est-ce que tu es ?

Cherchant un brin d’héroïsme dans son geste, sauver une personne au débit d’une autre ? C’est quoi cette blague ? Autant rire à son nez, il est impossible de sauvé l’un et garder l’autre… T’en de naïveté. Serrant sa robe, essayant d’écouter les paroles du Chain, des règles…Marcher ? La jeune femme le regarde, puis regarde ces membres douloureux. Ces mots sont comme un conte, marché comme tout le monde, être normal parmi la population… ? C’est presque choquant. Détournant le regard un instant, elle fut rappelé presque à l’ordre, sentant des bras humain la serrer. Comme pour rassuré cette petite demoiselle perdu dans ce monde trop brutal. Se tenant  au vêtement de l’homme. Les yeux mis-clos, comme perdu dans ses pensés. C’est vraiment étrange comme sensation. Comment un instant de nostalgie, pourquoi est-il si triste, c’est étrange… Il reprend la parole, rendre heureux Lyria ? Comment revoir le bonheur avec elle ? Est-ce possible ? Sûrement… Enfin pas pour le moment pour la petite rouquine perdu dans le monde qu’elle vit. Bien que les paroles ont un sens profonds la demoiselle d’un coup ce vu échanger un baiser…. Malgré la situation, elle ne peut qu’avoir des rougeurs, bien qu’un arrière gout de sang… Ce qui lui fait plisser les yeux à cause du gout et de l’étrange douleur qui vient doucement.  

Se remettant de ce qui vient de passer, alors qu’elle semble entendre l’homme parler, sa vue se trouble et se laisse tomber en même temps de douleur avec l’homme. Les yeux fermés, se mordant la lèvre, pour oublier la douleur affreuse sur la poitrine. Bien que certains gémissements se fassent entendre de la part de la demoiselle, elle se rassoit avec du mal, la douleur des jambes disparaisse.

« C’est….étrange…. »

Comme s’il redevient normal, voir étrangement comme si rien ne c’est passé. Mais alors que la jeune femme est en admiration devant ses jambes, elle voit l’homme bouger. Sa parole est comme perdu, il nous revient sûrement de loin celui-là. Approchant la main, Lyria n’a pas le temps de parler qu’il lui hurle dessus…. Quel homme indécis, bien différent de Epheris. Ramenant sa main contre sa poitrine. Les yeux de Lyria affichent un regard triste, ne trouvant pas d’explication logique et rapide. Serrant un peu le poing, même pas capable de cela…

« Je….dé….so…..lé…. »

On épelle les mots maintenant ? Avec beaucoup de mal, la tête basse, se mordant un peu la lèvre. La rouquine se sent comme impuissante… Allé ce n’est pas grand-chose pourtant ! Courage Lyria, tu peux le faire… Ce n’est pas la mer à boire… Faut croire que si en fait… Se levant doucement… Avec beaucoup de mal, la perdu essais de l’approcher, mais lui tombe dessus presque épuisé. Reprenant son souffle elle dit doucement.

« Tu es vivant…tout va bien… »

Dit-elle presque en le serrant doucement. Comme une sorte de mère rassurant son petit perdu. Cela est assez ironique quand même.  Ne bougeant pas beaucoup elle reste contre cet homme dont le nom est inconnu, ou l’a-t-elle simplement oublié…  Ah oui Icare Sync… Respirant doucement, elle se laisse tomber sur le lit pour se remettre assis devant lui… Tendant la main doucement

« Lyria….Juste... Lyria ! »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Dim 6 Oct - 0:39

Que faisait-il ici? Que s'était-il donc produit qui l'amène à revenir ? Cette fille était-elle un ange ? Dans ce cas, pourquoi semblait-elle aussi désespérée, étrange pour une fille qui viendrait de vous sauver, n'est-ce pas ? Face à ce que vous ne comprenez pas, vous vous posez, vous réfléchissez, mais c'était là des solutions qui dépassaient Icare. Il voulait tout savoir tout de suite maintenant et était perturbé. Son indignation se porta sur cette incompréhension dans laquelle il baignait, il évoluait. Non seulement, elle ne lui répondit pas, mais elle voulut le prendre dans ses bras. Hé, on arrête tout de suite ce petit manège ! Avant qu'il puisse profiter et bien que son corps se soit raidie en sentant ses bras emprisonner. Ses grimaces ne freina pas la jeune femme qui certes lui était tombé dessus fatiguée qu'elle était, mais à présent elle lui manifestait presque une joie. Elle lui parlait qu'il était en vie, oui s'il se tenait devant elle bien évidemment; toutes ces choses l'agaçaient. Il ne comprenait rien... Il fut soulagé lorsque retombant sur le lit, elle s'éloigna de lui. Son souffle se faisait moins précipitée. Avait-elle fait un cinq cents mètres pour être dans cet état? Lyria...? Mais, il ne la connaissait pas et pourtant il ressentait un lien ou quelque chose d'infime...

" Icare... Reste où tu es, tu es bien là-bas... deux secondes."

Il respira un grand coup comme elle semblait déphasée et qu'elle semblait avoir autant de réponses à toutes questions que lui, il se calma. Enfin, ... elle semblait vouloir se raccrocher à lui, pourquoi certains aimaient se raccrocher à des branches sans les connaître. Ses yeux la fixaient alors qu'elle tentait de s'asseoir sur le lit, qu'attendait-elle de lui? Que trouvait-elle étrange hormis qu'elle avait accueilli à son retour.

" Reste allongé vu ta tête !", ordonna t-il.

C'était expéditif. C'était parce qu'il n'arrivait pas à se concentrer avec tout ce remue-ménage et qu'il se connaissait malheureusement si bien... Jamais, il ne l'avait vue de sa vie et il se trouvait avec elle dans sa chambre. Il tenta de rassembler ses souvenirs en vain.

"Que fais tu ici... Lyria?"
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Dim 3 Nov - 18:18

Acteur de la vie, regarde celle-ci disparaitre, non changer, incapable de l’attraper pour stopper tout ça.  Réveiller d’une famille noble, endormit fuyarde. N’est ce pas une fatalité ? N’est pas ironique ? Lyria qui prend tout de haut, maintenant regarde toi qui vient de tomber de bien haut, c’est comment en bas ? Douloureux ? Eh bien n’est-ce pas mérité ? Tu as fait le contrat interdit,  coupable ! COUPABLE ! Se tenant la tête la demoiselle essais de stopper ces paroles. Mais pourtant c’est sa voix ? Est-ce qu’elle s’enfonce-t-elle même ? Rit-elle d’elle-même ?  Bien que maintenant son attention soit tournée vers cette masse verte. Il est si perdu, comme un enfant, aller Lyria, guide le de tes bras blanc si fragile. Tu es son guide.

Le regardant essayer de comprendre, penchant la tête un peu, ne voulant pas l’interrompre dans son causage, bien qu’il la dispute presque de s’assoir, celle-ci roule des yeux et se laisse tomber dans le lit. Bien que l’envie de dormir se fait forte, faut reste consciente pour le monsieur paumé. Voilà maintenant la question attendu par la demoiselle rousse. Pourquoi ta présence en ce lieu ? Une réponse qui peut paraitre simple comme difficile on peut dire.

« Je suis ta contrac…tante »

Timidement dit, presque comme si c’était une bêtise.  Le prouver ? Elle ne va pas se dessaper devant lui quand même ! Bien qu’elle se mord la lèvre, elle affiche un petit sourire, bien que maladroit, voir perdu… Non ne doute pas ce n’est pas le moment.

« Ravis de te rencontrer. »

Un peu de politesse, bien que celle-ci se trouve coucher sur le lit à fixer le plafond, certes niveau classe on ne peut pas faire mieux là.  Passant la main dans ses cheveux, la demoiselle cherche ses mots, bien que il n’y a pas grand-chose à dire quand même. Elle ne connait pas cette personne, cette personne ne la connait pas, c’est donc partie remise. Bien qu’elle est plus sommeil qu’autre chose, savoir s’il comprend et on peut dire primordiale.

« T’en fait pas…Je ne vais pas briser tes habitudes…. !  Enfin si tu n’en as pas des écœurantes…en espérant que tu n’es pas un nudiste…. »

Oui bon Lyria essais de tisser une phrase un peu ailleurs, ce qui fait un truc un peu what the fuck. Mais pas grave on pardonne cette pauvre demoiselle perdu dans l’immensité de ce monde dans lequel elle est.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Sam 23 Nov - 2:34

Alors là c'était la blague du siècle ! Lui, il aurait une contractante. Il n'était qu'un chain par accident qui n'aurait jamais dû exister... Ce n'était qu'un accident, ce pouvoir préservé qui lui avait été transmis, son changement de nature; tout ça ce n'était rien. Il n'était rien lui-même alors comment pouvait-il espérer avoir un contrat ou un lien avec quiconque... Il voulait hurler, crier, tempêter mais après avoir contenu sa respiration jusqu'à ce que ses joues soient gonflées à leur maximum, il se contenta de... bouder. Quand elle lui toucha les cheveux, il laissa faire dans sa très grande mansuétude du moment, il agonisait. Ses doigts passaient dans ses cheveux, il soupirait d'agacement. Il avait envie de dire " tu regardes si j'ai des poux", mais il était si perturbé qu'il ne parvenait pas à le dire. Ce fut finalement sa remarque sur les nudistes qui le tua...

"Nah, mais c'est pas bientôt fini! Déranger mes habitudes, tu sous entends quoi là! Faut se calmer là! bougonnait-il en croisant les bras et en tournant le dos.

Comme si malgré tout, il était curieux de voir ses réactions, il jetait quelques regards furtifs par dessus son épaule. Personne n'était rentré dans sa chambre en plus, c'était privé ! Il en était sûr, c'était pas marqué sur le contrat ça et qu'est ce qui lui prouvait que c'était ça hein ! Y avait pas de preuve ! Énervé contre lui-même et contre tout ceci, il donna tout en restant accroupi un poing contre le sol,mais se rendit vite compte que la roche contre ses phalanges n'était pas le bon affrontement à faire. Il se leva aussitôt en secouant la main comme s'il l'avait déposée sur des charbons ardents. Comme un enfant il mit son poing à la bouche pour étouffer la douleur et rester digne en sautillant parfois. Fort heureusement, il n'y avait rien pour le faire tomber de ces pas rythmés..

" Je veux des preuves, qui me dit que tu ne mens pas et que tu t'es introduite chez moi !"

La douleur passait, mais la surprise restait à son beau fixe avec ce regard noir de celui qui s'était fait avoir sur un mauvais pari. Que lui réservait encore la vie comme joli coup fourré? Il n'allait pas tarder à le découvrir et cela promettait avec une contractante qui parlait de.. oui elle avait bien parlé de nudité ! Perverse en plus !

"Et puis... t'as droit d'être folle de mon corps sans me dire fous toi à poil, un peu de décence ..."

Soudain, il réalisa qu'elle avait parlé de choses écœurantes...

"Et je suis bel homme !"
Revenir en haut Aller en bas
Lyria Bezarius
avatar
Messages : 149
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 23
Localisation : Euh...*sort une carte*...perdu ?
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Sam 1 Fév - 2:31

Un jeune homme plutôt… Aussi paumé qu’elle ? C’est ce qu’elle pense sur le coup en le voyant. On dirait qu’il est un peu gamin, voir que c’est un enfant dans le corps d’un adulte… A-t-il trop vite grandit ? Ces réactions sont quand même assez étrange, ce n’est pas comme s’il semblait vouloir ce donner une sorte de genre.  Bien quel essaie de se remettre de la douleur à la poitrine, la jeune femme le fixe assez vaguement, pourquoi il boude ? Ce ferait-il qu’elle est fait quelque chose de mal ? Faut croire.

La jeune femme essaie de bien l’écouter mais avec la douleur qui semble vouloir parler un peu plus fort que lui, elle a du mal à suivre la suite de la conversation mais tente de décortiquer chaque paroles pour ne pas perdre une miette.

« Des…preuves ? »

Sur le coup la jeune femme était désemparée, il a un souci de compréhension plus violent que Lyria… On peut dire qu’un sourire nerveux, voir choqué apparait… Il est sérieux là ? Non mais il est SERIEUX ?! Sur le coup la femme fait de gros yeux, avec la tête la plus dépité du monde, en se disant c’est quoi cette personne… D’un coup Epheris est mieux non ?  La jeune femme essais de se calmer sur le coup, il doit surement blaguer… Ou pas. Puis d’un coup il se la pête… Okay ce type est un cas, un cas étrange… Sur le coup Lyria était désemparé, voir complètement démunis devant de tel propos !

Le pire c’est qu’il continue… Bravo Lyria tu as la Chain la plus chelou du moment, reste zen, c’est juste un homme qui se la pête juste ça… ? Ouais mais va supporter une Chain pareil…. Aller zen zen ! Prenant une respiration comme pour ce laver les poumons est l’esprit la jeune femme retrouve un petit calme juste avant de devenir toute rouge, l’histoire de preuve était gênante !

« Je ne vais quand même pas me retirer mon haut pour te montrer mon pacte tout de même ! »

Retrouver la force a gueulé ça, bravo Lyri ! Surtout devant un homme quel connait depuis peu hors de question la jeune femme est extrêmement pudique manquerait plus que ça tient !

« Puis…je voulais juste dire que j’espère que tu ne te balade pas nu, j’ai aucunement envie de te voir nu »

Conversation banal oui bien sûr. Un gros souci de communication surtout !

« Non mais je critique pas, mais j’en ai un peu…rien à faire »

Clair et net, Lyria n’a pas trop envie de tourner autour du pot c’est sur… Gardant un petit sourire stresser, la demoiselle essais de chercher cette preuve mais bon elle ne fait que tendre la main avec un sourire, comme si cela était une preuve, enfin elle y croit.

« Fait…moi confiance ? »

Ouais ce n’est pas gagné c’est sûr, enfin on fait comme on peut, essayons de gagner la confiance d’un gamin, bon elle n’a pas de bonbon ou de sucre avec elle donc improvise comme on peu ! Peut être qu’être sociable avec est une solution, enfin on peut penser ça ? Bon elle peut être compris qu’il ne vaut mieux pas trop le toucher ce petit, surtout pas quand même.  

« Je ne te veux pas de mal, puis l’autre preuve que j’ai tu pourrais ne pas l’apprécier donc on se fait confiance ? »

Pensant au parole de Epheris, elle n’a pas envie de le torturer car c’est une preuve, quand même il ne mérite pas du tout ça ! C’est plutôt à elle qui faut jeter la pierre pas à lui surtout pas.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria) Lun 10 Mar - 0:02

Alors oui Icare était le chain parfait pour vous faire péter un câble, surtout qu'il aimait quand il s'énervait s'envoyer des fleurs parfois dans le même temps histoire de dire je gère là tu vois, tu me cernes; ce qui n'était pas d'une courtoisie exemplaire... La femme fut comme tous les autres stupéfaites, il lui aurait donc cloué le bec aussi facilement allons bon ce contrat promettait d'être d'un ennui mortel. Enfin d'un coup elle détendit les lèvres dans un sourire crispé qui en disait long sur sa nervosité, se leva en prenant une respiration de plongeur d'apnée. Ses rougeurs se faisaient rebelles sur ses joues qu'elle avait gonflées. Ah les femmes et après elle allait sans doute partir dans son coin et bouder et ce n'était certainement pas lui qui irait la rassurer, ah ça non !

Il croisa les bras en affichant un air moqueur indifférent à cette mise en scène quand enfin des paroles sortirent qui le tirèrent de ses convictions en lui rappelant qu'il ne connaissait rien de sa nouvelle contractante... Il n'eut pas le temps de dire " ben oui pourquoi pas" pour voir son haut qu'elle enchaîna sur une casse disant qu'elle ne voulait pas le voir nu. Ah ouais, elle le prenait ainsi ! Icare aimait provoquer et mettre dans l'embarras. C'était quasiment une vocation secrète qu'il n'avouait pas mais qu'on découvrait aisément, il fallait le dire... Et à croire que les femmes sont douées pour ça pensait-il, Lyria poursuivit sur un " c'est pas que je te critique mais je m'en fous"... Heu... cette fille veut mourir ou bien quoi? ... Là il était parti sur la base de lui retirer son haut, non pas par perversité juste pour l'agacer... Leur entente partait sur le bon pied, ils ne s'évitaient plus, c'était déjà un bon point ! Quand elle lui tendit la main sur un " fais-moi confiance", là elle lui scia tout son aplomb... Non mais ça devrait pas se demander ce genre de chose ! Depuis quand ? Il observa la main et ... détourna la tête à croire qu'il aimait casser les moments tendres... Gardant toujours les bras croisé avec un air à la fois moqueur dominant dans son sourire et un air apeuré dans son regard, il ne voulait pas qu'elle le voit...


" Pas apprécier quoi...? Et puis ça... m'aurait pas déplu de voir moi, fit-il en riant tout en sachant qu'elle ne le ferait pas.

Faire confiance ... avec Gilbert ils avaient été pris dans le feu de l'action mais là c'était faire confiance sur des mots... juste des mots et cette fille. Au fond qui était-elle pour lui ? Il ne la connaissait pas et même s'il avait l'impression de ressentir quelque chose de nouveau, c'était sans doute peut-être que de la surprise.... Comment expliquer qu'il se sentait mieux..? Que ses capacités semblaient moins soumises à ces aléas étranges de ces derniers temps...

" ... On ne fait pas confiance comme ça... je te connais même pas ! Comment le pourrais-je ? Dis moi comment ? Enfin... je veux bien tenter..... Tss."

Il lui prit la main du bout des doigts, il faisait le dur mais sa main tremblait. Son sourire moqueur frôlant le caractère hautain à présent tant il avait peur rivalisait avec cette envie qu'il avait de fuir, là tout de suite maintenant.. Jamais il ne lu aurait dit " mais tu ne fais peut être pas le bon choix",non il avait sa fierté alors il se contenta de serrer sa main et de traîner les pieds vers son atelier... Il était juste dans la même pièce après tout, il put toucher une pièce en bois...Cela le calmait un peu. Il se doutait qu'elle avait dû sentir. Ah la mauviette qu'il était...

" 'Fin t'as intérêt d'être à la hauteur."

En vérité, petit Icare, tu tremblais car tu avais peur mais ça personne ne devait le savoir personne, quand tu étais seul, c'était tellement plus simple mais tellement plus ennuyeux... Dans le fond, il en venait presque à la remercier d'être intervenue dans sa vie même s'il la repoussait toujours un peu... Enfin on verrait mais en plus c'était une femme, c'était d'autant plus compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria)

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles... une promesse... un contrat ( pv Lyria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Les ruines de Sablier :: Repaire des Baskervilles-