Partagez|

Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett] Mar 23 Oct - 0:18

Un bain de foule certaines personnes aiment ça d’autre non, enfin ceux qui n’aime pas sont souvent des personnes qui soit n’aime pas les gens tout court, soit des personnes qui se font bousculer, tout comme notre petit Kuroi. Parmi tout ces gens se trouve le petit noiraud, qui se fait bousculer dans tout les sens. Les adultes ne sont vraiment que des égoïstes, ils ne baissent jamais la tête pour voir qu’il y a un petit qui tente désespérément de sortir de cette foule. Après s’être fait secouer plusieurs fois, il atteint enfin un endroit au calme, pour reprendre son souffle de tout cela. Il décide après d’aller dans des rues plus étroites car il y a moins de monde déjà et puis il remarque des enfants y pénétrer donc quoi de plus logique qu’un enfant en suit d’autres tout de même, tant que ce n’est pas un type louche, on va dire que c’est le mieux qu’il fasse ça. Kuroi les suit un peu curieux de ce qu’ils font dans les rues un peu perdu du centre ville. Ils semblent suivre un chef qui doit être du même âge que le petit Hasegawa qui l’est suit de loin vraiment curieux de ceci. Mais il se fait vite remarquer par les gamins des rues qui n’ont pas hésité à le pointer du doigt et à l’entourer comme une bête de scène.

- T'es qui toi ?
- Je suis Kuroi.
- Drôle de nom, tu viens d’où ?
- Je ne sais pas…
- Dit t’es tout seul ?
- Oui…
- Ca te dis de jouer avec nous il nous manque un garçon pour battre les filles !
- Oui !

Malgré sa quête ardue que Kuroi a, il n’en reste pas moins un enfant qui a besoin de jouer comme tout autre et donc il accepte avec un grand sourire cette proposition. C’est donc une partie de Loup qui commence entre les enfants des basses rues. Comme à leurs habitudes les garçons cour après les filles, c’est vraiment drôle quand ton y pense, mais ils sont jeune donc cela et plutôt mignon. Une bonne heure passe et le jeu ne semble pas vouloir se stopper au contraire, il semble vouloir durer presque une journée si cela continue. Mais son petit ventre se fait entendre, la faim se fait donc entendre pour le petit, encore une fois comme chaque jours… Les enfants le regardent.

« Tu as faim ? On va chercher à manger avec toi ! »

La fidélité gamine, une chose tellement belle on va dire, il décide tous de se rendre au marché. Alors quelques petits font distraction des commerçants, d’autres piquent comme ci de rien n’est. Le brundinet est content de ne pas être tout seul.

« Petits garnements ! »

Zut repéré, alors les petits fuient du mieux qu’ils peuvent le gros monsieur qui les poursuit. Il n’en a pas l’air, mais il court vite le bougre ! Kuroi court du mieux qu’il peut en gardant son précieux larcin entre les mains.

« On se sépare ! Bonne chance Kuroi !»

Bonne idée de la part du petit, le Hasegawa fait un signe de tête pour dire okay à son ami du jour. Le petit tourne d’un coup pour aller dans une rue sombre et décide de se cacher entre plusieurs caisses. Il entend tout le grabuge qu’ils ont fait. Le marchand a prévenue les policiers, le petit tremble il ne veut pas se faire prendre comme ça… l’espoir est-il là ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett] Sam 27 Oct - 21:31

Quelle idée avait-elle eu encore...? Franchement, elle qui détestait se faire bousculer, marcher sur les pieds, être collée aux inconnus. Et puis depuis quand Reveil était aussi bondé bon sang ! Cette question était totalement idiote étant donné que Reveil était tout de même la capital du pays. Elle songea qu'elle aurait mieux fait de rester à l'orphelinat aujourd'hui. Au moins, là bas, les autres ne l'embêtaient pas -ils avaient trop peur d'elle en réalité, et c'était compréhensible. Mais il fallait absolument qu'elle s'achète de quoi recoudre la manche de sa robe qu'elle s'était déchirée en... En faisant quoi d'ailleurs ? A force de courir dans tous les sens de toute façon, c'était presque à chaque fois inévitable. Elle devrait avoir l'habitude depuis le temps. Comme toujours, Shiki, cet espèce de patate molle qui servait de Chain à Scarlett, avait profiter d'un moment d'inattention de celle-ci pour s'éclipser. En un sens, c'était normal, après avoir pourri dans l'Abysse pendant x années, il avait le droit de s'intéresser à des choses qu'il n'avait pas vu depuis longtemps ou bien qu'il ne connaissait même pas. Mais c'était vraiment trop chiant de jouer à cache-cache avec un mec de 21ans dans une ville aussi grande ! (Ou peut-être qu'il s'était juste assoupi entre deux caisses dans un coin sombre et frais, qui sait...?) Sérieusement... Pourquoi il était venu au monde celui là...? A par causer des problèmes à Scarlett, il ne servait trop à rien, finalement.

Après quelques minutes, quelques longues et agaçantes minutes à tourner en rond dans ce remue-ménage, elle mit enfin la main sur une petite boutique qui lui promettait de lui fournir ce dont elle avait besoin. Elle pénétra à l'intérieur, jeta un coup d'oeil rapide à gauche, à droite et attrapa une petite bobine de fil noir qu'elle l'étudia consciencieusement. Il s’effilochait un peu et n'avait pas l'air bien résistant. Il était super fin en plus. Sa manche risquerait de s'ouvrir encore. Pour tester, elle prit un petit morceau du fil entre les doigts et tira d'un coup sec dessus, et, comme elle s'y attendait, le fil se rompu. Non, ça ne tiendrait définitivement pas. Elle reposa la bobine à sa place et se prépara à sortir lorsqu'une voix la héla.

« Tu casses, tu payes... »

Elle fixa le bout de fil noir qui était encore dans sa main, et qui ne devait pas faire plus de trois centimètres qui plus est, puis releva son regard carmin vers une petite bonne femme toute fripée qui avait arrêté de tricoter derrière son comptoir et qui s'était levée pour se poster face à Scarlett, qui dû baisser les yeux pour pouvoir la regarder en face. C'est qu'elle était effectivement petite, dis donc.

« Cassé ? C'est une blague, j'espère...? »

Mais la main qu'elle tendait sous son nez lui faisait bien comprendre que ce n'était pas une blague. Têtue comme elle était -et non avare-, Scarlett ne céda pas une seule de ses pièces à la vieille marchande. Faute à pas d'chance, destin, c'est comme vous voulez, mais le fait est que, par le plus grand des hasards, deux agents passaient justement par là et, de la même voix enrouée, elle les appela avant de leur expliquer le "crime affreux" que Scarlett venait de commette et qu'elle ne voulait pas réparer. Et dire que les deux hommes semblaient du même avis que la vieille pie. Pas grave, c'est toujours dans ces moments où on est bloqué que quelque chose arrive pour nous sauver la mise ! ... Non, ça, c'était dans les mauvais films ou dans les romans. Ils lui barraient l'accès à la porte pendant qu'ils discutaient de son sort en plus. Enfin... Quand faut y aller, faut y aller. La jeune fille posa ses deux index sur sa langue et émit un sifflement perçant qui attira immédiatement l'attention de ses deux nouveaux amis. Puis elle désigna le plafond de son doigt, faisant lever le nez des hommes vers cette direction. Retenant un rire blasée, Scarlett traversa la distance entre elle et la sortie d'un sprint et, dans un mouvement souple et précis, se glissa entre les jambes du plus grand des policiers, atterrissant directement dans la foule qui remplissait Reveil, manquant presque de se faire marcher dessus avant d'avoir eu le temps de se relever. Cette ruse marchait à chaque fois. Les gens étaient vraiment, vraiment stupide. Stupide, mais rapide. Les deux chiens de garde avaient déjà repérés sa position et se frayaient difficilement en passage parmi le courant humain qui suivait paisiblement son cours jusque là. Parfois, être fine et petite -bien qu'elle ne soit pas si petite que ça en fait- s’avérait être un atout d'envergure.

Evidemment, premier réflexe lorsqu'une course poursuite s'engageait : sortir l'arme de l'étui qui était accroché à sa jambe ! Et quel réflexe idiot... A part énerver encore plus ses poursuivants, ça ne servait à rien. Elle avait pour règle de ne jamais tirer si on ne lui tirait pas dessus avant. Par chance, aucunes des balles qu'on avait pu tirer avant elle ne l'avait touchée. Pourquoi ? Parce qu'à chaque fois, elle avait Shiki sous la main pour la défendre. Mais où il était encore parti cet incapable ! C'était bien dans ce genre de situation qu'il était utile en fait. Comme quoi... Elle se faufila habilement entre les passants, effectuant nombre d'acrobaties dans certains cas pour faciliter son avancée. Cependant, plus elle continuait à courir, moins il y avait de monde. Elle s'éloignait un peu trop du centre de la capital et les policiers auraient bientôt une occasion en or du lui fourrer une balle dans la jambe si aucun civil n'était là pour lui servir de bouclier.

Elle commençait à pénétrer dans les fins fonds de Reveil, et ce n'étaient pas les mieux fréquentés. Elle s'engouffra prestement dans une espèce de petite ruelle pile assez grande pour qu'elle puisse passer dans sa largueur et profita des quelques boites de carton qui était là pour se cacher, juste le temps de reprendre sa respiration. Ils avaient réussis à la pousser à bout, ces crétins. Dire qu'ils avaient eu le courage de la poursuivre comme ça, juste pour un morceau de fil ! Morceau de fil qu'elle n'avait jamais lâcher, tient. Des pas lourds se firent finalement entendre, et Scarlett, prête à tout, arma son flingue lorsque une ombre apparue. Elle était rapide au tir. Si un seul écho avait la chance de raisonner dans cette ruelle, elle viserait directement la tête. Mais malgré tout, une chose la dérangea : elle était presque sûre qu'aucuns des deux agents de tout à l'heure avait cette tête là. Du renfort ? Pour du fil à coudre ! Décidément, Reveil était une ville bizarre... Un bruit attira alors son attention. Elle tourna directement son arme vers ce bruit, persuadée que l'autre flic allait essayer de la prendre par derrière. Mais en fait, pas du tout. Le canon de son pistolet s'était collé sur le front d'un petit garçon qui avait l'air, tout comme elle, de vouloir se cacher, lui aussi. Elle redirigea son attention sur l'homme qui s'interrogeait à deux mètres d'ici.

« Si tu veux pas avoir de problème, tu ferais mieux de partir d'ici, mon p'tit... »

Pourquoi est-ce qu'il lui arrivait toujours des crasses comme ça dès qu'elle avait le malheur de sortir de chez elle...? A cause de ses yeux peut-être. Bah, ça aussi, elle avait l'habitude. A vrai dire, elle s'en moquait complètement. Là, pour l'instant, c'était les deux gros molosses -dont un qui avait disparu on ne sait où- à sa poursuite qui l'inquiétait vraiment. Elle n'allait quand même pas devoir abattre des gendarmes maintenant ? Non pas qu'elle ne l'ait jamais fait, mais devant un enfant, qui ne semblait pas dénier partir, c'était carrément glauque... Merde... Shiki, ramène ton gros cul et sort moi de là... Sifflant entre ses dents, elle fit signe de se taire au garçon en posant un doigt sur ses lèvres, bien qu'il ne fasse pas tant de bruit que ça. Elle ne savait pas du tout quoi faire pour s'en sortir sans qu'il n'y ait de mort.


{Hey beh... J'étais inspirée moi... °^°}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett] Mer 7 Nov - 18:20

Eh ben pour une fin de journée tout ça est bien mouvementé ! A peine 18h arrive que le petit Kuroi se terre dans un coin de ruelle. Bon après on y peut rien si le vol est mal vu par la société, mais bon ça aide beaucoup de gens. Alors qu’il n’y a pas grand monde, il mange son larcin dans son coin, il ne dérange personne pourtant. C’est alors qu’une fille aux cheveux roses apparait à côté de lui. Les caisses des ruelles sont réputées pour cacher beaucoup de gens ? Leurs efficacités ont l’air souvent sollicités semble-t-il. Kuroi la fixe en mangeant en même temps. Le rose n’est pas du tout sa couleur favorite… oh que non, pour lui cette fille fait peur avec une couleur pareil. Il la voit se retourner et se retrouve un canon d’arme à feu sur le front…. Mais…Mais il a rien fait ! Il regarde le canon avec de gros yeux.

« Si tu veux pas avoir de problème, tu ferais mieux de partir d'ici, mon p'tit... »

Et le premier arrivé ? Bah oui quoi, c’est lui le premier à avoir trouvé cette cachette pas elle ! Non mais oh… Certes il est petit mais profiter pas de cela pour le virer. Alors qu’il va se défendre en parlant, il se retrouve avec un doigt sur la bouche. Mais la liberté de parler n’est plus en vogue ? Le petit essai de comprendre ce qui se passe. Bon elle a l’air dans un pétrin comme lui, mais il a rien fait à cette demoiselle ! Kuroi mange un peu en boudant son larcin. Mais il entend des pas arriver.

« Je te tiens sale gamin ! »

Zut Kuroi c’est fait avoir ! Le petit fait de gros yeux et part réflexe il se cache derrière les jambes de la dame un peu paniqué. Instinct de survit qui réagit. Le petit n’a pas envie de se faire prendre, et finir en prison, il en a encore moins envie, enfin qui a envie d’aller en prison sérieux…

« C’est votre petit frère mademoiselle ?! »

Oups, il vient de mettre la pauvre dame dans son histoire sans le vouloir. Il faut qu’il trouve vite une solution, il regarde partout autour de lui et recule pour se plaquer contre le mur on sait jamais ça peut donner des idées. Il remarque que derrière ses caisses, il y a une ouverture dans le bâtiment. Donc si on pousse les caisses, ils peuvent fuir par là, car il veut aider la dame quand même… Il va falloir réagir vite, très vite. Alors que l’homme semble bien vouloir prendre le petit. Le noiraud contourne les caisses et les pousses dans la direction de l’homme, il veut ne pas lui faire mal, mais il doit fuir ! Les caisses percutent un vieux sac de farine comme par hasard et ça fait de la fumée qui fait tousser le petit. Il voit le trou dans la bâtisse assez grande pour lui par contre pour la dame va falloir se baisser ! Kuroi lui prend la main, gentil comme il est et l’invite à le suivre en entrant dans sont trou à rat.

« Suis désolé madame toute rose, voulais pas que vous ayez des soucis ! »

La politesse est une règle d’or chez le petit, faut bien dire pardon, il sait que c’est sa faute. Il entend beaucoup de mouvement dehors, on dirait que ça attiré l’attention des gens tout se bruit. C’est vrai qu’elle n’a pas l’air si souvent animé cette ruelle, mais Kuroi est obligé de faire comme ça. Il avance dans sa cachette et se trouve dans un lieu abandonné semble-t-il. Mais il va y rester combien de temps, en plus le mouvement dehors à l’air grand. La sortie et où aussi dans ce lieu ? Et va-t-il s’en sortir, eh bien c’est à voir déjà il y a des choses à faire comme :

« Je m’appel Kuroi ! »

Dit-il en souriant vers la dame. Autant qu’il dit son prénom qu’être surnommé le petit c’est un peu vexant tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett]

Revenir en haut Aller en bas

Aidez-moi...madame toute rose ? [Pv Scarlett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts Times ::  :: Autres endroits de l'île :: Ruelles Sombres-