Partagez|

On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Sam 23 Fév - 14:57

Il ne devait pas être bien tard dans la matinée mais pour Leo, le temps n’était plus rien, il ne voyait plus les heures défilées ces derniers jours. Tout était monotone depuis que son maitre ainsi que son meilleur ami avait perdu la vie. Comment cela avait-il pu arriver alors que son rôle était de le protéger ? Les images défilaient encore dans sa tête ainsi que les éclats du Chain qui volaient dans tous les côtés. Mais le brun ne se laissait pas abattre pour autant ! Son désir était présent. Le désir de changer le passé pour ramener Elliot et donc de parler à cette Volonté de l’Abysse. Mais cette voix qu’il entendait fréquemment dans sa tête, le perturbait en ne peut plu. Était-ce donc ça que le futur héritier des Bezarius endurait avec Jack ? Alors que lui, possédait son ennemi Glen. Tout ça n’allait surement pas se terminer par des sauts de bonheur malheureusement. Mais le jour n’était pas encore arrivé.

Couché sur son lit, il tourna légèrement la tête pour voir que le soleil était déjà très haut dans le ciel et que le temps semblait idéal. Trop idéal pour Leo qui ces temps, préférait voir de la pluie ou les nuages cachant cet astre trop brillant à son gout. Se mettant gentiment assis sur son matelas, le nouveau Baskerville décida que se morfondre ne servait à rien et qu’une bonne promenade dans la ville, ne lui ferait qu’un plus grand bien mais tout en restant le plus discret possible.

Attrapant ses nouveaux habits de noble qui ne le mettait pas encore très à l’aise comme avant, il portait un simple uniforme de servant, il se dirigera doucement vers la sortie. Les autres membres du clan n’aimaient pas beaucoup quand il sortait tout seul de peur que quelque chose arrive à Glen. Mais Leo, aimant quand même sa liberté, ne se gênait pas pour gambader par-ci ou par-là sans les prévenir. Il attrapa donc son manteau noir très discret, le brun sortit de la cachette se dirigeant vers Réveil.

Une fois arrivé sur place, il ne passa pas tout de suite par les rues marchandes qui avaient pour habitudes de rassembler un grand nombre de noble. A la place, l’adolescent prit une petite ruelle pour arriver à un coin de la ville un peu plus pauvre. Ici, il était sûr de ne pas croiser quelqu’un qui faisait partie de la haute société. Après tout, qui viendrait faire ses courses dans un coin aussi paumé et malsain comme dirait certaines personnes. S’attardant quelque fois sur les étalages, le Baskerville se stoppa pour acheter un ou deux fruits pour sa route qu’il paya bien entendu. Il avait beau faire partie d’une famille considéré comme voyou, Leo n’en était pas mal poli non plus ! Il savait très bien que les marchanda travaillent durs pour récolter toutes ces bonnes choses. Un petit peu plus loin, le garçon arriva devant un stand comportant une tonne de livre ! Ne pouvant résister à la tentation, il ne perdit pas une seule seconde avant de consulter des ouvrages qu’il ne connaissait pas et n’avait jamais aperçu. Son amour pour les livres prit encore une fois le dessus et un sac contenant trois gros bouquins arriva rapidement dans ses mains.

Se disant que la journée serait enfin égayée par cet achat somptueux, il recommença sa petite marche avant de sentir quelqu’un le prendre par l’épaule et de se mettre en face de lui. Une mine de surprise arriva rapidement sur son visage. Quelqu’un l’avait-il donc reconnu ? Ne disant rien pour le moment mais si c’était le cas, c’était bien sa veine comme Leo avait pu être discret tout ce temps. Les problèmes allaient-ils finalement commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Dim 24 Fév - 18:27

Ecartant les rideaux pourpres d'un revers de main, Rufus observa d'un oeil critique les citadins qui se pressaient dans les rues de la ville. Nobles dames, simple marchand et pauvres des bas quartiers se côtoyaient dans l'artère animée du centre-ville, sans que quiconque ne fasse attention à l'un ou à l'autre pourtant. Chacun vivait sa vie sans se mêler de celle de son voisin et d'une certaine manière, c'était bien mieux ainsi. Du moins, le duc préférait que personne ne prenne garde à ce qui l'entourait dans cette grande ville, de cette façon, il était plus simple de passer inaperçu pour ses petits espions qui eux, étaient sans cesse à l'affut d'un geste suspect ou d'une information inédite. Si les autres pouvaient vivre sans faire attention à tout, ce n'était pas le cas de Rufus qui voulait absolument tout savoir et devait donc avoir un oeil sur chaque chose, avec l'aide de ceux qui travaillaient pour lui bien entendu. Cependant, rien de ce qu'il voyait à travers la petite fenêtre de sa voiture ne l'intéressait. Au contraire, tous ces gens qui crapahutaient dans tous les sens l'agaçaient au plus haut point et l'empêchaient d'avoir une vue claire et dégagée sur ce qu'il guettait, à savoir l'arrivée imminente de l'une de ses petites marionnettes. Quoi que, le mot imminent ne s'imposait pas de lui-même pour le coup, il était même assez peu de circonstance puisque sa petite espionne était en retard.

C'était inacceptable, de quel droit le faisait-elle attendre cette pauvresse ! La chose était pourtant bien convenue ; ce jour du mois, sur la route qui le menait de son manoir à Pandora, le duc faisait arrêter son fiacre au milieu d'autres dans cette avenue peuplée et elle venait lui faire son rapport le plus discrètement possible en se cachant dans la foule. Ce n'était pourtant pas bien compliqué, si ? Mais bien que celle-ci ne lui ai pas encore fait faux bond, aujourd'hui, elle n'arrivait pas. Peut-être n'avait-elle tout simplement rien d'intéressant à rapporter au duc, ou peut-être qu'il lui était arrivé quelque chose... Ce n'était qu'une gamine, enfin une adolescente, mais pour Rufus, c'était indéniablement la même chose. Sans le sou et probablement sans un toit au-dessus de la tête, elle utilisait son aptitude indéniable à se dissimuler et à s'introduire où elle le souhaitait pour gagner quelques misérables payes auprès du duc. Seulement aujourd'hui, elle ne lui apporterait aucune information. Qu'importe, il n'allait pas la pleurer tout de même ! Elle n'avait qu'à apprendre la ponctualité la petite, lui, il partait sans attendre.

Seulement, c'est au moment où il allait refermer les rideaux et dire à son cocher de se mettre en route qu'il l'aperçut... Non ! Pas sa pauvresse d'espionne ! Qu'elle aille au diable celle-là, ce qu'il voyait à présent l'intéressait cent fois plus. Son regard châtain s'était arrêté sur un garçon à la chevelure noire qui lui était étrangement familier... Nouvellement familier même, puisqu'il crut reconnaitre le nouveau chef des Baskerville. Au beau milieu de Réveil, comme cela ? Il devait halluciner le pauvre vieillard de Barma, pourquoi ce garçon se promènerait-il dans la ville. Surtout qu'il semblait se diriger vers des ruelles bien plus sombres et moins peuplées que les rues marchandes. Dans un coin, devaient certainement veiller jalousement sur leur précieux maître quelques Baskerville... Mais Rufus avait beau regarder tout autour, il n'en voyait aucun. Bien cachés ces serviteurs ? Possible, en tout cas, cela ne gâchait rien à la curiosité de Rufus qui ne s'expliquait pas la présence du garçon ici. A quoi jouaient les Baskerville encore ? Le duc n'en savait strictement rien et cela le contrariait, blessait son orgueil sensible même. Ou alors, il pouvait tout aussi bien se tromper et confondre le garçon avec un autre... Possible certes, mais Rufus n'aimait pas dire qu'il se trompait et lorsqu'il voulut vérifier, le potentiel Leo Baskerville avait disparu.

Disparu ? Non, il avait tout simplement suivi son bonhomme de chemin sans se préoccuper qu'un fouineur de première l'épiait de la fenêtre de sa voiture. Ce qui compliquait un peu les choses pour Rufus, puisque, s'il ne l'avait plus sous les yeux, il ne pouvait pas vérifier qu'il s'agissait bien de Leo. Mais ses yeux ne pouvaient pas lui jouer de tels tours, si ? Il était pratiquement certain de ce que son esprit avançait, tant et si bien qu'il ne perdit pas de temps avant de taper contre la cloison qui le séparait de son cocher. Celui ouvrit à moitié surpris, à moitié angoissé, car son maître ne faisait d'habitude qu'annonçait sa destination à voix haute, sans chercher un quelconque contact visuel. La surprise de celui-ci ne fit que se renforcer lorsque le duc lui demanda de lui donner son manteau et son chapeau... Que...Quoi ?! Que comptait-il faire avec cela ? Aucune explication ne fut donnée au pauvre cocher, mais il dut effectivement céder son manteau brun et son chapeau haut de forme assortit de moindre qualité. Ces rustres vêtements n'allaient pas du tout au duc Barma, mais ils avaient au moins l'avantage non négligeable d'être plus discret et surtout plus pauvres que ses véritables habits. Pour ne pas se faire remarquer en ville, c'était parfait... Enfin, peut-être pas si parfait que cela, mais c'était toujours mieux que de paraître trop riche, surtout pour aller dans des lieux aussi misérables.

Au moins, avec sa perpétuelle habitude à se dissimuler de tous, la véritable apparence de Rufus n'était pas connue. Encore heureux, qu'on sache que le duc Barma se promenait dans Réveil seul à la recherche d'un gamin tient... Sans perdre plus de temps, Rufus se mit en route dans la direction où il avait vu l'hypothétique Leo pour la dernière fois et ne tarda pas à arriver dans un lieu moins peuplé, ce qui le soulagea sensiblement compte tenu de son aversion pour la foule. Arrivé dans ce quartier-ci, il rechercha pendant un moment le brun et cru un instant avoir rêvé, car il n'arrivait pas à remettre la main dessus. Finalement, maintenant qu'il se trouvait là, l'idée même que Leo Baskerville puisse se promenait seul en ville lui paraissait ridicule. Pourtant, il finit par l'apercevoir de nouveau ! Chargé à présent d'un sac qui semblait assez lourd, le jeune homme déambulait tranquillement dans les rues comme s'il était n'importe qui et sans visiblement, sans protection de la part de ses sbires. Mais à quoi jouaient-ils les Baskerville ? Après avoir fait des pieds et des mains pour récupérer leur chef, ils le laissaient traîner dans les quartiers pauvres, à la portée du premier égorgeur venu ? Rufus garda pour plus tard la décision d'aller traiter ces encapuchonnés d'idiots congénitaux ou non et entreprit de s'approcher discrètement du garçon.

Une fois arrivé à sa hauteur, le Barma saisit sans brutalité l'épaule du brun avant de se placer devant lui pour arrêter sa marche. Pendant une seconde, il s'attendit à ce qu'une bande de Baskerville furieux lui saute dessus pour lui faire payer l'affront d'avoir touché à leur maître, mais... Rien ne se produisit. Il se retrouva juste devant le regard surpris de Leo, qui ne s'attendait visiblement pas à le voir dans un tel lieu. Alors, il l'avait vraiment fait ? Il était sorti sans aucune protection de la part des siens ? Mais, c'était du grand n'importe quoi ! Et si à la place de Rufus, un membre de Pandora... Ou un membre de Pandora un peu plus fidèle que lui, lui avait mis la main dessus ? Ah ces jeunes... Se penchant vers lui pour que les passants indiscrets n'entendent pas ce qu'il allait dire, il jugea bon de commenter ce choix étrange que de sortir sans escorte.

" Vous êtes donc seul ? Pensez-vous une seconde que cela est bien prudent, en tant que chef des Baskerville ? "

Le timbre de sa voix était... Plus respectueux qu'il l'aurait été avec n'importe qui d'autre certainement. Un peu moralisateur peut-être, mais compte tenu de la valeur qu'avait ce garçon aux yeux des Baskerville tout d'abord, mais aussi pour les plans du duc, il ne lui trouvait pas tellement d'excuse pour fausser compagnie à ses gardiens de la sorte. Après avoir jeté un regard autour d'eux pour vérifier qu'on ne les épiait pas, il reprit, pressait de satisfaire sa curiosité.

" Puis-je vous demander ce que vous êtes ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Lun 4 Mar - 15:33

Dire que la journée avait débuté d’une manière aussi calme et tranquille que les autres. Leo était sûr de passer un moment ennuyeux à croire que ses journées ne servaient qu’à ça quand il n’y avait pas un ordre à donner ou encore un plan d’attaquer à commanditer. Notre ami aimait les jours de calme, mais pas forcément ceux qui en devenait ennuyant ! Alors, rien n’était mieux qu’une petite balade dans la Capitale en toute discrétion et surtout sans personne pour le surveiller. Il est vrai que notre chef n’était pas bien fortiche, mais depuis qu’il n’avait plus ses lunettes sur le nez, Leo arrivait bien mieux à viser à l’aide d’un pistolet. Et oui, maintenant Leo possédait toute la journée ce petit objet cacher sous un coin de son manteau violet. Après tout, le noiraud devait bien se défendre si un membre de Pandora venait lui chercher des noises et je peux vous dire qu’une épée ce n’était pas vraiment discret à transporter.

Enfin, ce n’était pas le moment de penser à ce genre d’événement qui pouvait porter la poisse ! Leo n’avait vraiment pas envie de se battre étant d’un naturel n’aimant pas chercher la bagarre auprès de tout le monde. D’ailleurs, notre ami n’avait jamais voulu se battre contre ses amis lors de l’attaque du QG de Pandora… Au milieu, il avait voulu tout arrêter, mais Jack ainsi que Glen avait pris la relève sur les deux corps. Un moment que notre ancien Nightray avait juste envie d’effacer de sa mémoire ! Toutes les informations rentrés dans son crane avait été trop forte et à cet instant, Leo crut que son cerveau allait faire une méchante surdose. Heureusement que tout s’était calmé entre temps et que ses esprits furent redevenus normaux. Posant les yeux sur les livres érotiques qu’il venait d’attacher, le contractant fut content de se dire qu’un peu de lecture lui ferait le plus grand bien ! Il n’y avait rien de mieux que de se perdre entre les mots d’un livre et laisser son imaginaire faire le reste. Une passion qui ne le quittait pas depuis l’enfance et qui n’allait certainement pas le quitter jusqu’à sa mort. Bien que le type de livre n’était pas spécialement ce que tout le monde lisait…

Mais, alors qu’il était perdu dans ses pensées, une main arriva sur son épaule fermement, mais sans pour autant lui faire mal. Se retournant vivement, Leo fut surpris de voir le bonhomme qui était à ses côtés. Le duc Barma ? C’était un véritable miracle de le voir dehors et surtout sous sa vraie apparence ! Cela ne l’enchantait pas vraiment de le voir en ce lieu pensant passer une reste de journée au calme, mais c’était déjà mieux qu’un membre de Pandora ou encore un Baskerville qui allait lui crier dessus pour rentrer. Ou pas finalement… Le rouquin venait de lui dire que ce n’était pas prudent de rester dehors sans personne. Le premier réflexe de Leo ? Tire une drôle de tête montrant que ça l’énervait pas qu’un peu de toujours avoir quelqu’un sur son dos. Justement, il était le chef et il avait le droit de faire ce que bon lui semble n’est-ce pas ?

« C’est gentil de vous inquiéter, mais ne vous en faites pas. Je sais me débrouiller. »

Bien que ces mots aient été dits, Leo savait pertinemment que le Duc n’allait pas le laisser tranquille. Sa petite journée allait être gâchée et il espérait que pas trop longtemps. Rufus avait le don de lui donner une bonne migraine ! Mettant en évidence ses récents achats, le Baskerville le regarda très simplement.

« Comme ma blessure est enfin guérie, je suis venu m’approvisionner en livre. Tout simplement. Et vous ? C’est bien rare de vous voir sous votre vraie forme en ville. »

C’était une manière pour que le roux ne recommence pas à lui poser une question dont il n’avait pas besoin de connaitre la réponse rapidement. En ce qui concerne la blessure que Leo venait d’aborder, c’était celle que Jack lui avait faite à cause d’une chaine. Leo avait beau être un Baskerville et se régénérer, cela lui avait donné un peu plus de mal comme la blessure venait directement de l’Abysse… Mais, maintenant tout allait bien ! Du moins, il espérait que cela allait durer encore un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Ven 15 Mar - 21:22

Une petite promenade à l'extérieur ? Bien certainement, Rufus ne rêvait que de cela... Dans ses pires cauchemars bien entendu, la foule, le bruit et le soleil étant trois choses qui lui faisaient atrocement horreur. Il exécrait cela à tel point qu'à peine sortie de chez lui, il se prenait déjà à rêver de sa bibliothèque bien étouffante et bien sombre, où il pouvait passer le temps qu'il souhaitait sans y être dérangé. Pas de chance, il avait mis un pied dans l'engrenage en sortant de son lit ce matin-là... Encore plus en passa la porte de sa demeure en fait, il n'aurait pas dû. Il aurait dû envoyer quelqu'un de confiance à Pandora et pour voir sa fichue petite espionne... Seul petit problème dans ce plan, Rufus n'avait pas grand monde à qui il faisait confiance sous la main, à part Liam bien entendu, mais celui-ci ne pouvait malheureusement pas être partout. Du coup, le pauvre homme devait se torturer mentalement pour trouver le courage de mettre le nez dehors et une fois sortit, il devait se battre pour résister à l'envie de rebrousser chemin. Voir du monde, ce n'était vraiment pas son truc, dommage aujourd'hui allait être pire que les autres jours.

Pourquoi avoir attendu, pourquoi ne pas être parti juste avant d'apercevoir cette tête brune qui passait dans la rue ? A l'heure qu'il était, il serait sur le chemin de Pandora, prêt à aller s'enfermer dans une quelconque pièce pour lire ou encore mieux, avec sa chère Sheryl ! Quel intérêt pouvait-il avoir à pousser son fauteuil roulant et à lui tenir compagnie comme cela ? Il n'en avait aucune idée, il aimait bien cela, voilà tout... Il n'allait pas non plus avoir à se justifier d'avoir une amie, si ? Déjà qu'il n'en avait pas beaucoup... En tout cas, à la place de la duchesse des Rainsworth, le rouquin côtoyait à présent le nouveau chef des Baskerville en la personne de Leo... Et bien... Baskerville du coup. S'il avait eu un nom avant, celui-ci n'aurait pas eu plus d'importance aujourd'hui, il faisait partie de cette famille-là maintenant. Le rencontrer dans un tel endroit était plus qu'étonnant, tout d'abord parce que le duc aurait pensé que Leo serait plus protégé que cela et ne se promènerait pas dans les rues seul de la sorte et, deuxièmement, parce que le duc lui-même ne mettait jamais les pieds dans les rues de Réveil. Encore moins dans ce genre de quartiers plus pauvres que le centre-ville, habillé avec le manteau de son cocher et seul encore une fois. Non pas qu'il craigne quelque chose en particulier, car de toute manière, presque personne ne connaissait sa véritable apparence et ne pouvait le reconnaitre comme étant le duc Barma, mais simplement par habitude.

Après, qui connaissait la tête de Leo aussi... A part les membres de Pandora, personne très certainement, il pouvait passer pour un simple noble comme les autres du coup. Dans le quartier, c'était plutôt rare, mais cela passait. Du moment qu'il ne croisait personne de l'organisation de Pandora, rien de spécial n'était donc censé arriver. Mais Rufus était un grand paranoïaque, pour lui, on ne devait pas laisser le hasard décider du destin et tenter le diable en espérant que rien n'arrive. C'était son côté vieillard ennuyeux ? Oui, possible, mais cela lui avait assez bien réussit jusqu'à maintenant et il ne comptait donc pas changer ses habitudes. Pourtant, le jeune homme qu'il avait arrêté dans sa course ne semblait pas voir les choses de la même manière, au contraire, il lui certifia même qu'il savait se débrouiller... Cela, il ne voulait pas en douter, mais il trouvait tout de même cela étrange que le chef de cette famille se promène seul. Ce n'était pas ce qu'un noble devait faire selon Rufus, lui-même ne se mélangeant pas au bas peuple lorsqu'il était jeune...

En entendant la réponse du jeune homme, Rufus ne trouva rien d'autre à faire que soupirer. Et oui, déjà il n'avait pas levé les yeux au ciel, ce n'était donc pas si mal. Le duc avait suivi Leo en pensant qu'il pouvait se tramer quelque chose et en fins compte, celui-ci avait juste l'air de faire une gentille petite promenade. Rien de bien méchant en somme, rien qui justifie que Rufus sorte de sa voiture en tout cas. Comme il le pensait, Leo lui confirma qu'il ne faisait qu'acheter des livres en lui montrant le sac rempli de ses achats. Bon, au moins, le roux ne pouvait pas reprocher au garçon de ne pas aimer la culture et de se désintéresser du savoir, un bon point pour lui. Mais franchement, s'il voulait des livres, il y en avait bien assez chez les Baskerville, non ? L'ancien Glen ne devait tout de même pas avoir emporté sa bibliothèque dans la mort ... Ah moins que cette bande d'incapables de Baskerville qu'il se trimbalait n'y est mis le feu, crime tout à fait impardonnable selon le duc. Bref, s'il n'approuvait pas l'escapade, Rufus approuvait le gout pour la lecture de Leo, c'était toujours cela. Comme réponse à une question qu'il ne s'était même pas posé, Leo lui donna aussi des nouvelles de sa blessure, bien évidemment qu'il était guéri, c'était un Baskerville tout de même. Son propre valet n'avait-il pas tiré une balle dans la tête de cette peste de Lily avant que celle-ci n'essaye de le tuer cinq minutes plus tard ? Rien à faire, ils étaient solides ceux-là...

" Vous semblez vous portez mieux en effet. " Dit-il en jaugeant le garçon du regard. " Et sur quoi se portent donc vos lectures pour vous mener si loin de chez vous ? "

Oui, le duc était curieux et alors ? Il pouvait bien se demander sur quels sujets d'étude il se penchait pour ne pas trouver ce dont il avait besoin chez les Baskerville. Quoi qu'il en soit, il reprit sans tarder pour lui répondre.

" C'est vrai en effet, mais je devais voir une informatrice non loin, lorsque je vous ai aperçu... " Il s'arrêta un instant et pris un air songeur. " Pas venue... Peut-être morte. " Conclut-il d'un ton neutre.

Et oui, s'il n'aimait pas être dans l'ignorance, cela ne le rendait pas pour autant compatissant envers les gens, il se faisait simplement une réflexion à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Ven 22 Mar - 4:10

Petite promenade, tu commençais si bien ! Tout était tranquille et maintenant, tout allait être brisé par la personne la plus curieuse qu’il pouvait connaitre qui s’incarnait en le duc Barma. Leo savait qu’il devait faire attention aux informations qu’il pouvait divulguer, mais le Baskerville avait de la chance de l’avoir de son côté et non le contraire comme la plus part des personnes. En somme, tant que Leo faisait attention, tout allait pour le mieux bien que le temps allait être long. D’ailleurs, notre ancien serviteur n’aurait pas dû parler de sa blessure, mais bon. On allait dire que ce n’était pas la mort non plus ! Ah ah, mauvais jeu de mot sachant que sa blessure devait être mortelle pour un simple petit humain. D’ailleurs, la force de régénération des Baskervilles étaient une question que Leo se posait. Comment pouvaient-ils se soigner aussi vite ? Pas que c’était ennuyeux, c’était pratique ! Mais quelque chose lui disait que ce n’était pas que du positif. Un contre coup devait avoir lieu quelque part et on en voulait pas lui expliquer. Le noiraud retint un soupir en pensant qu’on lui cachait encore beaucoup d’information même étant le chef du clan.

Sortant de ses pensées, il posa une nouvelle fois son attention sur Rufus qui venait de lui demander ce qu’il pouvait bien lire. Tiens, c’est vrai que le Duc devait bien aimer la lecture aimant le savoir. Cela pouvait être un chouette moment de discuter de différent ouvrage, mais il fallait encore que le roux aime lire ce que Leo appréciait le plus. C’est-à-dire des eros… L’adolescent ne cirait pas sur tous les toits son gout en matière de lecture, mais il ne le cachait pas forcément non plus. Pourquoi avoir honte de lire un bon livre ? Tant que le sujet était intéressant et bien écrit, tout était bon à prendre n’est-ce pas ? Il sortit donc un livre avec un joli R18 sur le coin de la couverture annonçant déjà la couleur si je puis dire.

« He bien, n’ayant pas vraiment de livre récent chez les Baskervilles, surtout en notre langue… Je vais de temps en temps acheter quelque eros. Vous devez vous y connaitre vu votre âge non ? »

Bon d’accord, la question pouvait être prise bizarrement, mais ce n’était pas forcément dans une mauvaise pensée que notre ancien binoclard demandait cette petite information. Plutôt un moyen de savoir s’il pouvait trouver un sujet de conversation intéressante avec le duc Barma. Un sourire sur les lèvres, il rangea son ouvrage avant d’en sortir un autre. Pour vous dire, c’était le seul normal qui se trouvait dans son petit sac. Un livre d’une couverture assez sombre qui l’avait attiré à cause de son contenu. C’était un vieux livre parlant de différente sorte de Chain. Leo avait eu envie de l’acheter pour en apprendre un peu plus sur ces créatures et surtout, pour voir s’il y avait des informations sur celle ayant tué son meilleur ami. Oui, ce moment hantait encore l’esprit de notre ex Nightray qui ne sortirait certainement jamais de sa conscience. C’était la plus grosse faiblesse de notre homme qui essayait tant bien que mal de combler et surtout de ne pas la montrer.

« J’ai aussi trouvé ce livre parlant de Chain. Je pensais qu’il pouvait être intéressant. »

Quoi Leo parlait beaucoup ? He bien non. Sur le moment, il se dit que s’il abordait le sujet, peut être que le duc pouvait lui apporter une information quelconque qui pouvait l’aider dans sa recherche. Ouep ! Il ne fallait pas prendre notre bonhomme pour un idiot non plus. Enfin, à voir si c’était vraiment son jour de chance ou une journée ennuyante comme les autres.

Par la suite, Rufus répondit à l’interrogation de Leo sur sa présence en ville qui l’avait bien surpris. En effet, qui aurait l’idée de croiser le Barma en pleine journée, sans personne et encore moins sous sa forme originale ! C’était peut-être pour cette raison que notre homme se disait que c’était peut-être son jour de chance. Par contre, quand il mentionna son informatrice, le contractant pointa une ruelle bien plus loin en penchant la tête sur le côté.

« J’ai vu de l’agitation par là-bas il y a un moment. Je crois qu’une femme s’est faite tuée par un Chain il n’y a pas longtemps. C’est peut-être la personne que vous cherchiez. Si c’est le cas, ne restons pas là. Les membres de Pandora ne vont pas tarder. »

Quand je vous disais que Leo restait tout de même quelqu’un de prudent ! Il savait se débrouiller et un garde du corps n’était pas nécessaire. Sur le moment, notre noiraud était sûr de ne pas être surveillé. Pourquoi ? Car un Baskerville serait directement venu le chercher voyant sa sortie en solitaire et encore plus le voyant en compagnie de cet homme…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Jeu 28 Mar - 21:05

Devoir jouer les nounous pour le nouveau chef des Baskerville, Rufus ne l'aurait jamais cru, surtout pas au beau milieu de Réveil, sans qu'aucun autre membre de cette dite famille ne soit présent. Maintenant qu'ils avaient trouvé leur nouveau Glen, celui-ci n'était pas censé n'en faire qu'à sa tête et se promener en ville comme n'importe quel adolescent, pas selon le duc Barma en tout cas. En même temps, il avait une idée assez stricte de ce que devait faire ou pas un noble digne de ce nom et se mélanger à la population des bas quartiers ne faisait nullement partie des choses à faire d'après lui. Pourtant... Il se trouvait tout de même dans ces quartiers si pauvres lui aussi, par cause à effet bien entendu, mais il avait dû venir dans cet endroit quand même. Tout ça pour satisfaire sa curiosité surdéveloppée et être bien certain qu'il s'agissait de Leo Baskerville qui se promenait tout seul dans les rues sombres. Et bien oui, encore une fois, le duc avait vu juste et il s'agissait bien du jeune brun. Après, Rufus s'était manifestement attendu au pire, puisque pour lui, la présence du garçon annonçait forcément un funeste présage... Raté cette fois-ci ? Précisément, puisque le jeune homme avait tout simplement décidé de fausser compagnie à ses gardes pour venir faire quelques courses en ville, rien de plus.

Si on ne pouvait même plus espérer voir un évènement important lorsque le chef des Baskerville faisait fit des convenances et risquait de se faire repérer par des membres de Pandora en débarquant en ville, où donc allions-nous... Nul part en particulier ? Oui, quelque chose comme cela. En tout cas, le duc serait bien plus rassuré si le jeune Leo lui disait à l'instant qu'il comptait rentrer bien en sécurité dans le domaine des Baskerville, non pas qu'il portait de l'affection à ce garçon, mais il représentait pour lui un intérêt puisque les Baskerville étaient maintenant ses alliés. Le brun ne pouvait-il donc pas lui faire le plaisir de rester en vie et de ne rien faire que le duc pourrait qualifier de stupide ? Apparemment c'était non, pour la deuxième chose en tout cas, car il semblait ne vouloir en faire qu'à sa tête et en plus, il en avait bien le droit puisque c'était lui le chef. Ah, il faudrait instaurer un âge minimal requis avant de diriger les autres, cela serait tellement plus pratique selon le Barma. Lui n'aurait pas à s'en faire là-dessus puisqu'il était d'un âge respectable de toute façon... Le plus âgé des quatre ducs même, bien que Sheryl paraisse plus vieille malgré le peu d'écart qu'ils avaient.

Encore une fois intrigué, le duc avait fini par demander à Leo ce qu'il pouvait bien lire pour ne pas trouver son bonheur dans le repaire des Baskerville. N'aurait-il pas pu s'abstenir de poser cette question franchement ? La curiosité était vraiment un très vilain défaut pour le coup, puisque presque fièrement, le jeune homme n'attendit pas pour lui présenter sa trouvaille du jour. Un livre. Et oui, rien que ça, c'était bien ce à quoi Rufus s'était attendu, mais le contenu par contre, notre rouquin ne l'avait pas imaginé. Enfin si, bien au contraire, il avait commencé à imaginer que le jeune chef des Baskerville étudiait des choses sérieuses, presque aussi barbantes que celles qu'il étudiait lui-même. Au pire, il pouvait bien lire quelques romans, d'aventure sans nul doute, c'était bien de son âge ce genre de choses... Même si le duc n'était pas certain de se souvenir de l'âge du brun pour le coup, mais c'était à peu près dans ces eaux-là selon lui. Pourtant, si le livre que lui présenta Leo paraissait de premier abord tout à fait anodin, un petit avertissement sur la couverture avertit le duc que celui avec qui il conversait n'avait pas tout à fait des lectures similaires aux siennes. Pitié, pour préserver l'honneur de la noblesse et surtout ne pas choquer le duc, dites-lui que ce R18 correspondait à un contenu violent, voir même à des scènes de meurtres et de tortures particulièrement bien décrites.

Car oui, l'on pouvait décrire dans un livre, avec la plus grande précision, ce que cela donnait lorsqu'une hache fracassait un crâne humain. Etrangement, cela ne choquait personne. Par contre, allez donc décrire avec autant de détails les rapports charnels d'un homme et d'une femme et tout un tas de gens indignés vous direz leur mécontentement sur cet ouvrage. Dans un sens, cela était bizarre, voir même triste, car les ces rapports homme/femme avaient donnés beaucoup de plaisir à beaucoup de monde au cours des siècles, alors que les haches dans la tête eh bien... Pas autant. En suivant cette logique, l'on pouvait donc choquer plus facilement en lisant des ouvrages érotiques qu'en se renseignant sur les différentes techniques de tortures existantes. Les bonnes moeurs de l'époque actuelle sans nul doute, en tout cas, Rufus lui était de la vieille école, quoi de plus normal à son âge, il faisait donc parti de cette catégorie qui préférait voir du sang plutôt que des ébats amoureux. Pourtant, Leo ne se gêna pas pour lui annoncer fièrement ce qu'il avait redouté en lui parlant de ces eros, qu'il ne trouvait pas chez les Baskerville, bien évidemment. Il poussa même le vice jusqu'à lui demander s'il si connaissait, vu son âge, cela devait couler de source. Bien sûr, Rufus Barma était un expert de ces choses-là, c'était évident !... Non, mais, ça va pas non ?! Il voulait bien être un expert de beaucoup de choses, mais pas de ces choses-là justement !

Bon, n'allons pas non plus prétendre qu'il était un modèle de pureté, mais cela ne faisait pas de lui un lecteur assidu de ce genre d'ouvrages pour autant... C'était peut-être stupide à dire, mais lui était un romantique, le genre d'homme à envoyer des lettres d'amours à la même femme durant des années et des années sans jamais baisser les bras, même si celle-ci s'était marié à un autre homme, avait eu des enfants... Des petits enfants... Avait horriblement vieillit par rapport à lui. Bref, il avait beau jouer les fanfarons du savoir, il n'était rien d'autre qu'un vieux frustré sentimentalement parlant. - D'où sa mauvaise humeur perpétuelle sans nul doute ? - En sommes, inutile de penser avoir un point commun avec lui en lisant ce genre d'ouvrage, limite avec des romans à l'eau de roses, mais décent, il y aurait peut-être plus de chances. La mine choquée du duc était certainement drôle à voir, en tout cas, lui, il n'avait pas bien envie de rire là, contrairement au jeune homme qui affichait un petit sourire. Choqué que le nouveau Glen soit un pervers de première ? Evidemment, comment ne pas l'être, même lui n'aurait pas cru découvrir ce genre d'information un jour. Rangez ce livre que je ne saurais voir jeune dévergondé ! Aurait-il pu lui lancer, mais il était visiblement un peu muet devant sa découverte pour le moment. Au moins, Leo pourrait se vanter d'avoir coupé le sifflé au duc Barma, ne serait-ce que quelques secondes. Sortant son éventail, dont il finit tout de même par lui répondre, visiblement pas très à l'aise sur ce sujet-là.

" Je... Euh... Peu importe si cela est de mon âge ou non, ce n'est pas du vôtre. " Dit-il en ouvrant son éventail et en l'agitant un peu trop vite pour paraitre calme. " Vous pourriez au moins attendre quelques années avant de vous intéresser à cela... "

Avoir ce genre de conversation avec Leo, le duc ne l'aurait jamais cru, il fallait s'attendre à tout et n'importe quoi en ce bas-monde hein... Fort heureusement, le plus jeune avait déjà rangé son livre pour en ressortir un autre que le rouquin trouverait certainement bien plus décent. Un livre sur les chains ? Ah, enfin un sujet sur lequel il n'avait pas l'air d'un pauvre inculte coincé ! Autant dire que le Barma ne se fit pas prier pour saisir ce sujet-là plutôt que l'autre qui... Avouons-le franchement, l'embarrassait un peu en tant que noble coincé qu'il était. Rufus regarda donc un instant le livre à la couverture plus sombre que l'autre avant de le prendre des mains du brun de sa main libre. Sans brusquerie aucune bien entendu, il souhaitait tout simplement l'examiner en bon bibliophile qu'il était. Jetant rapidement un coup d'oeil à son contenu, il put observer qu'il parlait effectivement de chain, un livre donc assez intéressant, bien qu'il ne lui soit, à lui, d'aucune utilité en fin de compte. Mais c'était le genre d'ouvrage qu'il fallait plutôt encourager pour le chef des Baskerville selon lui. Il en alla donc de son petit commentaire sur l'ouvrage.

" Intéressant sans nul doute, même une excellente base je dirais. " il referma d'un coup sec le livre tandis qu'il semblait réfléchir à quelque chose." Chercheriez-vous une information en particulier par hasard ? "

Eh bien quoi ? Le duc avait bien le droit de croire que ses recherches sur l'Abyss entre deux ouvrages indécents pouvaient bien être motivées par quelque chose non ? Après tout, il avait toutes les raisons du monde de s'informer le jeune homme et la curiosité du duc avait bien le droit de demander sur quoi. Peut-être même qu'il pourrait l'aider... Il n'était pas de si mauvaise humeur que cela après tout et puis, quelqu'un d'aussi haut placé que Leo trouverait bien quoi lui donner en échange de ses informations non ? Rufus rendit donc son livre au brun après avoir posé sa question et bientôt, celui-ci attira son attention vers une ruelle éloignée pour lui dire qu'une femme semblait avoir été assassinée par un chain un peu plus tôt. Etait-ce son informatrice ou quelqu'un dont il n'avait jamais entendu parler ? Tout était possible, mais la gamine avait très bien pu se mettre dans une aussi mauvaise situation, elle n'était pas du genre très prudente d'après ce qu'avait pu remarquer le duc. Quoi qu'il en soit, qui dit attaque de chain dit forcément Pandora et ces membres n'allaient certainement pas tarder à débarquer dans ces rues mal famées pour poser des questions et fouiner un peu partout. Imaginez donc qu'ils tombent sur le nouveau Glen et le duc Barma en train de discuter tranquillement de leurs lectures respectives ? Impensable, il fallait absolument déguerpir comme le suggérait si bien Leo.

" C'est bien ma veine tient... Il vaut mieux s'éloigner oui, avant que ces imbéciles viennent fouiner dans le coin. "

De la compassion ? Pourquoi faire ? Si elle était réellement morte, il ne pouvait plus rien pour elle et n'allait certainement pas la pleurer. L'idée même qu'elle ait perdu la vie en cherchant des informations pour lui ne lui traversa même pas l'esprit, ou alors tellement vite qu'il l'avait déjà oublié. Quant aux membres de Pandora, oui, ils étaient des imbéciles à ses yeux, il l'avait toujours dit et ne se privait pas de les rabaisser tant qu'il le pouvait. Seul Liam était capable d'agir convenablement là-dedans selon lui... N'étant retenu ici par absolument rien, il emboîta donc le pas au jeune Baskerville pour s'éloigner le plus possible de cet endroit en vitesse. Il ne tenait pas à ce que son double jeu soit découvert de si tôt après tout, il n'était pas encore temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Sam 13 Avr - 16:58

Vous savez quoi ? Ce jour est certainement à mettre en une croix rouge sur les calendriers de toute la ville ainsi que de célébrer une fête en l’honneur de Leo ! Pourquoi dont une telle célébration ? Car notre jeune ami venait certainement de faire un miracle en réussissant à rendre mal à l’aise le Duc Barma qui était pourtant réputé pour être quelqu’un d’inébranlable. Voyant les mimiques que son visage était en train de pendre et la façon dont Rufus lui avait répondu que ce n’était pas de son âge, Leo ne pouvait que comprendre les événements dans ce sens-là ! D’ailleurs, d’accord il n’avait pas dix-huit ans, mais apprendre plus vite que la moyenne était quelque chose de bénéfique non ? Une chose que le Duc du savoir devait facilement comprendre n’est-ce pas ? En tout cas, le Baskerville n’allait pas se retenir pour le taquiner un peu là-dessus ! De plus, cela lui permettrait de se changer les idées et de ne pas encore repenser aux choses qui n’étaient pas bien joyeuse bien que cela se soit un peu calmé depuis qu’Oswald avait quitté son corps. Une fois que son ouvrage fut rangé dans son sac de course, Leo reprit une de ses anciennes mimiques et posa un doigt devant sa bouche en regardant un peu le ciel.

« Vous ne vous y connaissez pas alors ? Oooh… Trop jeune. Pourtant apprendre avant l’âge, n’est-ce pas quelque chose de positif cher duc du savoir ? »

Certes, il y avait un petit air moqueur dans les paroles de notre adolescent qui n’avait pu se retenir de faire passer Rufus pour une personne sans relation intime ? Son but était surtout de l’embêter du fait qu’il ne connaissait finalement pas tout sur tout, mais la tournure pouvait aussi se prendre dans le premier sens. Bref, cette façon de penser pouvait prendre trop de place dans la conversation avec notre petit pervers et ce n’était pas le but de parler de ça au milieu de la ruelle. Leo avait pu taquiner le roux, il était content !

Passons à un sujet qui se voulait bien plus sérieux que le ton érotique de ses précédents livres. Celui concernant les Chains semblaient bien plus intéresser le plus âge qui n’hésita pas à le lui prendre des mains rapidement. Tiens, c’est plus intéressant quand ça ne parle pas d’ébat amoureux hein ? Non, on a dit que le sujet était passé ! Ne revenons pas dessus pour faire encore plus tiquer le Duc Barma. Maintenant, Leo croisait les doigts discrètement pour que l’homme lui apporte des informations qui lui seraient utiles. Vous savez quoi ? Bingo le noble semblait penser à haute voix avant de lui demander s’il cherchait une information en particulier. He bien oui, par contre… Notre ami allait se retenir de lui parler d’humpty dumpty comme pour ne pas montrer que cette histoire le touchait encore beaucoup trop. Une autre envie d’avoir une information était dans sa petite tête. Une question qui allait surement sonné bizarre aux oreilles de Rufus, mais tant pis.

« Je voulais savoir comment un humain pouvait devenir un Chain. Que cela soit avec son apparence où en changer. »

Cette question était bizarre n’est-ce pas ? Dans l’esprit de Leo, repensant à la petite Alice, il essayait de garder en tête qu’Elliot avait peut-être réussir à revenir à la vie sous cette forme ou si cela était possible de le faire. Le serviteur savait très bien que son ancien meilleur ami n’aimerait surement pas cette condition, mais sur le coup, Leo s’en fichait complètement !

A cause de l’agitation dans la petite ruelle où la femme était morte, les deux hommes ne purent continuer leur discussion dans cet endroit et commencèrent à avancer comme le noiraud l’avait suggérer quelques minutes plus tôt content que le noble soit du même avis que lui. Le Baskerville n’avait pas vraiment la tête à se battre aujourd’hui ou même essayer de fuir. Leo voulait simplement passer une journée normale ! Comme l’adolescent l’avait deviné, les membres de Pandora ne perdirent pas une minute pour arriver sur le lieu du crime. Maintenant, plus qu’à espérer que ces derniers ne viennent pas dans leur direction et que le temps de s’éloigner leur serait donné ! Franchement, ces gardes n’étaient jamais là où Leo le voulait. Déjà pendant la fouille du Manoir Nightray, pendant le combat dont il ne voulait plus parler et maintenant. A croire que c’était des loups attiré dès que le sang se faisait sentir quelque part. Bien que cette ressemblance était plus donnée aux Baskervilles…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Sam 17 Aoû - 13:15

Pour avoir connu plusieurs Glen dans sa vie… Deux en tout et pour tout en fait, Rufus pouvait dire au moins une chose… Celui qu'il avait devant lui actuellement était un enquiquineur. Bon, en même temps, il se trouvait être comparé au dernier en date, c’est-à-dire à Oswald, qui a part une neutralité absolu, ne montrait pas grand-chose. Quoi que, celui-ci pouvait aussi se montrer assez vif dans ses remarques, mais cela restait rare et donc anecdotique selon le Barma. Un Glen, c'est un Glen non ? Visiblement pas, ils ne sont pas obligé de garder le même caractère et c'était peut-être mieux ainsi, histoire de ne pas s'oublier soi-même et de devenir simplement Glen d'une certaine manière ? Quoi qu'il en soit, celui-ci semblait plus pervers que son prédécesseur… En tout cas, plus porté sur des lectures osées ? Il fallait croire oui, mais ce n'était franchement pas le genre de lecture qu'aurait imaginé Rufus pour le nouveau Glen, comme quoi, il n'y avait pas que le travail dans la vie. Après, était-il vraiment obligé de la taquiner là-dessus ? Rien n'était moins sûr, mais il ne s'en était pourtant pas privé, ce qui avait le don d'agacer le Barma, qui ne tarda pas à répondre à sa question d'un air redevenu imperturbable, bien qu'il agitait toujours son éventail.

" En lecture de ce genre ? Non, j'avoue, mais puisque la chose vous intéresse tant, trouvez-vous donc une charmante compagne, je serais curieux de voir si la génétique peut jouer dans le rapport avec l'Abyss qu'on les Baskerville. Et pour ce qui est d'apprendre avant l'âge, dites-vous qu'en tant que jeune Glen, vous allez en avoir des choses à apprendre, les temps sont durs après tout… "

Mais oui, pourquoi Leo ne ferait-il pas des enfants pour satisfaire la curiosité du duc après tout ? Juste pour voir si le futur Glen avait des chances d'être son fils… Ce n'était pas bien important, mais comme ils n'avaient pas de référence en la matière, cela serait une découverte de plus. Enfin, pour penser à cela, il faudrait d'abord qu'il s'occupe de mener les Baskerville et gagne le conflit en cours… Bon courage mon garçon. Enfin, Rufus étant plus ou moins de son côté pour l'instant, il pouvait bien se demander comment le jeune homme allait gérer les choses. D'une manière intelligente, digne du roi des Baskerville ? Ou bien deviendrait-il fou à cause de toutes ces personnes dans sa tête… Cela restait à voir, mais en tout cas, Rufus ne manquerait cela pour rien au monde. Enfin, heureusement, le sujet n'avait pas tardé à dériver sur un sujet qui intéressait beaucoup plus le duc et dans lequel il s'y connaissait bien assez ; l'Abyss et les chains. Au moins là, Rufus avait des réponses et étrangement, il semblait d'humeur à en donner… Autant être utile à ce jeune homme qui avait du pouvoir non ? Comme cela, il lui rendrait bien la pareil… En tout cas, il avait intérêt, le duc ne balançait pas les informations pour rien tout de même. Quoi que bon, compte tenu de la question, le Barma était convaincu qu'elle ne valait pas un bien grand service de toute manière. Comment un humain devient un chain ? C'était évident ?... Non ? En tout cas pour Rufus, mais peut-être avait-il une autre manière de voir ce qui était évident ou pas selon lui.

En tout cas, les deux acolytes ( oui je savais pas comment les appeler – sbaf - ) ne pouvait plus rester tranquillement à discuter dans le coin, tout cela à cause d'un meurtre sordide… Où Rufus avait certainement une part de responsabilité à jouer, puisque c'était lui qui avait envoyé cette pauvre fille espionné dans le coin. Mais bon, il n'allait tout de même pas la pleurer, soit elle faisait son travail comme il faut, soit elle ne lui servait à rien et dans ce cas-là… Elle ne lui servait effectivement plus à rien. Ce qui n'aurait pas été un problème majeur si elle n'avait pas été tuée par un chain, faisant alors rappliquer les membres de Pandora. Pile au moment où il se trouvait avec le nouveau chef des Baskerville, quelle poisse franchement…  Heureusement que le duc avait décidé de prendre le manteau et le haut de forme de son cocher avant de crapahuter dans les rues à la recherche de Leo, cela lui conféré au moins une certaine… Discrétion ? De toute manière, peu de personne à Pandora connaissait sa véritable forme, ce n'était donc pas bien grave. Il prit tout de même soin de rabaisser le chapeau sur sa tête avant de suivre le jeune Baskerville un peu plus loin, histoire qu'ils ne soient pas inquiété. Le brun avait plus de chance d'être reconnu que lui-même après tout, mais un homme trouvé en compagnie de ce garçon ne serait certainement pas très bien vu non plus par l'organisation. Le duc attendit donc d'être éloigné des yeux et des oreilles indiscrètes pour répondre au brun.

" Il n'y a rien de plus simple, c'est ce qui arrive à tous ceux qui tombent dans l'Abyss. Enfin, ceux qui ne se font pas dévorer par d'autres chains avant de se transformer en tout cas… Disons donc qu'il suffit d'y tomber, vivant cela va de soi, et d'y rester assez longtemps pour que l'Abyss modifie la nature même de la personne. Pour ce qui est de l'apparence, c'est variable en effet, mais il est assez compliqué de vérifier pourquoi certaines personnes en sorte méconnaissable et d'autre paraissent aussi humaines qu'avant. "

En somme, tout savoir oui, mais vérifier l'invérifiable, non, Rufus ne pouvait pas tout faire non plus le pauvre et hors de question pour lui d'aller faire un tour dans l'Abyss pour en avoir une meilleure idée. Jetant un coup d'œil autour de lui comme pour voir si les membres de Pandora ne trainaient pas trop dans le coin, ce qui était pourtant le cas, il lança au jeune brun un regard tout en levant un sourcil avant de reprendre.

" Et pourquoi cette question vous tracasse-t-elle ? "

Cela, Rufus en avait tout de même une petite idée. Le meilleur ami du jeune homme n'était-il pas mort en rejetant son chain ? On pouvait donc comprendre qu'il est envie de se renseigner sur les éventualités qu'il pouvait y avoir sur la survie dans l'Abyss après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Mer 28 Aoû - 17:32

A croire que cette petite balade faite pour acheter des livres serait bien plus intéressant que ce que Leo aurait pu croire. Pour commencer, le Baskerville avait réussi à déstabiliser le Duc qui avait un légendaire calme quand le plus jeune commença à parler des ouvrages pas spécialement catholique qu’il aimait lire. Cela n’avait pu que faire apparaitre un léger petit sourire en coin de bouche et surtout cela faisait du bien de se détendre un petit peu. Il faut dire que plus le temps avançait, plus les événements devenaient difficiles pour notre chef du clan le plus recherché du moment. Ah, on n’allait pas le blâme d’essayer de se détendre de temps en temps n’est-ce pas ? Surtout avec un bon livre et encore plus avec la compagnie de quelqu’un. Bien qu’il y avait quand même mieux que le Duc Barma, mais bon. La journée semblait plaisante tout de même ! Tant que ce dernier ne commençait pas à lui poser des questions indiscrètes que Leo n’aurait certainement pas envie de répondre pour satisfaire sa curiosité. Après tout, Leo devait se méfier de tout le monde et encore plus de ce genre de personne aimant avoir tout le savoir possible dans sa petite tête. Mais bon, ne cherchons pas le mal là où il n’est pas. La paranoïa est déjà assez présente chez notre noiraud.
Rufus n’était effectivement pas intéressé par le même genre de lecture, mais lui suggéra de trouver une jeune femme car cela l’intéressait de savoir si les gênes des Baskervilles pouvaient se reproduire via une progéniture. C’était une très bonne question… Levant les yeux vers le ciel, le Baskerville réfléchit quelque instant avant de lui donner sa réponse.

« J’avoue que je ne sais pas du tout, mais je n’ai pas envie de prendre ce risque. Il en va de même pour me mettre en couple. Ne pas entrainer quelqu’un dans cette histoire dangereuse et compliquée. Beaucoup trop de personne ont déjà perdu la vie pour rien… »

C’était tout de même ironique d’entendre le chef du clan adverse dire que les victimes n’étaient pas son truc n’est-ce pas ? Oui, l’adolescent n’était pas forcément quelqu’un aimant la violence voir même pas du tout. Le contractant ne se voyait pas tuer quelqu’un bien que sa mission était de tuer Jack et plus précisément Oz se trouvant en lui. Alors, pourquoi se mettre en couple et savoir que la femme serait une faiblesse en plus qu’elle soit mise en danger. En ce qui concernait l’enfant, s’était encore plus hors de question ! Leo aimait les gosses, mais si les gênes de Glen devait se répertorier en lui, c’était bien la dernière chose que notre homme avait envie de voir. Tout était vraiment compliqué quand on était un Baskerville, pourquoi ne pas être un humain comme les autres ? Pour ce qui concernait la question d’apprendre rapidement à cause de son rôle, notre ami ne fit qu’un soupir qui voulait clairement dire qu’il savait déjà tout ça et que rien ne l’enchantait. Un soupir pouvait dire beaucoup de chose non ?

Puis la discussion changea radicalement de côté pour en revenir à la question ayant pour sujet les Chains. Alors, il y avait toutes les chances qu’Elliot soit tombé dans l’Abysse en rejetant son Chain et être devenu une de ces créatures ? Se mordant la lèvre inférieure, cette idée ne lui plaisait pas du tout. Encore, si c’était un Chain comme cette Alice, cela aurait un côté positif. Mais devenir une de ces bêtes n’ayant aucune forme précise, cela ne lui plaisait pas du tout. Dans sa caboche, Leo espérait que son meilleur ami repose maintenant en paix. Que tout allait bien dans son repos éternel. Il ne savait pas que ce dernier était pourtant déjà revenu sans qu’il ne le sache.

«  Je vois… Je posais simplement la question pour savoir. Je n’ai pas spécialement envie de voir des personnes mortes revenir sous cette forme. Je pense que vous voyez très bien où je veux en venir. Non ? »

Je pense que vous comprenez que Leo n’avait pas spécialement envie d’aller droit au but non ? Ces questions étaient déjà bien assez dures pour lui. Continuant de marcher dans les ruelles de Capitale, l’adolescent regardait autour de lui au cas où des membres de Pandora arriveraient par mégarde. Parlant à haute voix, mais en même temps pour lui-même, une phrase ne put être retenue.

«  Vivement que tout cela soit terminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Lun 4 Nov - 15:13

Imaginez donc le manoir des Baskerville, avec dans le jardin, des petits Glen qui cours et qui s'amuse comme des petits fous… Ce serait étrange non ? En fait, rien que le fait de se poser la question si un Glen pouvait avoir pour descendant direct un autre Glen était tordu, mais il s'agissait là de Rufus Barma, il ne fallait donc pas s'étonner qu'il se pose des questions un peu étranges. Simple curiosité, cela lui venait tout naturellement, sans qu'il cherche vraiment à approfondir la chose. Ce serait amusant non ? Au moins, les futurs Glen ne seraient plus très difficiles à trouver… Encore faudrait-il trouver une femme qui voudrait imposer cela volontairement à l'un de ses enfants, mais cela, c'était encore une autre histoire. Marier Leo Baskerville ? Pourquoi faire ? Ce n'était pas déjà assez le bordel pour le moment ? A ce moment même, Rufus ne faisait qu'envisager les possibilités, alors de là à affirmer que telle ou telle personne serait encore en vie à la fin de cette histoire pour couler des jours heureux, c'était un peu trop s'avancer selon lui. Surtout qu'en fin de compte, il n'en avait rien à faire des mariages, mis à part s'il pouvait s'agir du sien… Avec la Duchesse Rainsworth bien entendu. Ce qui n'allait pas tarder à arriver… Si si, il en était convaincu, il touchait au but, n'allez donc pas lui casser ses délires, cela serait bien cruel et de toute manière, il ne vous croirait pas.

Et ce cher Leo ? Eh bien, visiblement, il était moins insouciant que Rufus aurait pu le croire en le voyant se promener tout seul, puisque d'après ses propres dires, il ne souhaitait pas mêler une personne de plus à toute cette histoire, il y avait déjà trop de victimes… Vraiment ? Il avait des remords ou quoi notre petite chef des Baskerville ? Depuis quand ces encapuchonnés ce souciaient-ils des pertes humaines lorsqu'ils voulaient atteindre un but ? Ce n'était pas une critique bien entendu, Rufus aussi avait tendance à sacrifier des pions comme il les appelait s'il jugeait que cela en valait la peine, mais la question pouvait se poser tout de même, ils n'étaient pas des enfants de cœur. Un sourire un peu mesquin apparut alors sur le visage du rouquin qui lui répondit.

" Tient, serait-ce des scrupules ou des regrets que j'entends là mon garçon ? "

S'il se moquait, non même pas, il avait juste envie de poser la question à sa manière. Il pouvait bien voir s'il restait encore de l'humanité chez ce garçon ou s'il n'était plus qu'un pantin accroché à sa mission… Si c'était utile ? Allez donc savoir, on ne pouvait jamais savoir à l'avance de quelle information on aurait besoin plus tard, de plus, cela pouvait surtout servir à mieux cerner la personne et à prévoir ainsi ses réactions. De toute manière, s'il avait des questions à lui poser aussi, le jeune Leo ne se gênait pas non plus, la preuve lorsqu'il lui avait demandé des informations sur la manière dont une personne pouvait devenir un chain. Devoir expliquer cela au chef des Baskerville pouvait paraître étrange, mais bon, cela ne coutait rien au rouquin après tout. Il lui avait donc expliqué sans se faire prier – pour une fois tient – comment cela se passait, ou ce qu'on en savait en tout cas. Difficile à vérifier sans le vivre soi-même tout cela… Il faudrait vraiment que Rufus se dégote un sujet d'étude intéressant un de ces jours. Mais en attendant, pourquoi donc le jeune homme se souciait-il de cela lui ? Il n'avait pas autre chose à faire ? Visiblement, d'après sa réponse à la question posée par le rouquin, il voulait tout simplement se renseigner, peu désireux de voir certaine personne revenir sous cette forme.

S'il voyait où il voulait en venir ? Certainement, le Barma n'était pas idiot non plus, il savait bien comment avait fini le fils Nightray et compte tenu du lien qu'il avait eu avec lui, il était normal que le brun s'interroge après tout. Avait-il donc l'espoir de voir revenir son meilleur ami ainsi ?... Allez donc savoir, il ne l'avouerait certainement pas aussi facilement hein. Ce qui n'empêcha pas le Barma et son tact légendaire d'aborder tout de même le sujet fâcheux.    

" En effet, je vois très bien que le sort d'Elliot Nightray vous perturbe toujours. " Dit-il sans se soucier de l'effet que ce nom pouvait avoir sur le jeune homme. " Souhaiteriez-vous inconsciemment qu'il revienne à vous… Même sous cette forme ? "

La subtilité ? Pourquoi faire, Rufus n'était pas du genre à faire attention à ne pas blesser les gens avec ses paroles, inutile d'espérer de sa part un peu de compassion donc. Il le prouva d'ailleurs une nouvelle fois lorsque le plus jeune lâcha plus pour lui-même certainement qu'il souhaitait que tout cela se termine au plus vite. A ces mots, le rouquin ne put s'empêcher de rire un peu avant de lâcher une affirmation.

" Cela dépendra  de votre façon d'agir il me semble, moi je ne fais qu'observer… Et parier sur le vainqueur. "  

Si Rufus Barma n'avait aucune influence à avoir sur la suite ?... C'était un peu étonnant, mais pour le moment, mieux valait le faire croire et dire qu'il n'avait finalement pas le contrôle après tout, c'était moins suspect et tellement plus simple de dire que cela dépendait de Glen… Et de Jack ? Ah les pauvres enfants, dans quelle histoire ils étaient embarqués malgré eux… Mais tant pis, ce n'était pas le problème du Duc. Pour le moment, l'œil doré du noble finit par être distrait par un homme en uniforme de Pandora au coin de la rue. Rien à faire, ce coin devenait définitivement mal peuplé et il ne fallait absolument pas qu'il soit vu en compagnie du chef des Baskerville pour le moment. Il baissa donc encore d'avantage son haut-de-forme d'emprunt sur sa tête avant de reprendre la parole.

" Je ne sais pas pour vous, mais moi je ne tiens pas à réveiller les soupçons de Pandora tout de suite. Vous avez définitivement choisi le mauvais jour pour fuguer. "

Sur ces mots, le Barma préféra tourner dans une petite rue avant de croiser le membre de Pandora, ce demandant un instant si le brun aurait le reflex de le suivre. Il ne voulait pas finir par être obligé de faire un massacre ici… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Sam 14 Déc - 18:46

A croire qu’une journée tranquille ne pouvait être qu’un délicat petit rêve pour notre jeune chef qui n’avait absolument pas demander à être à la charge d’un tel fardeau et aurait préféré rester le simple serviteur qui se prenait naturellement la tête avec son meilleur ami. A croire que le destin n’était pas du tout de son côté et l’avait mis à la tête d’un clan puisant que Leo n’avait pas l’envie et surtout la capacité à diriger. On ne pouvait pas simplement le laisser lire un bon bouquin dans sa chambre et qu’on ne le dérange pas ? Et bien non comme même lors d’une simple promenade dans les ruelles de la capitale lui était interdit. Enfin, on ne le laissait pas tranquille alors que la solitude pouvait être notre meilleure amie par moment. Essayant de ne pas partir trop profondément dans ses pensées, Leo concentra à nouveau son attention sur le duc Barma qui semblait prendre un malin plaisir à torturer notre jeune homme à retourner ses questions contre lui et à en savoir plus sur sa personne en un sens.
Si Leo possédait des remords ou des scrupules ? Eh bien oui et non car tout dépendait de la personne visée. Pour commencer, le Baskerville n’avait jamais tué quelqu’un de ses propres mains pour le moment et les gens mourant par sa faute n’étaient que conséquence de son avenir. Repartant un peu dans ses pensées à cause de sa question, l’adolescent fit un simple soupir en ne le regardant même pas dans les yeux comme s’il ne voulait pas que Rufus arrive à lire en sa personne.

« On peut prendre ça, comme ça. » Fit-il sans rien ajouter de plus.

Enfin, ce n’était pas le sujet de discussion que le Baskerville avait envie de lancer, mais plus sur le sujet des Chains et comme ils revenaient à la vie à cause de l’Abysse. Toute personne connaissant ne serait-ce qu’un peu l’ancien valet savait de quoi il voulait précisément parlé. Loin d’être une personne bête, le rouquin lui envoya, sans aucune délicatesse, si c’était pour Elliot qu’il s’inquiétait et poussa plus loin la question en lui demandant s’il voulait revoir le jeune Nightray revenir sous cette forme. Sérieusement, non. Leo ne se sentirait que trop mal de voir son meilleur ami prendre l’apparence d’une de ses immondices qu’il devrait cette fois-ci tuer de ses mains. Le deuxième point était que, connaissant l’orgueil du jeune homme, il n’apprécierait absolument pas d’être rabaisser au statut de Chain. D’un ton beaucoup plus neutre que sa précédente réponse qui sonnait comme faux, Leo reprit la parole.

« Pour être totalement honnête avec vous, non. Je ne veux pas le voir revenir sous une forme de Chain difforme. Que cela soit pour lui ou pour moi. »

Et oui, quand c’était un sujet que Leo n’appréciait pas trop, autant être direct pour ne pas avoir d’autre question pertinente de ce Duc bien trop curieux à son goût. L’idée que son ami revienne sous la forme d’un Chain à forme humaine ne lui avait absolument pas traversé l’esprit tellement que ce phénomène était rare. A part la petite Alice, notre Baskerville ne connaissait personne d’autre. En parlant de ce côté de la force –out- Rufus fit clairement comprendre que cela dépendrait de son choix bien qu’il ne soit pas le seul figurant de cette tragique pièce de théâtre. Soupirant encore un coup, Leo préféra ne rien répondre ou en savant tout simplement pas quoi dire en voulant pas avoir autant de point sur les épaules d’un garçon qu’on pourrait encore classer d’enfant.

Continuant tranquillement de marcher, un autre membre de Pandora ne se trouvait pas très loin comme si l’organisation avait fait exprès d’envoyer des membres de tous les côtés en sachant que le chef du clan ennemi allait sortir prendre un peu l’air.  Ne disant rien, Leo suivit par pur réflexe le rouquin dans une ruelle de la capitale plus tranquille et surtout où aucun membre de Pandora n’allait montrer le bout de son nez.

«  Vous avez malheureusement raison. Je pense que c’est une mauvaise idée de rester ici. Eloignons nous si vous avez encore envie de discuter. Je ne tiens pas à avoir une catastrophe aujourd’hui. »

Enfin, Leo n’avait jamais envie de voir une bagarre par sa faute, mais vu son statut… Cela allait inévitablement revenir au galop un de ces jours. Regardant au loin, le Baskerville pointa la calèche et son chauffeur du doigt comme pour l’inviter à se déplacer voir le déposer un peu plus loin. Cela serait beaucoup moins dangereux de voir un membre de Pandora apparaitre dans les ruelles sauvages de Réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus ) Mer 23 Avr - 19:30

Contrairement à ce que beaucoup pourrait dire, Rufus Barma n'était pas un associable…. Non non, la preuve, il avait réussi à tenir une conversation plus ou moins normal avec Leo Baskerville sans s'énerver ou bouder… Un véritable exploit, n'est-ce pas Duc ? Ahem… En même temps, quand la conversation tournait autour de l'Abyss et des chains, le Duc était tellement content de pouvoir étaler son savoir et donc jouer les êtres supérieurement intelligents, il ne fallait pas s'étonner qu'il garde son calme. C'était en quelques sortes sont élément et il était bien content de voir qu'on avait encore besoin de lui pour le questionner de la sorte… Quitte à ne pas répondre vraiment aux questions hein, rien ne l'y obligeait après tout. Mais au moins, donner quelques infos au jeune homme lui avait permis d'apprendre que celui-ci n'était pas assez fou ou désespéré par la tristesse pour vouloir faire revenir Elliot Nightray sous une forme tout autre qu'humaine… Ce qui était déjà une bonne nouvelle. Soupirant devant cette phrase, le Barma posa son regard vers lui pour lui répondre.

" Cela prouve au moins que vous n'avez pas totalement perdu la raison… Cela ne conviendrait à aucun de vous, le fils Nightray est très bien là où il est et le faire revenir ne serait que pure folie. "

… Très bien là où il est ? Est-ce que Rufus s'entendait parler quelques fois ? Certes, la phrase pouvait être mal interprété, surtout pour quelqu'un ayant tenu à Elliot, mais le Barma voulait simplement dire qu'il fallait laisser les morts tranquille et ne pas remuer le passé, voilà tout. Il manquait de tact pour le dire, mais l'intention était la même et il ne risquait pas de reformuler ça.  Quoi qu'il en soit, le lieu n'était plus sûr et pour être francs, Rufus n'avait aucune envie d'être pris la main dans le sac en train de discuter tranquillement avec le chef des Baskerville. – encore que, inutile de mettre sa main dans un sac pour discuter… -  Si monsieur le chef n'avait plus besoin de lui, il en était de même pour Rufus et il pouvait donc partir. Celui-ci suggéra même l'idée… Avant de lui indiquer son fiacre comme s'il espérait en profiter… Pardon ? Rufus avait beau avoir piqué le manteau et le chapeau de son cocher pour se dissimuler, il n'en était pas devenu pour autant le chauffeur personnel du brun et rendre service aux gens, cela n'était pas dans sa nature. Faisant un peu grise mine devant cette suggestion, le Barma alla chercher quelque chose à lui répondre tout en approchant pourtant du fiacre à grand pas.

Mais en arrivant devant celui-ci qui n'avait pas bougé d'où il l'avait laissé, à savoir dans une rue assez fréquenta malheureusement puisque les autres ne lui étaient pas vraiment accessibles, le rouquin remarqua quelques membres de Pandora qui fouinait d'un peu trop près dans les rues à la recherche de quelqu'un ou de quelque chose… Et s'approchant dangereusement d'eux. Non… Non non non, hors de question pour Rufus de se faire prendre comme un gamin, il n'était pas encore temps pour ça. Lançant un regard aux membres de Pandora, le Barma se tourna bien vite vers Leo pour le saluer tel un gentleman… Qu'il n'était pas vraiment, mais soit.

" Désolé, mais je ne compte pas dévoiler mes plans tout de suite moi… Mais j'imagine que vous saurez vous débrouiller seul, monsieur le chef des Baskerville. ~ "

Sur ces mots, le Barma se mit…. A… Courir ? Oui, en tout cas, cela y ressemblait, même si ce n'était pas du tout son style, mais le fait était là, en quelques enjambés, il rejoignit son fiacre qu'il ouvrit à la volé pour s'engouffrer dedans et donner l'ordre au cocher de partir à toute allure. En somme ? Il s'enfuyait comme le lâche qu'il était ! Abandonnant le pauvre Leo tout seul… Et alors ? Il trouverait bien à se débrouiller, il était un grand garçon après tout… En tout cas, ce n'était pas le problème de Rufus, mais celui des Baskerville qui n'avait qu'à prendre plus au sérieux leur rôle de nounou… Un sourire satisfait aux lèvres comme un gamin qui a fait une mauvaise blague, le Barma se laissa donc aller dans la banquette du fiacre et regarda le paysage défiler. Qu'il est bon d'être un salaud tout de même. ~

[Je te laisse la conclusion o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus )

Revenir en haut Aller en bas

On ne peut plus faire ses courses tranquilles? ( Rufus )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Autres endroits de l'île :: Ruelles Sombres-