Partagez|

Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Sam 3 Nov - 19:16

Seul. Voilà le mot qui résumait le plus l’état actuel de notre ancien chef des Baskerville. Lui qui avait été Oswald puis Glen, le voilà redevenu lui-même. Errant telle une âme en peine parmi le Ruines de l’ancienne Capitale. Le retour sur Terre fut pour le moins assez bouleversant pour lui. Ayant enfin réussit à se détacher de Glen, de se détacher de Leo, voilà qu’il ne savait comment profiter d’une liberté qui lui avait été privé tant d’année. Peut-être était-ce beaucoup trop pour lui d’un coup. Ne souhaitant guère faire la rencontre des autres personnes vivants au milieu de ses Ruines, lieu particulièrement insalubre à son gout, il restait là assit en silence. Le temps semblait comme suspendu. Sa vie était bien trop étrange et longue à son gout en fait. Vivre enfermé dans son propre corps puis dans celui d’un autre. Imaginez un peu la situation pour le moins étrange qui se présente à vous. Oswald soupira.

Que faire ? Un oiseau vint se poser à ses côtés. Sortant de sa transe, il réalisa soudainement que des choses l’entouraient. Qu’il n’était plus dans cette pénombre sans fond qu’il avait connu depuis au moins cent ans. Il y avait de la vie maintenant. Se baissant légèrement pour observer le petit animal, cela eut pour effet de lui faire remonter une vague de souvenir. Mélancolie hein… Le petit être à plume décida de faire de son épaule un perchoir de fortune, pourquoi pas. On ne va pas dire qu’il allait être déranger par les paroles et la mobilité de notre brun. Déjà de son vivant, il y a de ça cent ans, les oiseaux avaient pour habitude de se poser sur lui, respirant le calme. C’était en fait parfois à se demander s’il était encore vivant. Fermant à nouveau les yeux, notre homme se laissa porter par ses souvenirs. Se rappelant soudainement qu’il avait un entourage et qu’il avait été séparé de ce dernier depuis tant de temps. Oh qu’importe. Les Baskerville ne vivent que pour servir Glen, hors il ne l’était plus lui-même. Cruel pour cet homme de réaliser que le peu de chose qu’il avait n’était plus, comme une fumée ayant disparu soudainement avec le premier coup de vent venu. Que de pensées tristes. Et pourtant comme toujours son visage ne dégageait aucune émotion, c’était à se demander parfois s’il avait un cœur. Et bien je vous le dit. Oui, il en a un.

L’oiseau s’envole soudainement. Le léger bruit provoqué par ses battements d’ailes, ainsi que le petit vent soudain provoqué par le décollage poussa une nouvelle fois Oswald à ouvrir les yeux. Un bruit ? Qu’est-ce qui l’avait dérangé ainsi ? Attendant quelques secondes avant de tourner légèrement la tête de droite à gauche, il finit par se rendre compte qu’il y avait une présence juste derrière lui. Ne souhaitant pas se retourner pour X raison, il se remit dans sa position initiale, soit le regard droit devant lui. Pour la première fois depuis longtemps, sa voix douce et grave se fit entendre. Ne laissant paraître aucune surprise, voir même.. rien du tout en fait. C’est cela, ces quelques mots n’affichaient aucune expression.

- Qui va là ?

Une personne du monde des vivants. Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas eu l’occasion de parler à une autre personne que Leo. Oh… Il verrait bien comment ça se passera.

[Je dois avouer que j'ai eu du mal à commencer. Désolé. Dis moi si ça ne va pas.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Sam 3 Nov - 22:51

Des missions, toujours devoir obéir à quelqu'un sans jamais se plaindre, pour tous cela devrait être une tristesse, mais pour Charlotte non ,car elle pensait que toutes ces missions qu'on lui attribuait lui redonnerait son maître.
Pendant des années elle le recherchait, même si beaucoup lui disait qu'elle ne retrouverait jamais Glen ,mais Lottie ne désespérait pas. Aujourd'hui, elle eut le droit à une mission se trouvant sur les ruines de Sablier, là où tout a commencé, enfilant sa cape rouge elle se dirigea vers cet endroit maudit, voir tous ces tas de caillous procurait à la jeune femme de la mélancolie.

Se rappelant de tous les souvenirs qu'elle a vécu ici il y a fort longtemps, elle s'installa sur une de ces pierres pour se remémorer tout. Mais vouloir se souvenir de ce qu'il s'est passé il y a plus d'un siècle n'est pas vraiment la chose la plus positive pour elle. Certes, en y repensant elle prenait un énorme coup de vieux mais c'est surtout le fait de se souvenir de son maître, avant que ce massacre ai lieu elle pouvait le voir, l'entendre, l'observer discrètement ou même lui parler.

Une grande tristesse venait s'abattre sur elle. Ces beaux jours qu'on lui a violemment arrachés, ce moment ou tout semblait si paisible. Maintenant elle ne vit que dans un monde de souffrance ou la mort est toujours présente juste à vos côtés à attendre le plus petit moment de faiblesse pour venir t'achever. Levant le nez en l'air pour voir les nuages, elle pensait toujours à Glen, mais il ne fallait pas. Elle se ressaisissa et se dirigea dans un autre endroit des ruines. Elle marcha, encore et encore pour finalement s'arrêter.

Une silhouette? Un homme ? elle ne voyait pas grand-chose, cet homme qui avait les mêmes cheveux que son maître, que faisait-il là? Et si c'était Glen. Tant de questions que se posait la jeune femme. Elle avança un peu vers cet homme espérant grandement que c'était lui mais s'approchant de trop près, l'oiseau que portait l'individu s'envola. Un petit blanc parût elle ne bougeait plus et lui non plus apparemment.

- Qui va là ?

Cette voix ... Cela ne faisait plus aucun doute, même si cela fait plus de cent ans qu'elle ne l'a pas entendu, elle ne pouvait l'oublier. Elle était troublé mais à la fois heureuse, prête à fondre en larme, elle n'osa pas le faire, voulant même jouer la femme forte après tant d'année, elle répondit d'un naturel impressionnant.

-Charlotte Baskerville

Elle rougissait, mais essayait d'être "normale", elle alla devant son maître, l'observa quelques instants, il n'avait pas changé, toujours aussi beau, mystérieux et insociable qu'elle le connaissait. Elle s'agenouilla devant lui, baissa la tête et prononça.

-Vous m'avez tant manqué, mon cher maître Glen, je vous ai recherché sans relache, comment pouvez-vous être ici?

Elle se posait énormément de questions, mais elle ne voulait surtout pas le crouler sous tant de parole lui qui n'a jamais eu pour habitude de sortir plus de dix mots de sa bouche. Mais maintenant qu'elle l'avait retrouvé, elle pouvait bien faire tout ce qu'il voulait, elle lui obéirai à nouveau car pour la jeune femme, il n'y a que lui qui compte.

(non t'inquiète pas, ça va ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 9 Nov - 22:24

Voilà qu’on l’importunait. Enfin, c’était aussi une façon de parler. Même si Oswald est heureux de voir quelqu’un il est très difficile de le deviner, seules les rares personnes proches de lui peuvent le savoir. Un signe, un soupire, un mot, tout est important chez cet homme aussi mystérieux que renfermé. D’ailleurs resté une centaine d’année enfermé, lié à l’esprit de Glen n’avait pas vraiment arrangé son côté asociale. Enfin bref, tout ce blabla inutile pour dire qu’Oswald ne mit pas bien longtemps à reconnaitre la personne dans son dos. Seule sa voix suffisait. Le temps lui avait semblé terriblement long, mais tout était bien ancré dans sa mémoire comme si la Tragédie se Sablier s’était dérouler hier. Le temps n’a plus eut d’importance pour lui depuis bien longtemps de toute façon. Ne prenant même pas la peine de tourner la tête, Charlotte se présenta, pour finalement venir s’agenouiller devant lui, baissant la tête en signe de respect. Un léger soupire s’échappa alors de sa bouche, elle n’avait pas changé. Tant physiquement qu’au niveau du caractère, en effet la demoiselle semblait toujours autant lui être dévouée malgré tous ces évènements. Avait-elle oublié qu’il n’est plus Glen mais Oswald ? Ainsi il n’est plus l’homme qu’elle doit servir corps et âme. Les Baskerville ont désormais une nouveau chef vers lequel se tourner. Et puis ah… L’éternelle question de comment cela se fait-il qu’il soit là comme ça d’un coup. Etrange existence que voilà pour notre brun.

- …

Oui. Exactement vous ne rêvez pas ce fut bien la première réaction qu’il eut. Et pourtant on ne va pas dire qu’il ne l’appréciait pas Charlotte bien au contraire, un peu trop agité peut-être mais sinon une femme bien gentille. Du moins dans la position d’Oswald c’était le cas de le dire. Finalement, notre homme daigna laisser sa voix franchir la barrière de ses lèvres. Oui, il était tout de même plus que ravi de la revoir, mais son ton las et neutre ne semblait pas avoir bougé même après tout ce temps.

- L’esprit de Glen m’a permis de passer à travers tous ces évènements. Négociation de sortie avec le nouveau Glen rien de plus.

Exactement, rien de plus. Parce que c’est tout à fait naturel de vivre à l’état d’esprit prisonnier et donc de squatter bien gentiment le corps de quelqu’un d’autre. En même temps, déjà que pas grand-chose l’étonnait on va dire qu’il est maintenant immunisé contre l’étonnement. Le silence tomba quelques instants. Décidément, il n’était vraiment des plus doués pour faire des retrouvailles, alors que la dite demoiselle en face de lui semblait plus que ravie de le retrouver. Ne voulant pas paraitre encore plus froid qu’il ne l’est d’habitude, il reprit sur le même ton que plus tôt.

- Tu n’as plus besoin d’être aussi formelle. Je ne suis plus Glen. J’erre en ce monde rien de plus.

Eh bien quoi ? Ce n’était pas totalement faux. On ne lui devait plus le respect en tant que chef, puisque ce rôle était déjà légué à quelqu’un d’autre. Oswald n’est pas Glen et Glen n’est pas Oswald. Chose bien difficile à assimiler pour pas mal de personnes apparemment.

[N'hésite surtout pas à me dire si je dois rajouter des éléments pour faciliter ta réponses !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Lun 26 Nov - 20:52

Ah, éternelle incomprise qu'était Charlotte, toujours à aimer le même homme, froid et rigide face à ses multiples charmes. Pourtant la jeune femme possédait de nombreux arguments qui séduiraient n'importe quels hommes normalement constitués ! Mais Oswald n'était pas du genre à craquer devant ceci, peut être plaisait-il à Charlotte pour ça ? Qui peut bien savoir ?

Maintenant qu'elle avait son maître qui se tenait en face d'elle, la jeune femme n'avait aucunes intentions de le laisser partir comme ça. Après tout qu'il soit Glen ou Oswald elle s'en moquait bien, elle l'aimait toujours autant voir plus maintenant, ces nombreuses années d'absence lui ont fait comprendre à quel point elle aimait à en mourir son maître.

Lottie se releva après avoir fait sa révérence, s’essuyant le genoux taché par la terre, elle réfléchissait à comment expliquer à son bien aimé qu'elle ne pourrait jamais le l'abandonner, mais si celle-ci partait avec Oswald, pourrait-elle abandonner les autres Baskerville au service d'un autre ? Que pouvait bien faire cette dame en rose? Après tout, elle ne voulait plus jamais voir Oswald disparaître encore une fois et si cela arrivait, elle ne le supporterait surement pas !
Rougissant à la seule idée de devoir lui déclarer son amour, elle abandonna l'idée pour en trouver une toute autre qui était selon elle beaucoup plus meilleur que l'ancienne, elle se tenait debout, jambes croisées prête à sortir son idée.

-Pour moi vous avez toujours été mon maître et vous le resterez. Alors je serai à votre service maintenant, comme je l'ai toujours été.

Oui, elle avait choisit. Entre amour et amitié elle choisissait l'amour, qui ne le ferait pas après tout? Elle souriait alors à son maître tout en rougissant à l'attente de sa réponse, peut être ne voulait-il pas de la compagnie de Charlotte ? Quels sont ses projets maintenant qu'il n'est plus Glen? tant de questions qu'elle voulait lui poser mais ne voulant pas l'énerver, elle se disait rien, regardant le sol pour ne pas rougir au regard niai de son interlocuteur, s'asseyant sur une roche en attendant la réponse de son maître tout en espérant bien des choses, de bels choses, une phrase du genre "Si c'est avec toi ce serai avec plaisir" Ou "Maintenant que tu es là, tout va bien" c'est avec des étoiles dans les yeux qu'elle imaginait tout un contexte pour son cher et tendre. Elle espérait surtout qu'Oswald tombe complètement sous son charme pour qu'ils vivent heureux ensemble. Et puis, même si celui-ci ne l'aimait pas, la jeune femme avait bien assez d'amour pour eux deux donc il n'y avait aucun soucis mais ne pouvant attendre une réponse, elle prit l'initiative de lui posé la question.

-Et vous, maître, voulez-vous de ma compagnie ?

(manque d'imagination ces temps-ci )


Dernière édition par Charlotte Baskerville le Mer 28 Nov - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 14 Déc - 18:42

Ah cette chère Charlotte, toujours fidèle au poste comme on dit. Si Oswald était le genre de personne un peu plus démonstratif dans ses faits et gestes, on aurait pu penser qu’il puisse au moins sourire de façon chaleureuse et sincère. Se rendant compte que même après tout ce temps, ces instants si long passés dans l’oubli d’une mémoire, rien n’avait changé pour elle. Cependant, elle devait prendre garde. En tant que Baskerville, cette dernière est soumise à Glen. Et lorsque je dis Glen je parle bien sûr de l’esprit en lui-même, non cette enveloppe vide qu’était maintenant notre jeune homme. Posant son regard sur elle, il garda dans un premier temps le silence, ne pouvant qu’hausser légèrement le sourcil lorsqu’elle lui demanda s’il voulait bien de sa compagnie en quelque sorte. Bien que grand solitaire dans l’âme, il devait s’avouer une chose, revoir des êtres vivants et des gens qu’il connaissait qui plus est ne pouvait que lui faire du bien. D’ailleurs… Levant sa tête vers le ciel, il huma l’air frais. Tout ceci lui avait terriblement manqué. Au moins, son rôle était terminé. Il finit cependant par hausser les épaules puis se lever. Le même oiseau que tout à l’heure revint alors se poser sur son épaule. A croire que cet homme était d’un calme inhumain pour ainsi ne pas effrayer l’animal. Sans prêter attention à ce dernier il lâcha calmement, son ton donnait l’impression qu’il s’en fichait mais.. ce léger sourire en coin disait le contraire. Loin d’un grand sourire mais c’est tout de même quelque chose de sa part.

- Un peu de compagnie ne peut pas me faire de mal pour le coup, je dois l’avouer.

Car oui. Il était plutôt du genre à la fuir à l’époque, c’est toujours un peu le cas d’ailleurs. La foule ce n’est pas son truc. Mais on va dire que ce premier moment de liberté était une légère exception. Et puis, Charlotte n’est pas non plus quelqu’un de désagréable à son égard. Au contraire. Il continua sur sa lancé. Rare qu’il débite autant de parole en si peu de temps, mais ce calme était toujours présent en lui.

- Je ne souhaite pas interférer dans les affaires des Baskerville, tu devrais en faire autant et garder ta place au sein du clan. Tu ne peux pas refouler ce côté de toute manière.

Lui était l’exception une nouvelle fois. En tant qu’ancien Glen il devrait être mort, hors ce n’est pas le cas. Les choses ne s’étaient pas déroulé comme d’habitude, le voilà libéré de cet esprit sans pour autant être laissé pour mort comme la plupart de ses prédécesseurs. Mais lorsqu’on est membre du clan.. ce n’est pas la même chose. Ils sont soumis à l’autorité de Glen tous sans exception. C’est d’ailleurs ce pourquoi ils se sont tous mis ardemment à sa recherche. Reste à savoir si Lottie allait comprendre à qui elle voulait être fidèle et à qui elle l’était vraiment… Soupirant une nouvelle fois, il regarda l’animal perché sur son épaule. Il ne semblait pas vraiment décidé à se bouger.

- Et sinon.. ? Qu’ai-je loupé durant toutes ces années.. ?


Il parlait de tout. Des Baskerville, mais aussi de ce monde qui semblait avoir tellement changé. Et pour appuyer sa question il posa son regard sur les Ruines les entourant. Ainsi est-ce vraiment tout ce qu’il reste de la Capital.. ? Qu’est devenu ce Pays alors… Quelqu’un d’autre afficherait certainement un visage totalement perdu, voir même curieux. Pas lui. Après tout, ce n’est pas Oswald pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Lun 31 Déc - 20:29

Ah ces ruines ... Pas vraiment le meilleur endroit pour un "rendez-vous" non ? Mais qu'importe, après tout ces ruines sont en quelque sorte l'endroit où elle habitait autre fois. Donc l'endroit ne la gênait pas plus que ça. C'est peut-être ici qu'elle avait rencontré Glen la première fois, qu'elle l'avait aimé la première fois, qu'elle avait tenté de tué Jack pour la première fois, qu'elle avait commis un massacre la première fois.

Et là, la jeune femme devint pensive.

Si elle avait refusé l'ordre de Glen quand il voulait massacrer tout le monde, serait-ce devenu ce qu'il en est maintenant ?
Personne ne pouvait y répondre, il faudrait remonter le temps pour en savoir d'avantage et surtout ne pas reproduire ce qu'il s'est passé car Charlotte regrettait énormément ce qu'elle avait bien pu faire.

Alors qu'Oswald venait de lui sortir une phrase qui fit rougir la jeune femme, elle le regarda pour ensuite sourire.

-Alors je me ferai un plaisir de rester avec vous

De toute façon, même s'il l'avait repoussé la jeune femme n'aurai pas pu résister à le laisser seul dans ce monde où il vient à peine de revenir, non, la jeune femme culpabiliserait beaucoup trop pour faire ceci. Elle s’assit sur l'un des rochers qui lui semblait le plus confortable et baissa les yeux ne pouvant regarder son maître dans les yeux.


-Je comprend, même si je dois en aucun cas désobéir au nouveau Glen je ne peux pas vous laisser seul pour autant. Alors je resterai aux ordres des Baskerville mais je vous aiderai si vous voudriez faire quoi que ce soit.


Charlotte pensait qu'Oswald avait diverses projets en tête. Comme reconquérir les Baskerville ou quelque chose du genre. Même si elle ne voulait pas reproduire le massacre de la dernière fois, s'il le lui ordonnait, elle ne serait pas capable de refuser.
Triste sort pour cette jeune femme amoureuse mais bon un jour peut être ses sentiments seront réciproques. Mais il ne faut pas vraiment rêver. Alors la jeune femme ne disait rien, elle avait bien trop peur d'énerver Oswald. Mais celui-ci lui parlait ce qui l'a rendit heureuse.

-Ce qu'il s'est passé ? Et bien ... Tout le monde est en guerre on va dire, les Nightray et les Bezarius, les Baskerville aussi ... Nous sommes maintenant les gens à éviter dans ce monde. Vincent et Gilbert sont tous deux devenus Nightray et Jack est dans le corps d'Oz Bezarius .

Beaucoup d'autres choses qu'elle ne voulait pas évoquer maintenant après tout il le découvrira lui même plus tard.

-Et vous ? Qu'avez-vous prévu de faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 11 Jan - 21:41

Plus de cent ans de perdu. Toutes ces années qui défilent tandis que vous êtes coincé dans un autre monde totalement déconnecté de la réalité. Enchainé à cet esprit qu’est Glen, on ne peut pas dire qu’Oswald eut vraiment le temps de se mettre au gout du jour comme on dit. Voilà tant d’évènements d’un coup à assimiler pour notre jeune homme. Prenant une mine songeuse, son index vint alors tapoter machinalement son menton. Que faire face à tous ces évènements qui devaient très certainement le dépasser. D’ailleurs, une chose l’interpella bien qu’il ne devrait pas trouver cela surprenant. Gilbert était vivant.. ? Vraiment.. ? Un sourire léger fit alors son apparition sur son visage d’ordinaire figé. Ce jeune valet il l’appréciait beaucoup, on peut même dire que c’est en voulant le sauver que notre homme était mort… D’ailleurs, la cause de sa mort. Jack. Cet être en qui il avait toute confiance, il semblerait qu’il soit encore dans ce monde à sa manière un peu comme lui. Alors ce n’était pas finit.. ? Il prit alors un air grave, le regard totalement perdu dans le vide. Hors de question que cet homme recommence. Et c’est d’ailleurs là un des buts des Baskerville et du nouveau Glen. Abattre Jack. Voilà bien pourquoi notre brun ne comptait pas s’interposer à quoique ce soit. Voir même pouvoir s’approcher de ces évènements qui au font le concernaient aussi. Finalement il reporta son attention vers Lottie qui lui demanda ce qu’il comptait faire. Ayant précisé plus tôt que même en étant loyal au nouveau Glen elle ne lui avait pas tourné le dos. Il ferma un instant et pencha légèrement la tête en avant, comme pour remercier par ce simple hochement de tête.

- Merci de ta loyauté. Je ne suis plus celui que tu as connu sache le.

C’était-elle vraiment rendu compte que c’était Glen qu’il avait été pendant toutes ces années et non Oswald ? Qu’importe au fond. Il était bien un peu toujours le même homme calme, il n’avait juste plus autant d’autorité, ou de pouvoir peut-être ? On va dire que son charisme était naturel. Bref. L’oiseau s’envola de son épaule, donnant un léger courant d’air dans ses cheveux couleur ébène. Il continua alors doucement.

- Ce que je compte faire. Pas grand-chose. Ou plutôt ne pas vraiment m’interposer. Je ne souhaite qu’une chose.

Il marqua un instant de pause à cette phrase. Jack. C’était lui la cause de tout. Et c’était lui qui donnait actuellement encore un but à l’esprit de Glen, l’obligeant à ceux qu’il possède à se battre pour cette cause. Mais cet homme ne devait pas recommencer. Ce qu’il s’est passé il y a cent ans était la fois de trop. Jamais Oswald n’oubliera le moment où ce blond avait joué avec la vie du jeune Gilbert dans le seul but de l’éliminer. Manipulateur, beau parleur. Voilà ce qu’il était. Certainement victime de sa propre vie ou de sa propre folie qui sait… Mais Oswald ne savais plus quoi penser de lui, du moins ce n’était plus de la vrai amitié. Mais est-ce de la haine.. ?... Ah il n’a pas fini ce qu’il voulait dire.

- Je veux empêcher Jack de recommencer… Voilà ce que je veux.

Même libre de ses mouvements, libéré de l’esprit de Glen, chose jusqu’alors impensable alors, il ne pouvait oublier et faire comme si de rien était. Il repoussa sa cape en arrière, son visage affichant toujours un air impassible mais son regard se faisait plus brillant. Comme si quelque chose le motivait.

- Je suppose que tu me suis. Tout comme les Baskerville. Il ne doit plus recommencer à user de la parole pour duper le monde. C’est ainsi que je vois les choses désormais. Les ténèbres m’ont fait réfléchir.

Bien sûr. Il comptait tout de même rester à l’écart de la foule comme on dit. Il vaut mieux qu’un mort, ou du moins quelqu’un de normalement mort fasse comme-ci. Les Glen savent pourquoi il se battent automatiquement et même si la méthode peut paraître douteuse, cela reste pour une cause assez bonne au final non… ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 1 Mar - 22:46

- Je veux empêcher Jack de recommencer… Voilà ce que je veux.

Comment ça ? Que voulait-il dire par là? La jeune femme n'a après tout jamais été au courant du comment et pourquoi de ce fameux massacre. Mais c'était à cause de Jack alors? Que pouvait-il avoir encore fait ? Charlotte se posait énormément de question et après maintenant cent ans d'absence elle devait savoir pourquoi elle avait dû faire ça. Pourquoi avait-elle enlevé autant de vies innocentes ?
Son ancien maître devait lui répondre maintenant, elle avait bien assez attendu et l'heure des vérités avait enfin sonnées. Elle perdit son sourire et prit une mine non satisfaite pour enfin lui poser la question qu'elle voulait lui demander depuis longtemps.

-A cause de quoi ce massacre a-t'il eu lieu ? Pourquoi j'ai du tuer tant de personnes ? Je pense que vous devez me dire la raison.

Le vent souffla à cet instant faisant virevolter les cheveux roses de Lottie, elle replaça sa mèche tout en ne quittant pas le jeune homme des yeux. Espérant de tout coeur qu'il réponde, la jeune femme ne voulait plus être dans le doute et depuis son réveil personne ne lui avait jamais rien dit sur la raison de ce qu'elle avait fait autrefois. N'était-elle qu'un simple objet ? Une machine de guerre fabriquée pour une seule raison : tuer.
Bien que tuer n'est pas vraiment un soucis mais plutôt une délectation, à l'époque quand son maître Glen adoré lui avait ordonné de tuer, elle n'y avait trouvé aucun plaisir et seulement de la peine.

- Je suppose que tu me suis. Tout comme les Baskerville. Il ne doit plus recommencer à user de la parole pour duper le monde. C’est ainsi que je vois les choses désormais. Les ténèbres m’ont fait réfléchir.

Le suivre ? Quelle question. Passer du temps à ses côtés, se rapprocher de lui, devenir complices ou plus. Le rêve ! Tout le plan était dans la tête de Charlotte, il ne manquait plus qu'à le mettre en action ! Bien que les projets du jeune homme soit tout autres que les siens, un éventuel rapprochement serait obligatoire donc qu'importe ! Un baisé sera au rendez vous, c'est sur. En pensant à ceci, la jeune femme se mit à rougir, encore et encore jusqu'à ce que de la fumée lui sorte de la tête. Elle saisit son visage rouge, essayant de le cacher et détourna le regard.

-Je... je suis désolé, j'ai chaud tout à coup. Il fait vraiment chaud ici.

Elle essayait tant bien que mal de retrouver son sérieux mais impossible. Alors elle tenta de regarder son maître un court instant mais c'était peine perdue. C'est donc les pensées confuses qu'elle répondit au jeune homme pour ne pas paraître impolie.

-Oui je vous suivrai partout. Je serai toujours avec vous dans tous vos projets... Mais où allez-vous allez maintenant ? Enfin je veux dire ... habiter ?

Et un nouveau film apparu dans sa tête. Et s'il habitait avec elle ? comme un couple ? et peut être que plus tard ils se marieraient ensemble ! La jeune femme s'écroula au sol, à genoux poussant un petit gémissement de joie. Son maître devait la prendre pour une folle ... mais elle ne pensait pas vraiment à ceci. L'idée de mariage lui semblait déjà très proche voir trop proche. Car la jeune femme tombera des nues le jour où elle apprendra que tous ses rêves ne sont qu'illusions .

(désolé pour l'absence, j'avais des petits soucis)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Dim 10 Mar - 16:16

La jeune femme semblait emplit de questions qui la torturaient depuis tant d’années déjà. Comment rattraper cent ans de silence et d’incertitude. De toute façon ce qui avait été fait ne pouvait être changé, le passé.. rien ne sert d’y repenser, le mieux est de toujours aller de l’avant. Le futur est ce qu’il y a de mieux pour l’être humain, il est fait pour avancer. Alors pourquoi sans cesse se retourner pour regretter. Ah.. c’était lui qui pensait ça. Il fallait qu’il se regarde lui-même de temps à autre. Lui qui de temps à autre levait son regard améthyste vers le ciel, repensant à cette époque lointaine qui ne pourrait jamais revenir. Repensant au sacrifice que bien des gens l’entouraient avaient dû faire à cause de sa bêtise. Oui.. il aurait peut-être pu éviter tout ce qu’il s’est produit, éviter que Jack continue de faire des siennes. Mais regretter, qu’est-ce que ça allait changer sincèrement ? Rien du tout. Fixant la jeune femme de son air stone et totalement neutre, il se contentait de l’écouter parler, réagir, poser des questions. Pourquoi avait-elle dû tuer ? Il ferma les yeux un instant. Être Baskerville impliquait bien des choses, même si le rôle du méchant avait été attribué à ce clan, on peut dire que leur cause n’est pas si mauvaise que ça, la façon de faire peut être radicale selon l’humeur de Glen. Cet esprit est étrange, il trouve cet esprit instable. Il parle en connaissance de cause ayant laissé son corps à ce dernier pendant sa courte existence. Il se contenta de lâcher pour toute réponse.

- Cela ne changera rien que tu le saches ou non. Ça dépense l’entendement de bien des gens. Dis-toi juste que tu n’es pas autant coupable que tu le penses…

Il est sûr que si la personne possède un minimum de conscience, elle pourrait avoir vraiment l’impression d’être la méchante de l’histoire. Comme on dit, personne n’est tout blanc et personne n’est tout noir. Tout le monde a un bon côté, et un mauvais. C’est ce qui fait le charme de ce monde.. ? Nous nous ennuierons bien, même s’il devait avouer qu’une personne victime de lui-même tel que Jack était un bien mauvais élément sur cette Terre. Levant les sourcils finalement en la voyant agir, il ne sût que garder le silence un court instant lorsqu’elle lui demanda où il logeait. Quelle étrange question… Cette Lottie ne changera décidément jamais. Elle était bien un peu la même qu’il y a cent ans.

- Hm ? Nulle part. Je compte vagabonder.

Il est une âme un peu errante ou non ? Hm ? De toute façon il était tout simplement hors de question de retourner au QG des Baskerville, Leo.. non Glen devait avoir bien des choses à faire, inutile de mettre la panique parmi les Baskerville l’ayant connu autrefois en revenant ainsi d’entre les morts. Inutile. Oui. C’est ce qu’il était. Il avait bien mieux à faire de partir de son côté, il n’avait plus aucun pouvoir de toute façon, il était Oswald.. rien de plus. Apposant finalement son index sur ses propres lèvres, il pencha légèrement la tête sur le côté en la regardant ainsi. Quelques mèches brune barrant négligemment son visage.

- Je ne compte pas retourner auprès des Baskerville. Je compte sur ta discrétion

Elle avait beau rester une femme parfois un peu étrange, un peu collante certainement ou autre, il lui faisait confiance. Il savait que parmi tous les membres de ce clan, elle était la personne qui avait le plus foi en lui, qui ne le trahirait pas même s’il n’était plus Glen. D’un mouvement léger, l’homme pivota sur ses talons pour faire face aux Ruines mais plus précisément dans la direction de Réveil. Indiquant clairement qu’il ne comptait pas rester là. Oswald été resté trop longtemps enfermé, bien trop…

[Ce n'est pas bien grave ! Désoler en revanche pour la qualité de ma réponse ! Mp moi si tu n'as pas assez d'éléments...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 15 Mar - 17:45

Glen n'avait nullement changé, fidèle à lui même il était toujours aussi discret qu'auparavant avec la jeune femme , ses petits mystères et tous ses secrets qu'il gardait en lui n'était-il pas usant à force ? Pourquoi ne voulait-il pas partager tout ceci avec celle qui l'avait toujours aidé, toujours obéis et toujours cherché durant ces années: Charlotte. Elle ne souhaitait que cela d'être quelqu'un qui compte pour le beau brun, quelqu'un en qui celui ci aurait mit toute sa confiance mais non, il n'en était rien. Ne l'a voyait-il que comme un objet inutile maintenant? Elle n'en avait aucune idée et n'en saura surement jamais plus qu'elle n'en sait aujourd'hui.
Alors Lottie regarda le sol d'un air attristé, pensant qu'elle n'était plus rien pour lui, alors qu'il venait même de répondre à sa question d'où allait-il habiter, l'envie de lui proposer son logement n'était plus. La jeune femme comprenait en quelque sorte qu'après toutes ces années à le chercher et à espérer qu'il ressente la même chose qu'elle n'était qu'une utopie, un idéal irréalisable. Après tout le jeune homme était aussi froid que la glace mais n'était-ce pas pour cela qu'elle en était éperdument amoureuse? Elle se ressaisit d'un coup, s'étirant les bras vers le haut pour ensuite les croiser entre eux sous son impressionnante poitrine.

-Ne vous inquiétez pas, je serai discrète à votre sujet, promis.

Puis elle s'approcha de quelques pas du jeune homme en lui souriant, ne pouvant également pas cacher ses joues qui rougissaient à vu d'oeil. Et oui, la jeune Charlotte venait de ranger ses pensées négatives pour refaire apparaître sa joie de vivre. Elle se donna un devoir dés à présent: Faire découvrir le nouveau monde après tant d'années à Glen. Son ancien maître venait de se réveiller après tout ce temps donc la découverte et l'aventure devaient se faire sentir non? Et puis elle ne pouvait nullement le laisser là à se débrouiller lui même dans ce nouveau monde au risque même de se faire découvrir par d'autres personnes qui le connaissaient déjà auparavant.

-En attendant, je me dois de vous montrer ce monde qui a tant évolué depuis votre départ ! Puisque vous êtes vivant, autant en profiter, non ?

C'est donc le sourire aux lèvres que la jeune femme montra un chemin qui menait à la ville située bien plus loin, mais avant de partir d'ici, elle repensa au logement de son maître qui était à présent inexistant. Et puis elle pensa également que celui-ci n'avait aucun sous en poche donc il ne pourrait ni se payer à boire et à manger ni une chambre d'hôtel. Alors elle sortit de sa poche un peu d'argent pour par la suite le tendre au jeune homme.

-Avec ceci vous allez pouvoir vous payer une chambre d'hôtel ainsi que de la nourriture car il me semble que vous n'êtes pas très riche en ce moment ...

Bien qu'elle pouvait paraître un brin moqueuse, elle restait bienveillante et ne voyait pas son maître vivre comme un clochard. L'idée de l'inviter chez elle était encore chaude mais après mûres réflexions elle se rappela que beaucoup de Baskerville ainsi que Vincent venaient souvent lui rendre visite et donc il n'était pas imaginable qu'ils puissent découvrir Glen assit sur un fauteuil tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte] Ven 29 Mar - 21:16

Qu’allait-il faire dans l’immédiat ? Bonne question. Pas grand-chose certainement. Sans compter qu’il ne s’attendait certainement pas à recroiser quelqu’un du passé comme il le disait. Le regard perdu dans le vide, il l’écoutait sans bouger d’un pouce. On pourrait croire qu’il ne prêtait nulle attention à ses paroles mais ce n’était pas le cas. Oswald est quelqu’un de patient et de particulièrement attentif mine de rien. Charlotte avait toujours été une femme un peu vive qui semblait beaucoup apprécier sa noble compagnie, déjà à l’époque il avait souvent vu d’un coin de l’œil la jeune femme aux cheveux roses qui le regardait de loin sans oser venir le déranger. A défaut d’éprouver le moindre sentiment pour elle, l’homme pouvait au moins admettre que cette dernière pouvait être à la fois utile et obéissante, mais aussi respectueuse contrairement à d’autres. Elle savait garder ses distances avec lui. Oswald l’avait remarqué oui. Mais il ne disait rien, il ne pouvait rien pour elle de ce côté-là, l’amour ce n’était pas son domaine. Alors, pouvait-elle au moins se contenter d’être un membre de son entourage ? Croyez-le ou non ce n’est pas rien. Notre brun est quelqu’un de très solitaire. Reportant finalement son attention sur la jeune femme, il lui fit un léger sourire pour toute réponse, comme pour la remercier discrètement de bien vouloir garder le silence même s’il savait déjà qu’elle le ferait. Hm ? Lui faire visiter ce monde ? Haussant légèrement les sourcils, notre homme se contenta sur le coup de garder le silence une nouvelle fois pour la laisser s’exprimer. C’est alors qu’après lui avoir désigné une route, elle sortit de l’argent de sa poche pour lui tendre. Affirmant que c’était pour qu’il puisse se nourrir et se loger. Eh oui, dur d’avoir un vide total de cent ans.

- Hm… Merci.. ? Ce n’était pas nécessaire tu sais.

Pour le coup. Le brun ne savait pas trop comment réagir face à ce geste pour le moins inhabituel. Il n’était pas du genre à réclamer de l’aide et ce peut-importe la situation. Mais de là à lui donner de l’argent pour qu’il puisse faire quelque chose de sa nouvelle petite vie… Il baissa le regard vers l’argent, avant de la prendre d’un geste assez peu sûr de lui pour le coup. Il n’aimait pas vraiment qu’on lui vienne en aide, mais n’allait certainement pas cracher dessus, assez peu habitué à ce que les rôles puissent s’inverser maintenant qu’il avait été déchu de son titre de Glen. D’ailleurs, quelque chose l’interpella. Elle ne cessait de l’appeler Glen, hors.. ce n’était pas vraiment lui. Enfin, c’était lui mais avant… Un peu compliqué me diriez-vous. Ainsi, rangeant rapidement l’argent dans la poche de son manteau, il releva la capuche de sa cape pour la mettre sur sa tête et lâcha.

- Au fait. Ne m'appelle plus Glen. C’est terminé, le jeune garçon du nom de Leo est le nouveau Glen. Moi, c’est Oswald.

Un peu étrange de refaire les présentations après tout ce temps non ? Mais bon, on va dire que l’appellation de Glen était encore juste à l’époque. Mais plus maintenant, autant être clair si la demoiselle ne l’avait pas compris elle-même. Fixant finalement le chemin qu’elle lui avait désigné plus tôt, le brun se rendit alors compte qu’il ne savait même pas où ça pouvait conduire. Décidément, Sablier pas de soucis mais maintenant que la ville n’était plus qu’un champ de Ruine… Il était incapable de se repérer correctement. Le haut du visage à moitié masqué par sa cape il se tourna vers elle. Il avait le temps devant lui, autant prendre le temps de se repérer correctement.

- Alors ? Qu’as-tu à me dire sur ce monde d’aujourd’hui ? Avant que je ne parte et que tu retournes là ou es ta place.

Car oui, elle est une Baskerville, elle reste eux c’était ainsi. Lui.. lui c’était une toute autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte]

Revenir en haut Aller en bas

Le passé vous rattrape toujours. [Pv : Charlotte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Les ruines de Sablier :: Ruines-